Appel à projets coopération bilatérale Québec-Mexique

Avis général

Terminé

L'appel à projets 2021-2023 est terminé. Consultez la liste des projets retenus pour connaître les projets qui ont été financés.

Objectifs

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • appuyer la réalisation d’activités novatrices ou structurantes qui génèrent des retombées concrètes dans les secteurs de l’éducation, de la culture et de la recherche et innovation;
  • favoriser le développement éducatif, culturel et scientifique du Québec et du Mexique, avec une préoccupation particulière pour les jeunes et dans une perspective d’équité des genres et de développement durable;
  • encourager la mise en commun des expertises et le développement de partenariats institutionnels durables;
  • valoriser les résultats obtenus dans une perspective de diffusion des connaissances auprès de clientèles cibles et du grand public.

Secteurs ciblés

Les secteurs ciblés sont les suivants :

  • Recherche et innovation;
  • Éducation;
  • Culture.

Avec une attention particulière aux enjeux touchant :

  • la jeunesse;
  • l’égalité des sexes;
  • les droits humains (peuples autochtones, minorités visibles, communautés LBGT+).

Les thèmes ciblés selon les secteurs sont :

Recherche et innovation

  • développement de projets renforçant la coopération scientifique et technologique entre le Québec et le Mexique, notamment dans les secteurs suivants (non exclusifs) :
    • intelligence artificielle et éthique de l’IA;
    • santé (avec un intérêt particulier pour les projets portant sur la COVID-19);
    • innovation sociale et de l’entrepreneuriat;
    • technologies de l’agriculture et technologies propres;
    • manufacturiers innovants (4.0);
    • énergie, en particulier en ce qui a trait à l’efficacité énergétique et au développement des sources d’énergies renouvelables;
    • environnement et lutte aux changements climatiques;
    • gestion de l’eau sous ses différentes facettes (changements climatiques, énergie, alimentation, nouveaux matériaux pour biofiltres, etc.).
  • réalisation de projets favorisant la valorisation des résultats de la recherche et visant une synergie entre les milieux industriel, académique et gouvernemental afin de mettre l’innovation au profit du développement socio-économique;
  • réalisation de projets développant la culture scientifique et technique chez les jeunes.

Éducation

  • scolarisation des groupes vulnérables et des communautés marginalisées;
  • collaborations et échanges en matière d’enseignement autochtone, lutte au décrochage scolaire et partage de bonnes pratiques en enseignement à distance;
  • collaborations en matière de formations numériques et d’enseignement supérieur à distance;
  • développement et amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage du français et de l’espagnol.

Culture

  • réalisation de coproductions, de cocréations et d’échanges entre le Québec et le Mexique dans divers secteurs d’activités culturelles, soit la littérature, l’édition, le cinéma, les arts de la scène virtuels, les arts numériques, le design, le développement culturel numérique, etc.;
  • projets de promotion et de diffusion de manifestations culturelles autochtones, notamment visant à promouvoir et préserver les langues autochtones;
  • développement de marchés et diffusion d’artistes et d’œuvres québécoises et mexicaines sur les deux territoires;
  • projets en développement culturel numérique visant soit à améliorer la visibilité des contenus culturels numériques, appuyer de nouvelles initiatives de diffusion ou de codiffusion de contenus culturels numériques, favoriser le développement des compétences numériques des artistes et des organismes culturels ou développer de nouvelles méthodes ou de nouveaux outils contribuant au développement culturel numérique.

Critères d'admissibilité

Relatifs au projet

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • être réalisé sur une période maximale de deux ans, soit jusqu’au 31 décembre 2023;
  • impliquer au moins un partenaire québécois et un partenaire mexicain;
  • s’inscrire dans un des secteurs ciblés;
  • faire l’objet d’un dossier complet lors du dépôt;
  • être déposé simultanément par les partenaires québécois et mexicains et être de formulation similaire;
  • être soumis avant la date limite dépôt - tout dossier reçu après le 5 juillet 2021 ne sera pas considéré.

Relatifs au demandeur

Pour obtenir un soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), les projets doivent être présentés par des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada vivant au Québec.

Pour être admissible, le demandeur doit :

  • être une personne morale dont le siège social est établi au Québec ou y a un établissement;
  • être légalement constitué et enregistré et ne pas être en défaut en vertu des lois qui le régissent.

Cet appel à projets s’adresse aux organismes à but lucratif, aux organismes sans but lucratif, aux organismes dédiés à la recherche et à l’innovation, aux entreprises, aux institutions publiques (incluant les établissements d’enseignement et les centres hospitaliers), aux centres de recherche, aux organismes et entreprises culturelles ainsi qu’aux associations, fédérations et autres regroupements.

Directives pour le financement

Le montant demandé doit être utilisé conformément aux dépenses admissibles. Le montant demandé ne peut excéder 8 000 $ par année de réalisation du projet. Il est donc possible de demander un maximum de 8 000 $ pour l’année 2021-2022 ainsi qu’un maximum de 8 000 $ pour l’année 2022-2023, pour un total maximal de 16 000 $.

L’aide financière fera l’objet d’une convention de subvention entre le MRIF et le coordonnateur québécois. La subvention sera effectuée en versements annuels, à raison d’un versement par année financière. Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé faisant notamment état des retombées escomptées.

Sources de financement

Au Québec, le MRIF octroie les soutiens financiers aux coordonnateurs québécois.

Au Mexique, l’Agence mexicaine de coopération internationale pour le développement (AMEXCID) du SRE ne dispose pas des ressources budgétaires pour financer des projets dans le cadre du GTQM pour les années 2021-2023. Les coordonnateurs mexicains doivent s’assurer préalablement de l’obtention des ressources financières nécessaires pour l’exécution de leur projet et doivent définir explicitement sa ou ses sources de financement. Les projets qui ne respectent pas cette condition ne pourront être retenus.

Évaluation de mi-parcours

Considérant que le projet devra être finalisé pour le 31 décembre 2023, les projets retenus feront l'objet d'une évaluation de mi-parcours. Une fiche de bilan à la mi-parcours sera transmise par le MRIF aux coordonnateurs québécois et celle-ci devra être complétée et acheminée au MRIF au plus tard le 31 décembre 2022. Le financement de la deuxième année de réalisation ne sera pas renouvelé automatiquement. Il sera octroyé sur la base d’une évaluation positive (état d’avancement du projet, utilisation et prévisions budgétaires pour la seconde année) et sous réserve des disponibilités budgétaires.

Dépenses admissibles et non admissibles

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • coûts d’achat ou de location de matériel, d’équipement ou de logiciels pour le partenaire québécois ou mexicain, ainsi que les frais d’envoi;
  • frais d’organisation de visioconférence ou autre évènement virtuel;
  • coûts liés à l’enregistrement, la réalisation et le montage de vidéos promotionnels, de capsules d’information, de cours en ligne ou autre contenu audiovisuel en lien avec le projet;
  • frais d’expertise-conseil, de contrat de recherche ou d’étude de marché;
  • frais de traduction et d’interprétation;
  • frais de publication et de diffusion des résultats du projet;
  • frais de déplacement aller-retour Québec-Mexique en classe économique et frais de transport local sur ces territoires;
  • indemnités quotidiennes de séjour (hébergement et repas) pour un maximum de 7 jours et de 250 $ par jour;
  • allocations mensuelles pour les stages de recherche pour un maximum de trois mois et de 1000 $ par mois;
  • frais pour l’organisation d’un colloque, d’une conférence, d’un séminaire, d’un festival ou d’autres activités semblables ou pour la participation à de telles activités.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • toute dépense relative au financement régulier d’un organisme et à la rémunération de son personnel (y compris les cachets d’artiste);
  • toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental;
  • frais de voyage en première classe;
  • frais de déplacement et allocations forfaitaires quotidiennes pour des séjours à l’extérieur du Mexique ou du Québec.

Critères d'évaluation

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • pertinence du projet en regard des objectifs, des secteurs ciblés et des priorités gouvernementales;
  • contribution aux efforts de relance de l’après COVID-19;
  • caractère novateur et structurant du projet ainsi que sa valeur ajoutée;
  • potentiel de retombées scientifiques, sociales, culturelles et économiques du projet;
  • perspectives d’avenir du projet au-delà du financement octroyé par le MRIF;
  • prise en compte des principes de développement durable;
  • cohésion et qualité de la formulation du projet, de l’échéancier et du montage financier;
  • valeur ajoutée, complémentarité et durabilité du partenariat;
  • mise en valeur des résultats du projet et contribution au rayonnement du Québec au Mexique.

Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le MRIF en étroite collaboration avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères. Le MRIF conserve cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Projets retenus 2021-2023

Consolidation langagière et culturelle autochtone et apprentissage d'une langue seconde

La nation innue (au Québec) et P’urhépecha (au Mexique) sont aux prises avec les mêmes défis : consolidation de la langue maternelle autochtone et apprentissage d’une langue seconde (l’espagnol au Mexique et le français au Québec). L’objectif de ce projet est de permettre à deux enseignants du Québec de se rendre au Mexique afin d'échanger sur des aspects culturels et des pratiques d’enseignement efficaces pour l’apprentissage de la langue seconde et pour le maintien de la langue première, de même que de développer du matériel pédagogique. La formation des enseignants du primaire sera discutée dans ce contexte.

Partenaire du Québec : Margot Kaszap, Université Laval
Partenaire du Mexique : Vivaldo Matias Gómez, Universidad Intercultural Indígena de Michoacán (UIIM)
Secteur : Éducation
Laboratoire créatif numérique bilingue : développement des C21 à l'ère post-COVID-19

Dans les derniers mois, la population étudiante a été invitée à développer des compétences du 21e siècle (C21) telles que la créativité, la collaboration et la résolution de problèmes. Ce projet porte sur le développement du potentiel des espaces créatifs en présentiel et en virtuel. En complément à un espace créatif physique à l’Université du Québec à Rimouski, un laboratoire créatif bilingue virtuel (en espagnol et en français) offrira l'accès à des ressources pour soutenir le développement des C21 des étudiants du Québec et du Mexique. La mise sur pied du laboratoire, lequel sera disponible sur le Web, permettra de tisser des liens entre les équipes collaboratrices.

Partenaire du Québec : Séverine Parent, Université du Québec à Rimouski (UQAR)
Partenaire du Mexique : Inna Artemova, Universidad de Guadalajara
Secteur : Éducation
Chœur(s) – installation poétique

Véritable creuset multiculturel, Chœur(s) est une installation poétique qui permet au visiteur de découvrir une diversité de langues et de cultures par le biais des neuf poètes qui, un à un ou en chœur, interpellent le visiteur en déclamant leurs extraits poétiques. L’objet du présent projet est de se faire rencontrer trois poètes mexicains (dont un s’exprime dans une langue native, le mixteca) et six autres poètes, soit trois Québécois francophones et trois Canadiens anglophones (dont deux Autochtones). Pour ce faire, les poètes mexicains créeront chacun une pièce originale intégrée à l’installation qui sera, par la suite, présentée au Mexique.

Partenaire du Québec : Yves Doyon, Productions Rhizome
Partenaire du Mexique : Cristóbal Barreto Heredia, Radio Gorila
Secteur : Culture
ILINU – Incubateur de littérature numérique

Le centre de création numérique TOPO (Montréal), le Centro de Cultura Digital (México) et le collectif Andamio (Uruapán) s’unissent pour présenter l’ILINU ‒ Incubateur de littérature numérique : un programme de formation en diffusion des arts et de la littérature numériques, pour une cohorte de 20 artistes québécois et mexicains. L’initiative vise à croiser et à consolider les pratiques artistiques interculturelles, interdisciplinaires et transnationales que soutiennent les trois organisations à travers leurs missions respectives. Elle met en commun des organismes portant des expertises spécifiques pour contribuer à développer la pratique d’écrivains, d’artistes et de codeurs à travers un programme d’échange et d’apprentissage en créativité numérique.

Partenaire du Québec : Michel Lefebvre, Agence TOPO
Partenaire du Mexique : Enrique García Alcalá, Centro de Cultura Digital
Secteur : Culture
Kinomada – Le projet El Quinto Sol

Ce projet permettra de mettre de l’avant la méthode de création collaborative de Kinomada, avec la création conjointe de Mezquite Films, de l’œuvre cinématographique El Quinto Sol. Des artistes et artisans québécois et mexicains participeront tout au long du processus de création de l’œuvre, avec une attention particulière à l’échange des expertises et des savoirs, à l’implication des jeunes mexicains voulant développer des compétences dans le domaine du cinéma ainsi qu’à la formation d’une équipe de tournage paritaire.

Partenaire du Québec : Yannick Nolin, Kinomada
Partenaire du Mexique : Carlos Gerardo García, Mezquite Films
Secteur : Culture
Coopération Québec Mexique sur la fabrication numérique et la recherche bioartistique

L’objectif du projet est de s’inspirer de l’expérience des partenaires mexicains en innovation sociale dans le cadre de leurs réseaux régionaux de Fab Labs (tiers lieux de fabrication numérique) et de leur expertise en recherche bio-artistique afin d’orienter les axes de développement d’un réseau similaire en Estrie. Le projet vise enfin à tisser des liens durables afin d’encourager les échanges artistiques dans des domaines technoscientifiques entre les deux régions.

Ce projet est financé par le ministère de la Culture et des Communications.

Partenaire du Québec : Marc-Olivier Ducharme, Sporobole
Partenaire du Mexique : Aristarco Cortes, Instituto de Diseño e Innovación Tecnológica – Ibero Puebla
Secteur : Culture
Résidences bilatérales de réseautage et d’accompagnement pour commissaires

Ce projet vise à organiser des résidences de réseautage pour les commissaires des arts numériques au Québec et au Mexique. Ces expériences adaptées aux intérêts de chaque commissaire visent à bâtir des relations collaboratives fortes et pérennes entre les milieux des arts des deux régions à travers des visites d'expositions, des rencontres avec des artistes, des organismes et des commissaires locaux et le développement de leur propre pratique culturelle à travers l’échange et la collaboration. Les objectifs de ce projet sont de tisser des liens entre le Québec et le Mexique, et de mettre en place des connexions qui mèneront à des expositions et à des projets collaboratifs internationaux. Il s'agit de la toute première initiative de réseautage pour commissaires entre les deux régions.

Ce projet est financé par le ministère de la Culture et des Communications.

Partenaire du Québec : Aurélie Besson, Molior
Partenaire du Mexique : Eugenio Tisselli Vélez, Programa Arte, Ciencia y Tecnologías (ACT), UNAM
Secteur : Culture
NomaDocs Mx-Qc

Deux organismes impliqués dans le documentaire et le développement des artistes et artisans proposent deux résidences de création et d'échange qui mèneront à la production puis à la présentation et à la diffusion de deux courts documentaires. L’objectif principal est de donner l’occasion à des artisans et cinéastes de créer une œuvre documentaire dans un contexte multiculturel et de traiter des sujets qui concernent les réalités du Mexique et du Québec.

Ce projet est financé par le ministère de la Culture et des Communications.

Partenaire du Québec : Catherine Benoit, Spira
Partenaire du Mexique : Inti Cordera, Festival Internacional de Cine Documental de la Ciudad de México
Secteur : Culture
Télédétection et intelligence artificielle pour la désertification au Mexique

L’une de plus grandes zones désertiques du Mexique est le désert de Chihuahua. Malgré l’importance de cette région, on remarque des lacunes quant aux techniques pour l’analyse de la progression de la désertification. Les innovations récentes en matière d’apprentissage profond ont donné de meilleurs résultats pour l’extraction de traits à partir d’images satellites. Pour cette raison, ce travail a pour objectif de montrer l’utilité des réseaux neuronaux convolutifs, qui sont une variante de l’apprentissage profond, dans la délimitation du bord sud du désert de Chihuahua et l’évolution de cette frontière dans le temps, en utilisant des informations satellitaires et de terrain à cette fin.

Partenaire du Québec : Saeid Homayouni, Institut national de la recherche scientifique (INRS)
Partenaire du Mexique : María Cristina Noyola Medrano, Universidad Autónoma de San Luis Potosí
Secteur : Recherche et innovation
Affouillement par des vagues sur un ouvrage côtier à piles multiples (AVOCAP)

Les ouvrages côtiers subissent et/ou génèrent des érosions localisées. Ces dernières peuvent être exacerbées par les changements climatiques et compromettre l’intégrité de l’ouvrage ou entraîner des répercussions sur son voisinage. Le projet porte sur des modélisations physique et mathématique de phénomènes d’érosion à petites et grandes échelles. Il vise à améliorer la robustesse et la précision des outils de prédiction des érosions induites par et sur les ouvrages côtiers afin de réduire les nuisances par de nouvelles règles de conception incluant, à terme, des solutions basées sur la nature.

Partenaire du Québec : Damien Pham Van Bang, Institut national de la recherche scientifique (INRS)
Partenaire du Mexique : Miguel Uh Zapata, Centro de Investigación en Matemáticas (CIMAT), CONACYT
Secteur : Recherche et innovation
Conception in silico et évaluation de nouveaux composés contre les coronavirus, dont le SRAS-CoV-2

La lutte contre les maladies virales émergentes, y compris la pandémie actuelle de COVID-19, exige des collaborations internationales et interdisciplinaires très étroites et intensives. Ce projet propose une approche transdisciplinaire, qui combine différentes expertises complémentaires telles que la bio-informatique et la synthèse chimique, la biologie cellulaire et la virologie. Cette approche permet d’abord de simuler in silico les interactions moléculaires entre les nouveaux composés chimiques et le virus ou le récepteur de la cellule hôte, puis d’évaluer expérimentalement les activités antivirales de ces médicaments expérimentaux, sur des expériences in vitro. Ces nouveaux antiviraux seront développés contre différents coronavirus d’origine animale, dont le zoonotique SRAS-CoV-2 qui est responsable de la COVID-19.

Partenaire du Québec : Levon Abrahamyan, Université de Montréal
Partenaire du Mexique : Enrique Ramón Ángeles Anguiano, Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM)
Secteur : Recherche et innovation
Additif végétal antibactérien et anticancérigène pour la cuisson de la viande

La cuisson insuffisante de la viande peut entraîner des infections alimentaires graves dues à des bactéries. Il est donc recommandé de cuire la viande à haute température, ce qui peut produire des molécules cancérigènes. Les plantes de la famille des éricacées (ex. bleuet), présentes dans la pharmacopée autochtone au Québec et au Mexique, produisent des molécules antibactériennes et anticancérigènes. Dans une double perspective de valorisation culturelle et de sécurité alimentaire, l’objectif de ce projet est de déterminer si un additif alimentaire à base d’éricacées pourrait éliminer les bactéries et les molécules cancérigènes lors de la cuisson de la viande.

Partenaire du Québec : Hugo Asselin, École d’études autochtones, UQAT
Partenaire du Mexique : José Armando, Lozada García, Facultad de Biología, Universidad Veracruzana
Secteur : Recherche et innovation
Développement d’une collaboration Québec-Mexique en gestion des eaux souterraines et de surface

Au Québec et au Mexique, les ressources en eau sont gérées de manière intégrée à l’échelle du bassin versant. Selon cette approche, le bassin versant est délimité en fonction du relief de surface. Cette définition pose des défis en ce qui a trait à la gestion des eaux de surface et des eaux souterraines, dans la mesure où elle est réalisée de manière distincte alors que les deux bassins sont interconnectés.

Ce projet vise à :

  1. mettre sur pied un réseau de spécialistes en caractérisation des réservoirs hydriques naturels;
  2. établir une base de données associées aux connaissances québécoises et mexicaines sur les eaux souterraines et de surface dans une perspective de gestion intégrée;
  3. élaborer une proposition de recherche pour caractériser l’interconnexion des eaux de surface et souterraines.

Partenaire du Québec : Annie Poulin, École de technologie supérieure
Partenaire du Mexique : Jesús Heriberto Montes Ortiz, Comisión Nacional del Agua (CONAGUA)
Secteur : Recherche et innovation
Effet de la torsion haute pression-extrusion sur les propriétés mécaniques d’alliages de magnésium

Les hydrures métalliques présentent un moyen intéressant de stocker l’hydrogène pour diverses applications pratiques. Nous devons acquérir des connaissances fondamentales sur le mécanisme de stockage et avoir une compréhension plus complète des hydrures métalliques. Quatre systèmes seront étudiés, soit : Mg-Fe, Mg-Ni, Mg-Nb, Mg-Ti. Les propriétés de stockage seront étudiées à l’Université du Québec à Trois-Rivières et les propriétés mécaniques à l’Universidad Autónoma de Nuevo León. Un atelier sur les hydrures métalliques sera tenu à l’UANL. L’utilisation de la technique torsion à haute pression combinée avec l’extrusion pour synthétiser les matériaux constitue une innovation.

Partenaire du Québec : Jacques Huot, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
Partenaire du Mexique : Marco Antonio Hernández Rodriguez, Universidad Autónoma de Nuevo León
Secteur : Recherche et innovation
Conception, développement et validation de la gaine S3 pour la cardiologie interventionnelle

Les maladies cardiovasculaires restent la cause principale de morbidité et de mortalité dans le monde. Pour prévenir les complications de ces maladies, les cardiologues hémodynamiciens procèdent à des angioplasties à ballonnets et mettent en place des tuteurs pour enlever les rétrécissements. Pour accéder aux artères du cœur ou autres, les médecins avancent les cathéters via l’artère du poignet ou de l’aine. Chaque année, il se pratique plus de trois millions d’angioplasties dans le monde, ce qui représente un marché de plus de 5 G$ US. L’objectif de ce projet est la conceptualisation d’une gaine de support pour faciliter l’accès aux lésions complexes, ainsi que de modèles anatomiques pour tester sa faisabilité.

Partenaire du Québec : Olivier Bertrand, Nanostent
Partenaire du Mexique : Ramses Galaz Mendez, Galaz Science and Engineering (GSE Biomedical)
Secteur : Recherche et innovation
Développement d’une extrudeuse à faible coût pour des communautés rurales

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (2021), le Mexique compte actuellement neuf millions de personnes souffrant de malnutrition et cette situation devrait s’aggraver dans la région en raison de la pandémie de COVID-19. L’une des causes de la malnutrition au Mexique et en Amérique centrale est que les gens ont un accès limité aux aliments à haute qualité nutritionnelle. Ce projet consiste à développer une extrudeuse à faible coût qui permet la fabrication de produits alimentaires à haute valeur nutritionnelle dans les zones rurales à partir de cultures locales (maïs, haricots, amarante, soja, etc.). L’objectif est de rendre ces produits particulièrement attractifs pour les groupes vulnérables.

Partenaire du Québec : Joaquin Navas, Exaltar International
Partenaire du Mexique : Eduardo Morales-Sánchez, Instituto Politécnico Nacional (IPN)
Secteur : Recherche et innovation
Prévenir le suicide par le biais de la formation des intervenants du Mexique

Ce projet vise à concevoir une déclinaison mexicaine de la formation « Intervenir auprès de la personne suicidaire à l’aide de bonnes pratiques » offerte au Québec. Ce travail sera le fruit d’une collaboration entre la Red Mundial de suicidiólogos México et l’Association québécoise de prévention du suicide. Un comité aura le rôle de s’assurer de la cohérence du projet avec la « culture » mexicaine, les documents finaux (contenu et activités pédagogiques) seront traduits en espagnol et la formation sera accessible pour les intervenants mexicains. Ce travail permettra à l’ensemble des intervenants du Mexique d’agir pour prévenir le suicide, alors que la prise en charge actuelle des personnes suicidaires se fait généralement en psychiatrie.

Partenaire du Québec : Kim Basque, Association québécoise de prévention du suicide
Partenaire du Mexique : Angela Beatriz Martínez González, Red Mundial de suicidiólogos México
Secteur : Santé et services sociaux

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux appels à projets.
M'abonner à l'infolettre

Dernière mise à jour : 1er novembre 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec