Description

Le sarcome dermique du doré est une tumeur bénigne causée par un virus qui se développe à partir de la couche profonde de la peau (derme) des poissons. 

Animaux sauvages à risque

La maladie est observée uniquement chez le doré jaune Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et le doré noir Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. adulte.

Signes de la présence de la maladie

Les dorés présentent des tumeurs de 2 à 5 mm de diamètre. Celles-ci se développent à partir du derme. Les masses sont blanches, fermes et de consistance caoutchouteuse. Elles sont composées de plusieurs lobes arrondis. La tumeur n’est généralement pas mortelle, sauf en cas de complication par des infections secondaires. 

Deux autres maladies courantes peuvent être responsables d’excroissances sur des poissons, soit la lymphocystose et le lymphosarcome.

Transmission et persistance dans l’environnement

La maladie se transmet par contact direct entre les poissons, notamment lors des rassemblements en période de fraie. À ce moment, les tumeurs se détachent, ce qui libère une grande quantité de virus. 

Protection et prévention

Risque pour la santé des animaux sauvages

Cette tumeur ne semble pas avoir d’impact significatif sur les populations de doré. 

Risque pour la santé humaine

Le sarcome dermique du doré ne se transmet pas à l’humain. Bien que les masses réduisent l’intérêt et la valeur des prises de pêche sportive et commerciale, les poissons demeurent comestibles. Il est tout de même recommandé de retirer à la main toutes les masses visibles avant la cuisson complète du poisson. L’adoption de certaines pratiques lors de la préparation et de la cuisson des poissons sauvages demeure également pertinente. 

Surveillance et contrôle 

La présence au Québec du sarcome dermique du doré est connue. Vous n’avez pas à déclarer de poissons suspects. Pour interrompre la transmission, ne jetez pas les parties des poissons non utilisées à l’eau. Vous devez plutôt les mettre aux ordures ou les brûler.