Antoine Devroede

Stage dans les domaines des sciences sociales et humaines et de l’intelligence artificielle  
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
Paris (France)

« Grâce au soutien du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, j’ai eu l’opportunité de participer à un stage au sein du Cabinet de la directrice générale de l’UNESCO à Paris. Mon mandat portait sur des dossiers fascinants, comme la lutte contre la discrimination et le racisme, l’égalité des genres et la réponse de l’UNESCO face à la pandémie de COVID-19. Le principal dossier sur lequel je me suis penché était le projet de texte de la Recommandation sur l’éthique de l’intelligence artificielle. Dans le cadre de ce dossier, j’ai surtout appuyé le Cabinet lors des négociations intergouvernementales; négociations auxquelles participaient des intervenants de renom : experts en intelligence artificielle, juristes du droit international et diplomates. L’objectif de ces négociations était de produire la version finale du projet de recommandation qui sera soumis à la Conférence générale de l’UNESCO cet automne. Ce stage m’a apporté une expérience inestimable sur les rouages du système onusien, les relations internationales et les enjeux géopolitiques entourant l’intelligence artificielle. »

Joey Hanna

Stage dans le domaine de la protection des réfugiés
Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

« Cette année, j’ai eu l’immense privilège de réaliser un stage au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Montréal. Le HCR est une organisation internationale qui a pour mission de venir en aide aux individus qui subissent le déplacement forcé, notamment les réfugiés, les demandeurs d’asile et les apatrides.

Mon stage s’est déroulé en télétravail, mais cela ne m’a pas empêché de vivre une expérience des plus enrichissantes. J’ai participé de près à des réflexions stratégiques sur les prises de position de l’organisation et à l’élaboration d’opinions juridiques pour des interventions devant les tribunaux, en plus de créer et d’animer des conférences stimulantes pour parler de la situation des populations déplacées à travers le monde. Et que dire de l’équipe au HCR Canada? Malgré la distance physique, les collègues du HCR m’ont transmis leur passion et leur engagement pour le service humanitaire et la protection des plus vulnérables.

Je reviens donc vers ma maîtrise en droit international avec la tête pleine de souvenirs et d’apprentissages qui sauront nourrir mes réflexions et m’aider dans mon parcours professionnel à venir. Un grand merci à l’équipe du HCR et au ministère des Relations internationales et de la Francophonie pour cette opportunité de stage! »

Catherine Gagnon

Stage dans le domaine des migrations et du développement
Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

« Durant les derniers mois, j’ai eu le plaisir de faire un stage professionnel au Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Travaillant avec l’unité Migrations et compétences, j’ai pu appliquer les connaissances que j’ai acquises depuis le début de ma maîtrise en développement international à des projets concrets.

Bien qu’en télétravail pour une grande partie de mon passage à l’OCDE, j’ai rapidement intégré une équipe dynamique et passionnée par les enjeux migratoires. Mes tâches se concentraient principalement sur les migrations de travail entre les pays du Golfe et les pays asiatiques, et m’ont permis de rédiger différents types de documents de recherche. J’ai entre autres coécrit un document d’orientation de l’OCDE sur le développement avec mon superviseur, intitulé Migration in Asia: What skills for the future? Ce papier porte sur l’impact de la quatrième révolution technologique et des différentes politiques de développement des pays du Golfe sur les corridors migratoires les unissant aux autres pays membres du Dialogue d’Abu Dhabi.

Grâce à la confiance et à la motivation de l’équipe, ce stage m’a permis de découvrir une organisation proactive et concrète. L’environnement bilingue et la reconnaissance des approches multidisciplinaires sont notamment des aspects qui ont rendu mon expérience des plus positives et des plus stimulantes.

Un sincère merci à l’OCDE et au ministère des Relations internationales et de la Francophonie pour cette opportunité enrichissante! »

Alexandrine Lamarre

Stage en droit
Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

« Lors de ces derniers mois, j’ai effectué un stage à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans le domaine du droit des contrats. Avant de commencer mon stage, et à la lecture de l’offre, je croyais réviser uniquement des contrats d’achat ou de prestations ainsi que des accords de coopération. J’ai compris rapidement, dès le début de mon stage, que le terme « contrat » désignait davantage. En effet, j’ai eu la chance de réviser des accords de licence, des accords de non-divulgation et des accords de confidentialité. Chacun de ces instruments légaux apporte une complexité qui leur est propre, des enjeux légaux différents et, conséquemment, une révision légale adaptée. Mon stage a su être une expérience marquante par rapport à mon développement professionnel. J’ai su acquérir de nouvelles cordes à mon arc par cette compréhension d’instruments légaux jusqu’alors étrangers à mon parcours. »

Saphia Arhzaf

Stage dans le domaine des politiques éducatives
Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie 
Dakar (Sénégal)

« C’est avec un très grand plaisir et un honneur que j’ai accompli en 2021 un stage professionnel, en télétravail et en présentiel, dans une organisation internationale axée sur les questions éducatives : la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN). Cette expérience professionnelle a été possible grâce au Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), que je remercie sincèrement. Durant cette expérience, j’ai aidé à mener une étude sur l’atteinte de
l’axe 4 ‒ Éducation des Objectifs de développement durable dans les plans sectoriels de l’éducation
de 15 pays membres de la CONFEMEN. J’y ai donc fait de la recherche, de la coordination de stagiaires, de l’analyse et de la rédaction. J’ai pu aider à faire de la recherche sur d’autres projets portés par la CONFEMEN et j’y ai expérimenté la gestion de webinaires internationaux.

La pandémie à coronavirus a eu une grande influence sur mon expérience de travail puisque, pendant cinq mois, nous avons travaillé, l’équipe de Dakar et moi, avec plus de quatre heures de différence! Autonomie, gestion de temps, voilà les grandes qualités que j’ai pu développer durant cette expérience en télétravail. Avec persévérance et beaucoup de patience, j’ai pu me déplacer à Dakar pour le dernier mois de mon stage, où j’y ai rencontré une équipe passionnée par les questions éducatives. Équité, inclusion, vivre ensemble, continuité pédagogique et initiation au numérique, petite enfance : les projets de la CONFEMEN sont d’une grande importance pour les ministres de l’Éducation en pays francophones.

Je remercie M. le secrétaire général de la CONFEMEN pour cette expérience de stage.

Je remercie du fond du cœur Mme Kantcheva pour son mentorat, son écoute, son soutien, son professionnalisme et sa motivation incroyable. J’ai énormément appris à ses côtés.

Je remercie Mme Diallo et M. Kaba pour leur confiance et leur soutien.

Je conseille fortement à toutes les personnes étudiantes de vivre une immersion professionnelle de ce niveau.

Je remercie le MRIF pour cette opportunité et pour l’éveil professionnel que ce stage m’aura apporté. »

Rym Laoufi

Stage dans le domaine de l’éducation inclusive
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
Paris (France)

L’UNESCO, un départ sur les chapeaux de roue!

« En octobre 2020, après près de cinq mois d’attente, grâce aux efforts et au soutien du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), je réussis à franchir les frontières françaises afin d’amorcer mon stage au sein du Secteur de l'éducation de l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). Entrée en scène quelques semaines avant la première Journée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyber-harcèlement et la conférence internationale de haut niveau organisée à cette occasion, j’ai eu droit à un baptême de feu qui, loin de me déplaire, me permettra d’apprendre en mouvement.

Malgré le télétravail, mon stage à l’UNESCO sera ainsi marqué par une volonté de mon superviseur, M. Christophe Cornu, de m’intégrer activement à divers projets de l’équipe. Que ce soit de par le soutien à des événements virtuels sur les élèves en situation de handicap et LGBTQ+, la traduction des recommandations du Comité scientifique sur la lutte contre le harcèlement et le cyber-harcèlement, la relecture de rapports substantifs ou encore la contribution à la rédaction d’articles, mon passage à l’UNESCO m’aura permis non seulement d’acquérir de nouvelles compétences, mais également de solidifier ma perspective sur le travail de diverses agences du système onusien. Ce stage scelle aussi une conviction que davantage doit se faire pour construire des ponts entre la société civile, les organisations internationales et la communauté scientifique.

Finalement, le travail de l’UNESCO en matière de droits économiques et sociaux, notamment l’accès à une éducation inclusive et de qualité, demeure encore trop peu connu du grand public. Alors que la reconnaissance de leur importance dans la construction de sociétés plus équitables s’amplifie notamment dans la communauté juridique dont je suis issue, ce stage a sans contredit représenté une occasion inestimable d’observer plus concrètement leur mise en œuvre. Il est donc certain que je ressors grandie de mon passage à l’UNESCO. »

Claude Durocher

Stage dans le domaine de la recherche en foresterie
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

« Les enjeux entourant les changements climatiques, les forêts et les matériaux renouvelables me tiennent à cœur depuis déjà quelques années. Je suis donc très reconnaissante d’avoir eu l’opportunité d’être stagiaire au sein de la division des forêts de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour travailler sur la bioéconomie forestière à l’échelle globale, entourée d’experts. Une expérience rendue possible grâce au Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF).

En six mois, j’ai pu écrire un rapport sur la bioéconomie en me servant des données de la plateforme FAOSTAT afin de brosser un portrait de l’utilisation du bois et sa transformation dans les grandes régions du monde. J’ai eu la chance d’œuvrer au sein d’une équipe dynamique et d’être supervisée par Pierre Bouillon, qui a été généreux de son temps et de ses connaissances sur le monde forestier et diplomatique. Il m’a beaucoup appris et il a su nourrir ma curiosité ! Initialement, je devais faire mon stage à Rome, mais la situation sanitaire n’a malheureusement pas permis que je puisse gouter à un gelato sur place.

L’expérience a été formatrice et je remercie toutes les personnes qui l’ont rendue possible, dont le MRIF et la FAO ! »

Debbie Saintelmy

Stage dans le domaine de la promotion de la santé
Organisation panaméricaine de la santé

« Avec le soutien du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, j'ai eu l'occasion d'effectuer un stage de six mois au sein de l'Unité de Promotion de la santé et des déterminants sociaux de l'Organisation panaméricaine de la santé.

Mes principaux mandats consistaient à soutenir l'unité dans l'évaluation finale de la Stratégie et plan d'action pour la santé urbaine 2011-2021 et dans l'élaboration de stratégies de promotion de la santé dans les zones urbaines à travers les Amériques. J'ai ainsi eu l'occasion d'utiliser mes compétences professionnelles en santé publique pour soutenir une multitude de projets dans la gestion municipale des questions de santé. Notamment, j’ai pu élaborer divers documents techniques concernant les besoins des populations vulnérables et déterminer les stratégies innovantes de contrôle d’éclosions de COVID-19 en Amérique latine. Ce stage s'est avérée être une expérience de première ligne sur la gestion des questions nationales et régionales par les agences techniques des Nations Unies.

Enfin, j'ai également eu le plaisir de rejoindre une équipe composée en grande partie de femmes issues de différents milieux et de différentes disciplines. Le mentorat que j'ai reçu est un atout, tant sur le plan professionnel que personnel. »

Isabelle Lemay

Stage dans le domaine de la migration de la main-d’œuvre et droits des travailleurs migrants
Organisation internationale pour les migrations, Genève (Suisse)

« Grâce à l’appui du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu l’immense privilège d’évoluer au sein du siège social de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), à Genève, durant six mois. J’ai ainsi rejoint l’équipe de l’OIM se dévouant à la mobilité de la main-d’œuvre et au développement humain.

Mes tâches consistaient notamment à produire un important travail de recherche sur l’accès à la protection sociale pour les travailleuses et travailleurs migrants à travers le monde. À la suite de l’éclosion de la pandémie de COVID-19, mon projet de recherche s’est concentré sur trois branches de sécurité sociale particulièrement touchées : l’accès aux soins de santé, à l’assurance emploi et aux congés de maladie. Mon travail de recherche m’a permis de formuler un ensemble de recommandations pour le programme mondial de l’OIM en matière de protection sociale des travailleuses et travailleurs migrants.

Je ressors grandie de cette expérience au sein du monde onusien, et fortement inspirée d’avoir pu contribuer à la réponse socioéconomique de l’OIM face à la pandémie de COVID-19. Je remercie le MRIF et l’OIM du fond du cœur pour cette expérience marquante pour la suite de mon parcours personnel et professionnel. »

Natalia Torres Orozco

Stage en droit
Office des Nations Unies, Genève (Suisse)

« Grâce au soutien du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, j’ai eu le privilège d’effectuer un stage de six mois à l’Unité de liaison avec les ONG au sein de l’Office des Nations Unies à Genève. Cette expérience m’a permis non seulement de grandir professionnellement, mais aussi de compléter ma maîtrise en droit international et politique internationale appliqués à l’Université de Sherbrooke.

Le mandat de l’Unité de liaison avec les ONG est d’être le point de contact pour toute question liée aux relations entre l'Office des Nations Unies à Genève, les ONG et la société civile. Mes responsabilités, en tant que stagiaire, étaient liées à la recherche, au soutien administratif et au suivi des activités des ONG relativement aux travaux de l’Office des Nations Unies à Genève.

Dans le contexte de pandémie, j’ai produit un important travail de recherche sur l’impact de la COVID-19 sur les travaux des ONG à l’échelle globale, en incluant les défis liés à leur participation dans les travaux des Nations Unies et de l’Office des Nations Unies à Genève. Aussi, lors de la 43e session du Conseil des droits de l’homme, j’ai eu l’honneur de participer, avec le service de protocole des Nations Unies à Genève, à l'accueil des hauts dignitaires qui y ont assisté.

Malgré le contexte de pandémie de COVID-19, cette opportunité sera inoubliable pour moi. Je crois que c’est une expérience que je devais vivre avant de continuer mon développement professionnel. En effet, j’ai toujours rêvé de travailler au sein des Nations Unies et ce stage m’a donné la chance de connaître le fonctionnement de ce système. Qui plus est, j’ai côtoyé des personnes de plusieurs origines et j’ai enrichi ma capacité de travailler au sein d’une organisation multiculturelle. Ainsi, je recommande fortement une telle expérience aux prochains et aux prochaines stagiaires. Merci pour tout! »

Audrey Lam Yuk Tseung

Stage en droit
Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Paris (France)

« L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), située à Paris, en France, est une organisation internationale qui œuvre pour la mise en place de politiques meilleures pour une vie meilleure Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

J’ai effectué mon stage au sein de deux équipes à la Direction des affaires juridiques. Plus particulièrement, ces équipes fournissent de l’assistance juridique relative aux contrats ayant trait, notamment, aux achats, aux accords de coopération, aux contributions financières spécifiques et à la propriété intellectuelle.

Malgré la pandémie, j’ai pu poursuivre mon stage à partir du Québec. Le télétravail entraîne ses propres défis; néanmoins, cela ne m’a pas empêchée d’acquérir des compétences et des aptitudes qui seront transposables dans mes futurs projets. De plus, ce stage m’a permis de m’épanouir sur le plan tant professionnel que personnel.

Je garde un excellent souvenir de mon passage à l’OCDE grâce à mes apprentissages, à l’accueil chaleureux de mes collègues et aux amitiés formées. »

Awa Mbodj

Stage dans le domaine de l’atténuation des changements climatiques dans l’agriculture
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Rome (Italie)

« En tant que stagiaire en changements climatiques dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu près de six mois pour mettre en pratique mes connaissances en agriculture et en gestion du développement durable et pour développer une compréhension des rouages de l’organisation internationale d’envergure qu’est l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

J’ai eu la chance d’évoluer dans un environnement de travail convivial où je sentais que mes contributions étaient valorisées. Au cours du stage, j'ai développé une compréhension beaucoup plus approfondie sur la tenue d’un projet multiacteurs, multisecteurs et multiéchelles, sur les mécanismes utilisés par les pays en voie de développement pour s’adapter aux changements climatiques, en particulier pour le secteur de l’agriculture, ainsi que sur le fonctionnement interne d’une organisation gouvernementale internationale.

Malgré les défis apportés par la pandémie de COVID-19, mon aventure au sein de la FAO a été incroyable! Elle a été fortement soutenue par la nature intéressante des projets sur lesquels j’ai travaillé, la passion et l'engagement de ma mentore au quotidien, Elizabeth Laval, la gentillesse et la confiance accordée par mon superviseur de stage, Martial Bernoux, le soutien des anciens stagiaires du programme de stages du MRIF, Mohamed Langston Diagne et Maylina Saint-Louis, la bonne ambiance qui règne au sein de l’équipe MICCA, les belles rencontres entre stagiaires et, finalement, le soutien constant de l’équipe du programme de stages du MRIF. Mon expérience n’aurait pas été pareille sans vous!

Tout ce bagage supplémentaire m’aidera certainement dans mes nouveaux mandats au sein de cette même équipe où j’occuperai le poste de consultante en changements climatiques. »

Catherine Marcoux

Stage dans le domaine des droits de la personne et de la lutte contre les discriminations
Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, Dakar (Sénégal)

« Dans le cadre du Programme de stages en organisations internationales gouvernementales, j’ai eu l’occasion d’aller à Dakar, au Sénégal, afin d’effectuer un stage de six mois avec Mme Moetsi Duchatellier, la conseillère régionale genre au bureau régional de l’Afrique de l’Ouest du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

J’ai eu la chance d’appuyer quotidiennement la conseillère genre dans la défense des droits de la personne, plus particulièrement des droits des personnes LGBTI en Afrique de l’Ouest. À travers des rencontres avec des organisations locales, régionales, gouvernementales et internationales, j’ai beaucoup appris sur le contexte régional et j’ai approfondi mes connaissances sur les différentes façons de défendre les droits de la personne.

Cette expérience a été des plus enrichissantes sur le plan tant personnel que professionnel. En effet, j’ai pu travailler avec des personnes de toute la région, j’ai découvert un magnifique pays et une culture fascinante. En plus, j’ai beaucoup appris sur le système des Nations Unies et sur les droits LGBTI dans la région, tout en aiguisant mes compétences de recherche et de rédaction. Que ce soit en personne ou virtuellement, les liens que j’ai tissés et les apprentissages que j’ai faits resteront avec moi pour longtemps.

Si je peux recommander une expérience, c’est celle-ci! Merci au MRIF pour cette chance incroyable. Je souhaite aux prochains stagiaires autant de plaisir que moi à travailler pour cette organisation. »

Jean-René Beauchemin

Stage dans le domaine des sciences sociales et humaines, intelligence artificielle
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Paris (France)

« Grâce au Programme de stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), j’ai eu la chance de travailler au cabinet de la directrice générale de l’UNESCO, en collaboration avec la conseillère responsable des sciences humaines et sociales, des débats d’idées et de l’intelligence artificielle.

De Paris, cette expérience comme jeune professionnel m’a permis de contribuer à l’élaboration par l’UNESCO du premier instrument normatif véritablement international en éthique de l’intelligence artificielle (IA). À cet effet, j’ai eu la chance d’assister à la première rencontre d’un groupe d’experts ad hoc chargé de rédiger le premier projet de texte. J’ai également été en première ligne pour contribuer à la réponse de l’UNESCO à la pandémie de COVID-19, et j’ai pu participer à l’organisation de la 209e session du Conseil exécutif de l’UNESCO.

Ces derniers mois ont représenté une occasion unique de m’initier au monde des Nations Unies et m’ont permis de développer mes connaissances sur l’organisation ainsi que de mettre en pratique les compétences acquises lors de ma formation en droit, en gestion et en développement international. Je remercie ma superviseure, Mme Souria Saad-Zoy, ainsi que toute l’équipe du MRIF pour cette chance unique qui marque le début de mon parcours professionnel. »

Dernière mise à jour : 22 septembre 2021

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec

Aidez-nous à améliorer Québec.ca