1. Accueil  
  2. Éducation  
  3. Rentrée en éducation pour l’automne 2020 (COVID-19)

Rentrée en éducation pour l’automne 2020 (COVID-19)

En raison de l’amélioration de la situation épidémiologique globale, les élèves du Québec peuvent fréquenter leur école en personne cet automne.

Chaque rentrée scolaire est unique. Comme au printemps dernier, la population québécoise et le réseau de l’éducation s’adaptent aux nouveautés. Toutes les mesures nécessaires sont prises pour assurer la sécurité et la réussite des élèves.

Préscolaire et primaire

Les élèves du préscolaire et du primaire sont accueillis dans leur école, selon les rapports maître-élèves habituels, sur la base de groupes-classes stables (c’est-à-dire que les mêmes élèves restent toujours ensemble), dans le respect des consignes de distanciation déterminées par les autorités de santé publique.

L’ensemble des matières est enseigné (y compris les programmes du domaine des arts ainsi que l’éducation physique et à la santé).

Aucune distanciation physique n’est requise entre les élèves faisant partie d’un même groupe-classe stable, tous niveaux confondus. Une distance de 1 mètre doit néanmoins être maintenue entre les élèves des différentes classes qui circulent dans les aires communes, incluant les corridors.

Le port du couvre-visage n’est pas obligatoire, mais il est permis pour les élèves de l’éducation préscolaire jusqu’à la 4e année inclusivement, incluant dans le transport scolaire. Pour les élèves de 5e et 6e année, le port du couvre-visage est requis dans les aires communes, en présence d’autres groupes-classes et dans le transport scolaire. Consultez le feuillet explicatif (PDF 228 Ko) concernant le port du couvre-visage dans divers contextes.

Secondaire

L’organisation des classes d’élèves de 1re, 2e et 3e secondaire se fait sur le même principe que pour les élèves du primaire, c’est-à-dire que les horaires des cours et des projets particuliers sont réaménagés en fonction du principe des groupes-classes stables. Aucune distanciation physique n’est requise entre les élèves faisant partie d’un même groupe-classe. L’ensemble des matières est enseigné (y compris les programmes du domaine des arts ainsi que l’éducation physique et à la santé). Les enseignants se déplacent selon les matières à enseigner, alors que les élèves restent toujours dans le même local. Pour les élèves de 4e et 5e secondaire, les centres de services scolaires (CSS) , les commissions scolaires (anglophones et à statut particulier) et les établissements d’enseignement privé bénéficient d’une solution alternative si le réaménagement de l’horaire des cours (dont les cours à option et les projets particuliers) est impossible pour respecter le principe des groupes-classes stables. Selon les besoins identifiés dans leurs milieux respectifs, les organisations scolaires peuvent favoriser une formule en alternance, avec un seuil minimal de 50 % du temps habituellement prescrit pour chacune des matières, complété par des apprentissages en ligne et des travaux à faire à la maison.

Dans les écoles secondaires, le port du couvre-visage est obligatoire pour les élèves lors des déplacements hors des salles de classe, lorsqu’ils se trouvent dans les aires communes et en présence d’élèves n’appartenant pas à leur groupe-classe. Le couvre-visage est également requis pour ces élèves dans le transport scolaire ou le transport public (10 ans et plus). Consultez le feuillet explicatif (PDF 228 Ko) concernant le port du couvre-visage dans divers contextes.

Sport-études, Arts-études, projets particuliers et activités parascolaires

À compter du 14 septembre prochain, l’offre de service des cours à option, des activités parascolaires, des concentrations et des projets particuliers pourra être déployée de façon sécuritaire dans des groupes différents du groupe-classe stable.

Ce déploiement se fera en conformité avec les prescriptions sanitaires applicables ainsi qu’avec le système d’alertes régionales et d’intervention graduelle pour la COVID-19. Ainsi, les élèves d’écoles situées dans des régions des paliers vert et jaune pourront fréquenter jusqu’à deux groupes stables autres que leur groupe-classe principal, et ce, dans le cadre de projets pédagogiques particuliers et d’activités parascolaires. Pour prévenir la propagation du virus, les écoles devront apporter des modifications au fonctionnement de leur offre de service et revenir aux groupes stables fermés si leur région d’appartenance devait passer à un niveau d’alerte orange.

Les services professionnels offerts aux élèves vulnérables ainsi que les services de garde en milieu scolaire et les cours à option sont valables, peu importe le niveau d’alerte régional.

Les écoles devront également s’assurer en tout temps de la traçabilité des élèves en cas de contamination.

Rappelons que ces directives s’appuient sur trois prémisses importantes, soit réduire les risques d’éclosion, faciliter les enquêtes épidémiologiques lorsque des cas de COVID-19 se déclarent et éviter la fermeture complète d’écoles.

Formation générale des adultes et formation professionnelle

En formation générale des adultes et en formation professionnelle, le retour des élèves en personne est privilégié, notamment pour permettre les apprentissages pratiques, les laboratoires de sciences et les examens.

Les élèves doivent porter un couvre-visage en tout temps, sauf lorsqu’ils sont assis dans une salle de classe et qu’ils sont à 1,5 mètre de distance les uns des autres.

La distanciation physique en vigueur entre les élèves et les enseignants doit être respectée en tout temps, sauf dans les programmes où il est impossible de le faire, auquel cas les élèves et les enseignants doivent se doter d’équipement individuel de protection.

Personnel scolaire

La distance de 2 mètres entre les élèves et le personnel doit être respectée en tout temps, sauf pour le préscolaire (maternelle 4 et 5 ans), où la distanciation physique n’est pas requise entre l’élève et l’enseignant. Le port d’un équipement de protection individuel est toutefois obligatoire pour ce dernier.

En classe, le couvre-visage n’est pas obligatoire pour le personnel des autres niveaux scolaires si la distance de 2 mètres est respectée avec les élèves. Le personnel doit toutefois le porter en tout temps lors des déplacements dans l’école.

Par ailleurs, advenant une deuxième vague ou la fermeture ponctuelle de classes, des seuils minimaux de service ont été instaurés dans le but de garantir une qualité de service dans l’enseignement à distance pour tous les élèves. Ceux-ci favoriseront l’équité entre les services éducatifs de cours à distance, assureront une disponibilité des enseignants et des professionnels pour répondre aux différents besoins particuliers des élèves, en plus de jeter les bases pour les travaux à fournir aux élèves. Le plancher du nombre d’heures de cours offerts à distance variera selon le niveau scolaire.

Protocole d’urgence

Les centres de services scolaires, les commissions scolaires (anglophones et à statut particulier) et les établissements d’enseignement privés doivent avoir un protocole d’urgence actualisé en fonction de leur réalité et des besoins de leurs élèves, et ce, dès la rentrée.

Le protocole d’urgence a pour objectif de permettre à l’ensemble des acteurs de l’éducation de disposer d’une liste d’éléments à considérer en vue de faire face rapidement aux changements qui pourraient découler de la fermeture d’un ou de plusieurs établissements. Il permet de planifier les actions à réaliser pour assurer le déploiement des services éducatifs, en plus des mesures déjà mises en place pour respecter les consignes sanitaires de santé publique.

Les éléments à mettre en place concernent notamment l’accès à des appareils numériques, l’adaptation des modalités d’apprentissage ainsi que la planification des communications et de la collaboration entre l’école et les familles.

Dernière mise à jour : 11 septembre 2020

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec

Aidez-nous à améliorer Québec.ca