Facteurs de risque

Aucun profil type de la personne aînée maltraitée ni d’ailleurs de la personne maltraitante n’existe. N’importe qui pourrait un jour subir ou faire subir de la maltraitance. Cependant, certains facteurs prédisposent à vivre une situation de maltraitance.

Facteurs associés à la personne aînée maltraitée

Des facteurs propres aux aînés prédisposent certains d’entre eux à être la cible de maltraitance. Ces facteurs sont de 2 types : facteurs de risque et facteurs de vulnérabilité.

Les principaux facteurs de risque, qui sont liés à l’environnement de la personne aînée, sont :

  • cohabitation avec un ou plusieurs de ses proches;
  • conflits avec des membres de la famille ou des amis;
  • inaccessibilité des ressources;
  • isolement social et réseau social peu développé;
  • état de dépendance financière dans un contexte d’immigration et de parrainage;
  • partage du même domicile par la personne aînée et la personne maltraitante;
  • tension dans la relation entre la personne aînée et celle qui lui donne de l’aide.

Les principaux facteurs de vulnérabilité, qui sont liés aux caractéristiques de la personne, sont :

  • âge avancé;
  • femmes;
  • analphabétisme;
  • méconnaissance des deux langues officielles (français et anglais);
  • caractéristiques personnelles pouvant prédisposer aux préjugés (ex. : odeurs, allure);
  • comportements perturbateurs ou violents envers les personnes aidantes et soignantes (ex. : agressivité, réticence aux soins, errance);
  • dépendance à des substances (ex. : alcool, drogues, médicaments);
  • difficultés financières ou dépendance à autrui pour la gestion des affaires personnelles (ex. : budget, paiement des factures);
  • dépendance pour les soins de base (ex. : alimentation, hygiène, prise de médicaments);
  • difficultés ou incapacités à s’exprimer, attitude de soumission, confiance excessive envers autrui;
  • problèmes de santé mentale ou physique, pertes cognitives, difficultés comportementales ou émotives (ex. : démence, troubles de la mémoire, trouble de l’orientation, agressivité, dépression);
  • isolement social et géographique;
  • méconnaissance des droits et des ressources à sa disposition;
  • méfiance à l’égard des services publics (ex. : services de santé et services sociaux, police).

Facteurs associés à la personne maltraitante

La personne maltraitante peut être le fils ou la fille, le conjoint ou la conjointe de la personne aînée, ou être un fournisseur de soins ou de services, un ami ou un voisin.

Ces personnes maltraitantes présentent aussi des caractéristiques qui leur sont propres et qui peuvent les prédisposer à commettre de la maltraitance.

Les principaux facteurs de risque et facteurs de vulnérabilité de la personne maltraitante sont :

  • antécédents de violence familiale;
  • problèmes de dépendance (ex. : alcool, drogue, jeu compulsif);
  • problèmes de santé mentale ou physique;
  • problèmes personnels liés au travail, difficultés financières ou familiales;
  • dépendance financière envers la personne aînée;
  • isolement social;
  • manque de soutien;
  • proche aidant principal;
  • relation d’aide imposée;
  • manque de connaissance sur les diagnostics et sur les soins à fournir;
  • stress et épuisement à l’égard de l’aide à apporter, sentiment de fardeau.

La présence de ces facteurs n’entraîne pas systématiquement des situations de maltraitance.