Appel à projets coopération bilatérale Québec-Israël

Terminé

L'appel à projets 2021-2022 est terminé. 

Objectifs

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • renforcer les échanges institutionnels entre le Québec et Israël par l’appui à l’accomplissement d’activités structurantes susceptibles d’engendrer des retombées directes dans des secteurs d’intérêts réciproques;
  • encourager le partage d’expertise et le développement de partenariats durables;
  • valoriser les résultats et donner une visibilité accrue aux réalisations concrètes aux fins de diffusion des connaissances aux clientèles cibles et aux populations de part et d’autre;
  • favoriser une connaissance et une compréhension plus fines des deux sociétés, de leurs similitudes, de leurs spécificités et de leur développement par la prise en compte des facteurs culturels, sociaux, économiques et territoriaux;
  • augmenter la mobilité internationale des travailleurs, des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants.

Secteurs ciblés

Cet appel à projets vise ces secteurs :

  • Sciences de la vie et technologies médicales;
  • Intelligence artificielle;
  • Aérospatiale et automobile;
  • Technologies de l’information et des communications et technologies numériques;
  • Économie verte, technologies propres et développement durable;
  • Culture;
  • Agroalimentaire;
  • Technologies marines.

Critères d'admissibilité

Relatifs au projet

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • inclure au moins un partenaire québécois et un partenaire israélien;
  • s’inscrire dans l’un des secteurs ciblés ou répondre aux orientations générales du présent appel à projets;
  • être réalisé entre le 1er avril 2022 et le 31 mars 2023;
  • produire des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires québécois et israéliens, soit permettre de réaliser des collaborations scientifiques ou des projets d’innovations technologiques ou en culture;
  • s’inscrire dans les secteurs priorisés répertoriés à la section précédente Secteurs ciblés des Critères et modalités de soutien;
  • être déposé par une personne morale ayant son siège social au Québec ou en Israël.

Relatifs au demandeur

Pour être admissible, le demandeur doit :

  • par des citoyens canadiens ou par des résidents permanents du Canada vivant au Québec;
  • par des citoyens israéliens vivant en Israël.

Directives pour le financement

La subvention pour un projet retenu ne pourra excéder 7 000 $ CA par année.

L’engagement financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur une ou deux années financières débutant le 1er avril 2022 et se terminant le 31 mars 2023-2024.

Le MRIF et le MCC accorderont un appui financier au partenaire québécois du projet, exclusivement.

Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé faisant notamment état des retombées escomptées.

Dépenses admissibles et non admissibles

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • frais de déplacements internationaux et de déplacements locaux au Québec et en Israël, tout en respectant les consignes de sécurité et les restrictions émises par les autorités de santé publique;
  • allocations forfaitaires quotidiennes des participants (hébergement, repas);
  • frais de délivrance de visas (pour des situations spécifiques) ou d’autres documents d’entrée et de séjour qui pourraient être exigés, frais d’assurance voyage et de dédouanement (jusqu’à concurrence de 500 $);
  • frais pour l’organisation d’un colloque, d’une conférence, d’un séminaire, d’un festival ou d’autres activités similaires ou pour la participation à de telles activités;
  • frais reliés à des collaborations virtuelles;
  • frais pour l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise;
  • frais pour la publication et la diffusion de données relatives aux résultats du projet.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • toute dépense relative au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel;
  • toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense;
  • frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et frais de bagages excédentaires;
  • frais liés aux tests de dépistage de la COVID-19.

Critères d'évaluation

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • pertinence des objectifs et des résultats attendus au regard des secteurs jugés prioritaires (consultez la section précédente Secteurs ciblés des Critères et modalités de soutien;) dans le cadre du présent appel à projets;
  • possibilité de développement de partenariats institutionnels ou de partenariat d’affaires complémentaires et durables, par le biais notamment de la réciprocité de l’implication active des partenaires;
  • qualité, rigueur et diversité du montage financier;
  • démonstration de retombées concrètes et favorables et du renforcement des liens scientifiques et technologiques entre le Québec et Israël;
  • caractère novateur des projets de coopération;
  • mise en valeur et diffusion des résultats des projets;
  • retombées économiques des projets : les demandeurs québécois et israéliens ont l’intention et les moyens de jouer un rôle actif à l’étape de la commercialisation, afin de retirer un avantage économique du projet.

Le processus d’évaluation des projets est coordonné par MRIF et par le MCC et le consulat général d’Israël à Montréal, en étroite collaboration avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères. Le MRIF, le MCC et le consulat général d’Israël à Montréal conservent cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Projets retenus 2020

Au total, 50 000 $ ont été investis pour cette troisième coopération bilatérale Québec-Israël, afin d’appuyer des projets dans les secteurs de recherche, innovation et développement du savoir en santé; des technologies environnementales; des sciences de la vie et technologies médicales; de l’économie verte, des technologies propres et du développement durable; des technologies de l’information et des communications numériques; de la culture. Ces divers projets, porteurs de retombées tangibles, sont le fruit de partenariats entre des organismes québécois et israéliens.

Prévalence de blépharite à Demodex en Israël

La blépharite (inflammation des paupières) peut être causée par une multitude de micro-organismes incluant des parasites microscopiques, notamment le Demodex. Ce parasite est très commun chez l'humain et vit en majorité dans les follicules des cils (Demodex folliculorum). La prévalence de la blépharite au Demodex est peu connue, tout comme sa distribution géographique. La blépharite à Demodex est souvent la cause d'inconfort tel que le picotement des yeux. La prolifération des parasites peut induire une instabilité des larmes et conduire à une sécheresse oculaire. L'École d'optométrie de l'Université de Montréal et le département d'optométrie du Haddasah Academic College de Jérusalem souhaitent étudier la prévalence de cette condition.

L'échange d'information et la collaboration entre les chercheuses des deux institutions ouvriront les portes à de futurs échanges entre étudiants de tous les niveaux d'études (1er, 2e et 3e cycles) et permettront de faire avancer la recherche clinique dans ce domaine.

Partenaire du Québec : Pr Etty Bitton, École d'optométrie, Université de Montréal
Partenaire d'Israël : Dre Hadas Ben-Eli, Department of Optometry, Haddasah Academic College
Secteur : Sciences de la vie et technologies médicales
Radiothérapie par particules alpha : optimisation des conditions de traitement

La radiothérapie basée sur la diffusion d’émetteurs alpha (DaRT en anglais) est une innovation développée par la compagnie israélienne Alpha Tau Medical. Cette innovation permet d’envisager le traitement de tumeurs cancéreuses avec des particules alpha, beaucoup plus efficaces radiobiologiquement que les photons (rayons X ou gamma) qui sont pourtant utilisés dans nos salles de radiothérapie modernes.

Le CHUM a développé une expertise dans les technologies microfluidiques lab-on-a-chip qui permet de tester, sur des cellules humaines organisées, les effets d’un nouvel agent thérapeutique, que ce soit un médicament ou un agent radioactif. C’est donc avec l’expertise clinique et microfluidique du CHUM que nous proposons de tester la combinaison de la radiothérapie.

Partenaire du Québec : Pre Jean-François Carrier, Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM)
Partenaire d'Israël : M. Ronan Sega, Alpha Tau Medical
Secteur : Recherche, innovation et développement du savoir en santé
Interactions biophysiques entre l'amyloïde bêta et le biofilm de Porphyromonas gingivalis

La maladie d'Alzheimer est la première cause de démence à travers le monde et engendre un énorme fardeau financier et social. Les plaques séniles sont le principal symptôme de la maladie d’Alzheimer et se produisent par l’agrégation du peptide amyloïde bêta (AB). Cependant, plusieurs études récentes ont relevé un lien important entre l'incidence de la maladie et la présence de Porphyromonas gingivalis dans le tissu nerveux. Notre laboratoire vise donc à comprendre comment la présence de ces bactéries peut stimuler l'apparition de la démence. Nos récents résultats suggèrent que la matrice du biofilm produit par les bactéries entraînerait une agrégation plus importante du peptide. Ce projet vise donc à étudier, en collaboration avec la professeure. Liraz Chai, la relation exacte entre le biofilm et le peptide AB. La compréhension du phénomène pourrait changer totalement la perception du diagnostic et du traitement de la maladie.

Partenaire du Québec : Pre Pascale B. Beauregard, Université de Sherbrooke
Partenaire d'Israël : Pre Liraz Chai, Université hébraïque de Jérusalem
Secteur : Sciences de la vie et technologies médicales
Lasers de puissance pour l'analyse du patrimoine culturel

L'analyse précise et rapide des constituants d'un échantillon est une priorité en science des matériaux, y compris en analyse du patrimoine culturel. Parmi les techniques utilisées, l'émission de photons X induite par particules (en anglais PIXE : Particle-Induced X-ray Emission) est la technique la plus sophistiquée et la plus efficace. Elle permet une analyse très précise, mais nécessite de grandes infrastructures, ce qui rend cette technique peu accessible pour un usage courant. Dernièrement, l’équipe québécoise a développé une nouvelle technique pour la détection des constituants d'un échantillon, potentiellement plus rapide et plus efficace, qui utilise un laser intense (laser-PIXEL). Le partenaire israélien, dans son centre d’excellence Weizmann, a récemment mis au point une plateforme de laser intense unique en Israël parfaitement adaptée pour appliquer et tester la technique laser-PIXEL sur différents artefacts du patrimoine culturel. Le projet proposé permettra ainsi d’amorcer une collaboration entre les équipes.

Partenaire du Québec : Pr Patrizio Antici, Institut national de la recherche scientifique (INRS)
Partenaire d'Israël : Pr Victor Malka, Weizmann Institute for Science, High Field Laser Science, Schwartz/Reisman Intense Laser Physics
Secteur : Recherche, innovation et développement du savoir
Nouvelle stratégie pour la prévention de la croissance et des métastases du cancer du pancréas

L'adénocarcinome canalaire du pancréas (PDAC) est la 3e cause de mortalité par cancer en Amérique du Nord. La survie nette à 5 ans est actuellement de 5 à 9 %, la plus faible de toutes les tumeurs malignes courantes. Le PDAC est caractérisé par un stroma dense qui contribue à la progression tumorale par le dépôt de protéines de la matrice extracellulaire.

L'objectif de cette collaboration est de développer une nouvelle stratégie pour inhiber la progression du PDAC en ciblant la fibrose stromale. À cette fin, nous proposons de combiner l'utilisation des modèles de PDAC et l'expertise du laboratoire Brodt avec une approche innovante d’inhibition de la fibrose développée par le laboratoire Barkan.

Les modèles animaux, l'expertise et les réactifs seront partagés entre les deux groupes. Ce partenariat synergique constituera une base solide pour l’obtention d’un financement de recherche collaboratif, accélérant ainsi la transition de nouvelles technologies émergentes vers la clinique.

Partenaire du Québec : Pr Pnina Brodt, Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill
Partenaire d'Israël : Dre Dalit Barkan, Faculty of Natural Sciences – Department of Human Biology, University of Haifa
Secteur : Science de la vie et technologies médicales

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux appels à projets.

M'abonner à l'infolettre

Dernière mise à jour : 31 janvier 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec