Le gouvernement du Québec propose aux établissements d’enseignement supérieur situés dans les zones à paliers vert, jaune et orange de privilégier une formule hybride prévoyant des rétroactions et des suivis fréquents auprès des étudiantes et étudiants pour la rentrée automnale. Ces suivis se font à la fois en personne et à distance. L’objectif est de prévoir, sur les campus, une participation optimale des étudiants aux activités d’enseignement ainsi qu’un accès en personne aux services de soutien offerts.

L’aménagement des espaces et des horaires favorise la présence des étudiantes et étudiants dans les salles de cours, et ce, dans le respect des consignes données par les autorités de santé publique. Une distance d’un mètre et demi est autorisée entre les personnes dans les salles de cours.

Les établissements d’enseignement ont une marge de manœuvre dans la mise en place des moyens nécessaires pour atteindre une fréquentation maximale des étudiants en personne dans le but de tenir compte de leurs particularités. Il leur est demandé de privilégier les étudiantes et étudiants qui amorcent leur projet d’études, ceux qui sont en situation de handicap et ceux qui ont des besoins particuliers.

Ce scénario a été retenu pour que la communauté étudiante profite des activités d’apprentissage, des suivis et des rétroactions des enseignants ainsi que des services sur les campus.

Les établissements situés en zone rouge devront prendre les mesures dans le but de limiter la circulation du personnel et de la population étudiante sur les campus.  

Ainsi, les cégeps, les collèges et les universités doivent offrir un maximum d’activités d’enseignement à distance. Si la présence de l’étudiant est essentielle à l’acquisition ou à l’évaluation des connaissances, les activités en classe peuvent avoir lieu. Les stages, ainsi que  les activités de recherche et de laboratoire seront maintenus. Les bibliothèques demeureront ouvertes uniquement pour permettre l’utilisation du comptoir de prêts et des espaces de travail individuels.

Les activités qui demeurent en présentiel dans les établissements d'enseignement supérieur en zone rouge sont :

  • Les activités dans les cliniques universitaires comme les cliniques dentaires, d'optométrie, de psychologie, d'orthophonie, etc. Il s’agit à la fois d’un lieu de formation et un lieu permettant l’accessibilité de soins et de services de santé à la population. Les activités y ont repris graduellement depuis septembre.
  • Certains stages en milieu professionnel nécessitant un accès à des équipements particuliers, par exemple, et les activités qui requièrent notamment l’usage d’équipement spécialisé inaccessible aux étudiants à l’extérieur des campus, par exemple :
    • Les activités dans les programmes d’arts vivants comme la musique,le théâtre, les arts visuels, le chant, etc.
    • Les cours qui requièrent l’utilisation d’outils ou d’équipements spécialisés comme la musique, les arts visuels, les arpenteurs-géomètres, l'audiologie, la pratique sage-femme, etc.
    • Les cours nécessitant la réalisation d’un projet qui ne peut se faire à distance comme la réalisation d’un prototype dans un cours de génie nécessitant des appareillages, des outils et des matériaux spécialisés.
    • Les cours et les travaux qui nécessitent des terrains d’expérimentation (agriculture, foresterie et génie).
    • Les cours et les travaux qui se déroulent dans les jardins pédagogiques (sciences botaniques et horticoles).
  • Les laboratoires de recherche et d’enseignement, dont ceux qui supposent l’utilisation d’animaux.
  • Les laboratoires qui n’ont pas d’équivalent raisonnable en simulation à distance, surtout dans le domaine de la santé.
  • Les stages sur le terrain comme l'exploration minière et les stages en milieu clinique, incluant les sciences de la santé au sens large, dont la médecine, les sciences infirmières, la pharmacie, le travail social, la psychologie, etc.
  • Les cours dans le domaine du développement physique comme la kinésiologie.
  • Toutes les activités de stages dans le domaine de la santé et des services sociaux.
  • Le pilotage d’aéronefs.
  • Les examens ou évaluations.

Des balises ont été mises à la disposition des établissements d’enseignement de façon que chaque étudiant puisse bénéficier de l’encadrement nécessaire pour favoriser son sentiment d’appartenance, sa mobilisation, sa persévérance et sa motivation, et ce, dans le respect des normes sanitaires.

Pour qu’ils puissent accomplir leurs tâches de façon optimale, tous les membres du personnel des différents campus ont accès aux établissements. Ils doivent toutefois appliquer en tout temps les consignes sanitaires en vigueur.

Par ailleurs, tous les établissements devront se sont dotés d’un protocole d’urgence pour être en mesure de basculer rapidement vers l’enseignement à distance en cas de deuxième vague de transmission du virus qui forcerait de nouveau l’interdiction d’accès totale ou partielle aux campus. Ce plan prévoit notamment le maintien de la prestation de travail des membres du personnel et de l’encadrement offert aux étudiantes et étudiants pour assurer la poursuite des activités d’enseignement.