La pomme de terre est le légume le plus consommé au Canada. Il s’agit également du légume le plus cultivé au Québec.

Le Québec arrive au 5e rang parmi les provinces productrices de pommes de terre.

Pomme de terre du Québec en chiffres

Voici un portrait statistique de l'industrie de la pomme de terre au Québec (données de 2018) :

  • Nombre de producteurs : 633
  • Superficie de culture : 17 000 hectares
  • Volume de production : 509 000 tonnes
  • Consommation canadienne : 54,7 kg/personne
  • Recettes monétaires : 167 millions $
  • Exportations internationales : 37 millions $.

Principales régions productrices de pommes de terre, en superficie
La pomme de terre est cultivée partout au Québec. Toutefois, trois régions se partagent plus de la moitié de la production : la Capitale-Nationale (23 %), Lanaudière (21 %) et le Saguenay-Lac-Saint-Jean (15 %).

Aliment santé et polyvant

Disponible toute l’année, à prix abordable, sa texture et son goût la rendent polyvalente. Elle se cuisine de différentes façons : au four, en purée, en frites, en salade, au barbecue, en pâté, en potage ou en gratin, pour ne nommer que celles-là. Le Québec produit plus d’une centaine de variétés de pommes de terre pour répondre aux besoins des consommateurs. Parmi les plus connues : la Chieftain, la Goldrush et l’Envol, une variété créée au Québec.

La pomme de terre est l’un des légumes les plus riches en éléments nutritifs : protéines, fibres, vitamines et minéraux. C’est l’un des rares féculents à contenir de la vitamine C et des antioxydants. Cuite à l’eau, la pomme de terre contient à peine 85 calories pour 100 grammes.

Les transformateurs de pommes de terre s’adaptent afin de satisfaire l’intérêt des consommateurs pour le plaisir, la santé et la praticité. À titre d’exemple, on trouve maintenant des produits de pomme de terre faibles en sel et en gras, assaisonnés, « allant au micro-onde » ou « prêts à cuire ».

Marchés de la pomme de la terre

Il y a 4 marchés principaux pour la pomme de terre du Québec.

Marché de la table

Plus de la moitié de la production québécoise est vendue fraîche (52 %). Les tubercules sont lavés, essorés, triés et emballés en différents formats. Les pommes de terre sont classées selon la couleur de leur pelure ou de leur chair (jaune, rouge, blanche, bleue), selon leur forme (ronde, longue, oblongue, grelot) ou selon leur usage culinaire (à bouillir, en purée, au four, à frire).

Les pommes de terre les plus cultivées sont les variétés longues (41 % des superficies), les variétés à pelure rouge (18 %) et blanche (15 %). Les variétés à chair jaune sont aussi de plus en plus recherchées (7 %).

Marché du prépelage

Ce marché correspond à 22 % de la production. L’industrie du prépelage transforme les pommes de terre pour répondre, entre autres, aux besoins du secteur de l’hôtellerie, de la restauration et des services alimentaires en établissement. Les légumes sont lavés, pelés, coupés, blanchis ou surgelés avant d’être emballés. C’est donc cette industrie qui prépare, par exemple, les frites prêtes à cuire pour les restaurants.

Marché de la croustille

Ce marché fait partie de l’industrie des grignotines, qui regroupe, entre autres, les croustilles, les bretzels, le maïs soufflé et les dérivés du maïs. Il correspond à 18 % de la production de pommes de terre.

Au Québec, deux usines transforment la pomme de terre en croustilles. Elles procurent plus de 600 emplois sur le territoire.

Marché de la semence

Ce marché correspond à 8 % de la production.

Au Québec, planter des semences de pommes de terre certifiées est une obligation légale, mais aussi une assurance de qualité. Les producteurs font donc appel à des semenciers qui se consacrent à la multiplication des tubercules. Au Québec, une trentaine d’entreprises assument cette fonction. Celles-ci doivent respecter des normes très strictes sur le plan phytosanitaire afin de s’assurer de l’obtention de semences de la plus grande qualité.

C’est dans les régions plus nordiques, comme au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans le Bas-Saint-Laurent ou sur la Côte-Nord, que se trouve la majorité des producteurs de semences.

Production biologique

La production biologique tend à se développer. En 2018, la culture des pommes de terre biologiques occupait une superficie de 91 hectares, partagée entre 43 entreprises. À titre de comparaison, la superficie cultivée était de 50 hectares en 2012.

Consultez la page Agriculture biologique pour en savoir plus sur ce mode de production.

Soutien aux producteurs agricoles

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation met plusieurs programmes d’aide financière Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. à la disposition des producteurs agricoles. Il est possible d’obtenir des conseils ou de l’information en consultant un conseiller régional. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.