Ce rapport pose un diagnostic sur la performance globale de l’établissement et sur ses résultats au regard des attentes relatives au financement consenti.

Contexte de l’évaluation

Du 1er avril 2012 au 31 mars 2015, Inno-centre a bénéficié d’un financement totalisant 2,5 M$ dans le cadre du Programme de soutien à la valorisation et au transfert. Le Ministère a financé l’organisme pour son service d’incubation d’entreprises technologiques.

L’évaluation d’Inno-centre est effectuée en vertu des conventions de subvention signées avec l’organisme. Elle vise à rendre compte de la pertinence et de la performance d’Inno-centre. Un comité d’évaluation composé de représentants d’Inno-centre, du Ministère et de Développement économique Canada, qui finance aussi l’organisme, a validé les constats et les conclusions du rapport d’évaluation.

Réponses aux trois questions d'évaluation et principaux constats

1. Le Ministère devrait-il continuer à intervenir?

  • L’intervention du Ministère est justifiée, car on constate une demande pour les services d’incubation d’Inno‑centre, une utilité des services fortement reconnue par les entreprises clientes et les partenaires ainsi qu’une efficience notable de l’organisme. Les principaux constats à l’égard de la pertinence sont les suivants :
  • Les revenus autogénérés ont atteint 1,1 M$ en moyenne par année (3,3 M$ en trois ans), ce qui est 22 % plus élevé que les attentes. 
  • L’organisme a effectué 170 présélections de projets d’entreprises et 33 vérifications diligentes, ce qui a conduit à l’admission de 33 entreprises en incubation en trois ans.
  • La clientèle fait partie des secteurs d’activité couverts par l’organisme et provient de neuf régions du Québec.
  • Inno-centre a repéré 245 technologies prometteuses, toutes du domaine de la recherche privée.
  • Les services d’Inno-centre présentent une valeur ajoutée certaine : toutes les entreprises clientes et les partenaires sondés estiment ces services comme étant utiles. L’organisme a un modèle d’affaires qui se distingue de ceux d’autres incubateurs financés par le Ministère. De plus, il collabore avec plusieurs organismes du système québécois d’innovation et d’aide à entrepreneuriat de même qu’avec des entreprises privées offrant divers services professionnels.
  • Une masse critique de ressources humaines spécialisées a été maintenue à l’interne.
  • Le ratio de rendement de la dépense publique est estimé à 2,38, ce qui veut dire que cette dépense génère 2,38 fois plus de bénéfices économiques que de coûts économiques. Lorsque le ratio est supérieur à 1, l’intervention est rentable.
  • Le coût en contributions gouvernementales de 99 k$ par entreprise admise en incubation correspond aux attentes. Le coût par emploi créé de 21 k$ dépasse les attentes (cible maximale de 50 k$).

2. Les activités de l’organisme sont-elles conformes aux objectifs du financement?

  • Les activités d’incubation d’Inno-centre sont conformes aux objectifs du financement. On observe des services offerts conformes aux attentes du Ministère, une satisfaction très élevée de la clientèle et des partenaires, une utilisation de saines pratiques de gestion ainsi qu’un modèle d’affaires et de gouvernance conforme aux attentes. Les principaux constats pour l’efficacité sont les suivants :
  • Les services de mentorat et de développement des affaires auprès d’entreprises technologiques en incubation représentent 83 % du volume d’activités d’Inno-centre (48 727 heures en trois ans).
  • On compte 15 entreprises accompagnées simultanément en moyenne par année.
  • Toutes les entreprises clientes et tous les partenaires sondés sont satisfaits des services reçus ou de leur collaboration avec Inno-centre.
  • De saines pratiques de gestion sont en place et les fonds alloués par le Ministère sont utilisés adéquatement. Le conseil d’administration est représentatif des acteurs du domaine.
  • Les frais administratifs et de gestion représentent 8,4 % des dépenses totales en trois ans. Le taux d’autofinancement global s’élève à 46 %. Ces deux aspects respectent les attentes du Ministère.  
  • L’apport du milieu, qui représente 16 % des dépenses totales, dépasse les attentes établies à 5 %.

3. Les effets visés sont-ils obtenus?

Les effets visés sont dépassés, car les résultats obtenus sont significativement supérieurs à la plupart des attentes. Les services d’incubation d’Inno-centre ont des effets très positifs pour les entreprises clientes. De plus, ils génèrent des retombées socioéconomiques pour le Québec et des effets bénéfiques pour les partenaires.

Les principaux effets sont les suivants :

  • Toutes les entreprises clientes sondées ont perçu au moins un effet immédiat des services reçus (meilleur accès à un réseau de relations d’affaires, meilleure évaluation du potentiel commercial du projet, plus de facilité à établir et à négocier des alliances, meilleure préparation du plan d’affaires, etc.). Près des trois quarts des entreprises ont obtenu six effets différents ou plus.
  • Les entreprises clientes ont généré un chiffre d’affaires total de 16,1 M$ et créé 159 emplois en trois ans. Des livrables associés à la propriété intellectuelle ont été obtenus par 79 % d’entre elles.
  • Un montant de 20,4 M$ a été sécurisé par les entreprises clientes. Une proportion de 71 % des entreprises graduées qui ont terminé le programme d’incubation a sécurisé un financement. Cette part est de 35 % pour toutes les entreprises sortantes, qu’elles aient terminé ou non le programme.
  • Toutes les entreprises graduées pendant la période évaluée sont encore en activité.
  • L’effet de levier du financement du Ministère, qui est de 10,2, a largement dépassé les attentes établies à 2,0.
  • La création de richesse nouvelle pour le Québec est estimée à 10,7 M$ en trois ans. Les bénéfices économiques sont estimés à 18,4 M$ et les coûts, à 7,7 M$.
  • Les partenaires d’Inno-centre ont profité de diverses retombées : développement de nouvelles relations d’affaires, obtention de nouveaux contrats, bonification de leur offre de services, etc.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : evaluation@economie.gouv.qc.ca.