Jardiner chez soi est un passe-temps à la portée de tous. Peu importe votre budget et le temps dont vous disposez, une grande variété de plantes, fruits, légumes ou fines herbes peuvent être cultivés à la maison.

Pratiquement tous les recoins de votre domicile peuvent devenir un espace de culture. N’hésitez pas à cultiver des végétaux en pots ou en bacs pour verdir des espaces sans terre ni végétation. Vous pouvez aussi fabriquer vos propres structures à partir de matériaux récupérés. Quelques gouttières recyclées pourraient accueillir des plants de fraises, par exemple.

Cour arrière

La cour arrière offre plusieurs options d’aménagement. Plusieurs de ses caractéristiques en font un lieu de prédilection pour la pratique de l’agriculture urbaine :

  • Elle offre une superficie intéressante.
  • Elle possède une belle luminosité.
  • Elle offre une certaine intimité.
  • Elle permet différentes formes d'agriculture : potager, arbres et arbustes fruitiers, élevage de poules, etc.
  • Elle peut accueillir petits et grands projets, en fonction de l’espace, du temps et de l’argent que vous souhaitez y investir.

Important : Si vous habitez un ancien quartier industriel, le sol de votre cour arrière peut être contaminé. Vous devez vérifier si votre sol est propre à la culture. Par précaution, vous pouvez :

  • Faire analyser votre sol.
  • Jardiner dans un potager surélevé.
  • Jardiner dans des bacs.

Balcon

Peu importe sa taille, un balcon se transforme facilement en jardin urbain. En plus de vous fournir des produits frais, certaines cultures, comme les plantes grimpantes, peuvent vous offrir une zone d’ombre et de l’intimité.

Choisissez les espèces à cultiver en fonction de l’ensoleillement de votre balcon. Certaines poussent bien à la mi-ombre, alors que d’autres doivent être en plein soleil.

Vous aurez également besoin de bacs à réserve d’eau, de sacs en toile géotextile ou de jardinières.

Optez pour un modèle qui vous plaît en magasin ou fabriquez-le vous-même.

Avant d'entreprendre votre projet, assurez-vous que votre balcon est sécuritaire. Il doit être en bon état et capable de supporter le poids supplémentaire occasionné par vos cultures.

Important : Si votre balcon se trouve près d’une sortie d’urgence ou une sortie principale, veillez à ce que votre jardin permette tout de même de circuler facilement.

Toit

L’idée de jardiner sur un toit en admirant la vue qui s'offre peut sembler séduisante. Sachez qu'un tel projet est réalisable, mais qu'il y aura toutefois quelques défis à relever.

La façon la plus simple de procéder est d’installer quelques bacs de jardinage sur votre toit. Vous pourrez ainsi cultiver vos plantes durant l’été, puis retirer les bacs à automne pour ne pas ajouter leur poids à celui de la neige en hiver.

Cette solution comporte plusieurs avantages :

  • coût faible;
  • installation simple;
  • aucun permis requis;
  • aménagement facile à modifier et à retirer.

Important : Si vous prévoyez aménager un grand nombre de bacs, il est préférable de demander l’avis d’un ingénieur en structure avant de procéder. Cet expert déterminera la charge maximale que peut supporter votre toit.

Toit végétalisé

L’installation d’un toit vert, bien que possible, est plus laborieuse.

Un ingénieur spécialisé ou une compagnie de toits verts reconnue pourrait vous aider à concevoir et réaliser votre projet. Ces experts s’assureront, entre autres, de respecter les lois, règlements et codes de la Régie du bâtiment du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.  qui s’appliquent aux bâtiments résidentiels.

Des règlements municipaux pourraient aussi s’appliquer à votre projet.

Vous aurez finalement besoin d’un permis pour la construction ou la transformation du bâtiment.

À l’intérieur

Vous pouvez aussi cultiver des plantes comestibles à l’intérieur de votre maison. Tirez profit des rebords de fenêtre ou équipez-vous de lampes de croissance.

Votre petite production alimentaire peut comprendre, par exemple :

  • fines herbes;
  • pousses et germinations;
  • champignons.