Le secteur porcin est le 2e secteur agroalimentaire en importance au Québec. Le Québec est le 1er producteur de porcs d’abattage au Canada. Près de 40 % de l’abattage de porcs au Canada est fait au Québec. De plus, la production québécoise comble de 25 à 30 % de la consommation canadienne.

L'industrie porcine a su mettre en place une structure qui permet d’élever, d’abattre et de transformer chez nous 100 % de la production. Elle procure ainsi 28 000 emplois.

Secteur porcin au Québec en chiffres

Voici un portrait statistique de l'industrie porcine au Québec (données de 2018) :

  • Nombre d’entreprises de production : 2 121
  • Volume de production : 7,1 millions de bêtes
  • Consommation au Canada : 21,7 kg par personne
  • Recettes en provenance du marché : 1,22 milliard $
  • Recettes provenant de la transformation : 4 milliards $.

Répartition des producteurs de porcs au Québec
Les entreprises porcines sont réparties dans toutes les régions du Québec, mais elles se trouvent principalement en Chaudière-Appalaches (49 %) et en Montérégie (20 %), dans le Centre-du-Québec (11 %), et en Estrie (7 %)

Porc de qualité

L’élevage de porcs est exigeant. Il comprend de nombreuses activités, dont la reproduction, la production de porcelets et l’engraissement des animaux. Les éleveurs québécois se spécialisent dans une seule de ces activités ou en mènent plusieurs à la fois.

Les producteurs adaptent leurs pratiques en fonction de la demande et des préférences des consommateurs (ex. : porc bio, porc riche en oméga-3, etc.). À cet égard, différents facteurs, comme la génétique, le type d’élevage ou l’alimentation des animaux, influent sur les caractéristiques de la viande : pourcentage de gras, couleur, persillage , texture, etc.

Porc bio

La production de porc biologique est en augmentation. Au Québec, une vingtaine d’entreprises produisent du porc certifié bio. La majorité de ces entreprises sont petites et se spécialisent dans le commerce de proximité.

Consultez la page Agriculture biologique pour en savoir plus sur ce mode de production.

Viande de porc et produits transformés

L’ensemble des activités de transformation du porc est présent au Québec. On compte 7 grandes entreprises d'abattage et de désossage et plus de 550 établissements qui s'emploient à la préparation de pièces de viande et de produits prêts à manger destinés aux consommateurs.

Parmi les viandes préférées des Canadiens, la viande porcine arrive en 3e position. En 2018, sa part de vente était de 21 % dans le comptoir des viandes fraiches et congelées des grands magasins du Québec.

La viande de porc sert notamment à la fabrication :

  • de charcuteries (jambon, cretons, saucisse, pâté, bacon, etc.);
  • de mets préparés (viande marinée, osso buco, porc effiloché, pâté à la viande, etc.).

Exportations

Le Québec est le plus important exportateur de viande de porc du Canada. Il a fourni 43 % des exportations canadiennes de viande de porc. Cela représente 1,61 milliard $ quant à la valeur des exportations.

À l’échelle internationale, le Québec se situe au 5e rang des principaux exportateurs pour les viandes réfrigérées et congelées, après l’Union européenne, les États-Unis, le Brésil et le reste du Canada. Le porc du Québec est exporté dans près de 80 pays.

Principales destinations des exportations de viande de porc

Le Québec exporte principalement la viande de porc aux États-Unis (36 %), au Japon (25 %), en Chine, à Hong Kong et au Vietnam (18 %), au Mexique (4 %), à Taïwan (2 %), aux Philippines (4 %), en Australie (2 %), en Corée du Sud (3 %), au Chili (1 %) et en Nouvelle-Zélande (1 %).

Développement durable

L’industrie porcine est soumise à une règlementation environnementale rigoureuse. Des mesures sont mises en œuvre, entre autres chose, pour réduire les mauvaises odeurs et les risques de contamination de l’eau. Ces mesures concernent :

  • l’amélioration des pratiques d’élevage;
  • la gestion du lisier de porc;
  • l’aménagement des bâtiments, etc.

Le regroupement Les Éleveurs de porcs du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. présente ses engagements et son bilan en matière de développement durable tous les trois ans.

Bien-être animal

Les établissements de production porcine doivent satisfaire aux exigences du Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Les nouvelles règles portant sur les aires de vie, les soins et le transport des animaux sont en vigueur depuis le mois de juillet 2014. Les éleveurs ont jusqu’en 2024 pour s’y conformer.

Soutien aux producteurs agricoles

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation met plusieurs programmes d’aide financière Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. à la disposition des producteurs agricoles. Il est possible d’obtenir des conseils ou de l’information en consultant un conseiller régional. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.