Si vous avez été mordu ou griffé par un animal ou en contact avec sa salive, consultez la section Traitements de la rage chez l'humain.

Si vous soupçonnez qu‘un animal sauvage est atteint de la rage, tenez-vous à distance et signalez sa présence au 1 877 346-6763 ou remplissez le formulaire en ligne Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. L’animal pourrait être récupéré pour analyse.

Si vous soupçonnez que votre animal domestique est atteint de la rage, consultez immédiatement votre médecin vétérinaire.

Description

La rage est une maladie contagieuse et mortelle, causée par un virus qui s’attaque au système nerveux. Elle peut affecter tous les mammifères, y compris les humains. Pour plus de détails, visitez la page Rage chez l'humain.

Le virus se transmet généralement par la salive à travers une plaie ou une muqueuse. La personne ou l’animal infecté développe alors des symptômes irréversibles qui ne se soignent pas. À partir du moment où les symptômes apparaissent, la mort est inévitable.

Des différences mineures dans le virus permettent d’identifier, par des analyses de laboratoire spécialisées, différents « variants ». Les variants de la rage sont nommés en fonction de la principale espèce animale responsable de la transmission du virus. Il est possible qu’une espèce animale soit infectée par un variant de rage différent de celui qui est habituellement associé à son espèce. La différence majeure réside dans le fait que le virus ne parviendra habituellement pas à persister chez une autre espèce, bien qu’il parvienne à y causer la maladie.

Animaux sauvages à risque

Au Québec, on peut trouver les variants de rage suivants.

Rage de la chauve-souris

La rage de la chauve-souris est la plus commune au Québec et est présente dans toutes les régions chez toutes les espèces de chauve-souris Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. En Amérique du Nord, c’est elle qui est le plus souvent impliquée dans la transmission de la rage chez l’humain et qui a causé le plus de décès dans les dernières décennies.

Rage du renard arctique

La rage du renard arctique est présente dans les régions nordiques, jusqu’à la limite du 55e parallèle environ. Elle atteint autant le renard arctique que le renard roux Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. On soupçonne d’ailleurs le renard roux d’être à l’origine de vagues de cas de rage du renard arctique dans le sud du Québec, entre 1950 et 2000.

Rage du raton laveur

La rage du raton laveur Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. atteint surtout les ratons laveurs ainsi que les moufettes rayées Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. De 2006 à 2009, des cas ont été identifiés au sud du Québec. La maladie aurait été introduite à partir des États du Vermont et de New York. Depuis, un seul cas a été détecté au Québec, soit en 2015 près de la frontière avec l’Ontario et les États-Unis. Grâce à des opérations de contrôle et de surveillance menées depuis 2006, on peut désormais considérer ce variant comme éliminé du territoire québécois. Toutefois, la menace de réintroduction, en provenance des États-Unis, demeure bien réelle.

Signes de la maladie chez les animaux sauvages

La rage, peu importe le variant, peut se manifester sous deux formes chez les animaux sauvages. L’animal infecté présente souvent un changement de comportement ou une paralysie progressive, en plus d’un ou de plusieurs de ces symptômes.

Sous la forme furieuse, l'animal présente de l'excitation extrême et de l'agressivité, parfois en alternance avec des période de dépression. L’animal se mord les pattes, attaque des objets inanimés, d'autres animaux ou des humains.

Sous la forme paralytique (aussi appelée rage muette), l’animal habituellement apeuré des humains cesse d'en avoir peur. Si il est habituellement nocturne, l’animal devient actif le jour. Il peut aussi être déprimé ou amorphe, et se retirer dans des endroits isolés. Il peut finalement présenter des symptômes de paralysie partielle ou complète :

  • expression faciale anormale;
  • salivation excessive;
  • affaissement de la tête et de la mâchoire;
  • production de sons étranges.

La paralysie du corps commence habituellement par les pattes arrière et se propage au reste du corps.

Chez les chauves-souris, la rage se manifeste le plus souvent par la paralysie des membres. Il n’est donc pas rare qu’elle se retrouve par terre, incapable de voler. Sinon, elles peuvent aussi être désorientées, entrer en collision avec des obstacles, circuler le jour plutôt que la nuit ou pousser des cris aigus.

Signes de la maladie chez les animaux domestiques

Les symptômes de rage chez les animaux domestiques évoluent rapidement vers la mort en moins de 10 jours et sont précédés d’une ou plusieurs des manifestations suivantes :

  • changements de comportement ou comportements contraires à leur habitude;
  • abattement ou fatigue soudaine et inexplicable;
  • attitude plus agressive envers les gens, les autres animaux et les objets et même envers lui-même;
  • tendance à mordre sans raison;
  • tendance à l’isolement;
  • baisse de l’appétit ou difficulté à boire ou à manger;
  • vocalisations différentes ou inhabituelles;
  • salivation excessive;
  • mordillage du site de la plaie où il a été exposé au virus de la rage;
  • hyperréactivité aux touchers, aux sons et à la lumière;
  • désorientation ou démarche chancelante;
  • paralysie partielle ou complète.

Si un animal présente des symptômes compatibles avec ceux de la rage, il est important de l’isoler. Il faut minimiser les contacts avec les humains et les autres animaux.

Un médecin vétérinaire doit ensuite l’évaluer le plus rapidement possible.

Transmission et période d’incubation

La rage se transmet généralement par une morsure ou une griffure d’un animal infecté. Un animal peut aussi attraper la rage si la salive d’un animal infecté entre en contact avec :

  • ses yeux;
  • l’intérieur de son nez ou de sa gueule;
  • une plaie existante.

Les animaux peuvent également attraper la rage en mangeant la carcasse d’un animal infecté.

La plupart des animaux infectés peuvent transmettre le virus plusieurs jours avant l’apparition des symptômes. Par exemple, les animaux domestiques peuvent transmettre le virus par leur salive jusqu’à 10 jours avant l’apparition des symptômes. Chez certaines espèces comme la chauve-souris, cette période peut dépasser 14 jours. Ainsi, un animal ayant l’air en santé peut tout de même transmettre la rage.

Si un animal domestique est vacciné de façon préventive contre la rage, les risques de transmission et les inquiétudes sont réduits. Pour être protégé et pour protéger son entourage, l’animal doit recevoir les rappels de vaccin aux dates prescrites par le médecin vétérinaire. Le vaccin contre la rage est très efficace sauf s’il est donné à un animal déjà en période d’incubation.

Il faut toujours présumer qu'un animal mort peut encore contenir le virus et éviter de le manipuler à main nue.

La survie du virus de la rage dépend de la durée de son exposition à l’air libre et des conditions climatiques. Il est rapidement détruit par la chaleur, la sécheresse et les rayons du soleil mais peut survivre dans une carcasse gelée.

Délai entre l’entrée du virus dans le corps de l’animal et l’apparition de la maladie

Chez les animaux sauvages

Le délai entre l’introduction du virus dans le corps et le début des symptômes est mal connu pour la plupart des espèces animales sauvages. Il peut varier de quelques jours à plusieurs mois et dépend entre autres de :

  • l’espèce de l’animal mordeur;
  • l’emplacement et la gravité de la morsure (par exemple, des morsures à la tête et au cou et des morsures multiples et sévères sont associées à des périodes d’incubation plus courtes);
  • l’espèce qui a été mordue;
  • le variant du virus de la rage en cause.

Chez les animaux domestiques

Le délai entre l’introduction du virus dans le corps et le début des symptômes (période d’incubation) varie généralement de 2 semaines à 6 mois pour les chiens, les chats et les furets. Ce délai est moins bien connu chez les autres espèces domestiques. Il dépendra des mêmes facteurs cités précédemment pour les animaux sauvages.

Traitement

Aucun traitement n’est disponible pour les animaux qui ont développé des signes de la maladie. La mort survient généralement dans les 10 jours suivant l’apparition des symptômes.

Protection et prévention

Mesures à prendre si vous avez été mordu ou griffé par un animal ou en contact avec sa salive :

  1. Même si la plaie vous semble sans gravité, nettoyez-la immédiatement à grande eau et au savon, pendant 10 à 15 minutes.
  2. Contactez rapidement Info-Santé 811. Une infirmière vous indiquera s’il est nécessaire que vous consultiez un médecin. Pour les régions des Terres-Cries-de-la-Baie-James et du Nunavik, communiquez avec votre clinique médicale.
  3. Si un animal domestique mord ou griffe une personne, cet animal doit être gardé vivant et en observation. Pour un chien, un chat ou un furet, cette période d'observation (de l'animal mordeur) (PDF 110 Ko) est de 10 jours suivant la blessure. Cette précaution permet de vérifier s’il développera ou non des signes compatibles avec la rage. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation supervise ces périodes d’observation, en collaboration avec le propriétaire de l’animal mordeur et à la demande d’un professionnel de la santé. En consultant rapidement Info-Santé 811, vous assurerez la prise en charge de cette période d’observation.

Mesure à prendre si un animal domestique a été en contact avec un animal suspect :

  1. Nettoyez la plaie avec du savon et de l’eau courante pendant 10 à 15 minutes. Il est important d’utiliser des gants pour ce faire.
  2. Un médecin vétérinaire doit évaluer l’animal afin de mettre en place les mesures appropriées pour prévenir le développement de la maladie.

La rage peut être évitée en adoptant des comportements sécuritaires. Il existe aussi plusieurs solutions dissuasives pour éloigner les animaux indésirables Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Si vous souhaitez déloger des chauves-souris, consulter le site Chauves-souris aux abris Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour connaître tous les détails.

La rage est une maladie à déclaration obligatoire. Le gouvernement a mis en place un plan de lutte contre la rage du raton laveur. Il prévoit des opérations de surveillance et de contrôle afin de garder le Québec exempt de ce type de rage.

Protection des chiens du Nord-du-Québec contre la rage

Les personnes exposées à un chien en provenance du Nord-du-Québec ou qui pensent adopter un chien nordique (PDF 499 Ko) doivent faire preuve de vigilance. Dans cette région, la rage du renard arctique est présente de manière permanente.

Il est recommandé de faire vacciner tous chiens âgés de plus de 3 mois dans les communautés nordiques. Les communautés admissibles peuvent faire une demande en  remplissant le formulaire d’inscription (PDF 57 Ko) au Programme d’aide technique aux communautés nordiques pour la protection des chiens contre la rage (PDF 212 Ko).

En l’absence de médecins vétérinaires, dans cette région, appelez le 1 844 ANIMAUX. Vous pourrez obtenir un soutien concernant les actions à poser pour les animaux domestiques exposés à la rage (PDF 80 Ko) ou présentant des signes de la maladie. Assurez-vous avant tout d’isoler l’animal rapidement (dans un enclos ou dans une pièce fermée ou encore de l’attacher à l’écart) pour éviter qu’il ne morde une personne ou un autre animal.

Information à l’intention des médecins vétérinaires

Un citoyen qui soupçonne que son animal domestique a la maladie doit le déclarer à un médecin vétérinaire. Si les soupçons sont fondés, le médecin vétérinaire doit sans délai contacter le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation au 1 844-ANIMAUX.

Avis aux médecins vétérinaires

Guide d’intervention pour la gestion de la rage (PDF 424 Ko)