1. Accueil  
  2. Entreprises et travailleurs autonomes  
  3. Aide financière pour les entreprises  
  4. Appels à projets à l'international  
  5. Appel à projets coopération bilatérale Québec-Royaume du Maroc

Appel à projets coopération bilatérale Québec-Royaume du Maroc

Terminé

L'appel à projets 2021-2022 est terminé.

Objectifs

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • renforcer les échanges institutionnels entre le Québec et le Royaume du Maroc par l’appui à l’accomplissement d’activités structurantes susceptibles d’engendrer des retombées directes dans des secteurs d’intérêt réciproques;
  • encourager le partage des expertises et le développement de partenariats durables;
  • valoriser les résultats et donner une visibilité accrue aux réalisations concrètes aux fins de diffusion des connaissances aux clientèles cibles et aux populations de part et d’autre;
  • favoriser une connaissance et une compréhension plus fines des deux sociétés, de leurs similitudes, de leurs spécificités et de leur développement, par la prise en compte des facteurs culturels, sociaux, économiques et territoriaux;
  • augmenter la mobilité internationale des travailleurs, des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants.

En raison du contexte sanitaire occasionné par la pandémie de COVID-19, les collaborations virtuelles et l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise en ligne seront privilégiées.

Les projets qui impliquent des déplacements internationaux de personnes demeurent admissibles, mais les demandeurs devront assortir leur demande d’un plan alternatif ne nécessitant pas de tels déplacements.

Secteurs ciblés

Cet appel à projets vise ces secteurs :

  • Agriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire;
  • Culture;
  • Éducation, formation et enseignement supérieur;
  • Environnement;
  • Santé;
  • Technologies de l’information et des communications et du numérique.

Critères d'admissibilité

Pour obtenir un soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), les projets doivent être présentés par un organisme, une association, une institution, un établissement d’enseignement, une entreprise ou autre personne morale dûment enregistrée au Registraire des entreprises Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du Québec depuis au moins trois ans.

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • inclure au moins un partenaire marocain;
  • s'inscrire dans l’un des secteurs mentionnés sous la section Secteurs ciblés;
  • être réalisé entre le 1er avril 2022 et le 31 mars 2023;
  • produire des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires québécois et marocains.

Directives pour le financement

La subvention du MRIF pour un projet retenu ne pourra excéder 7 000 $ CA par année.

L’engagement financier du MRIF et du ministère de la Culture et des Communications (MCC), sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur une année financière débutant le 1er avril 2022 et se terminant le 31 mars 2023.

Le MRIF et le MCC accorderont un appui financier aux partenaires québécois du projet exclusivement.

Les organisations québécoises dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire des rapports financiers et narratifs faisant notamment état des retombées escomptées.

Dépenses admissibles et non admissibles

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • frais reliés à des collaborations virtuelles;
  • frais pour l’organisation d’un colloque, d’une conférence, d’un séminaire, d’un festival ou d’autres activités similaires ou pour la participation à de telles activités;
  • frais pour l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise;
  • frais pour la publication et la diffusion de données relatives aux résultats du projet;
  • frais de déplacements internationaux et de déplacements locaux au Québec et au Royaume du Maroc, tout en respectant les consignes de sécurité et les restrictions émises par les autorités de santé publique;
  • allocations forfaitaires quotidiennes des participants (hébergement, repas);
  • frais de délivrance de visas (pour des situations spécifiques) ou d’autres documents d’entrée et de séjour qui pourraient être exigés, frais d’assurance voyage et de dédouanement (jusqu’à concurrence de 500 $).

Tout projet qui inclut des déplacements internationaux de personnes devra aussi prévoir un plan alternatif n’impliquant pas de tels déplacements.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • toute dépense relative au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel;
  • toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense;
  • frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et frais de bagages excédentaires.

Critères d'évaluation

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • pertinence des objectifs et des résultats attendus au regard des secteurs jugés prioritaires (voir section 3 du présent document) dans le cadre du présent appel à projets;
  • possibilité de développement de partenariats institutionnels ou de partenariats d’affaires complémentaires et durables, par le biais notamment de la réciprocité de l’implication active des partenaires;
  • qualité, rigueur et diversité du montage financier;
  • démonstration de retombées concrètes et favorables et du renforcement des liens durables entre les partenaires québécois et marocains;
  • caractère novateur des projets de coopération;
  • mise en valeur et diffusion des résultats des projets.

Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le MRIF et par le MCC, en étroite collaboration avec le Bureau du Québec à Rabat ainsi qu’avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces derniers. Le MRIF et le MCC conservent cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Contexte

Cet appel à projets s’inspire des ententes signées entre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Royaume du Maroc portant sur plusieurs secteurs.

Le soutien financier accordé à des projets de coopération Québec-Royaume du Maroc démontre la volonté du gouvernement du Québec à développer et à renforcer les relations bilatérales et institutionnelles.

En raison du contexte de pandémie lié à la COVID-19, des restrictions demeurent à l’entrée de plusieurs pays. Pour cette raison, les déplacements internationaux non essentiels demeurent fortement découragés. Dans l’éventualité où le demandeur souhaiterait se déplacer, il lui appartiendra d’en démontrer le caractère essentiel et de s’assurer de respecter toutes les consignes en vigueur au moment du déplacement. Si le demandeur décide de donner suite à son intention de déplacement, le MRIF n’assumera aucun dépassement de coûts associés à la situation sanitaire de sa destination ou à son retour au pays. De plus, les dépenses admissibles ne pourront inclure les frais supplémentaires reliés aux tests de dépistage et à toute quarantaine.

Projets retenus 2021-2022

Eau, agriculture et changement climatique : renforcement des compétences en la matière

Ce projet vise à renforcer les compétences des acteurs publics et privés en matière de gestion des ressources en eau en organisant des sessions de formation sous le thème Eau, agriculture et changement climatique.

Partenaire du Québec : Institut national de la recherche scientifique (INRS)
Partenaire du Royaume du Maroc : École Nationale Supérieure des Mines
Secteurs : Agriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire
Réalités plurielles

Réalisation d’une installation artistique collaborative et multidisciplinaire par six artistes, trois du Maroc et trois du Québec. L’équipe de création sera formée de deux artistes en audiovisuel, deux artistes en sonorisation et/ou deux musiciens, ainsi que deux artistes en danse contemporaine. De cette collaboration multiculturelle et multidisciplinaire naitra une œuvre forte et novatrice qui abordera les thématiques du lieu de vie en mettant en contraste les différents lieux de résidences des artistes et leur rapport à ces lieux.

Partenaire du Québec : Interférences, arts et technologies
Partenaire du Royaume du Maroc : Association Col’jam
Secteur : Culture
Voyage dans la poésie arabe et québécoise : un projet de cocréation en arts littéraires

Le projet vise à créer des liens entre poètes québécois et marocains, de même qu’entre les organisations littéraires du Québec et du Maroc. Par des échanges et par le développement de propositions littéraires et scéniques communes, il s’agit de faire voyager de manière virtuelle et réelle la poésie francophone du Québec et la poésie berbère et arabe du Maghreb dans le but de renforcer le dialogue entre les cultures.

Partenaire du Québec : Productions Rhizome
Partenaire du Royaume du Maroc : Marocco-Numerica
Secteurs : Culture
Collaborations artistiques à l'ère du numérique : comment le digital peut rapprocher les cultures

En partenariat avec le Musée d’art contemporain africain Al Maaden (MACAAL), Renaissance présente une collaboration exclusive entre artistes multidisciplinaires marocains et québécois, ainsi qu’une table ronde sur la façon dont le digital favorise la recherche et la création, permet le développement de nouvelles audiences de même que le rayonnement accru à l’international. Le public sera sensibilisé au dialogue entre les différentes influences culturelles du Québec et du Maroc.

Partenaire du Québec : Renaissance
Partenaire du Royaume du Maroc : MACAAL / Fondation Alliances
Secteurs : Culture
Enrichissement pédagogique par le biais de l’activité physique au Maroc et au Québec

L’objectif du projet est de codévelopper une formation pour des intervenants en milieu scolaire sur l’enrichissement pédagogique par le biais de l’activité physique. Les intervenants formés seront appelés à accompagner 29 établissements d’enseignement marocains. La formation sera par la suite évaluée, ajustée, puis déployée partout au Québec et au Maroc, voire éventuellement dans d’autres régions francophones du monde.

Partenaire du Québec : Université du Québec à Montréal (UQAM)
Partenaire du Royaume du Maroc : Université Mohammed VI Polytechnique
Secteurs : Éducation, formation et enseignement supérieur
Création littéraire et francophonie : un dialogue interculturel

Le projet s’inspire de la particularité des sociétés et des systèmes universitaires québécois et marocains. Au moment de la réforme essentielle de l’enseignement supérieur au Maroc, qui priorise l’apprentissage du français, il apparaît nécessaire de développer des formations innovantes au cours desquelles le français n’est pas seulement enseigné mais est aussi une mise en contact entre les disciplines (linguistique, didactique du français, littérature et création littéraire).

Partenaire du Québec : Université de Sherbrooke
Partenaire du Royaume du Maroc : Université Ibn Zohr
Secteurs : Éducation, formation et enseignement supérieur
Diesel vert par hydrotraitement d’huiles végétales via des procédés catalytiques économiques

Le projet vise à renforcer un programme de recherche en cours entre l’Université Laval et l’Université Euromed de Fès. Cette collaboration implique la conception de nouveaux nanomatériaux ultrastables utilisables comme catalyseurs hétérogènes dans l’hydrotraitement d’huiles végétales pour produire des coupes de diesel vert et de biojet fuel.

Partenaire du Québec : Université Laval
Partenaire du Royaume du Maroc : Université Euromed
Secteur : Environnement
Synthèse de nano-pérovskites pour des dispositifs avancés de conversion et de stockage d’énergie

Le projet appuie le développement des technologies de soutien aux énergies renouvelables, comme le solaire et éolien. Le projet a pour but de partager le savoir dans le domaine de l’énergie en formant de jeunes chercheurs.

Partenaire du Québec : Université du Québec à Trois-Rivières (UQAR)
Partenaire du Royaume du Maroc : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès
Secteur : Environnement
Partenariat jumeaux numériques Québec-Maroc

Ce projet vise à offrir aux experts des moyens de valoriser leurs expertises complémentaires et de mettre sur pied des occasions de coopération mutuelle. Afin d’encourager la diffusion des connaissances et la création de liens structurants interinstitutionnels, une série de classes de maîtres et de séminaires scientifiques virtuels seront tenus.

Partenaire du Québec : Université Laval
Partenaire du Royaume du Maroc : Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II
Secteur : Environnement
Valorisation de la bagasse sucrière et son utilisation en tant qu’hydrogel en ingénierie tissulaire

Ce projet de recherche consiste à transformer la bagasse de canne à sucre marocaine en produits à haute valeur ajoutée afin de réduire sa combustion par la mise en œuvre d’une nouvelle approche technique. Il est prévu de récupérer les déchets sucriers en transformant la bagasse en matériaux polymériques, tels que les hydrogels à base de cellulose, et d’étudier son utilisation potentielle dans le domaine biomédical.

Partenaire du Québec : Université de Montréal
Partenaire du Royaume du Maroc : Université Sultan Moulay Slimane
Secteur : Santé
Valorisation des polyphénols dans la lutte double contre H. pylori et l’inflammation qu’elle induit

H. pylori, une bactérie présente depuis l’enfance, persiste dans la muqueuse gastrique et provoque des troubles allant de la gastrite au cancer. Le projet vise à tester le potentiel que pourrait avoir une huile caractérisée par sa teneur élevée en tyrosol et hyroxytyrol (Olivie 30X) sur la bactérie et sur l’inflammation associée. La validation d’un tel effet aurait des retombées innovantes dans le développement de nutraceutiques pour la prévention et le traitement de l’inflammation associée à cette infection.

Partenaire du Québec : Université de Sherbrooke
Partenaire du Royaume du Maroc : Université Hassan II
Secteur : Santé
Partage de pratiques au service des performances économique et environnementale

Ce projet vise le partage de pratiques sur l’utilisation des modèles prédictifs supportés par l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine, qui viennent s’insérer dans le processus de la Planification des ventes et des opérations.

Partenaire du Québec : Institut d’innovation en logistique du Québec
Partenaire du Royaume du Maroc : Groupe COSUMAR
Secteur : Technologies de l’information et de la communication et du numérique
Accès à des ressources pédagogiques parents/enfants via les recharges d’INWI

Le projet a pour but de valoriser l’offre des ressources numériques dans le secteur de l’éducation en partenariat avec INWI, l’un des plus importants opérateurs au Royaume du Maroc.

Partenaire du Québec : La Boite à Livres Éditions
Partenaire du Royaume du Maroc : INWI
Secteur : Technologies de l’information et de la communication et du numérique
Optimisation de la memristance à base de nanocristaux de silicium en silice pour l’intelligence artificielle

La similarité entre le réseau neurone et la memristance fait de cette dernière un choix potentiel pour l’innovation de la technologie du futur et permet de conquérir l’ère de l’intelligence artificielle. L’objectif du projet est d’étudier les propriétés ainsi que le mécanisme de conduction électronique de la memristance afin de la commercialiser en collaboration avec des compagnies québécoises et marocaines.

Partenaire du Québec : Institut national de la recherche scientifique (INRS)
Partenaire du Royaume du Maroc : Université Cadi Ayyad
Secteur : Technologies de l’information et de la communication et du numérique

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux appels à projets.

M'abonner à l'infolettre

Dernière mise à jour : 31 mai 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec