Au Québec, l’amélioration des conditions de vie, les progrès de la médecine et des soins de santé et l’accès à l’éducation font en sorte que les générations actuelles vivent plus longtemps et en meilleure santé que les générations précédentes.

L’accroissement de l’espérance de vie est une importante réussite. Une espérance de vie élevée offre de nombreux avantages, tant pour les individus que pour les communautés.

Cependant, les perceptions à l’égard du vieillissement ont peu évolué et plusieurs personnes craignent encore de vieillir. Des idées préconçues à l’égard des personnes aînées subsistent et des aînés déclarent encore être ignorés, infantilisés et victimes de préjugés.

Changer les perceptions

L’avancement en âge est souvent associé au déclin de l’état général de santé et à l’apparition de différentes formes de limitations. Pourtant, la grande majorité des personnes âgées de 65 ans et plus décrivent leur santé comme étant bonne, très bonne ou excellente.

Participation à la société

Bon nombre de personnes aînées participent à des activités dans toutes les sphères de la société. Ces aînés mettent à profit leur expérience au service de tous et sont, entre autres :

  • des bénévoles;
  • des élus;
  • des consommateurs;
  • des travailleurs;
  • des donateurs;
  • des électeurs;
  • des proches aidants;
  • des mentors;
  • des étudiants;
  • des musiciens;
  • des auteurs.

Les personnes aînées doivent avoir l’occasion de maintenir ou de prendre leur place dans la société. Leur participation citoyenne et sociale, qu’elle soit bénévole ou rémunérée, contribue à la vitalité des communautés et nécessite d’être soutenue et encouragée.

Effets de l’inclusion sociale des aînés

L’inclusion sociale procure aux personnes aînées un sentiment d'utilité, d'accomplissement et d'appartenance à la communauté. Elle permet aux aînés de demeurer actifs et de continuer à contribuer au développement de la société, selon leurs besoins, leurs préférences et leurs capacités. La participation à la vie sociale favorise l’établissement de liens qui préviennent l’isolement.

Impacts des stéréotypes et des préjugés

Les stéréotypes et les préjugés tels que l’âgisme peuvent mener à des pratiques discriminatoires qui dévalorisent l’expérience et l’expertise des aînés. L’absence de reconnaissance sociale des aînés peut quant à elle entraîner une intériorisation, un sentiment de fragilité et d’inutilité et une baisse de l’estime de soi. Ces phénomènes conduisent à l’isolement et au décrochage de toutes formes d’implication dans la société.

Il est important d’agir, notamment par la valorisation des personnes aînées et par la reconnaissance de leur contribution à la société.