Si vous observez un cervidé sauvage à l’apparence inhabituelle ou ayant un comportement inhabituel, veuillez en aviser un agent de protection de la faune en contactant SOS Braconnage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Description

La maladie débilitante chronique (MDC) est une maladie dégénérative du système nerveux central qui touche les cervidés, comme le cerf de Virginie et l’orignal. Elle fait partie de la même famille que l’encéphalopathie spongiforme bovine (la maladie de la vache folle) et la tremblante du mouton. Ces maladies ne sont pas causées par une bactérie ou un virus, mais plutôt par la présence de la forme anormale d'une protéine, le prion, dans l'organisme de l'animal. Ces prions anormaux s’accumulent dans les cellules nerveuses jusqu’à provoquer leur éclatement. À mesure que les cellules nerveuses de l’animal sont détruites, les signes de la maladie apparaissent et s’aggravent, jusqu’à causer la mort de l’animal, dans 100 % des cas.

Animaux à risque

La maladie débilitante chronique (MDC) touche uniquement les cervidés, tels que le cerf de Virginie, le cerf rouge, le wapiti, le cerf mulet, l’orignal et le caribou.

Selon les données actuelles, l’orignal semble contracter la MDC uniquement lorsqu’il partage le territoire avec une autre espèce (par exemple le cerf de Virginie) chez qui la maladie est bien établie.

Au Québec, des cas de MDC ont été détectés en 2018, dans un élevage de cerfs rouges de la région des Laurentides. À la suite de cette découverte, une réduction de la population de cerfs a été effectuée afin d’éviter l’établissement de la maladie chez les cervidés sauvages. Une zone de surveillance rehaussée a également été mise en place afin de détecter rapidement toute émergence de la maladie chez les cervidés sauvages du secteur touché. Les élevages qui ont été en contact avec cet élevage des Laurentides sont pour leur part maintenus sous ordonnance de mesures sanitaires.

Signes de la maladie chez les animaux

Les manifestations physiques de la maladie débilitante chronique (MDC) sont principalement observables durant la phase terminale de la maladie. Seule l’analyse du cerveau et des ganglions situés près de la mâchoire d’un animal infecté depuis plus de 12 mois permet de diagnostiquer la maladie. En effet, les tests actuellement disponibles ne sont pas suffisamment sensibles pour détecter la présence des prions anormaux chez les animaux récemment infectés.

Les échantillons soumis pour la détection de la MDC (obex et ganglions rétropharyngiens) ne peuvent être prélevés que sur des animaux morts. Les symptômes suivants peuvent être observés chez un cervidé atteint de la MDC depuis plusieurs mois :

  • maigreur excessive et détérioration de la condition physique;
  • salivation et miction excessives;
  • tremblements subtils de la tête;
  • tête et oreilles basses;
  • position d’appui des membres élargie;
  • pelage terne, pâle et hérissé (l’animal peut conserver son pelage d’hiver beaucoup plus longtemps qu’à la normale);
  • agressivité, panique, dépression ou autre comportement anormal;
  • trouble de la coordination des mouvements, paralysie.

Transmission et période d’incubation

On ne connaît pas avec certitude tous les modes de transmission de la maladie débilitante chronique (MDC). Les voies de contamination les plus importantes proviendraient d’un environnement contaminé par l’urine, les selles, la salive et le sang des animaux atteints ainsi que par les contacts directs entre les cervidés. Le prion est très résistant et peut demeurer plusieurs années dans l’environnement.

La maladie peut se propager géographiquement par les mouvements de cervidés vivants infectés, le transport de carcasses ou de parties de carcasses de cervidés infectés et l’utilisation de produits dérivés de cervidés infectés (par exemple de l’urine).

La maladie peut se transmettre des cervidés sauvages à ceux d’élevage et vice-versa. La propagation de la maladie semble plus rapide dans les zones où l’on trouve des concentrations élevées de cervidés, par exemple dans les élevages et sur les lieux de nourrissage et d’appâtage.

La MDC est en expansion en Amérique du Nord. Elle est établie dans 26 États américains ainsi que dans les provinces de l’Alberta et de la Saskatchewan.
 

Délai entre l’entrée du prion dans le corps de l’animal et l’apparition de la maladie

Les manifestations physiques de la MDC surviennent généralement de 16 à 36 mois après que l’animal a contracté la maladie. Pendant cette période, le cervidé ne présente aucun signe de la maladie, mais il peut la transmettre.
 

Traitement

Il n’existe aucun traitement ou vaccin contre les maladies à prions. La maladie débilitante chronique (MDC) est toujours mortelle pour les cervidés infectés. La mort survient généralement dans les semaines ou les mois suivant l’apparition des symptômes.

Une fois la MDC établie dans la faune sauvage, il est extrêmement difficile de l’éliminer.

Protection et prévention

À l’heure actuelle, aucune preuve scientifique n’indique que la maladie débilitante chronique (MDC) puisse se transmettre aux humains. Cependant, Santé Canada recommande de ne pas consommer la viande ou les produits provenant d’un animal infecté.

Il est important de toujours respecter les bonnes pratiques de manipulation et de conservation de la viande de gibier, ainsi que les normes de salubrité relatives à son débitage. Pour plus de détails, consultez la fiche d’information sur la viande de gibier sauvage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. En tout temps, il est recommandé d’éviter de consommer le cerveau, la moelle épinière ou les ganglions de cervidés. Il faut savoir que le prion n’est pas détruit par la cuisson.

Chez les animaux d’élevage

Tous les cervidés de plus de 12 mois abattus dans les établissements sous inspection fédérale et provinciale sont soumis à un test de dépistage de la MDC. Aucun animal malade n’est introduit dans la chaîne alimentaire.

Afin de prévenir l’introduction de la maladie au Québec, l’importation de cervidés d’élevage est balisée légalement par le Protocole d’introduction au Québec de cervidés en provenance d’autres provinces ou pays et dans le Règlement sur les animaux en captivité. Les autorisations d’introduction sont délivrées par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Pour les exploitants qui désirent exporter des produits ou des animaux hors du Québec, le Programme de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique des cervidés (PCT MDC) assure, aux acheteurs potentiels, que deux troupeaux affichant la même cote présentent des risques identiques en ce qui a trait à la MDC.

Chez les animaux sauvages

La maladie débilitante chronique (MDC) entraîne invariablement la mort des animaux infectés et peut ainsi avoir un impact important, lorsqu’elle est établie, sur la santé, le nombre de cerfs et éventuellement la viabilité des populations locales. Par exemple, au Wyoming, une diminution de population de 10 % par année chez le cerf de Virginie est observée depuis que la maladie s’est installée dans la faune sauvage.

Au Québec, la réglementation ainsi que les opérations de surveillance et de contrôle permettent de réduire le risque d’établissement de la maladie dans la faune sauvage.

Les adeptes de la chasse des secteurs touchés des régions de l’Outaouais, des Laurentides et de la Montérégie doivent s’informer sur le programme de surveillance dans la faune afin de connaître les détails concernant l’analyse des cerfs de Virginie. Ailleurs au Québec, certaines boucheries participent au réseau de surveillance.

La MDC est une maladie à déclaration obligatoire auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Si vous chassez à l’extérieur du Québec

Évitez de chasser dans les secteurs où la MDC a été détectée ou à proximité de ceux-ci. De plus, les carcasses entières, de même que certaines pièces anatomiques  (ex. : cerveau, colonne vertébrale, yeux, organes internes), ne peuvent être rapportées au Québec.

Si les autorités de la province ou de l’État où vous avez abattu un cervidé vous informent que ce dernier est atteint de la MDC, veuillez en aviser un agent de protection de la faune en contactant SOS Braconnage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Pour connaître les États et les provinces touchés par la MDC, consultez la carte Répartition nord-américaine de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Encadrement pour les élevages 

Programme de certification

Le Programme de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique (MDC) a pour but de donner aux propriétaires la possibilité de faire reconnaître leurs troupeaux comme troupeaux d'élite relativement à la MDC. Pour les acheteurs d'animaux, ce programme fournit l'assurance que deux troupeaux affichant la même cote présentent des risques identiques d'infection à cette maladie. Le degré d'assurance avec lequel le troupeau est jugé exempt de la MDC dépend de la période de temps écoulée depuis l'inscription au programme.

Les normes de certification du programme Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. édictées par l'Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ont été resserrées en 2017. Les exploitants dont la date anniversaire d'inscription du troupeau se situe au-delà du 31 mars 2018 devront se conformer à ces nouvelles normes.

Pour s'inscrire au programme ou demander des informations, communiquez avec la Fédération canadienne du mouton, qui est l'administrateur régional et l'évaluateur du statut pour le Québec.

Personne-ressource : Julia Patterson

Numéro de téléphone sans frais : 1 888 684-7739

Numéro de téléphone local : 1 613 652-1824 ou CWD@Cansheep.ca

La liste des exploitants inscrits au programme ainsi que les documents nécessaires à l'inscription au programme sont également disponibles à l'adresse suivante : www.cansheep.ca/cwdfr.html

Protocole d'introduction de cervidés

Afin d’être admissibles à leur introduction sur le territoire québécois, les cervidés en provenance d’autres provinces ou pays doivent être soumis aux exigences en vigueur au Québec présentées dans le Protocole d'introduction au Québec de cervidés en provenance d'autres provinces ou pays (PDF 194 Ko)  et dans le Règlement sur les animaux en captivité.
 

Déplacement de cervidés d’élevage au Québec

Tout exploitant désirant déplacer des cervidés d’élevage de manière temporaire ou permanente doit obtenir un permis de transport auprès de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

La réglementation en vigueur interdit le déplacement d’un cervidé en captivité se trouvant à moins de 100 km d’un site où la présence de la MDC a été constatée, sauf pour le déplacement vers l’extérieur de la province ou l’abattoir.