Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) est régulièrement sollicité pour commanditer différents projets en échange de visibilité. Il peut s’agir, par exemple, d’une journée d’information, d’un salon d’exposition ou d’un congrès.

Le Ministère a la possibilité de soutenir de telles activités si elles sont liées à sa mission et qu’elles remplissent les conditions suivantes :

Elles concordent avec les orientations présentées dans le Plan stratégique.

Elles permettent de diffuser de l’information sur les programmes du Ministère et sur les services gouvernementaux.

Elles concernent les clientèles du MAPAQ :

  • consommateurs;
  • producteurs agricoles;
  • pêcheurs et aquaculteurs;
  • transformateurs alimentaires;
  • distributeurs, grossistes et détaillants en alimentation;
  • restaurateurs et manipulateurs d’aliments;
  • étudiants du domaine bioalimentaire;
  • fournisseurs de services.

Soumettre une demande

Il est important de soumettre la demande de commandite au moins trois mois avant la tenue de l’activité. Elle doit être adressée au Ministère et comprendre :

  • les coordonnées du demandeur;
  • une description de l’activité incluant la date et le lieu;
  • la clientèle visée et le nombre de participants;
  • la structure du financement de l’activité;
  • le plan de visibilité;
  • la part de la visibilité accordée au MAPAQ et les retombées possibles.

La demande doit être acheminée par courriel : commandite@mapaq.gouv.qc.ca

Veuillez allouer un délai minimal de six à huit semaines pour le traitement de votre demande.

Exigences en matière de visibilité

La participation du Ministère se fait en échange de visibilité. Cette visibilité est proportionnelle à l’importance de la contribution du Ministère par rapport à celle des autres partenaires.

Selon les moyens de communication déployés et l’entente conclue, le Ministère pourrait :

  • apposer le logo gouvernemental sur les outils de communication (ex. : site Internet, dépliant, affiche, banderole);
  • souligner l’aide financière qu’il a accordée à l’occasion d’une annonce publique ou dans un communiqué de presse;
  • insérer un message (espace publicitaire ou mot du ministre) dans les publications du promoteur.

Également, le promoteur pourrait être appelé à satisfaire les exigences suivantes :

  • Mentionner la participation financière du gouvernement dans les communiqués de presse qu’il publie.
  • Souligner la contribution du gouvernement au moment de l’annonce publique de l’activité ou pendant les activités de publicité ou de relations publiques.
  • Inviter le Ministère à participer gratuitement aux salons, expositions et colloques en lui fournissant un stand.
  • Inviter le ministre ou un représentant du gouvernement à la conférence de presse qu’il organise.
  • Faire connaître la participation du gouvernement dans les communications relatives au bilan de l’activité.

Tout matériel sur lequel apparaît le logo gouvernemental doit être approuvé par le Ministère, pour  respecter les exigences du Programme d’identification visuelle du gouvernement du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Modalités de paiement

Le paiement d’une commandite de moins de 5 000 $ s’effectue en un seul versement à la suite de l’envoi de la lettre de décision et de la négociation des éléments de visibilité avec le promoteur.

Le paiement d’une commandite de plus de 5 000 $ s’effectue en deux versements :

  1. le premier versement est fait à la suite de la signature de l’entente par le sous-ministre;
  2. le second versement est effectué après le dépôt du bilan des activités, dans la mesure où l’entente convenue a été respectée.

Un bilan complet comprend, entre autres :

  • les publicités originales concernant la commandite;
  • les outils de communication déployés (dépliants, guides, affiches, etc.);
  • une revue de presse complète;
  • les statistiques existantes relatives à l’achalandage;
  • le profil détaillé des participants;
  • les noms des autres commanditaires;
  • un rapport financier de l’activité.

À défaut du dépôt d’un bilan complet, le second versement peut être annulé et toutes les demandes subséquentes du promoteur pourraient être systématiquement rejetées.