Facteurs d’introduction et conséquences des espèces exotiques envahissantes

Une espèce exotique envahissante est un végétal, un animal ou un microorganisme introduit hors de son aire de répartition naturelle.

Au Québec, on dénombre plus de 70 espèces animales et végétales envahissantes, et plus d’une trentaine d’autres espèces sont considérées comme étant « aux portes » de la province.

Facteurs d’introduction

L’introduction d’espèces exotiques envahissantes a été favorisée surtout par l’augmentation des échanges commerciaux avec l’étranger. Bien que les phénomènes naturels, comme les inondations, puissent aussi entraîner des introductions, la plupart d’entre elles sont liées aux activités humaines, qu’elles soient volontaires ou accidentelles.

L’introduction peut donc provenir :

  • de l’utilisation d’une espèce pour contrôler la population d’une autre espèce;
  • des animaux de compagnie, ou des espèces chassées ou pêchées qui sont relâchées dans la nature avec ou sans autorisation;
  • d’espèces échappées de lieux de garde en captivité;
  • d’espèces transportées sur des marchandises (p. ex. le bois de chauffage);
  • d’espèces transportées par les embarcations ou le matériel nautique n’ayant pas été nettoyés.

La hausse des températures due aux changements climatiques pourrait faciliter la survie et la reproduction de certaines de ces espèces sous nos latitudes. Les espèces exotiques envahissantes « aux portes » du Québec pourraient être favorisées. D’autres, déjà là, mais peu abondantes, pourraient voir leur nombre augmenter.

Conséquences des espèces exotiques envahissantes

L’environnement, l’économie et la société peuvent être touchés par l’introduction des espèces exotiques envahissantes. Par exemple, celles-ci peuvent dégrader des habitats, nuire aux espèces du Québec et détruire des milieux naturels bénéfiques aux humains.

Leur présence a également des conséquences économiques importantes sur l’agriculture, la foresterie, l’industrie de la pêche, la navigation de plaisance et le tourisme. Certaines espèces peuvent transmettre des maladies et des parasites à la faune et à la flore. Elles peuvent être une menace pour la santé humaine. Afin de limiter leurs conséquences, chaque personne doit alors adopter des moyens de prévention.

Dernière mise à jour : 17 mai 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec