Actions intégrées favorisant la santé, le bien-être et la réussite éducative des jeunes

Les acteurs de promotion de la santé et de prévention en contexte scolaire sont invités à mettre en œuvre des actions intégrées en matière de santé. Ékip mise sur le développement de compétences communes qui sont utiles dans plusieurs situations de vie et qui concernent plusieurs sujets de santé et contribue à éviter le morcellement des actions ou leur déploiement de façon compartimentée.

L’identification des actions porteuses et des savoirs à couvrir, selon l’âge, favorise la continuité des actions et évite de transmettre aux jeunes des messages redondants ou contradictoires. Les actions intégrées permettent une utilisation optimale des ressources et ont une plus grande portée.

Cinq raisons pour réaliser des actions intégrées

1. La santé, le bien-être et la réussite éducative des jeunes sont étroitement liés.

Réaliser des actions intégrées en contexte scolaire permet d’agir sur des déterminants communs. Par exemple :

  • Un sommeil de qualité et suffisant contribue à la fois à la croissance, au développement et à la réussite scolaire.
  • Une bonne gestion des émotions et du stress favorise la capacité d'adaptation et dispose à apprendre.

2. L'élève développe les mêmes compétences tout au long de son cheminement scolaire.

Les compétences personnelles et sociales à développer par l'élève couvrent toutes les dimensions de sa santé et de son bien-être :

  • connaissance de soi;
  • gestion des émotions et du stress;
  • adoption de comportements prosociaux;
  • gestion des influences sociales;
  • exercice de choix éclairés en matière d'habitudes de vie;
  • demande d'aide pour soi ou pour les autres;
  • engagement social.

Chacune de ces compétences est utile dans plusieurs situations de vie rencontrées. Par exemple, des jeunes qui savent gérer les influences sociales sont outillés pour faire face à des situations liées au tabac, à l'alcool, aux drogues, aux comportements sécuritaires, à l'alimentation, à l'activité physique et à la sexualité.

3. Les actions intégrées visent des facteurs-clés du développement des jeunes.

Notamment :

  • l'estime de soi;
  • les habiletés sociales;
  • les habitudes de vie;
  • des milieux de vie sains, bienveillants et sécuritaires.

4. Les actions sont intégrées dans les pratiques de l'école.

  • Elles s'inscrivent dans les orientations de l'école, par exemple le code de vie, le projet éducatif et le plan d'engagement vers la réussite.
  • Elles sont prises en compte dans les pratiques de gestion de la direction, ce qui assure la présence des conditions organisationnelles nécessaires à leur mise en œuvre.
  • Elles sont intégrées à la planification des enseignants, au Programme de formation de l'école québécoise et à la gestion de classe.
  • Elles se reflètent dans les interactions avec les élèves, les familles et les autres acteurs présents dans l'établissement scolaire.

5. Les actions intégrées permettent une utilisation optimale des ressources et ont une plus grande portée.

  • Elles sont continues, se renforcent et se complètent par la concertation des acteurs de divers milieux :
    • gestionnaires;
    • enseignants;
    • professionnels;
    • personnel du service de garde;
    • intervenants du réseau de la santé et des services sociaux et des organismes communautaires;
    • parents.
  • Elles assurent la cohérence des actions et des messages transmis aux jeunes.
  • Elles évitent le dédoublement des actions.
  • Elles répondent aux conditions d'efficacité.

Par exemple, une maison de jeunes renforce les messages véhiculés par l'école en mettant en œuvre des actions complémentaires à celles de l'école pour favoriser l'engagement des jeunes dans un projet communautaire.

Orientations

Le déploiement d’actions intégrées en matière de santé, bien-être et réussite éducative repose, en amont, sur la mobilisation commune du personnel scolaire en faveur du développement global et positif des jeunes. Les orientations suivantes permettent le partage d’une vision commune au sein de l’école et guident les actions de promotion et de prévention.

Encadrements

Il est important d’intégrer les actions aux encadrements de l’école en :

  • Évaluant si les actions planifiées sont conformes aux encadrements en vigueur.
  • Prenant connaissance des actions locales (ex. : politiques municipales) qui sont des occasions d'actions concertées entre l'école et la communauté, à l'intention des jeunes et de leurs familles. Cela contribue à la cohérence et à la complémentarité des actions.
  • Dégageant les cibles communes aux différents encadrements et choisir des interventions éducatives et environnementales qui font atteindre plusieurs objectifs avec un seul moyen, dans un contexte où les ressources sont limitées.
    Par exemple :
    • Les actions préventives indiquées dans le plan de lutte contre l'intimidation et la violence peuvent inclure le développement des compétences sociales chez les jeunes, dont l'adoption de comportements prosociaux dans les activités sportives. Ces actions contribuent à un climat scolaire favorable à l'apprentissage.
    • Les actions éducatives et dans le milieu scolaire s'inscrivant dans la politique-cadre Pour un virage santé à l'école contribuent à l'acquisition ou au maintien de saines habitudes de vie chez les jeunes. Or, elles peuvent aussi améliorer les sentiments d'appartenance et de compétence des jeunes et renforcer leurs habiletés sociales, notamment par l'aménagement et l'animation de la cour d'école. Ces sentiments et ces habiletés concourent également à un bon climat scolaire.
Encadrements liés à tous les milieux de vie des jeunes
Principes

Les principes traduisent en actions des valeurs d'ouverture, de respect, d'entraide ou encore de responsabilité individuelle et collective. Les attitudes et les comportements des adultes influencent grandement le sentiment de compétence des jeunes et doivent leur permettre de se sentir acceptés, respectés et écoutés.

  • Adhérer à une vision globale de la santé, du bien-être et de la réussite des jeunes :
    • Agir non seulement sur les individus, mais aussi sur leurs milieux de vie : école, famille, communauté. L'école est reconnue comme un lieu de vie et d'apprentissage signifiant, accessible et fréquenté par tous les jeunes. Elle est un lieu privilégié pour l'intervention, avec la collaboration des partenaires.
    • Reconnaître l'importante contribution de la santé et du bien-être à la réussite.
    • Déterminer des priorités communes en partenariat avec les acteurs concernés, soit la famille et la communauté, et en fonction du portrait de l'école et des besoins des élèves.
    • Agir de façon continue et soutenue au lieu d'agir ponctuellement ou de se limiter à la gestion des urgences ou aux sujets à la mode.
    • Miser sur le renforcement des compétences personnelles et sociales des jeunes et pas seulement sur l'acquisition des connaissances.
  • Adhérer à une vision positive de la santé et du développement des jeunes :
    • Considérer le jeune comme un agent actif de son développement.
    • Agir en amont des problèmes pour favoriser le développement optimal des jeunes et de leur santé.
    • Intervenir de façon précoce et rapide lorsqu'un problème se présente.
    • Trouver collectivement des solutions aux problèmes dans le dialogue et la recherche de consensus, en se préoccupant de tous les élèves.
    • Choisir des interventions adaptées aux stades de développement des jeunes.
    • Réaliser des interventions destinées à tous les jeunes (approche universelle). Le cas échéant, offrir des interventions ou des services ciblés à ceux qui le requièrent.
    • Protéger les jeunes lorsqu'il y a négligence ou violence en signalant la situation au Directeur de la protection de la jeunesse.

Consultez la publication Le développement des enfants et des adolescents dans une perspective de promotion de la santé et de prévention en contexte scolaire Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l'Institut national de santé publique du Québec pour plus de détails.

Conditions d'efficacité des actions de promotion et de prévention en contexte scolaire

Le référent ÉKIP présente les conditions d’efficacité connues dans l’approche École en santé et largement reconnues dans le domaine de la prévention et de la promotion de la santé. D’autres éléments s’y ajoutent afin que les actions contribuent au développement de compétences communes à plusieurs sujets de santé et afin que les actions soient davantage ancrées dans les orientations et les pratiques de l’école.

Les actions sont planifiées de façon concertée.

  • Elles sont construites à partir d'objectifs clairs.
  • Elles répondent à des besoins réels, qui sont en fonction des forces et vulnérabilités du milieu, et qui sont déterminés en fonction des priorités de l'école en matière de santé, de bien-être et de réussite.
  • Elles reposent sur le choix de moyens qui permettent l'atteinte des objectifs.
  • Elles sont issues d'une concertation entre le personnel scolaire, la famille et les partenaires de la communauté.

Les actions sont globales.

Elles agissent simultanément sur plusieurs plans : le jeune, l'école, la famille, la communauté.

Elles visent plusieurs facteurs-clés du développement des jeunes : estime de soi, habiletés sociales, habitudes de vie, comportements sécuritaires, environnements favorables et services préventifs.

Les actions proposent un contenu approprié et adapté.

  • Elles sont déployées au moment opportun en fonction du développement des jeunes et tiennent compte des références sociales et culturelles.
  • Elles sont exemptes d'effets contraires à ceux souhaités.

Les actions favorisent l'engagement actif des jeunes.

  • En classe ou hors classe, elles ne se limitent pas à la transmission d'information.
  • Elles sont signifiantes pour les jeunes et tiennent compte de leurs préférences et de leurs préoccupations.
  • Elles amènent les jeunes à :
    • faire des choix;
    • prendre des responsabilités;
    • participer à l'élaboration de projets;
    • utiliser leur créativité;
    • développer leur initiative;
    • se questionner;
    • s'autoévaluer.

Les actions sont intenses et continues.

  • Elles sont offertes par divers acteurs et déployées avec suffisamment d'intensité et de continuité.
  • Elles ne se limitent pas à une activité ponctuelle et sont offertes tout au long du cheminement scolaire des jeunes.
  • Elles sont faciles à réaliser dans différents contextes.
  • Elles ont des caractéristiques qui facilitent leur implantation en milieu scolaire :
    • souplesse (possibilité de les reproduire dans différents contextes);
    • accessibilité (facilité d'utilisation);
    • faisabilité (adaptabilité à la réalité de l'école, pérennité).

Conditions organisationnelles favorisant la synergie des actions

Différentes conditions organisationnelles favorisent la planification et la mise en œuvre d'actions intégrées visant la santé, le bien-être et la réussite éducative des jeunes. Ces conditions sont déjà présentes à différents degrés dans les milieux scolaires.

Les orientations et les encadrements relatifs au milieu scolaire, de même que divers aspects de l'organisation, comme la stabilité de la direction, la taille de l'école et la disponibilité des ressources humaines, financières et matérielles, influent également sur le fonctionnement de l'école.

Communication

La communication favorise les interrelations et le partage d'information entre les membres de l'école ainsi qu'avec la famille et la communauté. Elle est essentielle à l'ensemble des autres conditions organisationnelles favorables. Une communication efficace :

  • contribue aux bonnes relations entre les différents acteurs;
  • permet de se donner une vision commune du développement des élèves et de leurs besoins;
  • assure une cohérence dans les messages véhiculés et dans les actions réalisées.

Leadership

Le leadership est la capacité de mobiliser et de soutenir les acteurs présents dans l'établissement scolaire. Le leadership assumé par la direction d'école est une condition de succès de la mise en œuvre des actions de promotion et de prévention. Voici les recommandations :

  • Assumer un rôle de leader dans l'intégration des actions liées à la santé, au bien‑être et à la réussite :
    • Faire valoir l'importance et les avantages de l'intégration des actions dans une planification globale et concertée.
    • Mobiliser les acteurs pour la mise en œuvre des actions planifiées.
  • Accorder le temps, le soutien et les ressources permettant la mise en place des autres conditions organisationnelles et assurant la planification et la pérennité des actions.
  • Partager le leadership avec les élèves, le personnel scolaire, la famille et les partenaires de la communauté pour favoriser leur mobilisation :
    • S'associer à des personnes estimées par les élèves et influentes au sein de l'école et de la communauté.
  • Faire de l'école un milieu de travail favorable à la santé et au bien-être. Par exemple :
    • Offrir au personnel des occasions et des ressources qui soutiennent l'adoption et le maintien de saines habitudes de vie.
    • Favoriser l'établissement d'un climat relationnel sain entre les membres du personnel de même qu'entre ceux-ci et les élèves.
    • Adopter des pratiques de gestion favorisant l'équilibre travail-vie personnelle.

Coordination

La coordination sert à harmoniser. La coordination peut combiner divers moyens, par exemple : plan d'action, agenda partagé, rencontres, comités, nomination d'une personne assumant la coordination. Voici les recommandations :

  • Pour favoriser une vue d'ensemble, privilégier un nombre limité de comités responsables de plusieurs dossiers :
    • Examiner les comités existants et évaluer la possibilité de fusionner ceux qui ont des mandats similaires.
    • Désigner, pour soutenir le leadership de la direction, une personne chargée de coordonner les actions des différents comités.
  • S'assurer que les acteurs concernés ont une compréhension commune des actions à mettre en œuvre et de leurs responsabilités respectives.
  • Intégrer, notamment lors de la planification, différentes démarches ou actions poursuivant des objectifs similaires ou complémentaires.
  • Effectuer un suivi des actions réalisées et les ajuster au besoin.

Savoir collectif

Le renforcement du savoir collectif a pour but de soutenir le développement professionnel. Il promeut le recours aux diverses expertises et compétences que l’on retrouve au sein du personnel de l'école et de la communauté. Voici les recommandations :

  • Faciliter le développement professionnel et le partage des connaissances et des pratiques professionnelles par divers types d'activités.
  • Instaurer un climat de confiance permettant d'examiner les pratiques existantes avec une attitude constructive.
  • Soutenir les changements de pratique qui favorisent les actions de promotion-prévention intégrées et encourager le recours aux ressources du milieu (école ou communauté) pour atteindre les objectifs fixés.
  • Partager les connaissances sur la situation de l'école : caractéristiques propres à l'école et à son territoire, besoins et situations vécues par les jeunes, inventaire des actions menées pour la santé et le bien-être des jeunes, ressources de l'école et de la commission scolaire.

Partenariat

Le partenariat est une relation privilégiée basée sur un engagement de l'école et de ses partenaires à se mobiliser pour la santé, le bien-être et la réussite des jeunes. Il se caractérise, notamment, par l'échange d'information ou de ressources, selon une entente établie. Il se traduit aussi par les actions qui favorisent la collaboration et le développement d'un lien de confiance avec la famille et la communauté.

Le partenariat permet d'accroître la gamme des activités et des services offerts, d'en faciliter l'accès et d'assurer la cohérence, la complémentarité et la continuité des actions de tous. Voici les recommandations :

  • Établir des liens avec les partenaires pour favoriser la complémentarité des actions.
  • Mettre en œuvre avec les partenaires de divers secteurs et disciplines des actions touchant les jeunes et leurs milieux de vie.
  • Favoriser le partage des ressources humaines, financières et matérielles entre l'école et les partenaires.