Les apiculteurs, qui se concentrent sur l’élevage d’abeilles à miel (Apis mellifera), tirent leurs revenus des différents produits de la ruche.

Les abeilles participent également à la pollinisation de 75 % des principales cultures dont l’humain se nourrit.

Apiculture au Québec en chiffres

Le Québec compte près de 60 500 ruches, dont 80 % sont détenues par une cinquantaine d’entreprises (données de 2018).

  • Nombre de producteurs : 425
  • Consommation canadienne de miel : 0,85 kg/personne
  • Recettes : 25,4 millions $

Répartition des producteurs de miel au Québec

Les producteurs de miel se trouvent principalement en Montérégie (24 %), en Chaudière-Appalaches (11 %), en Estrie (11 %), dans Lanaudière (10 %) et dans le Centre-du-Québec (9 %).

Produits de la ruche

Le miel est le principal produit issu de l’apiculture. Il rapporte environ 65 % des revenus du secteur.

Le Québec fournit environ 4 % du miel canadien. Cette production comble 27 % de la consommation québécoise.

La quantité de miel disponible varie d’une année à l’autre. Différents facteurs entrent en ligne de compte :

  • le climat;
  • la condition sanitaire des ruches;
  • l’évolution des pratiques d’élevage;
  • les stratégies des producteurs (ruches destinées uniquement à la production de miel ou à la pollinisation, type de miel recherché, etc.).

Outre le miel, l’apiculteur peut récolter le pollen, la gelée royale, la propolis et la cire.

Produits transformés

À l’aide des produits issus directement de l’élevage des abeilles, on fabrique :

  • des produits cosmétiques (savons, baumes à lèvre, lotions);
  • des produits de santé naturels;
  • des chandelles;
  • des miels aromatisés ou barattés;
  • des confiseries;
  • des vinaigrettes;
  • des alcools, etc.

L’alcool de miel le plus connu porte le nom d’hydromel. Le Québec compte près de 25 hydromelleries.

Reines et colonies

Chaque année, les apiculteurs québécois doivent faire naître des milliers de nouvelles reines-abeilles. Elles servent à remplacer les individus décédés dans les colonies existantes ou pour la composition de nucléi.

Les nucléi sont de petites colonies concentrées dans quelques cadres qui contiennent les œufs et les larves, une jeune reine et du miel. Ils permettent de démarrer de nouvelles ruches.

Certains apiculteurs préfèrent produire leurs reines en recourant à leur propre rucher. D’autres choisissent d’acheter des reines à des apiculteurs spécialisés dans ce domaine d’activité. L’élevage de reines-abeilles correspond à 1,7 % des revenus de l’apiculture.

Services de pollinisation

Les apiculteurs offrent des services de pollinisation aux producteurs horticoles, particulièrement aux producteurs de bleuets sauvages, de canneberges et de pommes. En installant des ruches à proximité des cultures, on encourage la pollinisation des plants et on favorise le développement des fruits. Cette activité représente près de 30 % des revenus d’apiculture.

Exportations

La valeur des exportations québécoises de miel est de 4,6 millions $. Les principales destinations sont le Japon (70 %) et les États-Unis (22 %).

Apiculture urbaine

L’apiculture urbaine Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. consiste à élever des abeilles en ville. Depuis que les citoyens ont pris conscience de l’importance de la pollinisation sur la production de fruits et légumes, les ruches se multiplient en ville.

Les apiculteurs amateurs doivent se préoccuper de plusieurs aspects :

  • l’emplacement des ruches;
  • la réglementation;
  • l’équipement et le matériel;
  • le contrôle des maladies et la santé des abeilles, etc.

Des activités de formation pour les apprentis apiculteurs sont offertes dans de nombreux établissements.

Santé des abeilles

La santé des abeilles Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. préoccupe les apiculteurs et les scientifiques. Plusieurs facteurs peuvent affecter ces insectes :

  • les maladies et les ravageurs de la ruche;
  • les conditions climatiques défavorables (surtout en hiver);
  • un appauvrissement de la diversité et de la qualité des plantes mellifères;
  • une exposition aiguë et chronique aux pesticides, etc.

Un réseau d’experts surveille la condition sanitaire des colonies québécoises.

Soutien aux producteurs agricoles

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation met plusieurs programmes d’aide financière Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. à la disposition des producteurs agricoles. Il est possible d’obtenir des conseils ou de l’information en consultant un conseiller régional. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.