Vous trouverez les étapes à suivre pour une expérience de jardinage réussie dans la réalisation de votre projet de potager à la maison ou dans votre communauté.

Planifier

Pour bien planifier un projet de jardinage, il faut connaître ses besoins et ses goûts. Aussi, il importe de connaître l’espace dont on dispose et le type d’espace en question.

  • Choisissez d'abord les légumes, fruits ou fines herbes que vous voulez planter.
  • Déterminez si vos récoltes seront destinées à une consommation immédiate, à la conservation ou bien aux deux. Vous éviterez ainsi de vous retrouver avec de grandes quantités de fruits et de légumes à consommer en une très courte période de temps.
  • Planifiez vos plantations en fonction du rendement des plants, du nombre de jours nécessaires pour qu’ils arrivent à maturité et de votre disponibilité lors des récoltes.

Espace disponible

  • Déterminez où vous désirez installer vos plantations, en considérant l’espace disponible et nécessaire et les règlements de votre municipalité.
  • Considérez le nombre d’heures d’ensoleillement qu’offrent vos espaces. Il est possible de choisir vos cultures en conséquence.
CultureEnsoleillement
Légumes-fruits (tomates, piments, etc.)Minimum de 6 h par jour 
Fines herbesMinimum de 6 h par jour
Légumes feuilles (roquette, laitue, bok choys, bettes à carde et épinards, etc.)Minimum de 4 à 5 h par jour
Légumes racines (carottes, betteraves, radis, panais, etc.)Tolèrent la mi-ombre, mais préfèrent le soleil

Types d’espace

N’hésitez pas à utiliser les différents types d’espaces qui sont à votre disposition et à combiner différentes cultures. À la maison, on peut cultiver des fruits, légumes et fines herbes :

  • dans un potager en pleine terre;
  • dans des contenants au sol ou sur un balcon;
  • sur des structures étagées ou verticales (ex. : treillis, pergolas).

Astuce : Le fraisier, le framboisier et la menthe se cultivent facilement en pot sur le balcon ou sur le rebord d’une fenêtre.

Culture en contenants

Le choix du contenant dépend d’abord du type de culture. Il est préférable d’opter pour de gros pots de 25 cm de diamètre ou plus, qui offrent plus d’espace pour les racines. Des bacs à double fond ou à réserve d’eau peuvent être utilisés pour permettre une meilleure hydratation des plantes en milieu très ensoleillé. 

Il existe des terreaux conçus spécialement pour la culture en pots. Ils offrent notamment une bonne aération et capacité de rétention d’eau.

Plusieurs annuelles, fines herbes, fleurs comestibles et légumes peuvent facilement être cultivés en contenants. Il existe même des variétés de plantes potagères qui sont spécialement conçues pour la culture en pots. De plus, assurez-vous d’avoir des plantes à fleurs à proximité afin d’attirer et de nourrir les pollinisateurs. 

La culture des plantes en pots requiert souvent plus d’engrais que la culture en pleine terre. Consultez un conseiller à votre centre jardin afin de connaitre les besoins particuliers en engrais des cultures en pots.

Cultiver et entretenir votre potager

Pour réussir la culture des fruits, des légumes et des fines herbes, il est utile de prendre connaissance de l'information sur certains sujets qui sont liés, comme les semis, l’arrosage, le désherbage et autres.

Semis

Faire ses propres semis permet de planter une large diversité au jardin. Vous pouvez choisir des variétés que vous ne trouvez pas nécessairement en plants dans les centres jardins.

Il existe deux types de semis :

  • Semis en pleine terre : planter la graine directement au jardin. Cette méthode est recommandée pour les légumes-racines (betteraves, radis, navets, etc.), les céréales et oléagineux (pois, maïs, etc.) et certains légumes-feuilles comme la laitue.
  • Semis d’intérieur : faire germer et croître la graine à l’intérieur, pour ensuite la planter au jardin. Ce type de semis est recommandé pour les tomates, les poivrons, les cerises de terre, les aubergines, etc.

Les détaillants fournissent généralement sur l’emballage de leurs semences les instructions appropriées.

Matériel nécessaire

Pour planter vos semis, vous aurez besoin :

  • de contenants (il peut s’agir de contenants récupérés);
  • d’un substrat de culture de qualité et aéré, afin d’éviter les maladies telle la fonte des semis provoquée par des champignons;
  • d’une lampe fluorescente pour éclairer vos semis ou d’un endroit ensoleillé, comme le rebord d’une fenêtre.

Attention : les semis se pencheront vers la source de lumière. Il faudra donc tourner le plateau afin que les plants soient exposés au soleil de tous les côtés et qu’ils poussent droit.

Si vous ne faites pas de semis et achetez tous vos plants dans un centre jardin, il est préférable de faire vos achats en deux visites :

  1. Achat de plants qui sont bien adaptés au froid (ex. : la laitue et les crucifères, tels le chou et le chou frisé).
  2. Achats de plants qui préfèrent la chaleur (ex. : les tomates, les poivrons et les cucurbitacées, comme la courge).

Compagnonnage

Le compagnonnage consiste à mettre ensemble des plantes complémentaires, comme les courges, le maïs et les haricots, ou comme le basilic, les fraises et les tomates.

Avantages

  • Votre potager bénéficiera d’un effet « plantes compagnes » : une meilleure croissance de plantes en présence d’autres plantes.
  • Certaines plantes attirent les insectes bénéfiques, comme les pollinisateurs, d’autres repoussent les insectes ravageurs.

Quelques précisions

  • La capucine attire les pucerons et éloigne les punaises des courgettes et des citrouilles.
  • L’œillet d’Inde contrôle les nématodes et plusieurs autres insectes nuisibles, en plus d’éloigner les pucerons et les altises.
  • Les limaces n’apprécient pas la sauge, tout comme les mouches n’apprécient pas les carottes.

Arrosage

Vous devez observer constamment votre jardin pour lui procurer un arrosage adéquat.

  • Un potager a besoin d’un arrosage régulier d’environ 25 litres d’eau par mètre carré, par semaine (incluant l’eau de pluie).
  • L’absorption de l’eau peut varier selon le type de sol et le stade de la culture.
  • L’arrosage manuel est généralement le meilleur choix et le plus simple : arrosez directement le pied du plant, en évitant le plus possible l’évaporation de l’eau.

Choisissez adéquatement le moment où vous arrosez vos plantes.

  • Lors de fortes chaleurs : en début de soirée, pour limiter le plus possible les pertes d’eau par évaporation.
  • Lors des gelées nocturnes : le matin.

Plusieurs solutions existent pour assurer un arrosage régulier et une gestion écologique de l’eau.

  • Mettre du paillis au sol.
  • Cultiver des variétés moins gourmandes en eau.
  • Utiliser un système d’irrigation goutte à goutte ou un bac à réserve d’eau.
  • Utiliser de l’eau de pluie récupérée dans un baril pour arroser votre potager. Puisqu’elle sera à la température ambiante, vos plantes ne subiront pas de choc thermique.

Désherbage

Pour alléger votre tâche, vous pouvez recouvrir le sol d’un paillis riche lorsque vous constatez la présence de feuilles adultes sur vos plants.

  • Au départ : limitez le paillis à une épaisseur de deux centimètres. Ajoutez-en de deux à quatre centimètres additionnels lorsque vos plants seront plus grands.
  • Utilisez des paillis naturels, sans colorant.
  • Le paillis permet de conserver un sol humide et meuble et d’éviter la croissance des mauvaises herbes.

Fertilisation

Il y a deux façons d’obtenir un sol de qualité :

  • Utiliser un amendement du sol, comme le compost.
  • Fertiliser le sol (engrais).

Avant d’utiliser un fertilisant, qu’il soit biologique ou non, informez-vous auprès d’un professionnel de votre centre jardin afin de connaitre le type et la quantité de produit à utiliser.

Carences au jardin

Les carences surviennent lorsque la plante ne reçoit pas tous les éléments nutritifs nécessaires à sa croissance ou qu’un pH trop acide ou trop alcalin bloque leur assimilation.

Les carences peuvent provoquer :

  • des feuilles jaunissantes;
  • une taille réduite des plants;
  • un manque de fleurs.

Types de carences

  • Carence en azote : la croissance de la plante est ralentie et ses feuilles sont généralement petites et vertes pâles à jaunâtres.
  • Carence en phosphore : la plante reste petite et sa floraison est retardée, voire complètement absente, entraînant une rareté des fruits.
  • Carence en potassium : le bord des feuilles brunit et s’enroule alors sur lui-même, les boutons floraux présentent des malformations et les tiges sont fragiles.

Comment remédier aux carences

  • Arrosez adéquatement les plants, en augmentant l’arrosage pour une carence en calcium ou en le diminuant pour un manque d’azote.
  • Appliquez les engrais appropriés pour l’élément en carence.

Ravageurs

De petits ravageurs (vers, mouches, perce-oreilles, etc.) peuvent causer des dommages aux plantations de votre jardin.

Avant de considérer l’utilisation de produits insecticides, même biologiques et écologiques, assurez-vous que :

  • vos végétaux sont situés au bon endroit (soleil ou ombre, type de sol, etc.);
  • vous avez l’énergie et le temps nécessaires pour entretenir des plantes sensibles aux maladies et aux ravageurs;
  • vous avez une assez grande variété de cultures, car une diversité de plantes favorisera les relations entre les proies et les prédateurs;
  • vous avez intégré des prédateurs naturels.

Exemples de prédateurs naturels :

  • plantes à fleurs (capucines, œillets d’Inde, chrysanthèmes, lavande, etc.);
  • plantes de la famille de la carotte (anis, fenouil, céleri, etc.);
  • moutarde (roquette, giroflée, etc.);
  • marguerites (spécialement le pyrèthre).

Pour éviter la multiplication des insectes nuisibles, vous pouvez :

  • les enlever à la main ou secouer le plant pour les faire tomber;
  • vous adressez à un professionnel de votre centre jardin, qui saura bien vous conseiller.

De plus gros ravageurs, tels que les écureuils, les moufettes et les marmottes, peuvent se montrer très intéressés par votre potager.

Pour les tenir loin de vos plantations, vous pouvez :

  • utiliser certaines plantes, épices ou herbes qui sont répulsives pour les animaux;
  • utiliser un détecteur de mouvement qui allume une lumière lors de visites nocturnes indésirables.

Récolter et fermer le potager

La plupart des légumes doivent être récoltés avant leur pleine maturité. Ils finiront de murir par la suite. Il est normalement temps de récolter un légume quand sa taille et sa couleur ressemblent à ce qu’on voit au marché. 

Une fois la saison passée, vous devez accomplir plusieurs tâches afin de fermer votre jardin.

  • Rentrez à l’intérieur les plantes que vous désirez garder tout au long de l’hiver comme les fines herbes avant qu’il commence à faire trop froid.
  • Commencez déjà à réfléchir à votre jardin de l’été prochain : selon vos besoins et vos goûts, plantez des gousses d’ail et des bulbes de fleurs (tulipes, crocus, etc.) entre la mi-septembre et la fin du mois d’octobre.
  • Protégez le sol de votre potager et vos plants : étendez un paillis (paille, feuilles mortes, etc.) sur le sol.
  • Si vous le pouvez, compostez vos plantes annuelles, à moins qu’elles aient été malades au courant de l’année.