Les fruits et légumes cultivés en ville peuvent être exposés à divers contaminants.

En ville, la contamination est généralement causée par :

  • les activités industrielles et commerciales;
  • le déplacement de sol contaminé vers de nouveaux secteurs;
  • la circulation de contaminants dans l’air;
  • l’écoulement d’eau contaminée;
  • l’utilisation de certains produits (ex. : à forte concentration en plomb);
  • la circulation importante d’automobiles dans le secteur.

Par exemple, les contaminants émis par les voitures peuvent se déposer sur les fruits et légumes cultivés à proximité. Le lavage des récoltes permet de retirer en partie ces polluants.

Évaluer les risques de contamination

Il est possible de faire vous-même une évaluation sommaire des risques de contamination de votre terrain. En cas de doute ou par précaution, vous pouvez aussi demander une analyse de sol professionnelle pour obtenir des résultats précis.

Historique du quartier

Le risque d’avoir un sol contaminé est plus important :

  • Si vous êtes dans un ancien quartier industriel ou commercial où se trouvaient, par exemple, une station d’essence, une imprimerie, une entreprise de nettoyage à sec, une gare de triage, un garage automobile ou une ligne de chemin de fer.
  • Si votre quartier a été remblayé avant 1988.

Important : Toute construction érigée après la parution de la Politique de réhabilitation des terrains contaminés, en 1988, doit l’avoir été sur un terrain propre ou décontaminé. Il se pourrait cependant que certains terrains contaminés n’aient pas été déclarés.

Pour obtenir de l’information sur les risques de contamination du sol de votre quartier, communiquez avec votre municipalité. Vous pouvez également consulter le répertoire des terrains contaminés Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sur le site Web du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Examen visuel et olfactif de votre terrain

Vos sens vous aideront à évaluer rapidement l’endroit prévu pour votre potager. Vérifiez la présence des éléments suivants dans le sol :

  • débris de construction;
  • bois carbonisé;
  • charbon;
  • odeur de pétrole;
  • odeur d’œufs pourris.

Si vous découvrez l'un d'eux sur votre terrain, il est conseillé de procéder à une analyse de sol approfondie.

Analyses de sol

Confiez l’analyse professionnelle de votre sol à un laboratoire agréé. Le laboratoire étudiera les échantillons que vous fournirez et vous remettra un rapport détaillé.

Si les résultats de ce rapport indiquent :

  • un sol de catégorie A ou B, les risques de contamination sont faibles et la culture est possible;
  • un sol de catégorie C, il est conseillé d’opter pour la culture hors sol, par exemple dans des bacs.

Pour une interprétation précise des résultats obtenus, il peut être utile de consulter un spécialiste.

Principaux contaminants

Les principaux contaminants au Québec sont :

  • les métaux lourds;
  • les hydrocarbures aromatiques polycycliques;
  • d’autres polluants chimiques.

Ces contaminants ont un effet différent selon la famille des fruits et des légumes cultivés.

Les fruits et les légumes-fruits, comme les fraises, les tomates, les poivrons et les concombres, sont les moins sensibles à la contamination du sol. Les légumes-racines, comme les carottes, les radis, les navets, les oignons et les pommes de terre, y sont plus sensibles. Les légumes-feuilles, comme les laitues, les épinards et les choux, sont les plus sensibles puisqu’ils concentrent davantage les polluants.

Métaux lourds

Ces éléments chimiques se trouvent naturellement dans les sols. Certains sont essentiels à la vie des plantes, comme le zinc et le fer. Toutefois, lorsqu’ils se trouvent en quantité trop importante, ils peuvent devenir dangereux.

Les métaux lourds les plus fréquents dans les sols urbains sont le plomb, le cadmium, le mercure, l'arsenic, le chrome, le zinc, le nickel et le cuivre.

Les métaux lourds sont dommageables quand ils sont biodisponibles pour la plante. Absorbés et assimilés par les racines, ils se frayent alors un chemin pour se stocker dans la partie consommée de la plante. Une trop grande quantité de métaux lourds dans cette partie des fruits ou des légumes est dangereux.

Certains métaux lourds sont plus toxiques que d’autres. Par exemple, le plomb affecte le système nerveux. Puisqu'il a longtemps été utilisé comme additif dans la peinture, il est donc préférable d’éviter d’utiliser au jardin de vieux matériaux peinturés.

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les HAP constituent un autre type de contaminants très présents en sol urbain. Ils proviennent principalement :

  • de la combustion incomplète des hydrocarbures;
  • de l’usage de goudrons et de bitumes.

On les trouve généralement dans la pelure plutôt que dans la pulpe des fruits et légumes.

Réduire les risques de contamination

Il est possible de réduire le risque de contamination des aliments par divers moyens.

Rehausser le jardin ou pratiquer la culture hors sol

Veillez à éviter le contact des racines avec le sol potentiellement contaminé. Cette approche est efficace pour les légumes ayant de petites racines, comme la laitue, les épinards et les radis.

Si votre terrain est contaminé, privilégiez l’utilisation :

  • de bacs, comme les bacs à réserve d’eau;
  • de sacs de géotextile;
  • de jardinières.

Couvrir le sol pendant l’hiver

Recouvrez votre jardin d’une toile ou fermez vos bacs à la fin de la saison. Ce moyen limite l’accumulation de dépôts atmosphériques durant la saison froide.

Fertiliser adéquatement

La fertilisation permet d’enrichir le sol en minéraux et d’assurer la nutrition de vos plants. Par contre, une fertilisation excessive peut :

  • nuire à l’absorption de l’eau par vos plants;
  • rendre les végétaux sensibles aux insectes et aux maladies;
  • provoquer un débalancement pouvant entraîner des carences chez vos végétaux;
  • avoir un impact sur la faune et la flore environnante;
  • polluer l’environnement.