La culture des grains est la 3e production agricole en importance, selon les recettes du marché, après le lait et le porc.

Les producteurs québécois cultivent principalement :

  • du maïs;
  • du soya;
  • des céréales à paille, comme le blé, l’orge et l’avoine;
  • du canola.

Céréales et oléagineux

Le terme « grains » comprend la culture des plantes céréalières et celle des graines oléagineuses.

Les céréales sont des plantes dont les graines, pouvant être moulues, servent à l'alimentation. Les plus connues sont le blé, l’avoine, le maïs, l’orge, le riz et le sarrasin.

Parmi les oléagineux, on compte le soya, le canola et le tournesol. Ces plantes sont cultivées pour leurs graines, dont on extrait les huiles végétales. Les graines pressées et broyées forment un sous-produit utilisé dans l'alimentation animale.

Grains du Québec en chiffres

Voici un portrait statistique de l'industrie des grains au Québec (données de 2019) :

  • Nombre de producteurs : près de 12 500
  • Volume de production (blé, orge, avoine, maïs-grain, soya, canola et seigle) : 5,1 millions de tonnes
  • Superficie de culture : 976 200 hectares
  • Recettes en provenance du marché (blé, orge, avoine, maïs-grain, soya, canola et seigle) : 1,3 milliard $
  • Exportations (céréales) : 799,4 millions $
  • Exportations (oléagineux) : 703 millions $.

Principales régions productrices de maïs-grains, en superficie

Les principales régions productrices de grains, en superficie, sont la Montérégie (62 %), le Centre-du-Québec (15 %), Montréal, Laval et Lanaudière (7 %), la Capitale-Nationale et la Mauricie (6 %) et Chaudière-Appalaches (5 %).

La Montérégie et le Centre-du-Québec possèdent plus de 75 % des superficies consacrées au maïs-grain dans la province.

Marchés et transformation

Minoteries

Le Québec compte une trentaine de minoteries industrielles et artisanales, qui transforment les céréales en farine.

La plupart des minoteries industrielles du Québec fabriquent des farines pour les entreprises de deuxième transformation, qui produisent du pain, des pâtisseries, des biscuits, des pâtes alimentaires, etc. Les plus importantes se trouvent dans la grande région de Montréal.

Malteries et distilleries

L'orge est surtout transformée en malt pour la fabrication de bière. La province compte très peu de malteries, mais une usine de Montréal transforme un très grand volume de grains. Cette entreprise comble à elle seule presque tous les besoins en orge maltée du Québec.

Soulignons aussi qu’un petit volume de maïs est acheté par une distillerie québécoise pour la fabrication de spiritueux.

Industrie des huiles végétales

L'un des principaux marchés pour le soya et le canola québécois est celui de la trituration. Ce procédé permet d’en extraire l’huile. Le Québec compte 9 usines de transformation des graines oléagineuses en huiles végétales.

Alimentation des animaux

La majeure partie des grains produits au Québec est destinée pour l’alimentation animale. Le maïs est le grain le plus utilisé, suivi de l’orge, du blé et de l’avoine.

Environ 145 établissements transforment les grains pour ce marché.

Retombées économiques

L’industrie des grains du Québec a réalisé des ventes de 3,7 milliards de dollars en 2018. Elle génère des retombées de 2 milliards de dollars et crée plus de 19 000 emplois.

Exportations

Parmi les grains qu'il produit, le Québec exporte surtout le maïs et le soya.

Principales destinations des exportations de grains québécois

Le Québec exporte principalement le maïs aux États-Unis (57 %), en Irlande (23 %) et en Espagne (20 %). Quant au soya, il est principalement exporté en Italie (25 %) et au Japon (11 %).

Production biologique

Le Québec compte un peu plus de 550 producteurs de céréales et d’oléagineux biologiques. Ils fournissent une diversité de céréales et d’oléagineux biologiques comme le soya, le maïs grain, le blé, l’avoine, l’orge, le chanvre, le sarrasin, le seigle et le lin.

La production de grains biologiques québécois est en croissance. La superficie cultivée a doublé en 5 ans et elle totalise plus de 44 000 hectares. Les cultures de soya, de maïs grain et de blé biologiques sont les plus répandues. Les céréales et les oléagineux occupent 45 % des superficies totales en cultures et pâturages biologiques de la province.

Soutien aux producteurs agricoles

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation met plusieurs programmes d’aide financière Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. à la disposition des producteurs agricoles. Il est possible d’obtenir des conseils ou de l’information en consultant un conseiller régional. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.