Appel à projets coopération bilatérale Québec-Bénin

Terminé

L'appel à projets 2021-2022 est terminé. 

Innovation et entrepreneuriat numérique 2021-2022

Objectifs

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • renforcer la relation Québec-Bénin dans le domaine du numérique;
  • stimuler les nouvelles collaborations bilatérales en recherche appliquée, en innovation et en entrepreneuriat dans ce domaine;
  • susciter l’émergence de projets à fort potentiel de retombées sur les plans pédagogique, commercial et sociétal;
  • encourager les collaborations entre le milieu de l’enseignement et de la recherche et celui de l’entreprise;
  • encourager les approches pluridisciplinaires au numérique entre partenaires québécois et béninois;
  • jeter les bases d’une coopération durable entre les écosystèmes numériques du Québec et du Bénin.

Secteurs ciblés

Cet appel à projets vise les secteurs suivants dans le domaine de l’innovation et de l’entrepreneuriat numérique :

  • Économie
  • Santé et services sociaux
  • Environnement, lutte contre les changements climatiques
  • Éducation et recherche
  • Culture
  • Agriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire
  • Technologies de l’information et des communications
  • Tourisme

Critères d'admissibilité

Relatifs au projet

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • être innovants, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas déjà fait l’objet d’une annonce, d’une publication ou d’une application commerciale;
  • être menés en partenariat avec au moins une institution, une entreprise, une organisation ou une autre personne morale située au Bénin;
  • permettre l’émergence de solutions numériques porteuses de retombées concrètes et répondant aux besoins des entreprises, des institutions ou des sociétés québécoises et béninoises;
  • pouvoir faire l’objet d’une démonstration publique, si applicable, sous forme de prototype, à l’automne 2022, et être réalisés au plus tard le 31 mars 2023.

Relatifs au demandeur

Pour obtenir un soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, les projets doivent être présentés par des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada vivant au Québec.

Pour être admissible, le demandeur doit :

  • détenir une carte valide d’assurance maladie du Québec et habiter au Québec depuis au moins un an;
  • représenter un incubateur, un accélérateur d’entreprises, un centre d’entrepreneuriat universitaire, un organisme à but non lucratif, un laboratoire de recherche et innovation, une entreprise ou une jeune pousse (start-up);
  • présenter un seul projet dans le cadre du présent appel à projets;
  • développer le projet en étroite collaboration avec au moins un partenaire béninois.

Directives pour le financement

La subvention pour un projet retenu ne pourra excéder 15 000 $ CA.

Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie se garde la prérogative de déterminer le montant exact de l’aide financière accordée en fonction des ressources financières disponibles, de la quantité et de la qualité des projets déposés. L'appui financier sera accordé au partenaire québécois du projet exclusivement et en un seul versement.

Une lettre d’annonce sera adressée à la plus haute instance responsable des conventions ou des contrats internationaux de l’institution ou de l’organisme dont relève le dépositaire québécois. Quel que soit le montant du soutien accordé, l’aide financière fera l’objet d’une lettre d’entente entre le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et l’institution ou l’organisme québécois.

Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé faisant notamment état des retombées escomptées.

Dépenses admissibles et non admissibles

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • titre de transport international aller-retour (aux conditions inhérentes à la classe économique et jusqu’à un maximum de 2 500 $ CA par personne), tout en respectant les consignes de sécurité et les restrictions sanitaires émises par les autorités canadiennes et béninoises;
  • frais de transport local au Québec;
  • frais de transport local au Bénin;
  • frais de transport d’équipements techniques liés à l’exécution du projet (incluant les assurances pour le transport intérieur et international);
  • compensation pour l’émission de gaz à effet de serre;
  • frais de délivrance de visas (pour des situations spécifiques) ou autres documents d’entrée et de séjour exigés;
  • frais de dédouanement (jusqu’à concurrence de 500 $ CA);
  • frais d’assurance voyage;
  • frais de vaccination;
  • frais pour l’achat de médicaments prescrits par un médecin pour un séjour au Bénin;
  • allocations forfaitaires quotidiennes (jusqu’à concurrence de 250 $ CA par jour, par personne);
  • frais pour des activités en présentiel;
  • frais pour des activités virtuelles;
  • frais de formation et de perfectionnement;
  • frais d’animation et de liaison;
  • frais de communication, de publication et de diffusion liés au projet;
  • coûts d’acquisition d’équipements structurants (jusqu’à concurrence de 25 % de la subvention versée).

Au minimum, 75 % de la subvention accordée doit couvrir les frais admissibles énumérés ci-dessus (autorisant ainsi une attribution maximale de 25 % du montant demandé à d’autres dépenses). Les projets doivent pouvoir disposer au besoin d’autres sources de financement pour compléter les postes budgétaires non couverts par l’actuel appel à projets.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • dépenses relatives au fonctionnement habituel d’une institution ou d’un organisme et à la rémunération courante de son personnel;
  • dépenses ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme de financement gouvernemental ou de tout autre type de bailleurs de fonds portant sur des dépenses assimilables;
  • suppléments pour voyager dans une classe supérieure à la classe économique et coûts additionnels applicables à la surcharge de bagages personnels;
  • frais de déplacement et allocations forfaitaires quotidiennes pour des séjours à l’extérieur du Québec et du Bénin;
  • dépenses engagées avant la confirmation de l’aide financière accordée;
  • dépenses visant à combler un déficit accumulé;
  • dépenses qui ne correspondent pas à l’objectif et aux orientations de l’appel à projets;
  • dépenses relatives à l’aménagement d’infrastructures et à l’acquisition de terrain, d’immobilisation ou de véhicules de transport;
  • achat de publicité.

Le soutien accordé dans le cadre des programmes de coopération n’est pas considéré comme un financement direct à la recherche. Par conséquent, les frais indirects de recherche ne peuvent pas être remboursés.

Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie se réserve le droit de refuser toute dépense qu’il considère comme non pertinente pour l’atteinte des objectifs de l’appel à projets.

Critères d'évaluation

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • nature, objectifs, qualité et pertinence du projet;
  • caractère innovant;
  • qualité et pérennité des partenariats formés;
  • qualité de la méthodologie proposée;
  • qualifications et expérience des porteurs du projet;
  • capacité des partenaires à mener à terme le projet;
  • contribution du projet au développement des compétences au Québec et au Bénin;
  • reproductibilité de la solution par d’autres acteurs et dans d’autres contextes;
  • retombées concrètes envisagées du projet pour le Québec et le Bénin, notamment en lien avec des enjeux commerciaux, pédagogiques ou sociétaux importants;
  • implication de partenaires situés dans des pays tiers, particulièrement sur le continent africain (en plus de la collaboration entre partenaires québécois et béninois).

Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie en étroite collaboration avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères. Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie conserve cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Projets retenus 2021-2022

Programme de maillage dans le secteur des technologies numériques agricoles

Le projet vise la mise en place d’un corridor pour le développement de collaborations entre les entreprises et instituts de recherche spécialisés en technologies numériques agricoles du Québec et du Bénin. Ce projet permettra aux organisations participantes de créer des partenariats et ententes pour consolider leur écosystème respectif, d’accélérer le développement du savoir et de stimuler les exportations et l'attraction d'entreprises.

Partenaire du Québec : Zone Agtech
Partenaire du Bénin : Sèmè City
Secteurs : Économie et agriculture
AcademIA : Académie de sensibilisation des PME à l'intelligence artificielle et à l'économie des données au Bénin

Le projet AcademIA vise à sensibiliser et à accompagner 20 PME et jeunes pousses du Québec et du Bénin aux enjeux de l'intelligence artificielle et de l'économie des données, dans une approche de mutualisation des ressources (humaines, financières et technologiques), de co-construction de savoirs et d'échanges de bonnes pratiques. Le projet s’appuiera sur l’organisation d'un webinaire de sensibilisation et d’échanges, de trois ateliers virtuels d’idéation de solutions et sur la création d’une plateforme de mise en réseau, de formation et de mentorat.

Partenaire du Québec : UQAM Chaire UNESCO
Partenaire du Bénin : Association béninoise pour la cybersécurité et la promotion du numérique (ABCPN)
Secteurs : Économie et éducation
Printemps numérique

Cette collaboration vise à renforcer les relations entre les villes de Montréal et de Porto Novo, capitale du Bénin, notamment entre les écosystèmes numériques des territoires. Ce projet permettra d’accueillir une délégation béninoise constituée d’entrepreneurs et de cadres durant la Semaine numérique de Montréal en octobre 2022 et de développer des pistes de collaboration avec Porto Novo en matière de coopération numérique, ainsi que de renforcer l’expertise des entrepreneurs béninois.

Partenaire du Québec : Printemps numérique
Partenaire du Bénin : Ville de Porto Novo
Secteur : Technologies
Renforcement des compétences technopédagogiques des professeurs du Master en promotion de la santé à distance de l'Afrique francophone

Depuis 2020, l’Université de Parakou offre le premier Master en promotion de la santé à distance de l'Afrique francophone, permettant ainsi de joindre l’ensemble des francophones du continent (200 étudiants de 25 pays). Le projet vise à soutenir le développement de compétences numériques des professeurs et du personnel technique ainsi qu’à évaluer la création d’un carrefour technopédagogique pour la région.

Partenaire du Québec : Réseau francophone international en promotion de la santé (REFIPS)
Partenaire du Bénin : Université de Parakou
Secteur : Éducation
Conception et implantation d'un dossier écrit dans les soins infirmiers au Bénin

Un dossier infirmier écrit est un document officiel qui permet de retracer les différentes interventions et de consigner les soins infirmiers réalisés auprès d'une personne malade. Ce document accompagne de manière cohérente le dossier médical surtout dans des situations de soins complexes. Il permet de planifier, de prioriser, d’exécuter et de suivre l'épisode de soins de meilleure manière et donc de réaliser un suivi rigoureux des soins auprès des patients.

Partenaire du Québec : Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval
Partenaire du Bénin : Institut national médico-sanitaire de l’Université d’Abomey Calavi du Bénin
Secteur : Santé
Le digital comme stratégie d’accompagnement des producteurs de maïs et de soya biologique au Bénin

L’objectif du projet est de faciliter l'accès aux intrants dans les filières maïs et soya avec une orientation sur l'agriculture biologique et un suivi numérisé qui permet de documenter numériquement le suivi et les résultats. Il s’agit pour les producteurs au Bénin d’identifier et de suivre leur production de maïs et de soya dans les régies biologiques et conventionnelles.

Partenaire du Québec : Entreprise Seedcha
Partenaire du Bénin : Acumen Network
Secteurs : Agriculture et technologie

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux appels à projets.

M'abonner à l'infolettre

Dernière mise à jour : 14 juin 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec