Risques pour le donneur

En l’absence de problèmes préalables de santé, le donneur peut vivre normalement avec un seul rein. La capacité de filtration de celui-ci augmente et compense en partie le travail de filtration du rein prélevé.

Après le don d’un rein, une fois la récupération complétée, aucune restriction n’empêche le donneur de pratiquer ses activités. De plus, aucun médicament ne lui sera prescrit sur une base régulière.

Toute intervention chirurgicale comporte un certain risque. Dans le cas du prélèvement d’un rein, le risque de complications importantes est inférieur à 5 % et le risque de décès est évalué à 0,03 %. Toutefois, plusieurs années après le don de rein, certains donneurs peuvent vivre des complications médicales, par exemple :

  • une légère augmentation de la pression artérielle;
  • la présence de petites quantités de protéines dans les urines;
  • une détérioration de l’efficacité de filtration du rein restant, pouvant mener à une insuffisance rénale.