Cyberintimidation

La cyberintimidation est un geste d’intimidation réalisé dans le cyberespace. Elle peut se produire par différents moyens de communication : réseaux sociaux, blogues, jeux en ligne, messagerie instantanée, messages textes, courriels, etc. Généralement associée aux jeunes, la cyberintimidation peut toucher des personnes de toutes les catégories d’âge.

La cyberintimidation peut prendre plusieurs formes, comme le dénigrement, l’isolement, les insultes, les rumeurs ou les menaces. Ces gestes peuvent être commis directement ou non envers quelqu’un. Parfois, la personne intimidée ne connaît pas l’identité de l’auteur des gestes commis. Par exemple :

  • Des élèves se moquent du surpoids d’un enseignant dans une vidéo diffusée en ligne. Celle-ci est relayée par un grand nombre d’internautes. L’enseignant en subit des conséquences qui l’affectent dans sa vie professionnelle et personnelle.
  • Une étudiante à l’université reçoit régulièrement des messages textes ou des courriels la traitant de « loser ». Elle évite les autres étudiants et manque de plus en plus souvent ses cours.
  • Des commentaires récurrents et discriminatoires à propos des Premières Nations et des Inuits sont publiés en réaction à des articles en ligne.

Conséquences

Les conséquences de la cyberintimidation sont les mêmes que celles de l’intimidation et elles peuvent être néfastes pour ceux et celles qui la subissent. Les personnes qui se sentent intimidées, harcelées ou menacées dans le cyberespace sont susceptibles d’en subir les effets négatifs dans plusieurs domaines de leur vie, que ce soit sur les plans personnel, professionnel, familial, social ou scolaire.

La cyberintimidation engendre également des conséquences qui lui sont propres, comme le bris de l’intimité, l’atteinte à la vie privée et un sentiment d’impuissance face à un agresseur parfois anonyme.

Enfin, la nature même des moyens de communication utilisés amplifie les conséquences de la cyberintimidation. En effet, un seul acte de cyberintimidation peut être partagé très rapidement dans un environnement qui est public et dont l’auditoire est illimité. De plus, il est souvent impossible d’en effacer les traces. Les conséquences peuvent donc être dévastatrices pour la personne qui en est la cible.

Intervenir

Si vous êtes témoin de gestes d’intimidation dans le cyberespace, il est important d’agir. Vous pouvez en effet jouer un rôle qui aidera à changer les choses.

Voici quelques-unes des nombreuses actions que vous pouvez accomplir en tant que témoin :

  • éviter d’encourager les gestes répréhensibles, ne pas cliquer sur « J’aime » ou les partager;
  • offrir votre soutien à la personne intimidée, lui démontrer de la considération, de l’empathie et du respect, l’accompagner dans ses démarches pour obtenir du soutien professionnel ou pour porter plainte;
  • parler directement à l’auteur des gestes posés pour lui demander d’arrêter, si vous vous sentez à l’aise et en sécurité pour le faire;
  • exprimer publiquement votre désaccord avec les gestes posés;
  • exprimer publiquement votre appui à la personne intimidée;
  • demander aux autres témoins d’agir avec vous;
  • dénoncer la situation à une personne qualifiée si vous n’êtes pas en mesure d’agir directement;
  • signaler les actes répréhensibles aux administrateurs de la plateforme;
  • signaler toute infraction criminelle à la police.

Prévenir

L’importance d’agir en citoyen éthique à l’ère du numérique est un élément clé de la prévention de la cyberintimidation. Le développement de cette dimension de la compétence numérique est essentiel.

Exercer sa citoyenneté à l’ère du numérique signifie l’adoption de comportements responsables et respectueux dans les divers environnements numériques. Ceci implique que chaque citoyen comprenne adéquatement le fonctionnement du numérique et de ses codes. Il importe donc que tous soient sensibilisés aux pratiques sécuritaires et aux dangers du numérique et qu’ils réfléchissent aux impacts de leurs choix et de leurs comportements. Cette attitude passe notamment par la capacité à mettre en œuvre une démarche de réflexion éthique et par le développement d’une pensée critique, une prédisposition que l’on nomme aussi « processus d’autonomisation éthique ».

Aussi, tant dans la famille que dans les établissements d’enseignement, les adultes agissent comme modèles dans leur utilisation du numérique. Favoriser la bienveillance, le respect de soi et des autres ainsi que la considération du caractère privé ou public des espaces contribue à enseigner aux jeunes des façons saines d’entrer en relation avec les autres.

Ressources

Bien qu’elle ne soit pas nécessairement composée de gestes criminels, la cyberintimidation peut blesser profondément les personnes ciblées. Personne n’a à accepter de se sentir humilié, blessé, opprimé ou lésé. Peu importe la situation, il est important d’agir malgré la crainte ou la peur que l’on peut ressentir, tout en s’assurant de notre sécurité et de celles des autres.

Si vous êtes victime de cyberintimidation, vous pouvez :

  • quitter pour un moment la plateforme où ont lieu les événements d’intimidation;
  • bloquer l’auteur des gestes commis à votre égard;
  • résister à l’envie de répondre instantanément ou de manière impulsive aux messages;
  • parler de la situation à une personne de confiance, une personne qualifiée, ou une ligne d’écoute;
  • conserver des preuves des gestes reprochés (ex. : capture d’écran);
  • signaler les gestes répréhensibles aux administrateurs de la plateforme;
  • signaler les messages non désirés à son fournisseur de service Internet ou de cellulaire;
  • signaler toute infraction criminelle à la police.

Différentes ressources peuvent également vous aider à reprendre le contrôle de la situation, à dénoncer la situation, à faire cesser la cyberintimidation, dont les suivantes :

Dernière mise à jour : 25 octobre 2019

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?