Lauréats 2017

La remise des Prix Hommage Aînés 2017 a eu lieu le 22 novembre à l’hôtel du Parlement. À cette occasion, la ministre responsable des Aînés, ministre responsable de la Lutte contre l’intimidation et ministre responsable de la région de Laval, Mme Francine Charbonneau, a souligné, en compagnie des représentant(e)s des Tables régionales de concertation des aînés du Québec, l’engagement bénévole exceptionnel de 18 personnes aînées provenant de toutes les régions du Québec. Découvrez ces lauréates et lauréats!

  1. Bas-Saint-Laurent – Madeleine Perreault
  2. Saguenay–Lac-Saint-Jean – Lisette Gagnon
  3. Capitale-Nationale – Lise Poulin
  4. Mauricie – Gilles LeBel
  5. Estrie – Rollande Pinard-Vigneux
  6. Montréal – Jovette Lacroix
  7. Outaouais – Richard Gratton
  8. Abitibi-Témiscamingue – Aline Desrochers
  9. Côte-Nord – Lise Arsenault
  10. Nord-du-Québec – Anita Gélineau-Coutu
  11. Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine – Henri Hotton
  12. Chaudière-Appalaches – Liliane Poliquin
  13. Laval – Josée Cailloux
  14. Lanaudière – Jacqueline Flamand-Ottawa
  15. Laurentides – Léo Brunet
  16. Montérégie – Pierre-Paul Côté
  17. Centre-du-Québec – Jean-Paul Pépin
  18. Nunavik – Qalingo Angutigirk

1 – Bas-Saint-Laurent – Madeleine Perreault

Femme entrepreneure aux multiples ressources, madame Madeleine Perreault fait preuve d’une détermination remarquable pour l’amélioration du bien-être et des conditions de vie des personnes aînées, et ce, depuis plus de 20 ans. D’une part, son engagement se traduit par des actions ayant de larges répercussions : ouverture d’un service de vêtements usagés, présence au Carrefour 50 +, membre du conseil municipal de La Rédemption, participation à la Table Vieillir en santé de La Mitis... D’autre part, son engagement se manifeste aussi par ses actions qui découlent de son rôle de proche aidante d’une parente, ainsi que par son bénévolat au centre d’action bénévole de La Mitis et à l’organisme communautaire Perce-Neige.

Son soutien constant dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées et pour la défense de leurs droits se remarque également par sa participation bénévole à plusieurs activités des scènes municipale et communautaire. Au fil des ans, elle collabore de plus à nombre d’activités favorisant les liens entre les générations. Reconnue pour son dévouement hors de l’ordinaire, Madeleine Perreault s’investit en outre dans de nombreux projets innovants, comme l’implantation du premier plan stratégique de développement socio-économique rural du Haut-Pays de La Mitis et l’adoption de la politique familiale municipale.

Enfin, à cette trajectoire bien remplie s’ajoute sa participation à la mise sur pied de la première bibliothèque rédemptoise et d’un jardin communautaire intergénérationnel. Son engagement exceptionnel dans divers réseaux d’entraide lui vaut de nombreuses marques de reconnaissance de la part de sa communauté. Autant de réalisations qui répondent aux besoins des personnes aînées et les aident à demeurer le plus longtemps possible entourées de leur famille et de leurs amis.

2 – Saguenay–Lac-Saint-Jean – Lisette Gagnon

Le cheminement de madame Lisette Gagnon est marqué par sa soif de connaissances, sa grande créativité et son désir d’aider les personnes isolées et marginalisées. Jusqu’à 60 ans, cette infirmière spécialisée en psychiatrie poursuit des études à l’Université du Québec à Chicoutimi, conciliant le travail et les études. Particulièrement touchée par les problèmes de santé mentale des personnes aînées ainsi que par l’isolement et les préjugés dont elles sont victimes, elle oriente ses recherches vers un sujet qui lui tient à cœur, soit leur intégration sociale. Ses projets, menés en ce sens, ont changé favorablement la vie de plusieurs d’entre elles. En plus de les aider dans leur quête d’autonomie, elle s’investit dans des activités de formation et d’information dans sa communauté pour vaincre les stéréotypes et les préjugés à leur endroit.

Grâce à ses idées novatrices et son sens de l’initiative, madame Gagnon est une ressource des plus précieuses pour le Centre d’action bénévole de Chicoutimi. Ainsi, elle contribue grandement à l’implantation et à l’amélioration de différents services destinés aux personnes aînées, tels que les visites d’amitié et le Carrefour d’information pour aînés. En plus de ces nombreuses responsabilités, madame Gagnon préside le conseil des aînés de Ville de Saguenay depuis 2015, alimentant activement les initiatives liées à la démarche Municipalité amie des aînés de Saguenay. Elle travaille aussi à la création d’une série d’émissions portant sur les préoccupations des aînés, diffusée sur les ondes de la télévision communautaire de Saguenay. Elle y intervient même à titre de panéliste.

Femme de cœur, son dévouement et son engagement bénévole envers les personnes aînées ont été soulignés non pas une, mais deux fois par la Ville de Saguenay, qui lui décerne le titre de bénévole de l’année en 2015 et en 2017.

3 – Capitale-Nationale – Lise Poulin

Les personnes aînées sont la priorité de madame Lise Poulin depuis plus de 25 ans. Ainsi, elle participe à l’instauration du Centre d’action bénévole du Contrefort (CABC), qui offre de l’aide aux personnes aînées démunies depuis 1992. Elle a d’ailleurs siégé au conseil d’administration du Centre pendant 25 ans et s’est retirée en juin 2017 afin de faire place à la relève. Elle demeure toutefois une bénévole active et engagée au CABC, où elle consacre temps, énergie et efforts à l’offre de services personnalisée pour les personnes aînées et pour le développement de leur plein potentiel, en fonction de leurs compétences et de leurs connaissances. Son souci du bien-être d’autrui se reflète également dans son bénévolat pour l’accompagnement-transport, les visites d’amitié et le service Aînés-nous à vous aider! Par son rôle actif sur le terrain, elle contribue ainsi au dépistage des personnes aînées isolées et susceptibles d’avoir besoin d’aide dans leurs démarches vers les ressources du milieu.

Riche d’une formation universitaire en gérontologie, madame Poulin est l’instigatrice d’un comité sur la prévention du suicide chez les personnes aînées, dont l’objectif est de veiller à l’amélioration de leur qualité de vie grâce à des gestes posés au quotidien. Depuis ses débuts à titre de bénévole, sa grande capacité d’écoute, sa fidélité, son engagement, sa disponibilité et son dévouement exemplaire ont eu des effets très importants dans la vie des usagers du CABC et de leurs proches.

4 – Mauricie – Gilles LeBel

Riche de sa formation et de son expérience professionnelle dans le domaine de la santé, monsieur Gilles LeBel se consacre depuis plusieurs années à l’amélioration de la qualité de vie et à l’intégration sociale des personnes aînées.

Au terme d’une carrière comme administrateur hospitalier et directeur général d’un centre hospitalier, il met à profit ses compétences et ses connaissances au service des personnes aînées. Entre autres, il est cofondateur de la Maison Albatros, qui offre des services de soins palliatifs, et il est membre fondateur de l’Association québécoise du droit de mourir dans la dignité. À cette fin, il donne nombre de conférences et anime des causeries pour informer les gens sur les réalités des personnes en fin de vie.

Acteur et membre d’une chorale, il offre également un programme théâtral et musical pour les personnes aînées dans des résidences de Trois‑Rivières et d’autres régions.

L’expertise de monsieur LeBel a été reconnue, puisqu’il s’est vu invité, notamment par le Réseau FADOQ et par le ministère de la Santé et des Services sociaux, à participer à des visites d’appréciation. Celles-ci lui donnent l’occasion d’évaluer la qualité des dossiers, des menus et des activités de loisirs destinés aux résidents. Il y anime en plus des périodes d’échanges auprès d’eux.

Altruiste, monsieur LeBel participe à plusieurs reprises à la collecte de fonds pour le financement de l’Association de paralysie cérébrale, à titre de membre du conseil d’administration.

Il est aussi membre de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées de Trois‑Rivières, pour laquelle il supervise le déroulement des causeries mensuelles portant sur la défense des droits des personnes aînées. Enfin, sa détermination et son engagement s’illustrent encore par sa participation au sein de la Table de concertation des aînés et retraités de la Mauricie.

5 – Estrie – Rollande Pinard-Vigneux

Bénévole reconnue qui œuvre de multiples façons à l’amélioration du mieux-être des personnes aînées, madame Rollande Pinard‑Vigneux se démarque par sa détermination et son engagement constants. Impliquée de manière assidue dans une variété d’activités bénévoles, elle contribue activement à la création d’un milieu de vie accueillant et dynamique pour les personnes aînées. Elle est membre du Club des bons amis, une association des retraités de sa municipalité qui favorise l’intégration sociale des aînés, où elle y occupe la fonction de secrétaire depuis huit ans. Il y a deux ans, elle a mis sur pied une bibliothèque roulante qui donne accès à la culture aux personnes aînées ne pouvant pas se déplacer. Madame Pinard-Vigneux a d’ailleurs été honorée par la municipalité de Danville pour cette initiative hautement appréciée.

La liste de ses autres engagements est impressionnante : membre du Cercle des Fermières depuis 15 ans (dont six années comme présidente), membre de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (dont quatre années comme présidente), instigatrice d’un projet de cours de cuisine intergénérationnelle et animatrice d’une activité « Remue-méninges » à la demande du Centre d’action bénévole afin d’aider les personnes aînées à maintenir leurs facultés intellectuelles.

Ces contributions considérables pour sa communauté, auxquelles s’ajoutent l’organisation de voyages et de sorties ainsi que la distribution de paniers de Noël, illustrent l’importance qu’accorde madame Rollande Pinard‑Vigneux à la mobilisation des forces vives de son milieu et au partage de ses expériences, en vue d’offrir aux personnes aînées un milieu rempli de bonheur où il fait bon vieillir.

6 – Montréal – Jovette Lacroix

On peut dire de madame Jovette Lacroix qu’elle aime vraiment son milieu. Lorsqu’elle était sur le marché du travail, elle a agi comme responsable du service de pharmacie à la Résidence Berthiaume‑Du Tremblay. Ainsi, lorsque vient le temps d’amorcer sa deuxième carrière, comme bénévole cette fois, c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers la Résidence… en plus d’offrir son temps au CHSLD Edmond‑Laurendeau! Pas de doute, le secteur de la santé l’interpelle!

À la Résidence, madame Lacroix s’implique au sein d’une multitude de services, qu’il s’agisse de prendre part à l’animation, de faire du magasinage pour autrui, de servir des repas, d’accompagner des résidents à leurs rendez-vous médicaux ou lorsqu’ils sont en fin de vie. Cette femme de cœur est toujours présente pour les autres, soucieuse de contribuer à leur mieux-être dans leur quotidien.

Il est dans sa nature de rendre service. Elle le fait jour après jour, même lorsqu’elle ne participe pas directement aux activités planifiées. De plus, elle n’hésite pas une seconde à agir rapidement lorsque la situation l’exige, comme lorsqu’elle a porté secours à une voisine qui chutait dans la rue. Au CHSLD Edmond-Laurendeau, cette dame souriante et charmante prête la main à la friperie et aux fêtes thématiques de façon régulière.

Dotée d’un grand sens de l’humour et de multiples talents, elle décroche plusieurs premiers rôles alors qu’elle fait partie d’une troupe de théâtre amateur. Encore aujourd’hui, elle est bien présente pour égayer le quotidien des résidents du CHSLD. Madame Lacroix possède une belle plume jumelée à un immense don d’oratrice, qu’elle utilise à titre de porte-parole des bénévoles ou quand elle se porte volontaire pour rendre d’émouvants hommages aux gens qui lui sont chers et avec qui elle a collaboré. Elle met également à profit ses talents auprès du service d’animation pour les sorties, les fêtes et les activités spéciales, en plus de participer aux collectes de fonds pour en assurer le financement. Voilà un bel exemple de dévouement total auprès des gens qu’elle côtoie!

7 – Outaouais – Richard Gratton

Monsieur Richard Gratton sert pendant plus d’un quart de siècle au sein des Forces armées canadiennes, et il se soucie de prendre soin des autres. À la retraite, ces valeurs demeurent bien ancrées chez cet homme au grand cœur, qui agit comme chauffeur bénévole pour accompagner les personnes aînées à leurs rendez-vous dans les centres hospitaliers de l’Outaouais, en plus d’assumer la présidence de la Table locale des aînés du Pontiac pendant quatre ans.

En 2008, il découvre avec son épouse le groupe d’exercices Viactive à l’Âge d’Or de Campbell’s Bay; ensemble, ils prennent part à des séances d’activités dirigées qui les aident à bouger de façon sécuritaire tout en s’amusant. Cet homme vif et actif a la piqûre : il met sur pied trois groupes au sein de la MRC, où des dizaines de personnes aînées se rassemblent pour profiter des activités coordonnées par monsieur Gratton, améliorant ainsi leur condition physique.

Plus encore, monsieur Gratton s’engage auprès des Chevaliers de Colomb en participant aux activités du conseil, que ce soit pour apporter son aide aux déjeuners mensuels ou lors des collectes de fonds. Il prend aussi le temps de revêtir son costume de père Noël pour rendre visite aux personnes aînées logeant dans les résidences de la région. Homme de son temps, il obtient même le financement nécessaire pour développer les compétences informatiques de ses pairs.

Sa motivation : il croit fermement que l’appui aux personnes aînées rejaillit sur l’ensemble de la collectivité, la rendant ainsi meilleure et plus dynamique. Nul doute que son engagement représente un exemple éloquent!

8 – Abitibi-Témiscamingue – Aline Desrochers

Ce n’est pas d’hier que madame Aline Desrochers porte un intérêt à l’accroissement de la qualité de vie d’autrui. Dès le début de sa carrière d’enseignante, elle s’implique, de 1950 à 1958, dans le conseil d’administration de l’Association des institutrices rurales et participe à la signature d’une convention qui vise l’amélioration de leurs conditions de travail.

Depuis 2013, c’est aux personnes aînées ou malades qu’elle apporte son aide, comme présidente de la Popote roulante d’Amos. Ce service de repas chauds est indispensable et complémentaire à ceux des autres organismes communautaires d’entraide qui œuvrent auprès des personnes aînées afin qu’elles puissent rester dans leur « chez-soi » le plus longtemps possible. Au cours de l’année dernière, plus de 6 000 repas ont été distribués à une cinquantaine de personnes, cinq fois par semaine. Madame Desrochers sait qu’elle peut compter sur une équipe de bénévoles, une équipe impressionnée par son savoir-être, sa délicatesse et son humilité.

Conjuguant ses responsabilités de proche aidante et son rôle au sein de la Popote roulante à sa participation pastorale dans la paroisse de Sainte-Thérèse‑d’Avila, cette dame rigoureuse, dynamique et engagée dans sa communauté se révèle un exemple de dévouement pour ses pairs et pour toute la population d’Amos.

9 – Côte-Nord – Lise Arsenault

Dès son plus jeune âge, madame Lise Arsenault s’intéresse aux questions environnementales. À sa retraite, après une carrière dans le milieu de l’éducation, elle obtient une attestation de « Vérificateur de site environnemental » dans le cadre d’une maîtrise en environnement. Elle met ce titre à profit pour favoriser l’inclusion des aînés, tant en les invitant à participer à l’entretien d’un sentier pédestre qu’en les impliquant dans des projets scolaires environnementaux.

Active dans plusieurs organismes locaux, régionaux et provinciaux, elle est reconnue pour ses nombreuses initiatives menées en vue de répondre aux besoins des personnes aînées. Sa détermination et son engagement à concrétiser ses projets font de Pointe‑Lebel une communauté innovante.

Elle s’engage entre autres dans le projet de rénovation du Centre Clarence‑Lefrançois. Cette infrastructure communautaire vise à réduire l’isolement des personnes aînées, notamment par l’offre d’activités intergénérationnelles, ce qui profite à l’ensemble des citoyens de Pointe‑Lebel. Entre 2012 et 2015, son implication a rendu possible l’ajout d’une nouvelle cuisine, d’un nouveau bloc sanitaire, d’un système de son et d’éclairage ainsi que d’exerciseurs extérieurs.

De plus, madame Arsenault a mis sur pied, en 2014, une cuisine collective et un groupe informel d’aide intergénérationnelle. Sa participation à l’intégration sociale des personnes aînées de la Côte‑Nord assure à la communauté de Pointe‑Lebel et de la région de Manicouagan de bénéficier d’un milieu de vie propice au développement et au bien-être des personnes aînées.

10 – Nord-du-Québec – Anita Gélineau-Coutu

La présidente de la Table régionale de concertation des aînés du Nord-du-Québec, madame Lucette C. Larochelle, et la lauréate, madame Anita Gélineau-Coutu, n’ont pu être présentes lors de la cérémonie. La ministre, madame Francine Charbonneau, a cependant tenu à rendre publiquement hommage à madame Gélineau-Coutu et à la remercier pour sa contribution à l’égard du mieux-être des personnes aînées de sa région.

Madame Anita Gélineau-Coutu est au service de la population et des personnes aînées depuis plus de 40 ans. Son souci constant d’améliorer la qualité de vie des familles et des personnes aînées forme la base de son engagement.

Cette résidente de Chapais s’engage d’abord au sein de l’Association des Filles d’Isabelle, puis comme marguillière, où ses talents d’administratrice sont pleinement mis à profit. Elle ne ménage pas ses efforts pour multiplier les projets et surmonter les difficultés afin de les mener à bien. Dans chacune de ses actions, cette femme au grand cœur tient à apporter l’expérience et la vision d’une personne aînée, tant pour mettre en valeur l’apport des aînés à leur communauté que pour inspirer d’autres personnes de tous âges à s’engager dans leur milieu.

Que ce soit à la Chambre de commerce, à la Corporation des loisirs ou pour tout autre projet, elle saisit chaque occasion de partager ses connaissances auprès des plus jeunes en plus de transmettre les valeurs d’entraide et de solidarité qui lui sont chères. Vigilante à l’égard des cas de maltraitance envers les personnes aînées, elle se fait un devoir d’alerter les services lorsqu’elle constate une situation nécessitant la mise en place de moyens pour leur venir en aide.

La participation citoyenne de madame Anita Gélineau-Coutu est reconnue par les groupes et associations au sein desquels elle a œuvré. Cette appréciation s’est traduite par la remise de plusieurs distinctions, auxquelles s’ajoute la Médaille du Lieutenant-gouverneur du Québec en 2012. Le bénévolat fait partie de sa vie et elle compte bien partager son expérience et sa disponibilité encore longtemps.

11 – Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine – Henri Hotton

Le parcours de monsieur Henri Hotton a de quoi impressionner. Tout au long de sa carrière dans le milieu de l’enseignement, pendant laquelle il cumule les fonctions d’enseignant, de conseiller pédagogique et de directeur, il fait du bénévolat un mode de vie. Par la suite, c’est au sein du comité d’évaluation de la qualité de vie dans les centres hospitaliers de soins de longue durée qu’il donne son temps, afin d’aider et d’améliorer la qualité de vie des bénéficiaires.

Convaincu de l’apport crucial des personnes aînées à notre société, il a souvent participé à l’organisation d’activités en lien avec la Journée internationale des personnes âgées, tant localement que régionalement.

En collaboration avec le Club des 50 ans et plus de Carleton, il se lance dans la mise sur pied d’un comité responsable de la promotion de la construction d’appartements pour les personnes de 75 ans et plus ayant une légère perte d’autonomie. Couronné de succès, ce projet est réalisé en 2015, et monsieur Hotton s’y engage davantage en se ralliant au comité de sélection des locataires.

Ayant à cœur le bien-être des personnes aînées, il devient également membre de la Table multisectorielle pour contrer les abus envers les personnes aînées et adhère au comité d’éthique du Centre hospitalier Baie-des-Chaleurs.

Les compétences de monsieur Hotton sont reconnues, ce qui lui vaut d’agir comme personne-ressource d’un comité de l’Office municipal d’habitation de Carleton–Saint-Omer, afin de bien y faire connaître les besoins des personnes aînées. Il donne aussi régulièrement des conférences auprès de personnes retraitées, de personnes en résidence, de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et des proches qui les accompagnent, en plus de s’investir au sein d’un comité des proches aidants pendant plusieurs années. Du temps, monsieur Hotton en donne, contribuant ainsi à faire le bien autour de lui.

12 – Chaudière-Appalaches – Liliane Poliquin

L’implication bénévole ne date pas d’hier pour madame Liliane Poliquin. Bien avant sa retraite, elle fait partie du Cercle des Fermières de sa municipalité. La retraite venue, désireuse de s’investir auprès des plus démunis et des plus vulnérables, elle offre son temps à la popote roulante d’Entraide Solidarité Bellechasse.

Le Centre de vie de Bellechasse profite également de la présence de madame Poliquin. Elle participe à l’animation de jeux actifs et cognitifs pour les personnes aînées de même qu’au service du dîner communautaire, en plus d’offrir son aide aux personnes qui éprouvent de la difficulté à s’habiller. C’est donc près de 800 journées complètes qu’elle a consacrées à briser l’isolement des participants en les aidant à prendre part à la vie communautaire.

Son engagement pour le bien-être des personnes aînées va de pair avec les services qu’elle rend à l’organisme lui-même, puisqu’elle siège au conseil d’administration depuis quatre ans. Elle demeure soucieuse de faire valoir les besoins des usagers dans le choix des orientations de l’organisme.

Résolue à rompre la solitude des personnes aînées, elle anime les vendredis après-midi des activités Viactive adaptées au Manoir de la Rive-Claire, une résidence pour aînés de la municipalité de Sainte-Claire. Elle contribue ainsi à faire bouger ceux-ci de sorte qu’ils puissent conserver leur autonomie le plus longtemps possible, ce qui se traduit par une meilleure qualité de vie.

Madame Poliquin étant très fidèle à la pratique de sa foi et à la transmission des valeurs qui y sont rattachées, elle participe à l’organisation d’activités pastorales et catéchètes, un engagement à l’endroit de toutes les générations. Elle est un parfait exemple du don de soi envers les personnes aînées.

13 – Laval – Josée Cailloux

Fortement impliquée dans sa communauté depuis plus de 10 ans, madame Josée Cailloux se démarque par son engagement pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes aînées et le soutien qu’elle apporte aux plus vulnérables d’entre elles.

C’est pour donner suite à une carrière de 35 ans dans l’enseignement, dont sept à la direction d’une école primaire, que madame Cailloux s’est jointe aux bénévoles du Centre de services communautaires et d’aide au maintien à l’autonomie (SCAMA). En plus de siéger pendant plusieurs années au sein du conseil d’administration du Centre, elle offre son temps comme bénévole à la popote roulante et pour accompagner de nombreuses personnes âgées à leurs rendez-vous.

En mai 2016, déterminée à maintenir le Centre ouvert malgré d’importantes difficultés financières et en l’absence d’une direction générale, madame Cailloux a pris courageusement en charge, pendant neuf mois, la direction de l’organisme avec l’aide de deux autres bénévoles. Elle consacre tout ce temps à orchestrer les activités nécessaires afin que les 450 personnes bénéficiant des services puissent continuer à recevoir leurs repas chauds ainsi que des services de maintien à domicile cinq jours par semaine.

Grâce à sa détermination, à son travail acharné et à son dévouement, le Centre SCAMA a su franchir ces moments difficiles et peut désormais poursuivre sa mission, au bénéfice des personnes aînées et de leurs proches.

14 – Lanaudière – Jacqueline Flamand-Ottawa

Les personnes aînées occupent une place importante dans la vie de madame Jacqueline Flamand-Ottawa. Élue au Conseil des Atikamekw de Manawan pour deux mandats, elle veille à la défense des droits et à l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées de la communauté. Au terme de ces mandats, elle poursuit cet engagement, toujours désireuse d’apporter du soutien aux plus vulnérables d’entre elles.

Au quotidien, madame Flamand-Ottawa n’hésite pas à se mettre à la disposition des personnes aînées, que ce soit pour effectuer des tâches domestiques ou pour leur préparer des repas.

En tant que proche aidante, elle accompagne également les personnes malades qui sont en fin de vie. Dévouée, elle leur offre une présence rassurante, notamment en récitant des chapelets et en chantant des cantiques.

En 2016, elle devient membre du comité des aînés Wapawa (qui signifie blanc ou cheveux blancs) et commence à sensibiliser les personnes aînées de son milieu aux différents types de maltraitance. Cette contribution lui vaut un prix honorifique remis par le programme Mirermowin (bien-être). C’est une belle reconnaissance pour cette femme qui donne en outre de son temps pour l’organisation d’activités et de sorties pour les personnes aînées.

15 – Laurentides – Léo Brunet

En plus d’avoir été actif sur le marché du travail pendant 40 ans, monsieur Léo Brunet s’investit bénévolement dans sa communauté de Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Président du Club de pétanque pendant 24 ans, il œuvre également pour la Guignolée des Chevaliers de Colomb pendant 12 ans et, depuis une dizaine d’années, pour le Carrefour marthelacquois venant en aide aux personnes à faible revenu.

Après quelques années à la retraite, il met à exécution son projet de créer une popote roulante pour ses concitoyennes et concitoyens aînés.

Les débuts sont modestes : ils se font dans la cuisine de la résidence d’une bénévole. Puis, grâce à une subvention reçue par le Centre d’action bénévole, des équipements sont installés dans le sous-sol de l’église. Comme responsable, monsieur Brunet se charge des achats et des menus, tout en guidant l’équipe de bénévoles. Le service qu’il met sur pied contribue à l’amélioration de la qualité de vie de personnes aînées en perte d’autonomie, afin qu’elles puissent demeurer le plus longtemps possible à domicile, dans les meilleures conditions.

Trente années d’engagement bénévole et 36 000‑repas servis à la population aînée de Sainte-Marthe-sur-le-Lac : telle est la contribution de cet homme d’exception d’une grande générosité.

Aujourd’hui, à 90 ans, monsieur Brunet n’est plus responsable de la popote roulante, mais il continue de préparer la soupe ou le dessert. Cette implication soutenue est source d’inspiration pour les autres bénévoles, avec qui il a su partager ses connaissances et son expertise. Son exemple inspirant témoigne du fait qu’il n’y a pas d’âge pour demeurer actif et engagé!

16 – Montérégie – Pierre-Paul Côté

Après une carrière de plus de 30 ans dans le domaine de l’enseignement, monsieur Pierre-Paul Côté s’engage à temps plein au sein de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ). Animé d’une vibrante passion, il y défend la cause des personnes aînées pendant plusieurs années.

Son passage remarqué à la présidence nationale de cette organisation se caractérise par de nombreuses apparitions publiques, dont neuf commissions parlementaires, où il exprime sa volonté de contribuer au mieux-être des personnes aînées.

Sa sensibilité, tant à l’égard des personnes aînées que des plus jeunes, le mène aussi à s’engager dans maintes organisations. Entre autres, il œuvre au sein de la Fondation Laure-Gaudreault, qui soutient les aînés vulnérables. Il est en outre membre du conseil d’administration de Lire et faire lire, qui encourage le plaisir de la lecture chez les enfants lors d’activités intergénérationnelles. Il a également été membre du conseil d’administration de Cultures à partager, section Montérégie, qui vise l’accès à la connaissance, au progrès et à la démocratie par le livre et la lecture.

Voilà donc le parcours d’un homme d’exception dont le dévouement, le sens de l’organisation et la détermination se sont conjugués avec sa capacité de travailler en équipe pour mener à bien tous les projets qui lui tenaient à cœur.

17 – Centre-du-Québec – Jean-Paul Pépin

Le bénévolat entre dans la vie de monsieur Jean-Paul Pépin alors qu’il est encore aux études et il ne quittera jamais cet habile communicateur. C’est sans surprise qu’il adhère aux Chevaliers de Colomb en tant que Grand Chevalier et Député Grand Chevalier, afin d’aider autrui et de donner une voix à ceux et celles qui hésitent parfois à se faire entendre.

Animé d’un grand désir d’améliorer le sort de ses concitoyens de Bécancour, il est actif sur la scène municipale pendant deux mandats, en plus d’agir comme membre fondateur du Regroupement pour un parc récréotouristique visant à revitaliser l’aménagement du quai de Sainte-Angèle.

Ce bénévole infatigable, lauréat de la Médaille du Lieutenant-gouverneur, représente un modèle inspirant pour les personnes aînées de sa ville, grâce à son engagement et à ses réalisations. Ses champs d’intérêt sont multiples; il veille à conserver les services de proximité et le patrimoine de Bécancour, tout en appuyant les initiatives des plus jeunes générations et le développement de liens intergénérationnels.

Il prête également sa voix pour le message radiophonique d’une campagne de sensibilisation à l’occasion de la Journée québécoise pour la santé et le bien-être des hommes, faisant ressortir l’importance d’une bonne santé mentale chez les hommes aînés et le rôle positif qu’ils peuvent jouer auprès de leur famille et de leur entourage.

18 – Nunavik – Qalingo Angutigirk

Pour monsieur Qalingo Angutigirk, le don de soi et le désir d’aider autrui se sont manifestés très tôt. Déjà, avant même ses 18 ans, il donnait du temps pour la construction d’une église, puis pour celle d’une école. Depuis toujours, il prend plaisir à mettre ses compétences au service de sa communauté.

Son implication marquée se traduit par sa participation aux conseils municipaux au sein desquels il a été nommé, et ce, dès le tout premier conseil structuré, en 1959.

En plus d’avoir travaillé pour différents ordres de l’administration publique, monsieur Angutigirk a été maire de Salluit pendant neuf ans. Il tenait alors à solliciter l’avis des personnes aînées au sujet des projets qu’envisageait la municipalité et il accordait une attention empreinte de respect à leurs connaissances.

Depuis de nombreuses années, il veille au bien-être des personnes aînées de sa région. Il leur est d’une aide inestimable lorsque vient le temps de se réunir autour d’un repas et d’avoir du bon temps.

Très présent auprès de sa communauté, il est également membre du comité de justice de proximité, qui a pour tâche de conseiller à la fois les victimes et les personnes qui ont été accusées d’infraction. Il porte aussi la tâche d’informer les membres d’une famille lors du décès d’un proche de la communauté.

Cet homme de famille, dévoué envers son petit-fils et ses arrière-petits-enfants, apporte une contribution exemplaire à ses concitoyennes et concitoyens de Salluit par sa présence et son aide indéfectible au quotidien.