Guide de rédaction

Dernière mise à jour : le 29 octobre 2020

Le guide de rédaction est basé sur les grands principes de conception du site Québec.ca :

  • Penser aux besoins des citoyens.
  • Simplifier la recherche d’information.
  • Être accessible pour tous.
  • Être transparent, collaborer et partager.  

Par la Stratégie d’optimisation des communications numériques et des présences Web gouvernementales, le gouvernement du Québec souhaite assurer une meilleure communication avec la population, notamment au moyen de la plateforme unifiée Québec.ca. Dans ce contexte, ce guide présente des principes de rédaction qui rendent le contenu plus clair et mieux adapté au public.

Notez que le guide de rédaction est complémentaire au Système de design gouvernemental qui fournit les styles, les composantes et les gabarits à appliquer dans les interfaces gouvernementales.

    Sommaire des changements

    Voici les derniers changements que nous avons apportés à ce guide.

    Nous avons créé les sections :

    Nous avons aussi ajouté des exemples à suivre lors de la création de contenus. 

    Structure de l’information sur Québec.ca

    Les thèmes de Québec.ca sont le résultat de tests menés auprès des citoyennes et citoyens. Affichés sur la page d’accueil et dans la navigation principale du site, ils permettent aux utilisateurs d’avoir une vue d’ensemble des services du gouvernement du Québec et de trouver rapidement ce qu’ils cherchent.

    Les informations présentées dans les thèmes ne sont pas regroupées par clientèles ni par organisations publiques, mais plutôt par tâche. Les gens consultent les sites du gouvernement pour accomplir une tâche précise, comme s’informer sur un sujet ou remplir un formulaire pour bénéficier d’un programme gouvernemental. Ils survolent rapidement le texte à la recherche des mots-clés associés à cette tâche. 

    Organisation de l’information

    Pyramide inversée

    Le contenu est organisé selon le modèle de la pyramide inversée : les renseignements importants pour réaliser la tâche sont présentés d’abord, et l’information complémentaire, ensuite. Cette technique oriente plus efficacement la personne vers les renseignements dont elle a besoin. La page doit commencer par un paragraphe qui résume le message clé. En lisant la première phrase, la personne devrait savoir si elle pourra compléter sa tâche ou trouver la réponse à sa question. Ensuite, les compléments d’information sont ajoutés selon leur importance, par exemple :

    • Renseignements plus détaillés pour les personnes qui ont une connaissance approfondie d’un sujet
    • Mise en contexte
    • Liens vers d’autres contenus en lien avec la tâche principale

    Titres et sous-titres

    Les titres sont des éléments clés du Web. Rédigés efficacement, ils permettent de diriger le lectorat, de répondre au besoin de balayage de l’information et d’optimiser le référencement.

    Les titres doivent être précis, c’est-à-dire qu’ils restent parlants lus hors contexte et concis (environ 60 caractères ou 8 à 10 mots). Assurez-vous de choisir des termes connus par la majorité des gens.

    De plus, les titres sont neutres et informatifs : ils ne sont pas des questions ni des slogans. Éviter les titres génériques qui ne donnent pas d’information supplémentaire à l'utilisateur sur le sujet : « Introduction », « Contexte » « Conclusion », « Information générale », « Attention », « Note », « Comment? », « Étape 1 », etc.

    Portez attention aux mots-clés et placez les termes susceptibles d’être recherchés par les citoyens au début.

    Les titres ne commencent pas par un déterminant. L’abréviation, sauf si elle est mieux connue du public cible que l’appellation au long, n’est pas utilisée (par exemple, CLSC).

    N’utilisez pas la ponctuation dans les titres.

    À ne pas faire


    • Pandémie de COVID-19 – Exemption temporaire de l’obtention préalable d’une autorisation ministérielle pour certaines activités
    • Ma mère est inquiète au sujet de sa santé mentale. Comment la soutenir?
    • Luttez vous aussi contre le réchauffement climatique!

    À faire


    • Conversion d’activités industrielles (COVID-19)
    • Soutenir un parent atteint de maladie mentale
    • Faire sa part pour lutter contre le réchauffement climatique

    Niveaux de titres

    Les niveaux de titres permettent de structurer et de hiérarchiser le contenu de la page. C’est pourquoi il faut utiliser les mises en forme h1, h2, h3 et h4 et non le gras. Le gras est seulement utilisé pour mettre en valeur un mot-clé ou un groupe de mots-clés importants pour l’utilisateur.

    On évite d’insérer un titre inutilement, par exemple lorsqu’il introduit une seule phrase ou quelques lignes de texte.

    Il ne faut pas sauter d’un h1 à un h3 : le niveau h1 est toujours suivi d’un h2, puis d’un h3 et ainsi de suite.

    Chaque page doit posséder un seul h1 qui est unique. Tous les titres (h1, h2, h3, h4…) sont différents au sein d’une même page.

    On évite que 2 niveaux de titres se suivent sans qu’ils soient séparés par au moins un paragraphe de texte. Par contre, n'insérez pas de phrases « vides » qui n’ont aucune valeur ajoutée pour l’utilisateur afin de répondre à ce critère. Il faut d’abord se questionner sur la pertinence des deux titres et déterminer s’ils sont essentiels.

    Liens hypertextes

    Le lien hypertexte facilite la navigation, renforce le maillage interne et externe et satisfait le besoin d’autonomie du lecteur. Par contre, il peut déranger la lecture et doit être utilisé correctement.

    Le plus important est de s’assurer que le libellé est suffisamment détaillé pour que l’utilisateur ait une bonne idée du contenu vers lequel il sera redirigé. Étant donné que des personnes utilisent des outils de lecture d’écran, le libellé des liens doit être explicite s’il est sorti de son contexte.

    Voici quelques recommandations pour un emploi efficace :

    • Utiliser un libellé identique lorsque plusieurs liens renvoient à la même page ou section d’atterrissage.
    • Insérer une seule fois le même lien dans une page, soit à la première mention.
    • Rédiger des libellés explicites et exclusifs, par exemple « Symptômes de la grippe ».
    • Ne pas utiliser d’expressions vagues comme « Cliquez ici » ou un seul mot comme « grippe ».
    • Décrire la tâche dans le lien lorsque la personne doit faire une action, par exemple soumettre un formulaire.
    • Assurer une concordance entre les libellés de départ et d’arrivée (les principaux mots-clés du lien doivent correspondre au titre de la page ou de la section d’atterrissage afin d’indiquer à la personne qu’elle est au bon endroit).
    • Si 3 hyperliens ou plus sont pertinents dans un même paragraphe, les regrouper et les présenter sous forme de liste à puces à la fin du paragraphe plutôt que les intégrer dans le corps du texte.
    • Regrouper les liens qui mènent vers du contenu complémentaire dans le bloc À consulter aussi.
    • Insérer seulement des liens qui sont liés au sujet de la page et qui aident la personne dans sa recherche. Ils doivent être utilisés avec parcimonie.

    À ne pas faire


    • Vous trouverez tous les détails du programme ici.
    • Vous devez remplir ce formulaire.
    • Il est donc important de retirer la tique de la peau le plus rapidement possible.

    À faire


    Nouveau Boutons

    Il est recommandé de positionner l'hyperlien d’appel à l’action à la suite du paragraphe qui l'explique. On peut donner à cet hyperlien un habillage pour le mettre en évidence. Consultez la fiche Boutons du système de design pour connaître les règles d'utilisation.

    Références aux lois et règlements

    On ne fournit pas le nom de la loi lorsque l’information n’est pas essentielle pour accomplir la tâche.

    Si l’utilisateur doit prendre connaissance de la loi, il est important de lui expliquer en langage simple ce qu’il a besoin de savoir et pourquoi il doit en savoir plus sur cette loi. Les références aux lois et règlements se font par des liens hypertextes vers LégisQuébec, directement dans le texte ou en colonne de droite. 

    Écrivez : Vous devez transmettre votre déclaration de revenus au plus tard le 30 avril.

    Au lieu de : En vertu de la Loi sur les impôts, vous devez transmettre votre déclaration de revenus au plus tard le 30 avril.

      À consulter aussi

      Lorsque des liens internes, des liens externes et des documents sont pertinents mais non essentiels à la réalisation de la tâche, on peut les déplacer dans le bloc À consulter aussi.

      Référez-vous à la fiche À consulter aussi du système de design pour plus de détails.

      Les communiqués de presse et les actualités n’ont pas leur place dans ce bloc de contenus. La salle de nouvelles gouvernementales a été conçue à cet effet.

      En anglais, ce bloc s’intitule See also.

      Public et accessibilité

      Le public de Québec.ca est composé de toutes les personnes en recherche d’information gouvernementale. On s’adresse directement au lectorat en écrivant à la deuxième personne du pluriel (vous, votre et vos).

      Le ton employé est professionnel, conversationnel, informatif et neutre.

      De plus, les contenus du site Web sont rédigés au nom du gouvernement du Québec, et non de celui d'une institution en particulier. Utiliser le nom d'un ministère ou d’un organisme est pertinent lorsque la personne doit communiquer avec l'organisation en question, par exemple dans la section administrative des ministères de ce site.

      Il est important de ne pas donner de renseignements au nom d'une autre organisation pour éviter de transmettre de mauvaises informations lorsque cette organisation met à jour ou supprime des contenus. Pour la même raison, on évite de diriger les utilisateurs vers un PDF, mais plutôt vers une page HTML.

      Il est possible d’utiliser soit la première personne du pluriel (nous, notre et nos), soit la dénomination officielle (le gouvernement du Québec) lorsque vous rédigez au nom du gouvernement. 

      Dans le but de servir l’ensemble de la population, tous les contenus de Québec.ca ont été conçus en respectant le Standard sur l’accessibilité des sites Web (PDF 101 Ko). Les contenus et les documents doivent être accessibles aux personnes ayant des handicaps physiques et cognitifs selon le standard.

      On privilégie la présentation de l'information dans une page HTML plutôt que dans un document PDF. Si le contenu d'un document PDF n’est pas disponible en HTML, assurez-vous de le rendre accessible ou de fournir une version RTF.

      Rédaction épicène

      La rédaction épicène consiste à éviter l’utilisation systématique du genre masculin (exemple : l’employé) pour privilégier les expressions qui ne se réfèrent pas aux genres. Pour ne pas alourdir inutilement le contenu, on choisit, lorsque c’est possible, la formulation neutre (exemple : le service-conseil) plutôt que le doublet complet (exemple : les conseillers et les conseillères). Le doublet complet n’est jamais utilisé dans les titres. Toutefois, l’emploi des doublets abrégés, par exemple un(e) conseiller(-ère), est une option acceptable uniquement lorsque l’espace est restreint, comme dans le champ d’un formulaire, ou que le référencement est affecté. Il est recommandé de se référer aux articles sur la féminisation et la rédaction épicène Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l’Office québécois de la langue française, en cas de besoin.

      Langage clair et simple

      L’utilisation d’un langage clair et simple aide à la recherche d’information sur le Web. Il faut toujours avoir en tête ces questions lors de la rédaction de contenus Web :

      • Est-ce qu’une personne qui a peu ou pas de connaissance du sujet pourrait comprendre ce texte? Si non, comment puis-je le vulgariser?
      • Une personne peut-elle balayer la page et savoir rapidement, à l’aide des sous-titres, des liens ou des listes à puces, comment accomplir sa tâche?
      • Ce texte est-il clair pour une personne qui ne voit pas les couleurs, les images ou qui est incapable de visionner une vidéo?

      Appliquer les règles présentées ci-dessous facilite la compréhension et l’accessibilité des contenus à tous.

      Concision

      Les phrases sont de longueur moyenne (12 à 15 mots).  

      • Éviter les adverbes et les adjectifs non essentiels.
      • Prioriser la structure « sujet + verbe + complément ».
      • Utiliser directement le verbe plutôt que des mots formés à partir de verbes (exemple : « distribuer le courrier » au lieu de « faire la distribution du courrier »).
      • Employer le terme précis plutôt que la périphrase (exemple : « C’est le seul ordinateur adéquat » plutôt que « C’est le seul ordinateur qui nous convient »).

      Écrivez : Peu de personnes victimes de violences sexuelles vont dénoncer ces gestes.

      Au lieu de : Malheureusement, peu de personnes victimes de violences sexuelles vont dénoncer les actes répréhensibles dont elles ont fait l’objet.

      Les énumérations horizontales nuisent à la lecture. Il faut les remplacer par des listes à puces pour améliorer la présentation de l’information. Les listes contiennent de 3 à 10 éléments, au maximum. Consultez la fiche Liste du système de design pour savoir comment bien les utiliser. 

      Les évidences, les phrases creuses ou les messages promotionnels devraient être supprimés. 

      À ne pas faire


      • Nous avons tous à cœur le bien-être de nos enfants.
      • Depuis la nuit des temps, l’Homme cherche des réponses.
      • Plusieurs mesures seront mises en place.

      Simplicité

      On porte une attention particulière au vocabulaire utilisé afin que l'information soit bien comprise par tous. On recommande de simplifier les contenus de la manière suivante.

      • Utiliser des mots simples de la langue courante et des mots de liaison connus.
      • Employer les termes techniques seulement lorsque nécessaire (exemple : un contenu qui s'adresse uniquement aux milieux professionnels).
      • Emprunter la voix active et la forme affirmative (exemple : « Vous devrez peut-être fournir une preuve de citoyenneté » au lieu de « Une preuve de citoyenneté sera peut-être exigée »). 
      • Éviter le jargon organisationnel, les jeux de mots, les expressions familières et les métaphores.

      Voici comment remplacer des termes qui ne sont pas accessibles au lecteur moyen :

      • Dans la mesure où = si
      • Préalablement = avant
      • Bisannuellement = tous les 2 ans
      • Faire une requête = demander
      • Différend = problème
      • En vertu de = selon
      • Cinémomètre photographique = radar photo

      Lorsqu’il est impossible d’utiliser un terme connu, recourir à l’un de ces procédés suivants :

      • Utiliser des expressions comme « c’est-à-dire », « ce qui signifie » ou « il s’agit de » pour expliquer le terme.
      • Donner des explications entre parenthèses, lorsque les détails nécessaires à la compréhension sont courts.

      Écrivez : Le sextage réfère à l’envoi de messages, de photos ou de vidéos à caractère sexuel (appelés « sextos ») par le biais des technologies de communication.

      Si un terme ou une expression est couramment utilisée par la population, il est important de la faire figurer dans le texte ou dans les métadonnées de la page.

      Lisibilité

      Un texte avec un niveau de lisibilité approprié facilite la réalisation des tâches et satisfait davantage le lectorat. Il est donc important de tenir compte de la compétence en lecture du public lorsqu’on rédige les contenus.

      Des outils en ligne peuvent être employés gratuitement afin de vérifier le niveau de lisibilité d’un texte. Scolarius Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., par exemple, analyse le niveau de difficulté d’un texte en fonction de la longueur des mots, des phrases et des paragraphes.

      En fonction de l'échelle utilisée par cet outil, un niveau de scolarité secondaire (pointage de 100 ou moins), ou un niveau 2 de littératie Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., est visé pour les contenus :

      • de navigation (pages d’accueil, de thème et de sujet);
      • conçus pour le grand public.

      Concernant les textes conçus pour des spécialistes, on établit le niveau de scolarité approprié et on l’applique à l’ensemble du contenu.

      Faites lire vos textes par des personnes qui ont peu ou pas de connaissances sur un sujet pour vérifier si le contenu est facile à comprendre. Il est fortement recommandé de collaborer avec l’équipe de communications de votre organisation pour mener des tests auprès des utilisateurs.

      Nouveau Réécriture de contenu web

      Étude de cas 1

      Appliquer les principes de simplicité et de concision pour faciliter la lecture.

      Avant

      Les éducateurs de la petite enfance planifient, organisent et mettent en œuvre des programmes pour enfants âgés de 0 à 12 ans. Les aides-éducateurs de la petite enfance s’occupent des nourrissons et des enfants d’âge préscolaire et scolaire sous la direction des éducateurs de la petite enfance. Les éducateurs et les aides-éducateurs de la petite enfance font participer les enfants à des activités afin de stimuler leur développement intellectuel, physique et affectif en assurant leur sécurité et leur bien-être. Ils travaillent dans des centres de la petite enfance, des garderies, des maternelles, des organismes pour l’enfance en difficulté et dans d’autres milieux où des services d’éducation de la petite enfance sont fournis. Les superviseurs d’éducateurs et d’aides-éducateurs de la petite enfance sont compris dans ce groupe de base.

      173 — Niveau de scolarité universitaire


      Après

      Les éducateurs de la petite enfance développent des programmes pour les enfants âgés de 0 à 12 ans et supervisent les aides-éducateurs. Ensemble, ils organisent des activités qui stimulent le développement intellectuel, physique et affectif de l’enfant. Ils assurent également sa sécurité et son bien-être. Les milieux de travail possibles sont :

      • les centres de la petite enfance;
      • les garderies;
      • les maternelles;
      • les organismes pour l’enfant en difficulté.

      Les superviseurs font partie de ce groupe.

      87 — Niveau de scolarité primaire


      Dans cet exemple, nous avons :

      • Enlevé les redondances.
      • Séparé les longues phrases en deux pour diminuer la charge mentale du lecteur.
      • Remplacé l’énumération horizontale par une liste à puces pour faciliter le balayage de l’information.

      Étude de cas 2

      Réécrire le premier paragraphe pour respecter le modèle de la pyramide inversée.

      Avant

      Selon l'article 31.0.12 de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE), le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques peut, durant la période du décret, instaurer des exemptions pour répondre à une demande grandissante et urgente, notamment dans le secteur de la santé et des services sociaux.


      Après

      Les entreprises qui réorganisent leurs activités pour fournir des produits essentiels en lien avec la pandémie n’ont pas à obtenir une autorisation ministérielle si elles sont dans l’une des deux situations suivantes :

      • Augmentation de production d’un produit qu’elles fabriquaient déjà;
      • Modification temporaire des activités habituelles pour fournir un nouveau produit.

      Cet exemple est tiré de la page Conversion d’activités industrielles (COVID-19). Nous avons :

      • Précisé d’abord à qui s’adresse la page (les entreprises);
      • Fourni les renseignements nécessaires pour accomplir la tâche;
      • Supprimé les éléments de mise en contexte non essentiels (nom de la loi et dispositions du décret).

      Typographie

      Le soulignement est réservé aux liens hypertextes et ne doit pas être utilisé autrement.

      L’italique est à éviter, puisqu’il est difficile à lire à l’écran, en particulier sur un appareil mobile.

      Le gras doit être utilisé avec modération, car il alourdit le texte et nuit à la lecture. Il peut être employé pour mettre en évidence un mot-clé ou un groupe de mots importants, par exemple. On ne met jamais une phrase complète en gras.

      Les espaces insécables ne sont pas utilisées dans les titres principaux de navigation, mais dans les titres de niveau 2 (h2) et plus.

      Le tiret permet de joindre des éléments qui comprennent déjà un trait d’union, notamment dans les toponymes. Exemple : Saguenay–Lac-Saint-Jean et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

      Les nombres s’écrivent la plupart du temps en chiffres, excepté en début de phrase. On écrit les nombres de 1 à 9 en lettres, sauf exception (adresse, heure, somme d’argent, âge, date, unité de mesure, pourcentage, fraction, matricule, etc.). Lorsqu’on écrit deux nombres (ou plus) dans une phrase, dont l’un devrait être en chiffres, et l’autre, en lettres, on les écrit tous les deux dans le même format.

      • Les nombres million et milliard s'écrivent en toutes lettres. Le symbole de l’unité monétaire suit le nombre.

        Exemple : 5 millions $

      La minuscule est utilisée pour désigner le gouvernement du Québec. Dans tous les contextes, gouvernement s’écrit avec une minuscule. À l’exception des contrats et autres documents à portée juridique, où l’appellation Gouvernement du Québec prend la majuscule.

      Nouveau Écriture d'URL

      La référence au site Québec.ca doit toujours se faire avec la majuscule au début du mot Québec et l'accent sur le « é ». Les accents et les déterminants ne sont pas utilisés après la barre oblique dans les adresses de pages (URL) pour des raisons de concision et de compatibilité entre les navigateurs. On ne conserve que les noms.

      À ne pas faire


      Québec.ca/mesures-de-securite-pour-les-travailleurs-et-les-enfants-dans-les-ecoles-primaires-et-les-services-de-garde-en-contexte-de-covid-19/

      À faire


      Québec.ca/mesures-securite-ecoles-primaires-services-de-garde-covid-19/

      Orthographe

      Considérant que les rectifications de l’orthographe ne sont pas obligatoires, les contenus de Québec.ca peuvent être rédigés en respectant les graphies traditionnelles ou les nouvelles graphies. Toutefois, il est important de conserver la même orthographe pour un même mot au sein d’une même page.

      Consulter les articles concernant les Rectifications de l’orthographe Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l’Office de la langue française pour plus de détails.

      Traduction des contenus

      Québec.ca est une vitrine francophone. La décision de traduire ou non certains contenus relève de la responsabilité du sous-ministre ou du dirigeant d’un organisme propriétaire de ces contenus. Elle doit être prise en respectant ce qui est prescrit par la politique linguistique du ministère ou de l’organisme.

      En anglais, l’utilisation des majuscules varie.

      • Les thèmes, les sous-thèmes, les titres et les sous-titres prennent une lettre majuscule seulement au premier mot. 
      • Les noms de documents, de programmes, etc. prennent une lettre majuscule à chaque mot. 

      Dénomination

      Le gouvernement, ses ministères, les autres organismes de l’Administration et leurs services ne sont désignés que par leur dénomination française, même dans un texte rédigé dans une autre langue que le français.

      Par exemple, on ne traduit jamais la dénomination officielle gouvernement du Québec par Government of Québec, ni par Québec Government, ni par Québec government.

      Adresses Web

      Pour les pages de contenu ou les liens raccourcis, on traduit ce qui vient après la barre oblique dans l’URL, de la même façon qu’on traduit le contenu des pages d’information. Si le H1 de la page n’est pas traduit (comme c’est le cas pour certains noms de programmes ou de services), on ne traduit pas ce qui vient après la barre oblique dans l’URL. Toutefois, si le H1 des pages subséquentes est traduit, le segment d’URL associé à ces pages doit l’être.

      Pour toute question relative à la Charte de la langue française, vous pouvez joindre l’Office québécois de la langue française.

      Renseignements généraux

      Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30

      Référencement (SEO)

      La qualité et la pertinence du contenu sont déterminantes pour optimiser le référencement d’une page. 

      Voici quelques pistes pour optimiser le référencement des pages.

      • Le champ titre est d'une longueur de 60 caractères au maximum. Le titre doit être court et comporter des termes qui décrivent bien le contenu. S’il est long et qu’il ne peut pas être raccourci, les mots-clés importants sont placés au début.
      • Le champ meta description doit résumer le sujet de la page et compléter le titre. Le mot-clé principal de la page devrait aussi être ajouté dans ce champ. Chaque page doit avoir sa propre description. Si la meta description ne contient pas de mots-clés recherchés par les utilisateurs ou si la description dépasse 150 caractères, Google peut afficher un contenu différent dans la page de résultats.

      Mots-clés

      Les moteurs de recherche scrutent le contenu des pages d’un site à la recherche de mots-clés répétitifs, puis affichent ces pages dans les résultats de recherche. Les robots vont considérer un mot-clé en raison de sa répétition dans une page (titre principal, sous-titres, texte alternatif des images, URL et contenu).

      Des outils comme Google Trends Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. permettent de définir les mots-clés les plus populaires sur le moteur de recherche Google. Les résultats sont généraux et basés selon une zone géographique définie. Cet outil est pertinent pour découvrir les types de recherches effectuées par les utilisateurs et mieux cibler la clientèle publique lors de la rédaction de contenu.

      Moteur de recherche interne

      Le champ mots-clés dans les métadonnées permet d’être mieux référencé par le moteur de recherche interne.

      Voici quelques éléments importants à prendre en compte pour faciliter la recherche :

      • Ajouter différents termes du champ lexical d’un mot (exemple : poisson, poissonnerie, poissonnière, poissonneries), en les séparant par des virgules.
      • Inclure des termes utilisés par la population, même s’ils sont fautifs ou d’un registre familier.
      • Insérer volontairement des fautes d’orthographe dans les mots qui sont couramment mal écrits. 
      • Ajouter des expressions clés précises et propres à la page de manière à diriger l’utilisateur directement au bon endroit.

      Visuel

      Une liste de gabarits assurent la cohérence de la disposition des contenus dans les pages. Le système de design gouvernemental regroupe les styles et composantes visuelles qui doivent être utilisés dans toutes les interfaces gouvernementales. 

      Les images et les vidéos diffusées sur Québec.ca sont de type informationnel, c’est-à-dire qu’elles fournissent un support au contenu. Elles doivent ajouter une valeur réelle à la page en permettant une meilleure compréhension du texte. Les ajouts visuels accessoires (par exemple, les bandeaux décoratifs) ne sont pas justifiés, sauf dans les cas de campagnes en lien direct avec le contenu de la page.

      Image

      Un texte alternatif (ou texte de remplacement ou texte Alt) est de l'information qui décrit une image pour les personnes qui utilisent des technologies d'aide. Il permet aussi aux moteurs de recherche de mieux déchiffrer l'intention des fichiers d'image.

      La mention de l’auteur ou du propriétaire des droits de reproduction d’une image apparaît sous l’image et est précédée du symbole « © ».

      Afin de rédiger un texte alternatif pour des images fonctionnelles, il faut :

      • décrire l'image comme si on la décrivait à quelqu'un au téléphone;
      • utiliser le moins de mots possible;
      • limiter le texte à moins de 170 caractères (y compris les espaces);
      • utiliser le texte qui figure sur une image fonctionnelle comme texte alternatif seulement s'il fournit suffisamment de contexte, ou rédiger un autre texte en incluant plus d'information;
      • utiliser l'indicateur vide (alt="") comme texte alternatif si l'image ne donne pas plus de renseignements que ce qui est déjà inscrit dans le texte avoisinant;
      • éviter de décrire une image par le même mot (exemple : « image du... »), car les lecteurs d'écran le font déjà. Les chances que l’image apparaisse dans les résultats de recherche sont ainsi plus grandes. Le référencement s’effectue autant dans les résultats de liens que dans les résultats des images, pour ensuite mener vers le site. 

      Consultez la fiche Images du système de design pour savoir comment les intégrer dans une page.

      Vidéo

      La vidéo peut être utilisée, par exemple, pour faciliter la compréhension d’une information complexe. Il est important qu’elle respecte les critères suivants :

      1. Être hébergée dans YouTube avant d’être affichée dans Québec.ca.
      2. Comporter des métadonnées (titre, description, mots-clés). Une attention doit être portée à la vignette qui devient l’aperçu de la vidéo dans la page de contenu.
      3. Inclure la vidéodescription et les sous-titres personnalisés (à l’intention des personnes sourdes ou malentendantes) qui sont gérés directement dans le gestionnaire des vidéos de YouTube.
      4. Respecter les règles du Programme d’identification visuel du gouvernement du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..
      5. Être à jour, tout en étant d’une certaine qualité audiovisuelle.
        • Vidéo captée en haute définition dans un environnement contrôlé (par exemple, des conditions favorables à l’extérieur).
        • Éclairage adapté, naturel ou artificiel. Éviter, par exemple, qu’un sujet ait le soleil dans le visage, soit en changeant d’angle de caméra ou à l’aide d’éclairage d’appoint.
        • Matériel de captation adapté pour assurer la qualité audiovisuelle (trépied, stabilisateur, microphones externes, etc.).
      6. Être complémentaire au contenu informationnel. Les capsules de présentation doivent être courtes et orientées sur le besoin d’information de l’utilisateur au moment de sa consultation.

      Nouveau Tableau

      Le tableau sert à présenter et à organiser des données et non à faire de la mise en page. On évite autant que possible l’utilisation du tableau puisque sa lecture est ardue sur un appareil mobile.

      Consultez la section Utiliser des tableaux pour organiser des données Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du guide de rédaction de Canada.ca pour connaître les règles à suivre.

      Contenus promotionnels

      Un gabarit promotionnel (« campagne ») peut être utilisé pour mettre en évidence une campagne de communication d’envergure. C’est un habillage temporaire qui rappelle le visuel de la campagne en cours sur d’autres canaux (télé, radio, médias sociaux, etc.). Il permet d’ajouter un bandeau visuel, des tuiles, des vidéos et d’autres éléments, en fonction des besoins de chaque campagne. 

      Le gabarit promotionnel est utilisé pour une durée limitée. L’habillage enrichit le contenu durant la campagne, et il est retiré au moment où elle se termine. Cela s’applique aussi à l’usage des images, images de marque, logos ou autres visuels développés dans le cadre de remise de prix ou d’événements.

      Utilisation

      L’utilisation de l’habillage de campagne est réservée aux campagnes d’envergure autorisée par le Secrétariat à la communication gouvernementale.

      Le gabarit promotionnel s’applique à des pages existantes pour une durée limitée. L’habillage enrichit le contenu durant la campagne, et il est retiré au moment où elle se termine.

      Composantes

      Le bandeau visuel utilisé dans le gabarit « campagne » sert de rappel aux éléments visuels de la campagne.

      Certaines couleurs dans la page sont personnalisables, pour autant que le choix respecte le Standard sur l’accessibilité des sites Web du gouvernement du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

      Des tuiles, avec ou sans icônes, peuvent être ajoutées pour mettre en valeur certains éléments qui pourraient être recherchés par le citoyen durant la campagne.

      Un module vidéo peut être ajouté, mais il ne doit pas reprendre la vidéo promotionnelle utilisée dans les médias.

      Exemple de page avec habillage promotionnel

      Nouveau Adresse URL raccourcie

      Une adresse URL raccourcie peut être utilisée lorsque le contenu de la page est accessible via un outil de communication et que l’adresse doit être diffusée par :

      • un média imprimé (affiches, dépliants, formulaires, etc.);
      • un message radio;
      • un message vidéo (télévision, Web, etc.).

      Exemples média imprimé :

      Québec.ca/coordonneesDPJ (Dépliants)

      Québec.ca/explore-quebec (Bannière autoportante et annonce en conférence de presse)

      Québec.ca/fierpartenaire (Courriel pour les partenaires)

      Québec.ca/formation-tourisme-accueillant (Invitation papier)

      Québec.ca/maladiecervides (Dépliants remis aux chasseurs)

      Québec.ca/coordonneesforets (Dépliants)

      Québec.ca/gouvernementouvert (Communiqué de presse)

      Québec.ca/politiquebioalimentaire (Communiqué de presse, dépliants et annonce en conférence de presse)

      Exemples message radio :

      Québec.ca/tabagisme

      Québec.ca/vaccination

      Québec.ca/boiredeleau

      Québec.ca/cannabis

      Exemples message vidéo :

      Québec.ca/acceptabilite-sociale (Vidéo explicative sur YouTube)

      Québec.ca/mobilitemontreal (Publicité à la télévision)

      Québec.ca/pecherpascomplique (Publicité à la télévision)

      Les adresses raccourcies sont créées par les chefs de contenu de Québec.ca. Une demande doit être transmise à contenu@quebec.ca et préciser :

      • l'adresse raccourcie à créer et son adresse URL de destination;
      • ses variantes;
      • ses UTM;
      • les dates de début et de fin.

      Aucune adresse URL raccourcie ne sera créée pour les cas suivants :

      • Campagne de mots clés (Adwords);
      • Campagne uniquement sur les réseaux sociaux;
      • Campagne programmatique (uniquement numérique, exceptée la vidéo et les bannières animées);

      L’adresse raccourcie choisie doit être la plus courte possible tout en étant spécifique. Il est important de considérer des mots courts et facile à prononcer pour toutes les publicités radios. Par exemple :

      • Québec.ca/opioides;
      • Québec.ca/protegerunproche;
      • Québec.ca/personneshandicapees.

      Une adresse raccourcie est d’une longueur maximale de 60 caractères (en comptant à partir de la barre oblique) et est exempte :

      • de caractères spéciaux tels que les majuscules et les accents, sauf si c'est pertinent. Les dates et les années sont à éviter, dans la majorité des cas, puisque le raccourci ne pourra pas être réutilisé;
      • de traits d’union et d’espaces entre les mots, qui nuisent à la diffusion de l’information à l’oral. Il peut y avoir des exceptions lorsque la lisibilité est considérablement réduite ou lorsqu’il s’agit de noms de ville (p. ex. nous aurions Québec.ca/lapocatiere et Québec.ca/isle-aux-grues);
      • d’articles (le, la, du, de, etc.) pour simplifier l’adresse le plus possible, sans nuire à la lisibilité. Il faut toutefois s’assurer que l’adresse peut être dictée facilement à la radio ou à la télé (p. ex. l’adresse Québec.ca/boisdeleau est préférable à Québec.ca/boiseau).

      Il est à noter que Québec.ca s’écrit toujours avec l’accent et la majuscule, même dans les communications en langue anglaise. 

      Nomenclature des documents

      Le titre du document doit être significatif, clair et cohérent. Il reste le même pour tous les contextes d’affichage, soit dans :

      • la page de publication du ministère;
      • la page de thème;
      • la liste de résultats de recherche.

      On inscrit le type de document et l’année dans le titre, mais on évite les abréviations. Lorsqu’il s’agit d’un document diffusé par plus d’un ministère (plan stratégique, rapport annuel de gestion, etc.), le nom de celui-ci est inséré à la fin du titre.

      Exemples de titres qui n'incluent pas le nom du ministère

      • Politique bioalimentaire 2018-2025
      • Stratégie de croissance du secteur biologique
      • Stratégie commune d’intervention pour le Grand Montréal 2013-2015
      • Plan d’action pour la musique
      • Localisation des nations autochtones au Québec
      • Bulletin économique – février 2019

      Dans les pages Publications, l’affichage des documents est automatisé par ordre alphabétique ou par date de publication.

      Exemples de titres qui incluent le nom du ministère

      • Politique linguistique du ministère Untel
      • Plan stratégique 2015-2018 du ministère Untel
      • Plan stratégique 2015-2018 – tableau synthèse – du ministère Untel
      • Rapport annuel de gestion 2017-2018 du ministère Untel
      • Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens du ministère Untel
      • Plan d’action en occupation et en vitalité des territoires 2018-2020 du ministère Untel
      • Plan d’action à l’égard des personnes handicapées 2016-2019 du ministère Untel
      • Politique de gestion des plaintes du ministère Untel
      • Politique concernant la sécurité de l’information du ministère Untel
      • Plan d’action de développement durable 2016-2021 du ministère Untel

      Dans ces cas, la clarté d’appartenance du document est plus importante que la longueur du titre.

      Description du document

      La description sera affichée dans les résultats des moteurs de recherche interne et externe. Elle doit être concise, soit entre 150 et 160 caractères, afin d’être optimisée pour les moteurs de recherche. Il ne faut pas dépasser 300 caractères. La description doit aussi être précise sur la fonction et le contenu du document et ne doit pas se limiter au titre ni le répéter inutilement. Il n’est pas non plus utile de reprendre le type de document (rapport, plan, politique) au début de la description, considérant que le titre et la description se suivent dans la présentation.