Appel à projets coopération bilatérale Québec-Israël

Date limite

Les dossiers doivent être transmis au plus tard le 23 octobre 2022 à 23 h 59.

Conformément aux ententes de coopération entre le gouvernement du Québec et le gouvernement de l’État d’Israël, et compte tenu des nombreuses affinités entre les deux sociétés et la vitalité de leurs institutions, cet appel à projets traduit la volonté du gouvernement du Québec de renforcer la coopération avec Israël, en particulier dans les domaines de la recherche et de l’innovation ainsi que de la culture. Parmi leurs créneaux d’excellence communs, mentionnons les technologies de l’information et de la communication, le numérique, les sciences de la vie, les technologies médicales, l’aérospatiale, l’agroalimentaire et l’intelligence artificielle.

Objectifs

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • Renforcer les échanges institutionnels entre le Québec et Israël par l’appui à l’accomplissement d’activités structurantes susceptibles d’engendrer des retombées directes dans des secteurs d’intérêt réciproques.
  • Encourager le partage d’expertise et le développement de partenariats durables.
  • Donner une visibilité accrue aux réalisations concrètes, et en valoriser les résultats, aux fins de diffusion des connaissances aux clientèles cibles et aux populations de part et d’autre.
  • Favoriser une connaissance et une compréhension plus fines des deux sociétés, de leurs similitudes, de leurs spécificités et de leur développement par la prise en compte des facteurs culturels, sociaux, économiques et territoriaux.
  • Augmenter la mobilité internationale des travailleurs, des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants.

Secteurs ciblés

Cet appel à projets vise ces secteurs :

  • Aérospatiale et automobile
  • Agroalimentaire
  • Culture
  • Économie verte, technologies propres et développement durable
  • Intelligence artificielle
  • Sciences de la vie et technologies médicales
  • Technologies de l’information et des communications et technologies numériques
  • Technologies marines

Critères d'admissibilité

Relatifs au projet

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • inclure au moins un partenaire québécois et un partenaire israélien;
  • permettre des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires;
  • être réalisés dans leur entièreté au plus tard le 31 mars 2024, en respectant le cadre budgétaire présenté;
  • s’inscrire dans les secteurs privilégiés énoncés à la section Secteurs ciblés;
  • être déposés par une personne morale ayant son siège social au Québec.

Relatifs au demandeur

Pour obtenir un soutien financier, les projets doivent être présentés par des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada vivant au Québec.

Pour être admissible, le demandeur doit :

  • représenter l'une des institutions suivantes : organisme à but lucratif ou à but non lucratif, organisme spécialisé en recherche et innovation, entreprises innovante, institution publique y compris les établissements d’enseignement et les centres hospitaliers, centre de recherche, association, fédérations et autres regroupements;
  • être une personne morale ayant son siège social au Québec et légalement constitué et enregistré au Registre des entreprises depuis au moins deux ans et ne pas être en défaut en vertu des lois qui le régissent;
  • s’engager à produire un rapport financier et narratif du projet financé.

Directives pour le financement

La subvention pour un projet retenu ne pourra excéder 7 000 $ CA par année.

L’engagement financier du gouvernement du Québec, sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur une ou deux années financières débutant le 1er avril 2022 et se terminant le 31 mars 2023-2024.

L’appui financier sera accordé au partenaire québécois du projet exclusivement.

Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé faisant notamment état des retombées escomptées.

Dépenses admissibles et non admissibles

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • Frais de déplacements internationaux et de déplacements locaux au Québec et en Israël;
  • Frais d’allocations forfaitaires quotidiennes des participants (hébergement, repas);
  • Frais de délivrance de visas (si applicable) ou d’autres documents d’entrée et de séjour qui pourraient être exigés, frais d’assurance voyage et de dédouanement (jusqu’à concurrence de 500 $ CA);
  • Frais pour l’organisation d’un colloque, d’une conférence, d’un séminaire, d’un festival ou d’autres activités similaires ou pour la participation à de telles activités;
  • Frais reliés à des collaborations virtuelles;
  • Frais pour l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise;
  • Frais pour la publication et la diffusion de données relatives aux résultats du projet.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • Dépenses relatives au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel;
  • Dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense;
  • Frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et frais de bagages excédentaires;
  • Frais d’accueil du partenaire étranger au Québec;
  • Frais liés aux tests de dépistage de la COVID-19.

Critères d'évaluation

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • Pertinence des objectifs et des résultats attendus au regard des secteurs jugés prioritaires (consultez la section Secteurs ciblés) dans le cadre du présent appel à projets;
  • Possibilité de développement de partenariats institutionnels ou de partenariats d’affaires complémentaires et durables, par le biais notamment de la réciprocité de l’implication active des partenaires;
  • Qualité, rigueur et diversité du montage financier;
  • Démonstration de retombées concrètes et favorables et du renforcement des liens scientifiques et technologiques entre le Québec et Israël;
  • Caractère novateur des projets de coopération;
  • Mise en valeur et diffusion des résultats du projet;
  • Retombées économiques du projet : les demandeurs québécois et israéliens ont l’intention et les moyens de jouer un rôle actif à l’étape de la commercialisation afin de retirer un avantage économique du projet.

Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie, le ministère de la Culture et des Communications et le consulat général d’Israël à Montréal en étroite collaboration avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères. Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie, le ministère de la Culture et des Communications et le consulat général d’Israël à Montréal conservent cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Présentation de la demande

À propos du formulaire

Veuillez enregistrer le formulaire sur votre ordinateur avant de le remplir avec Adobe Reader (version 8.0 ou plus). Ne pas remplir le formulaire dans un navigateur Web. Ne pas modifier le PDF dans aucune circonstance.

Les dossiers de demande de financement doivent être transmis par courriel et composés des documents suivants :

Tout dossier soumis après cette date ne sera pas considéré.

Dépôt de votre demande et questions sur le processus

Projets retenus 2021

Au total, 25 000 $ ont été investis pour cette sixième coopération bilatérale Québec-Israël, afin d’appuyer des projets dans les secteurs de l’agroalimentaire, des sciences de la vie et des technologies médicales, de l’économie verte, des technologies propres et de développement durable et des technologies marines. Les divers projets suivants, porteurs de retombées tangibles, sont le fruit de partenariats entre des organismes québécois et israéliens.

Utilisation de résidus agricoles pour la recherche de molécules antimicrobiennes

L'extraction des composés phénoliques selon une méthode innovante israélienne permettra la production de nouvelles biomolécules actives par des champignons filamenteux. L'identification de ces biomolécules par une analyse génomique comparative effectuée au Québec permettra de les tester sur des pathogènes de plantes et/ou humains. Ce projet favorise la collaboration entre le Québec et Israël dans les secteurs de l'économie circulaire et la recherche de nouveaux antimicrobiens pour faire face à une problématique mondiale de l'émergence de nouveaux pathogènes.

Partenaire du Québec : Département de biologie, Université Concordia
Partenaire d'Israël : Département des sciences post-récolte – Organisation de recherche agricole,
Institut Volcani
Secteurs : Agroalimentaire, sciences de la vie et technologies médicales
Application de stratégies d'expansion du code génétique pour étudier les cascades régulatrices chez les bactéries

Les systèmes à deux composants sont les principaux systèmes de transduction de signal développés par les bactéries. La transduction du signal implique la phosphorylation des résidus histidine et aspartate. Les propriétés transitoires de la liaison chimique formée entre le groupement phosphate et les histidines/aspartate constituent un défi pour la recherche biochimique. Ce projet propose ici d’appliquer la méthode d’extension du code génétique pour incorporer des résidus chimiquement modifiés dans les protéines synthétisées au sein de la cellule. Cette approche permettra d’intégrer des analogues stables de résidus phosphorylés dans des protéines d’intérêt et d’accélérer le développement de nouveaux thérapeutiques contre les bactéries pathogènes.

Partenaire du Québec : Département d’anatomie et de biologie cellulaire, Université McGill
Partenaire d'Israël : Département des sciences de la vie, Université Ben-Gourion du Néguev
Secteur : Sciences de la vie et technologies médicales
L'émission de méthane lors du dégel du pergélisol et le rôle du soufre

Dans le contexte de lutte aux changements climatiques, il est prioritaire de mieux comprendre les émissions de gaz à effets de serre en lien avec le dégel du pergélisol dans le Nord. Deux mécanismes clés seront étudiés : les émissions microbiennes de méthane et le rôle du soufre dans la réduction de ces émissions. Deux spécialistes de renommée internationale de Ben Gurion University en Israël ont développé de nouveaux traceurs de ces mécanismes, lesquels n’ont encore jamais été appliqués aux écosystèmes arctiques. L’équipe du Québec se joindra à eux pour apporter de nouveaux outils aux sites arctiques qu’ils étudient et ainsi élucider le devenir du carbone et du soufre dans ces environnements extrêmes. Il s’agit d’une combinaison unique d’expertise de chimie analytique de pointe provenant d’Israël et d’expertise en géochimie environnementale québécoise.

Partenaire du Québec : Institut des sciences de la mer de Rimouski, Université du Québec à Rimouski
Collaborateur : Département de chimie, Université Laval
Partenaire d'Israël : Département des sciences de la terre et de l'environnement, Université Ben-Gourion du Néguev
Secteurs : Économie verte, technologies propres et développement durable, technologies marines
Étude des hydrures métalliques pour le stockage d’hydrogène

Les énergies renouvelables occupent une place de plus en plus importante dans notre portefeuille énergétique. L’hydrogène est un vecteur énergétique idéal pour les énergies renouvelables intermittentes, car il permet de stocker et de transporter l’énergie d’une façon sécuritaire et propre. Un des problèmes de l’utilisation de l’hydrogène pour des applications pratiques est son stockage. Ce projet vise à obtenir des connaissances fondamentales sur l’hydruration d’alliages de composition
Hf(CrxMn1−x)2 (x = 0, 0.25, 0.5, 0.75 et 1). Ce système n’a jamais été étudié auparavant.

Partenaire du Québec : Département de chimie, biochimie et physique, Université du Québec à Trois-Rivières
Partenaire d'Israël : Département de génie nucléaire, Université Ben-Gourion du Néguev
Secteurs : Économie verte, technologies propres et développement durable

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux appels à projets.
M'abonner à l'infolettre

Dernière mise à jour : 28 septembre 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec