Lutter contre les espèces exotiques envahissantes animales

Dès qu’une espèce envahissante est établie dans le milieu naturel, c’est-à-dire qu’elle survit et se reproduit efficacement, il devient pratiquement impossible de la déloger et il est très coûteux de la contrôler.

C’est pourquoi la prévention, la surveillance et les interventions de contrôle rapides sont des éléments clés pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes. Les mesures de prévention sont les plus efficaces, les moins coûteuses et celles qui permettent le plus de réduire les risques.

De nombreux efforts sont déjà déployés par le gouvernement. Plusieurs initiatives sont encore à entreprendre pour faire face aux menaces grandissantes. Le plan de lutte contre les espèces exotiques envahissantes animales (PDF 6.26 Mo) présente les axes d’intervention et les objectifs prioritaires en matière de prévention, de surveillance et de contrôle.

Vous pouvez participer à la lutte contre les espèces exotiques envahissantes en posant des gestes simples comme :

  • Inspecter et nettoyer votre embarcation et votre matériel selon les bonnes pratiques à adopter en milieu aquatique lors de vos activités de pêche et de loisir.
  • Ne jamais relâcher des animaux de compagnie dans la nature, que ce soit une tortue, un poisson, un oiseau, un lapin, un chat ou un chien, car ils sont des compétiteurs ou des prédateurs de la faune d’ici.
  • Ne pas transporter du bois de chauffage sur de longues distances ni d’un endroit à un autre lors de vos activités de plein air. Acheter et utiliser du bois local et laisser le bois non utilisé sur les lieux afin d’éviter de transporter des insectes ou des champignons exotiques envahissants.
  • Respecter la réglementation sur la garde d’animaux sauvages en captivité qui limite la garde de certaines espèces et interdit de relâcher des animaux exotiques dans le milieu naturel.
  • Respecter la réglementation concernant l’utilisation et le transport des poissons appâts. Les vers de terre doivent être jetés dans le jardin ou à la poubelle plutôt qu’en forêt, car ils nuisent aux sols forestiers qui ne sont pas adaptés à eux.
  • Signaler toute observation d’animaux exotiques envahissants lors de vos activités en plein air (p. ex. pêche, chasse, randonnée, etc.).

Signaler un sanglier ou un cervidé exotique à SOS Braconnage - Urgence faune sauvage

Signaler les carpes envahissantes et les autres espèces aquatiques envahissantes

Dernière mise à jour : 31 mai 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec