Activités de vente directe aux consommateurs

Les activités de production des entreprises agricoles et des entreprises de transformation alimentaire sont considérées comme prioritaires.

Ces entreprises, de même que les marchés publics permanents ou saisonniers, peuvent maintenir leurs activités de vente directe aux consommateurs. Elles doivent mettre en œuvre les mesures de prévention et les consignes de santé publique à l’égard de la COVID-19.

Les activités de vente permises :

  • les marchés publics permanents ou saisonniers;
  • les boutiques ou les kiosques situés sur les lieux de production ou à l’extérieur des lieux de production, y compris les kiosques de vente en libre-service;
  • l'autocueillette à la ferme;
  • la distribution de produits dans des points de livraison.

Activités complémentaires de la vente directe aux consommateurs

Il est permis d’offrir des services de restauration dans un marché public ou dans un kiosque, à la boutique, à l’occasion d’activités d’autocueillette ou à des points de livraison. Toutefois, en fonction de la zone désignée par la santé publique, les mesures sanitaires à mettre en œuvre diffèrent. Dans une zone rouge, les aires de restauration intérieures et extérieures doivent être fermées.

De plus, pour les entreprises situées en zone rouge, il n’est pas recommandé :

  • de proposer des dégustations aux consommateurs;
  • de rendre accessibles ou aménager des aires de jeux pour enfants;
  • de tenir des activités d’animation susceptibles d’entraîner des rassemblements.

Guides d’application des mesures de prévention recommandées

Pour compléter l’information, vous trouverez les mesures de prévention détaillées et des moyens de les appliquer dans ces quatre guides adaptés à la réalité des entreprises.

Les mesures exigées par les autorités de la santé publique ont la préséance sur les renseignements contenus dans ces guides. Veuillez consulter les mesures sanitaires additionnelles à mettre en œuvre selon le degré d’alerte de votre région Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Pour toute question à ce sujet, communiquez avec la direction régionale de santé publique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Mesures de prévention à adopter

Des mesures de prévention sont à appliquer dans les marchés publics, les kiosques, les boutiques, les activités d'autocueillette et les points de livraison.

Accès au marché public, à la boutique, au kiosque, aux emplacements d'autocueillette ou au point de livraison

Demander aux clients qui montrent de la toux, de la fièvre ou des difficultés respiratoires de reporter leurs achats.

Idéalement, prévoir la présence d’un employé à l’entrée du marché qui peut donner des consignes et diriger les clients, tout en maintenant la distance minimale recommandée par les autorités de santé publique avec eux.

Distanciation physique

Il est obligatoire de respecter la distance minimale recommandée par les autorités de santé publique entre toutes les personnes, clients et travailleurs, que ce soit dans un commerce, au marché public, dans un kiosque, aux emplacements d'autocueillette ou au point de livraison.

Voici des moyens pour y parvenir :

  • Limiter le nombre de clients qui sont dans l’établissement en même temps et dans la file d’attente;
  • Installer des repères physiques au sol ou sur les murs (lignes, autocollants, cônes, structures de bois, etc.) pour indiquer la distance minimale recommandée par les autorités de santé publique à respecter entre les clients dans les files d’attente, aux caisses et à l’entrée;
  • Installer des pancartes ou des affiches qui rappellent aux clients les mesures de distanciation physique à respecter (à l’entrée et dans la file d’attente);
  • Si nécessaire, désigner une personne responsable de s’assurer que l’attente se déroule bien à l’extérieur des aires de vente. Cette personne devra toutefois se tenir à la distance minimale recommandée par les autorités de santé publique des clients. Communiquer avec les services policiers (911) au besoin.

S’il n’est pas possible de garder la distance recommandée entre les clients et le personnel aux caisses, installer une séparation physique (cloisons pleines transparentes). Dans les cas où cela serait impossible étant donné le grand nombre de clients qui peuvent circuler à proximité des caisses dans une journée, il est recommandé au personnel de porter un masque médical de qualité (de procédure) et une protection oculaire (lunettes avec protection sur le côté ou visière couvrant le visage du front au menton).

Si vous possédez des aires de restauration intérieures ou extérieures en zone orange, jaune ou verte, suivez les recommandations suivantes :

  • En période estivale, l’utilisation des aires de restauration extérieures devrait être privilégiée autant que possible;
  • Les lieux, incluant notamment les terrasses et les tables à pique-nique, doivent être aménagés pour qu’une distance minimale recommandée par les autorités de santé publique soit maintenue entre les tables, à moins qu’une barrière physique permettant de limiter la contagion ne les sépare. Cela pourrait impliquer de réduire la capacité d’accueil, selon la disponibilité de l’espace;
  • L’installation de paravents entre les tables peut être envisagée. Les banquettes peuvent également constituer une barrière physique entre les clients. Ces banquettes devraient être d’une hauteur dépassant la tête des clients lorsqu’ils sont assis;
  • Seules les personnes assises à une table peuvent recevoir un service;
  • Un maximum de six personnes peut s’asseoir à une même table;
  • Les clients n’habitant pas la même résidence privée ou ce qui en tient lieu doivent être assis à une distance suffisante les uns des autres ou doivent être séparés par des cloisons transparentes.

Il n’est pas recommandé d’offrir des dégustations lorsque le commerce est situé en zone rouge. Pour ce qui est des autres zones, si vous proposez des dégustations, veillez à maintenir en tout temps et en tout lieu une distance suffisante entre les personnes (comme le recommandent les autorités de la santé publique).

Hygiène des employés et des clients

Évitez que les clients aient accès aux toilettes réservées au personnel.

Les employés et les marchands devraient avoir accès à de l’eau courante tiède et à du savon pour se laver les mains pendant au moins 20 secondes, ce qui constitue la meilleure méthode d’hygiène des mains. Autrement, utiliser une solution hydroalcoolique (ayant au moins 60 % d’alcool).

Veillez à appliquer les mesures d’hygiène des mains :

  • En se lavant souvent les mains, notamment après avoir manipulé de l’argent, à l’arrivée et au départ du travail, après avoir touché des surfaces qui sont fréquemment touchées (interrupteurs, poignées de porte, micro-ondes, rampes d’escalier, etc.), avant et après les pauses et les repas, lors du passage aux toilettes, à l’entrée et à la sortie des ascenseurs;
  • En évitant de se toucher les yeux, le nez ou la bouche avec les mains.

Veillez aussi à respecter l’étiquette respiratoire (tousser ou éternuer dans son coude replié ou dans un mouchoir, jeter le mouchoir et se laver les mains dès que possible) et à en faire la promotion.

Manipulation de marchandises et d’argent

  • Limiter, mais ne pas refuser, les échanges de main à main (argent, chèque, carte de crédit, carte de fidélité, etc.). Privilégier plutôt les paiements sans contact par carte ou par téléphone cellulaire, idéalement sur des terminaux fixes qui n’ont pas à être manipulés. Les clients devraient éviter de toucher aux boutons des terminaux et utiliser plutôt le paiement sans contact. Les terminaux devraient être désinfectés régulièrement.
  • Éviter de manipuler les cartes bancaires ou les cellulaires des clients.
  • Favoriser et faciliter l’hygiène des mains le plus souvent possible (idéalement après chaque client s’il y a eu un contact avec de l’argent, une carte ou le terminal manipulé par le client), au moyen d’une solution hydroalcoolique ayant au moins 60 % d’alcool. Comme solution de rechange, l’emploi d’un linge humide savonneux à portée de la main au poste de travail, déposé dans un contenant étanche ouvert et changé régulièrement, est possible. Les travailleurs devraient avoir accès à de l’eau courante et à du savon, ce qui représente la meilleure méthode d’hygiène des mains.

Pour les aires de restauration ainsi que pour les kiosques offrant de la nourriture pour consommation sur place situés en zone orange, jaune ou verte :

  • Veiller à ce que les clients ne puissent pas se servir directement dans un buffet ou dans un comptoir libre-service de couverts, de nourriture ou de boisson;
  • Retirer des tables les assaisonnements (ex. : sel, sucre, huile, épices) et tous les autres objets utilisés par les clients, de même que tout autre objet non essentiel;
  • Idéalement, prévoir la présence d’un employé à l’entrée qui peut donner des consignes et diriger les clients tout en maintenant la distance recommandée avec eux.

Il n’est pas recommandé d’offrir de dégustations, peu importe la zone dans laquelle vous vous trouvez. Toutefois, si vous pensez offrir des dégustations :

  • Ne pas mettre des plateaux de dégustation de produits en libre-service;
  • Offrir une portion de dégustation à la demande des clients seulement; 
  • Se laver fréquemment les mains (eau savonneuse ou solution hydroalcoolique), notamment avant de préparer une dégustation et après avoir servi chaque client;
  • Mettre à la disposition des personnes une solution hydroalcoolique (ayant au moins 60 % d’alcool);
  • Éviter de toucher les aliments offerts en dégustation. Privilégier la manipulation des portions avec des instruments, comme des pinces;  
  • Si le format de la dégustation le permet, servir directement la portion dans un contenant jetable, sur une serviette en papier ou à l’aide d’un cure-dents (sans les mettre à la libre disposition des clients);
  • Nettoyer les surfaces de façon régulière.

Nettoyage et désinfection

Les mesures de prévention suivantes sont recommandées :

  • Désinfecter l’endroit où le client a touché au panier de magasinage ou de transport, si ces paniers sont disponibles pour la clientèle.
  • Maintenir les terminaux de paiement propres. Idéalement, un nettoyage à l’aide des produits usuels devrait être fait plusieurs fois par jour et si le terminal est visiblement souillé. S’assurer que le produit utilisé est approprié au terminal selon les recommandations du fournisseur. À noter qu’un polythène recouvrant les touches du terminal en facilite le nettoyage.
  • Nettoyer les installations sanitaires à chaque quart de travail et les désinfecter minimalement une fois par jour.
  • Laver les vêtements portés au marché, au kiosque ou au point de livraison après chaque journée, en utilisant le réglage d’eau chaude approprié pour ces articles et le détergent habituel, conformément aux instructions du fabricant du produit de nettoyage. Ces articles n’ont pas à être lavés séparément des autres vêtements. S’assurer d’un séchage adéquat. Éviter de secouer les vêtements souillés.

Pour les aires de restauration ainsi que pour les kiosques offrant un service de restauration pour consommation sur place, voici ce qui est permis en zone orange, jaune ou verte :

  • Désinfecter les objets ou le matériel partagés entre les clients (ex. : tables, chaises, menus). Un temps de désinfection doit être prévu entre les services;
  • Laver et assainir la vaisselle et les ustensiles utilisés par la clientèle selon les méthodes usuelles recommandées par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation;
  • Utiliser des menus non manipulables (menus sur ardoise, sur des panneaux extérieurs, en ligne, etc.), ainsi qu’il est recommandé.

Pour l’offre de produits en dégustation :

  • Nettoyer les surfaces de façon régulière.

Si un employé développe des symptômes

Maintenir le nombre de travailleurs présents au minimum absolument nécessaire sur place.

Dans le cas où un employé ou un marchand commencerait à ressentir des symptômes durant ses heures de travail, lui faire porter un masque médical de qualité (de procédure) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et l’isoler dans un local prévu à cette fin. Appeler le 1 877 644-4545 pour obtenir des consignes. La personne symptomatique devra consulter le Guide autosoins Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour plus de détails. Laisser une copie du guide papier dans le local d’isolement.

Les personnes ayant été en contact avec la personne symptomatique doivent procéder à une autosurveillance de leurs symptômes en attendant les consignes de la santé publique et appeler le 1 877 644-4545 si elles développent des symptômes. Suivre les directives de l’INSPQ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour le nettoyage et la désinfection des locaux d’isolement.

Consulter aussi le Guide en cas de déclaration d’un cas positif à la COVID-19 dans un établissement alimentaire (PDF 241 Ko).

Anxiété et déprime associées à la COVID-19

L’actuelle pandémie de la COVID-19 est un contexte particulier et inhabituel. Il est normal de vivre de la peur, du stress, de l’anxiété ou de la déprime.

Les moyens pour améliorer sa situation sont de bien s’informer, de prendre soin de soi et d’aller chercher de l’aide au besoin.

Voici des numéros de téléphone utiles pour obtenir de l’aide :

  • Association québécoise de prévention du suicide : 1 866 APPELLE (277-3553)
  • Info-Social (service de consultation téléphonique gratuit et confidentiel) : 811
  • Au Coeur des familles agricoles (organisme offrant des services de première ligne, dont les travailleurs de rangs, aux producteurs et à leurs proches) : 450 768-6995
  • Programme d’aide pour les agriculteurs (PAPA) mis en place par l’Union des producteurs agricoles (permet aux producteurs et à leurs familles d’accéder facilement à des services psychologiques, sociaux et physiques) :
    Téléphone : 1 833 368-8301
    Site Web : Programme d’aide pour les agriculteurs (PAPA) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
    Courriel : reception@optimasanteglobale.com 

Avis

Les modalités des renseignements fournis et des guides pourraient devoir être revues s’il devenait nécessaire de modifier les mesures de santé publique ordonnées ou préconisées par les gouvernements du Québec ou du Canada, en fonction de l’évolution de la situation.