Yasmine Adelantado

Stage dans le domaine de l’autonomisation économique des femmes
ONU Femmes
Abidjan (Côte d’Ivoire)

« C’est dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie que j’ai eu la chance d’effectuer un stage de six mois au sein d’ONU Femmes à Abidjan, en Côte d’Ivoire, au département d’autonomisation économique.  

Cette expérience m’a permis de découvrir une nouvelle région du monde et la culture de l’Afrique de l’Ouest. J’ai pu mettre à profit mes connaissances en développement de projet et en développement agricole et rural au profit d’une population très vulnérable dans le pays, soit les femmes. J’ai eu l’occasion d’effectuer des recherches sur les filières agricoles du cacao et de l’anacarde afin de les rendre plus inclusives et équitables. Mais ce qui m’a le plus marquée, ce sont les expériences humaines que j’ai eu l’occasion de vivre. J’ai aidé des entrepreneures qui sont devenues des amies, dans leur parcours professionnel. L’une d’entre elles a même eu l’opportunité d’intégrer un programme canadien, qui lui permettra d’améliorer ses capacités de production afin de pouvoir exporter vers le Canada et les États-Unis.

Le Programme de stages en organisations internationales gouvernementales est une bonne opportunité de développement, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. J’encourage les nouveaux diplômés qui souhaitent avoir une expérience internationale à tenter leur chance. »

Justine Auclair

Stage dans le domaine du développement durable et de l’océanographie
Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO
Paris (France)

« Dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales (PSOIG), le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) m’a offert l’opportunité inouïe d'œuvrer au sein de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO. Captivée par les thèmes de l’océanographie, du développement durable et des savoirs autochtones, c’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai complété cette heureuse expérience de stage. Celle-ci s’est déroulée en plein cœur de la Ville Lumière, de septembre 2021 à mars 2022.  

Encadré par la Section des sciences océaniques (SSO), mon mandat consistait principalement à y faire émerger une réflexion sur la pertinence d’un dialogue entre sciences océaniques et savoirs autochtones et locaux (SAL). J’ai donc posé un regard anthropologique et critique sur les enjeux programmatiques, conceptuels, méthodologiques et politiques qu’un tel dialogue sous-tend à l’échelle intergouvernementale. Ma jeune expertise fut également sollicitée par l’Unité de coordination de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, avec laquelle j’ai développé un cadre programmatique spécifiquement consacré à la reconnaissance des SAL et de leurs porteurs.

Je remercie chaleureusement le MRIF, la SSO de la COI ainsi que la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable pour les nouvelles connaissances et compétences acquises, mais également pour cette précieuse invitation à revisiter mon propre bagage. Je retrouve maintenant la rédaction de mon mémoire de maîtrise armée d’un regard plus humble, lucide et nuancé. »

Nassila Boukaria

Stage dans le domaine de la gestion durable des terres, des sols et de l’eau
Organisation de l’alimentation et de l’agriculture des Nations Unies (FAO)
Rome (Italie)

« Dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales (PSOIG) du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), coordonné par la Direction des organisations et des forums internationaux, j’ai eu l’immense privilège d’être accueillie dans l’équipe du Cadre mondial contre la pénurie d’eau dans l’agriculture (WASAG) pendant six mois. Ce partenariat fait partie de la division des terres et des eaux de l’Organisation de l’alimentation et de l’agriculture des Nations Unies (FAO), dont le siège social se situe à Rome.  

J’ai eu la chance de pouvoir y passer plusieurs mois, de septembre à janvier. Malgré la situation sanitaire mondiale, mon expérience fut très enrichissante. J’ai pu y rencontrer des collègues de la division des terres et des eaux, développer mon réseau et même animer un évènement durant la 26e Conférence des Parties sur les changements climatiques (COP26)! J’ai travaillé à la rédaction de propositions de projet en collaboration avec d’autres institutions et gouvernements, à l’organisation d’évènements et de webinaires sur les thèmes de la gestion intégrée dans terres et des eaux ainsi qu’au lancement du nouveau site Web du WASAG Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Je tiens à remercier chaleureusement mon superviseur de stage, Jean Boroto, pour sa confiance, ainsi que mes collègues Antoine Asselin-Nguyen, Rosaida Dolce et Ying Ma, avec qui ce fut un plaisir de travailler. J’ai beaucoup appris de mon expérience, tant d’un point de vue personnel que d’un point de vue professionnel.

Un grand merci aux coordonnatrices du PSOIG et à la FAO pour la merveilleuse opportunité! Ce fut une expérience unique qui a certainement marqué mon parcours professionnel. »

Noémie Gervais

Stage dans le domaine du développement responsable de l’intelligence artificielle
Centre d’expertise internationale de Montréal en intelligence artificielle (CEIMIA)
Montréal (Canada)

« Dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu le privilège d’effectuer un stage de six mois au Centre d’expertise internationale de Montréal en intelligence artificielle (CEIMIA). Le CEIMIA est une organisation qui a pour mission de contribuer au développement responsable d’une intelligence artificielle (IA) fondée sur les principes d’éthique, de droits de la personne, d’inclusion, de diversité, d’innovation et de croissance économique.  

Pendant mon mandat, j’ai eu la chance de travailler sur plusieurs projets appliqués liés au développement responsable de l’IA. J’ai également participé à l’organisation du Sommet annuel du Partenariat mondial en intelligence artificielle (PMIA). J’ai aussi pu côtoyer des acteurs du monde de la science, de l’industrie, de la société civile et des gouvernements par l’entremise de mon implication auprès des groupes de travail qui réunissent des experts internationaux. Ce stage réalisé entièrement à distance m’a permis de développer des compétences et des aptitudes diversifiées pour le travail dans un environnement international. J’ai eu le privilège d’être en contact avec des gens que je n’aurais pas eu l’occasion de rencontrer autrement qu’en travaillant à distance, ce qui a été une expérience des plus enrichissantes.

Grâce au Programme de stages en organisations internationales gouvernementales, j’ai eu l’opportunité de me dépasser sur les plans personnel et professionnel. Mon mandat m’a permis de développer un grand nombre de savoir-faire et de savoir-être qui me seront utiles pour la suite de mon parcours professionnel. L’expérience était stimulante et j’ai bien aimé être au cœur d’une équipe entrepreneuriale diversifiée et où le travail d’équipe est mis de l’avant. Avoir pu activement travailler à la défense et à la promotion du respect des principes du développement responsable de l’IA me rend très fière.

Un grand merci à l’équipe du CEIMIA de m’avoir accueillie dans leur équipe. Je suis heureuse de poursuivre mon cheminement en tant que coordonnatrice des communautés d’experts IA! »

Nicolas-François Perron-Giroux

Stage dans le domaine de la politique européenne
Parlement européen
Bruxelles (Belgique)

« Pendant six mois, j’ai eu le privilège et le plaisir de réaliser un stage dans une institution vibrante et active de l’Union européenne, soit le Parlement de l’Union européenne. Dans sa forme actuelle, le Parlement européen est une des plus grandes législatures au monde. Celui-ci représente 360 millions d’électeurs et 27 États. Au sein de ses directions générales, le Parlement assure les travaux des commissions parlementaires et des délégations interparlementaires dans des dizaines de domaines des politiques externes et internes.  

J’ai eu la possibilité de fouler les diverses institutions du Parlement européen à Bruxelles, des commissions parlementaires aux délégations interparlementaires. De plus, j’ai eu la chance d’aller en voyage de travail au Parlement européen à Strasbourg (France), où sont tenues les 12 séances plénières annuelles. J’ai pu faire la rédaction de notes de breffage pour les membres du Parlement européen ainsi que pour les présidents de délégations. En plus, j’ai pu assurer le suivi législatif des comités et sous-comités pour mon unité, ainsi que travailler sur l’analyse, la rédaction et le rapport des suivis législatifs. Finalement, j’ai pu préparer des sommets entre le Congrès des États-Unis, le Parlement de l’Union européenne ainsi que la visite du premier ministre Justin Trudeau.

L’expérience a été pour moi très formatrice. Ces six mois à Bruxelles ont réellement représenté pour moi un moment important. Je tiens encore une fois à remercier mon superviseur de stage, M. Léon Peijnenburg, pour son soutien et sa confiance, mais aussi le ministère des Relations internationales et de la Francophonie de m’avoir donné cette opportunité. »

Marc-André Simard

Stage dans le domaine des politiques scientifiques
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
Paris (France)

« J’ai récemment eu le privilège de faire un stage professionnel à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) grâce au soutien du ministère des Relations internationales et de la Francophonie pour la réalisation de stages en organisations internationales.  

Dans le cadre de mon stage, j’ai eu l’opportunité de travailler en politiques scientifiques, plus précisément sur le projet de Recommandation de l’UNESCO sur la science ouverte visant à établir des normes internationales et à rendre la science plus transparente et accessible. Cela m’a permis d’assister non seulement à l’adoption de la Recommandation par les 193 pays participants à la Conférence générale de l’UNESCO, mais également de contribuer à sa promotion et aux programmes d’implémentation de celle-ci en compagnie de divers partenaires et États membres.

Je suis encore une fois très reconnaissant d’avoir eu cette opportunité d’en apprendre plus sur le fonctionnement d’une organisation internationale et de développer plusieurs compétences qui pourront me servir tout au long de ma carrière. »

Anthony Papaioannou

Stage dans le domaine du droit
Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)
Genève (Suisse)

« Grâce au Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu la chance de faire un stage de six mois au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Genève. J’ai occupé un poste au sein de la Division de la protection internationale dans l’Unité de liaison sur les droits de l’homme. Ayant eu le privilège d’avoir pu me déplacer à Genève pour réaliser ce stage malgré le contexte sanitaire, ce fut une expérience des plus enrichissantes tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel.  

Lors de mon stage, j’ai été appelé à collaborer étroitement avec des juristes d’expérience sur une grande variété de mandats : conseils juridiques, contributions aux rapports du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, projets de sensibilisation aux enjeux touchant les réfugiés, et bien plus. Notamment, j’ai rédigé un document d’orientation du HCR sur l’utilisation des mécanismes africains de défense des droits de l’homme en contexte migratoire. Tout au long du stage, j'ai pu bénéficier du soutien d’une équipe chaleureuse et passionnée par le travail humanitaire. Par ailleurs, j'ai pu tisser des liens avec des gens incroyables qui venaient de partout à travers le monde, faisant de mon séjour une réelle expérience multiculturelle. 

Ce stage a certainement été un point marquant dans mon parcours professionnel. Mes sincères remerciements à l’équipe du HCR à Genève et au MRIF pour cette expérience mémorable! »

Antoine Sauvageau Audet

Stage dans le domaine de la diversité des expressions culturelles
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
Paris (France)

« C’est dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie que j’ai eu la chance d’effectuer un stage de neuf mois au sein de l’UNESCO, pour la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Lors de cette expérience, j’ai énormément appris sur la culture dans le monde, plus particulièrement sur les enjeux liés au numérique et aux accords commerciaux internationaux. Ces connaissances me seront utiles toute ma vie, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel. Mes tâches étaient toutes diverses et intéressantes, mais l’organisation des réunions statutaires et la participation à celles-ci m’ont particulièrement marqué. En effet, j’ai eu la chance de préparer la 8e session de la Conférence des Parties de la Convention de 2005, le 15e Comité intergouvernemental ainsi que la 41e session de la Conférence générale de l’UNESCO. La tâche qui m’a particulièrement marqué et qui me rend le plus fier est ma participation à l’importante publication du Rapport mondial 2022 de l’UNESCO intitulé Re|penser les politiques en faveur de la créativité, publié lors de la première journée du 15e Comité intergouvernemental.

Ce stage est une opportunité extraordinaire de développement, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel, et j’encourage tous ceux qui veulent baigner dans la diplomatie internationale de tenter leur chance. »

Maria Isabel Quintero Ramirez

Stage dans le domaine de l’environnement et l’agriculture
Institut interaméricain de coopération pour l'agriculture (IICA)

« Grâce au ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu l’occasion de travailler pendant six mois au sein du Programme de changements climatiques, ressources naturelles et gestion de risques de l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (IICA).

Dans le cadre de ce mandat, entièrement à distance, on m’a confié de nombreuses tâches qui ont énormément contribué à mon développement professionnel ainsi qu’à ma compréhension de l’organisation. J’ai notamment participé à l’organisation de plusieurs webinaires internationaux, dont un qui consistait en une formation offerte aux représentants des ministères d’agriculture, lors de la COP26, sur les Contributions déterminées au niveau national (CDN) et un autre qui portait sur l’Action commune de Koronivia pour l’agriculture (KJWA). J’ai par ailleurs participé, en tant que panéliste et représentante du continent américain, au Forum international de la jeunesse rurale. 

J’ai aussi eu la chance de travailler dans une équipe qui m’a permis d’explorer différents projets dans le secteur agricole, notamment sur les efforts pour améliorer les actions de mitigation et d’adaptation face aux changements climatiques. Tout cela, à travers la recherche scientifique, l’analyse de données et la rédaction de rapports avec la coordination et le soutien d’un groupe d’experts dans le domaine provenant de différents pays latino-américains et des Caraïbes.

Mon expérience au sein de l’IICA m’a permis de découvrir un milieu de travail où le développement durable est une priorité à l’échelle intergouvernementale. Elle m’a également offert la possibilité d’accroitre et de mettre en pratique mes connaissances juridiques, scientifiques et techniques en lien avec l’agriculture et les changements climatiques. Enfin, je ne peux que chaleureusement remercier mes collègues de l’IICA pour l’une des plus enrichissantes expériences que j’ai vécues, tant sur le plan professionnel que sur le plan humain, et bien sûr, l’équipe du ministère des Relations internationales et de la Francophonie qui a rendu possible cette aventure hautement enrichissante. »

Pierre Ilunga Kalambayi

Domaine de stage : Suivi-évaluation des programmes
Organisation internationale de la Francophonie
France (Paris)

« Les six mois de stage passés à la Direction des programmes et évaluations de l’Organisation internationale de la Francophonie à Paris, dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales (PSOIG) du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), m’ont enrichi sur plusieurs plans, notamment sur les plans culturel, personnel, professionnel et relationnel.

Ce stage à l’étranger a allumé ma passion en suivi-évaluation des projets. Tout le long de cet apprentissage professionnel, j’ai appris à travailler sous pression et à surfer dans un environnement international riche en diversité culturelle. À ce jour, je m’estime heureux et privilégié d’avoir approfondi la complexité technique de la mise en œuvre des outils de suivi-évaluation dans un contexte particulier au sein de l’organisme international de grande renommée qu’est l’Organisation internationale de la Francophonie.

Je suis persuadé que ces six mois de stage professionnel m’ont inculqué des connaissances pratiques qui me seront utiles durant toute ma vie professionnelle. Voilà pourquoi je conclus ce bref témoignage en disant : Merci PSOIG de bâtir l’avenir des jeunes en investissant dans la formation professionnelle de ces élites de demain. »

David Bak

Stage dans le domaine de l’Internet et la radicalisation
Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent

« Grâce au Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu la chance de travailler pendant six mois au sein de la Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent.

Ces six mois m’ont permis d’approfondir mes connaissances sur les affaires maritimes, notamment sur tout ce qui touche à l’économie et à la protection de l’environnement. Comme il s’agit d’une organisation binationale, j’ai été en contact direct avec plusieurs organisations américaines et canadiennes du secteur maritime, ce qui m’a donné l’occasion d’échanger avec des experts du milieu en plus de contribuer à des projets d’envergure ayant une portée internationale dans des domaines tels que : le tourisme maritime, le développement de nouvelles technologies, l’électrification des navires, la création de biocarburants, la lutte contre les espèces invasives ainsi que la détection des mammifères marins.

Mon passage à la Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent aura engendré des répercussions durables sur mes méthodes de travail en plus de stimuler mon intérêt pour les relations internationales. J’en profite pour remercier sincèrement David Naftzger, qui a assuré la direction de ce stage, l’équipe de la Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent ainsi que l’équipe du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du MRIF pour leur confiance et leur soutien tout au long du stage. J’encourage fortement les finissants et les jeunes diplômés cherchant une expérience de travail formatrice à tenter leur chance auprès de la Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent. »

Majda Lamkhioued

Stage dans le domaine de la migration de la main-d’œuvre et droits des travailleurs migrants
Organisation internationale pour les migrations

« Dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, j’ai eu la chance de faire partie, pendant six mois, de la Division de la migration de la main-d’œuvre de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Cette division œuvre à protéger les travailleurs migrants tout au long de leur processus de migration, y compris lors de la phase initiale de recrutement.

Lors de ce stage, j’ai eu l’occasion de contribuer à divers projets internationaux en faveur de la transformation positive des pratiques de recrutement des travailleurs migrants. J’ai mené une étude documentaire sur les bonnes pratiques par les autorités de régulation en matière de recrutement éthique et de protection des travailleurs migrants qui a appuyé le déploiement du Réseau mondial pour les politiques (Global Policy Network), lequel vise à promouvoir le recrutement éthique. Lors des missions qui m’ont été confiées, j’ai surtout aimé échanger avec de nombreux experts du réseau de l’OIM aux quatre coins du monde. J’ai ainsi pu en apprendre davantage sur les défis migratoires régionaux auxquels sont confrontés les États membres de l’OIM.

Cette expérience a véritablement été enrichissante non seulement au regard des connaissances que j’ai acquises en matière de questions migratoires ainsi que du développement de mes compétences en recherche et en communication, mais elle a aussi contribué à la construction de mon réseau professionnel. Je recommande sans hésiter ce stage à tous les étudiants ou à tous les jeunes diplômés qui s’intéressent aux défis liés à la migration de la main-d’œuvre. Je remercie l’équipe de l’OIM et le personnel du MRIF pour cette expérience mémorable! »

Awa Mbodj

Stage dans le domaine de l’atténuation des changements climatiques dans l’agriculture
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Rome (Italie)

« En tant que stagiaire en changements climatiques dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu près de six mois pour mettre en pratique mes connaissances en agriculture et en gestion du développement durable et pour développer une compréhension des rouages de l’organisation internationale d’envergure qu’est l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

J’ai eu la chance d’évoluer dans un environnement de travail convivial où je sentais que mes contributions étaient valorisées. Au cours du stage, j'ai développé une compréhension beaucoup plus approfondie sur la tenue d’un projet multiacteurs, multisecteurs et multiéchelles, sur les mécanismes utilisés par les pays en voie de développement pour s’adapter aux changements climatiques, en particulier pour le secteur de l’agriculture, ainsi que sur le fonctionnement interne d’une organisation gouvernementale internationale.

Malgré les défis apportés par la pandémie de COVID-19, mon aventure au sein de la FAO a été incroyable! Elle a été fortement soutenue par la nature intéressante des projets sur lesquels j’ai travaillé, la passion et l'engagement de ma mentore au quotidien, Elizabeth Laval, la gentillesse et la confiance accordée par mon superviseur de stage, Martial Bernoux, le soutien des anciens stagiaires du programme de stages du MRIF, Mohamed Langston Diagne et Maylina Saint-Louis, la bonne ambiance qui règne au sein de l’équipe MICCA, les belles rencontres entre stagiaires et, finalement, le soutien constant de l’équipe du programme de stages du MRIF. Mon expérience n’aurait pas été pareille sans vous!

Tout ce bagage supplémentaire m’aidera certainement dans mes nouveaux mandats au sein de cette même équipe où j’occuperai le poste de consultante en changements climatiques. »

Dernière mise à jour : 28 juillet 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec