Québec, le 6 novembre 2018 – Le rempart palissadé de Beaucours, une des premières fortifications de Québec érigées au cours des années 1690, a été découvert dans le site patrimonial du Vieux-Québec. Ce vestige, dont la taille et l’état de conservation sont remarquables, constitue une découverte archéologique majeure pour l’histoire de Québec.

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, le maire de Québec, M. Régis Labeaume, la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, Mme Nathalie Roy, et la vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, étaient réunis ce matin à Québec pour en faire l’annonce.

La mise au jour de ce vestige constitue la première découverte significative liée à l’ouvrage de Beaucours. Conséquemment, l’apport de nouvelles connaissances à propos de cette fortification sera considérable. Afin d’assurer son intégrité et sa conservation, le vestige sera extrait du sol et transporté vers un lieu d’entreposage où il sera traité en procédant à un séchage contrôlé. Le gouvernement du Québec et la Ville de Québec collaboreront ensuite pour assurer sa mise en valeur et trouver une façon de le rendre accessible au public.

Citations :

« La population québécoise tout entière peut se réjouir de cette nouvelle aujourd’hui, car notre patrimoine culturel, qui a de quoi nous rendre si fiers, vient de s’enrichir, tout comme les connaissances que nous avons de notre passé et de notre histoire. À quelques jours à peine du jour du Souvenir, la découverte de ce vestige militaire, qui apportera un éclairage nouveau sur le système défensif de la ville, ne pouvait mieux tomber. » 

François Legault, premier ministre du Québec

« La préservation du patrimoine culturel est au cœur de la mission du Ministère. C’est pourquoi nous mettrons tout en œuvre pour bien protéger ce vestige, en plus d’évaluer rigoureusement l’ensemble des possibilités qui s’offriront à nous pour sa mise en valeur ultérieure. Je tiens à souligner la collaboration exemplaire de tous les intervenants qui ont fait en sorte qu’aujourd’hui nous nous approprions un autre segment de notre histoire, une autre réalisation de nos ancêtres. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Langue française

« Cette découverte nous rappelle les efforts du gouverneur Frontenac pour doter la capitale de la Nouvelle-France d’ouvrages propres à assurer sa défense. L’étude de ce vestige nous permettra de mieux comprendre notre système de fortifications et d’enrichir ce patrimoine exceptionnel, qui mérite à Québec d’être inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le gouvernement du Québec pourra compter sur la collaboration de la Ville de Québec pour la mise en valeur de ce vestige exceptionnel. »

Régis Labeaume, maire de Québec

Faits saillants :

  • Le vestige retrouvé dans le site patrimonial du Vieux-Québec se présente sur une longueur de près de 20 mètres. Il fait partie de l’enceinte érigée selon les plans de l’ingénieur militaire français Josué Dubois Berthelot de Beaucours en 1693-1694. Cette enceinte est la deuxième érigée du côté des plaines d’Abraham. Construite par 500 hommes de troupe, elle remplaçait le premier système de fortification qui avait été construit temporairement en 1690 selon les plans de l’ingénieur militaire Robert de Villeneuve.
  • La ville de Québec forme l’ensemble le plus complet de fortifications coloniales urbaines préservé en Amérique du Nord. Les fortifications de la ville ont évolué de 1608 à 1871, soit de la fondation de Québec par Samuel de Champlain jusqu’au départ de la garnison britannique. À l’intérieur du tracé actuel des fortifications, qui s’étend sur plus de quatre kilomètres, des segments de fortifications précédentes subsistent. L’ensemble de ces fortifications témoigne de l’évolution du système défensif de Québec.
  • Les fortifications de Québec sont considérées comme élément patrimonial de la ville de Québec, du Québec et du Canada depuis 1872. Elles contribuent également à l’intérêt du site patrimonial du Vieux-Québec, déclaré en 1963 et inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985.
Le premier ministre, François Legault, et le maire de Québec, Régis Labeaume, souhaitent collaborer afin de mettre en valeur le rempart palissadé de Beaucours retrouvé dans le Vieux-Québec.