Les traumatismes non intentionnels chez les jeunes surviennent principalement :

  • lors d'accidents de la route ou de la vie courante;
  • lors d'activités sportives ou récréatives;
  • en milieu de travail.

Ils résultent d’une combinaison de facteurs, dont un faux sentiment de sécurité, soit un sentiment d'assurance et de paix intérieure qui est dû à l'absence de crainte et qui peut varier en fonction de menaces réelles ou appréhendées. Les personnes peuvent surestimer ou au contraire sous-estimer les dangers, et même les ignorer. L’environnement peut également offrir une sécurité inadéquate ou déficiente.

En contexte scolaire, les actions à privilégier devraient permettre de prévenir les traumatismes non intentionnels ou des événements critiques, comme un accident ou une noyade, en offrant des milieux sécuritaires et en favorisant l'adoption de comportements sécuritaires.

Mots-clés

  • Accident
  • Blessure
  • Équipement de protection
  • Noyade
  • Sécurité

Note : Le sentiment de sécurité est davantage abordé par les sujets Santé mentale et Violence.

Moments-clés pour la réalisation d'interventions éducatives structurées

  • Préscolaire
  • 1re année du primaire
  • 4e année du primaire
  • 2e année du secondaire
  • 4e année du secondaire
  • 5e année du secondaire

Conseils spécifiques

  • Considérer le fait que les élèves ne possèdent pas encore toutes les aptitudes et les connaissances nécessaires pour se comporter de façon sécuritaire (ex. : faible conscience de sa vulnérabilité, manque de contrôle de son impulsivité, incapacité à se rendre visible, manque d'attention face aux comportements imprévus ou imprudents des autres).
  • Renforcer les aptitudes propices à l'adoption de comportements sécuritaires (ex. : conscience de sa vulnérabilité, contrôle de son impulsivité, meilleure coordination de ses mouvements, plus grande capacité d'association entre ses comportements, l'environnement et les risques de traumatisme).
  • Mettre l'accent sur l'apprentissage par l'expérience concrète pour des concepts considérés comme abstraits par les élèves. Par exemple : leur expliquer et leur montrer comment traverser la rue de façon sécuritaire, ou comment utiliser l'équipement de protection dans une activité.
  • S'assurer de la présence d'un cadre sécuritaire : qualité de l'environnement physique, présence de l'équipement de protection, si nécessaire, et qualité de l'encadrement.
  • Tenir compte du fait que la prévalence des traumatismes non intentionnels est plus grande chez les garçons que chez les filles.
  • Être sensible à la prise de risques associée à la recherche de sensations fortes et à l'influence des pairs et des médias chez les adolescents.
  • Tenir compte des habiletés techniques et motrices nécessaires à la réalisation des activités proposées.