Si vous observez un cervidé sauvage à l’apparence inhabituelle ou ayant un comportement inhabituel, veuillez en aviser un agent de protection de la faune en contactant SOS Braconnage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Description

Le gouvernement du Québec a mis en place des opérations de surveillance et de contrôle afin de réduire le risque d’établissement de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC) au Québec. Les opérations ont pour but de maintenir temporairement de faibles densités de cerfs sauvages dans les secteurs à plus haut risque et d’effectuer une surveillance de la maladie.

Opérations de surveillance

Les opérations de surveillance, dans la faune sauvage et à la ferme, ont pour but de détecter rapidement la présence de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC). Cela est nécessaire pour intervenir dans les plus brefs délais et ainsi optimiser les chances d’éliminer la maladie ou en limiter la propagation. Par exemple, des États et des provinces, maintenant aux prises avec la MDC, ont d’abord détecté la maladie dans un élevage. Par la suite, la maladie s’est propagée à l’extérieur de l’enclos et est demeurée indétectable dans la faune sauvage plusieurs années avant que la surveillance ne parvienne à y détecter les premiers cas.

Résultats d’analyse des échantillons des chasseurs

L’analyse de tous les échantillons prélevés sur les cerfs de Virginie et les orignaux abattus à la chasse en 2020 est maintenant terminée. 

Aucun échantillon n’a obtenu de résultat positif pour la MDC.

Programme de surveillance à la ferme

Chez les cervidés d’élevage morts à la ferme, la surveillance de la maladie débilitante chronique (MDC) se fait par l’analyse des échantillons prélevés lors de la mort de l’animal. Les propriétaires peuvent acheminer les têtes des animaux morts au Laboratoire de santé animale du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation de Saint-Hyacinthe ou de Québec à des fins d’analyse. Les résultats seront acheminés au médecin vétérinaire praticien (MVP).

Les propriétaires de cervidés qui n’ont pas de médecin vétérinaire praticien peuvent acheminer des têtes au laboratoire de santé animale à des fins d’analyse en remplissant le Formulaire d'analyse pour la MDC réservé aux producteurs en l'absence de MVP référent (PDF 116 Ko). Seuls les résultats positifs seront transmis au propriétaire.

Les analyses sont offertes gratuitement aux propriétaires et les frais de transport sont assumés par le laboratoire. Les détails concernant le prélèvement et l’expédition à des fins d’analyse sont présentés dans les documents suivants : 

Programme de surveillance en abattoir

Dans le cadre de la surveillance de la maladie débilitante chronique (MDC), tous les animaux de plus de 12 mois sont testés pour la maladie. En tout temps, les abattoirs québécois qui alimentent les établissements de détail et de restauration sont soumis à une inspection permanente par un médecin vétérinaire. Tous les animaux sont examinés avant et après l'abattage. Cet examen permet l'évaluation des animaux et des carcasses et le retrait, le cas échéant, de tout animal ou de toute carcasse présentant des anomalies.

Programme de surveillance dans la faune

Depuis 2007, le gouvernement du Québec mène un programme de surveillance des cerfs sauvages. De 2007 à 2017, ce programme visait les régions de l’Estrie et de la Montérégie. Ces deux régions étaient jugées plus à risque pour l’introduction de la MDC compte tenu de leur proximité avec l’État de New York où des cas avaient été rapportés en 2005. Ce programme a été étendu en 2018 à d’autres régions où les fortes densités de cerfs de Virginie et la présence d’élevages de cervidés contribuent à augmenter le risque d’introduction et de propagation de la maladie.

De plus, dans une partie des régions des Laurentides, de l’Outaouais et de la Montérégie, la surveillance de la maladie a été rehaussée à la suite de la découverte de cas de MDC dans un élevage de cerfs rouges.

La maladie est très difficile à détecter lorsque peu de cerfs sont contaminés puisqu’un animal peut être porteur et transmettre la maladie pendant des mois sans présenter de signes de la maladie. De plus, les tests effectués ne parviennent généralement pas à détecter la maladie chez les animaux infectés depuis moins de 12 mois.

Afin de parvenir à détecter la maladie dans la faune sauvage et d’intervenir rapidement si un animal infecté est trouvé, une surveillance rehaussée doit se faire sur plusieurs années dans un secteur à haut risque. La surveillance rehaussée implique qu’un nombre important de cerfs de Virginie doivent être analysés chaque année.

Surveillance rehaussée

En 2020, les chasseurs qui récoltaient un cerf de Virginie ou un orignal âgé de plus de 12 mois, dans un rayon de 45 km du lieu où des cas de MDC ont été détectés en 2018 (PDF 3.62 Mo), étaient dans l’obligation de faire analyser leur gibier en se présentant dans une des stations d’enregistrement ciblées ou en déposant la tête de leur gibier chez un boucher participant ou dans un lieu de dépôt prévu à cet effet.

Bilan des programmes de surveillance

Cervidés gardés en captivité

Chaque année, des analyses sont effectuées par le Laboratoire de santé animale du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation afin de détecter la maladie chez les cervidés gardés en captivité. Voici la compilation annuelle de la surveillance provinciale de la MDC. Depuis 2018, aucun autre cas de MDC n'a été détecté dans un élevage.

AnnéeCervidés d'élevage

2020

1232

2019

1792

2018

1281

2017

969

2016

1378

2015

1519

2014

1759

2013

2054

2012

2436

2011

2362

2010

2096

2009

985

Cervidés sauvages

À ce jour, aucun échantillon provenant d’un cervidé en milieu naturel n’a été déclaré positif. Ces résultats indiquent que si la maladie se trouve dans la faune sauvage, elle touche peu d’animaux. Cet état de situation nous permet de croire qu’il est toujours possible d’éviter la propagation ou l’établissement de la maladie au Québec, mais pas de conclure que la MDC ne se trouve pas dans la faune sauvage.

Consultez les bilans annuels des opérations de détection et de contrôle de la maladie débilitante chronique chez les cervidés sauvages :

Opérations de contrôle dans la faune

En place depuis la détection de cas de MDC dans un élevage des Laurentides en 2018, les opérations de contrôle ont pour but d’éviter l’établissement de la maladie dans la faune sauvage et sa propagation à de nouveaux secteurs. Pour y parvenir, il est essentiel de maintenir des densités faibles de cerfs dans le secteur où la maladie a été détectée afin de réduire les contacts entre les animaux sauvages et ainsi limiter la transmission de la maladie si un animal infecté se trouve en milieu naturel.

Par conséquent, en 2018, le gouvernement du Québec a procédé à l’abattage d’un grand nombre de cerfs de Virginie se trouvant à proximité de l’élevage touché, afin de maximiser les chances de retirer tous les animaux ayant pu être contaminés. Afin de détecter la présence de la maladie, tous les adultes abattus ont été analysés. Les efforts se sont poursuivis lors de la saison de chasse 2019, avec la mise en place de modalités de chasse permissives visant à diminuer les densités de cerfs dans la zone de surveillance rehaussée (ZSR) (PDF 3.62 Mo) et la délivrance d’un grand nombre de permis de cerfs sans bois dans les zones de chasse 9 Ouest et 10 Est. La ZSR s’applique à 17 municipalités des régions des Laurentides et de l’Outaouais (Grenville, Notre-Dame-de-Bonsecours, Notre-Dame-de-la-Paix, Fassett, Namur, Saint-Émile-de-Suffolk, Amherst, Huberdeau, Arundel, Barkmere, Montcalm, Lac-des-Seize-Îles, Wentworth-Nord, Brownsburg-Chatham, Grenville-sur-la-Rouge, Harrington et Boileau). En 2020, aucune modalité de chasse particulière relative aux périodes et aux engins de chasse n’a été mise en place dans la ZSR. Afin de maintenir de faibles densités de cerfs dans la ZSR et d’obtenir un nombre suffisant d’échantillons pour la surveillance dans ce secteur, des permis de cerfs sans bois y ont été délivrés.

Pour éviter la propagation de la maladie, dès 2018, des restrictions sur les mouvements de cervidés vivants et de certaines pièces anatomiques de cervidés ont été appliquées, dans des rayons de 100 km et 45 km de l’élevage touché.

Modalités de chasse pour la saison 2021

Afin de maintenir les faibles densités de cerfs dans la ZSR et d’obtenir un nombre suffisant d’échantillons pour la surveillance dans ce secteur, des permis de cerfs sans bois seront délivrés pour la saison de chasse 2021. Les gagnants de ces permis spéciaux pourront les utiliser dans la zone spécifique pour laquelle ils ont été délivrés, soit le territoire de la zone 9 ouest-ZSR ou de la zone 10 est-ZSR.

La zone 9 ouest-ZSR est composée des municipalités suivantes :

  • Arundel
  • Barkmere
  • Brownsburg-Chatham
  • Grenville
  • Grenville-sur-la-Rouge (à l’est de la rivière Rouge)
  • Harrington (à l’est de la rivière Rouge)
  • Lac-des-Seize-Îles
  • Montcalm
  • Wentworth-Nord

La zone 10 est-ZSR est composée des municipalités suivantes :

  • Amherst
  • Boileau
  • Fassett
  • Grenville-sur-la-Rouge (à l’ouest de la rivière Rouge)
  • Harrington (à l’ouest de la rivière Rouge)
  • Huberdeau
  • Namur
  • Notre-Dame-de-Bonsecours
  • Notre-Dame-de-la-Paix
  • Saint-Émile-de-Suffolk

Ces permis ne seront donc pas valides dans l’ensemble des zones de chasse 9 ouest ou 10 est.

De plus, les chasseurs doivent respecter les mesures règlementaires mises en place afin de prévenir toute introduction ou propagation de la maladie :