Ce rapport pose un diagnostic sur la performance globale de l’établissement et sur ses résultats au regard des attentes relatives au financement consenti.

Contexte de l’évaluation

Le rapport d’évaluation porte sur la performance du Consortium d’innovation en énergie électrique (InnovÉÉ) pour la période du 1er janvier 2012 au 31 mars 2015. 

Au cours des trois années évaluées, le gouvernement du Québec a versé 2,6 M$ pour soutenir le fonctionnement et les activités de l’organisme.

Constats et résultats

La performance d’InnovÉÉ est jugée comme en deçà des attentes. Cependant, il est important de considérer qu’au cours de la première année évaluée, InnovÉÉ a reçu des subventions, mais n’était pas encore officiellement en activité. Cela a eu pour effet d’amoindrir l’ampleur des résultats constatés au cours de la période évaluée.

L’évaluation a permis de constater que les résultats sont très satisfaisants pour un des neuf critères évalués, satisfaisants pour quatre des neuf critères évalués et partiellement atteints pour quatre critères.

La pertinence du financement consenti à InnovÉÉ

  • Parmi les 25 demandes de financement de projets de recherche soumises à InnovÉÉ, 10 ont été acceptées.
  • Les 10 projets de recherche ont été menés avec 24 entreprises partenaires différentes (dont 23 sont québécoises) et 6 organismes de recherche publics différents, soit 3 universités et 3  centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT).
  • L’effet de levier du financement gouvernemental sur l’investissement en recherche pour la période couverte par cette évaluation est de 0,85.
  • Des caractéristiques distinctives ont clairement été déterminées.
  • Le risque de concurrence ou de chevauchement avec d’autres organismes du système québécois d’innovation est nul, compte tenu du mode collaboratif qu’utilise InnovÉÉ dans ses interventions.
  • La mission d’InnovÉÉ concorde bien avec les objectifs du financement du Ministère.
  • L’analyse avantages-coûts démontre un rendement de la dépense publique québécoise consentie à l’organisme de 0,57. Cela veut donc dire qu’une dépense de 1 $ génère des flux économiques nouveaux de 0,57 $.

L’efficacité d’InnovÉÉ

  • InnovÉÉ a réalisé des activités et offert des services de liaison, de transfert et de diffusion d’information directement liés aux objectifs de financement du Ministère.
  • Le taux de satisfaction des chercheurs affiliés à des organismes de recherche publics ainsi que celui des entreprises membres sont élevés : 14 entreprises membres sur 16 et 3 chercheurs sur 3.
  • InnovÉÉ a démontré avoir utilisé de saines pratiques de gestion, notamment par sa planification stratégique, ses états financiers remis et validés chaque fin de mois, ses rencontres régulières du comité de vérification interne et par l’ensemble des processus mis en place (adhésion de membres, analyse des dossiers, compte de frais, etc.).
  • La part des frais administratifs et de gestion dans les dépenses de l’organisme est de 10,1 %.
  • Les fonds alloués par le Ministère sont utilisés suivant les fins de la convention de subvention et les objectifs du Ministère.
  • InnovÉÉ a établi de nombreux partenariats avec des acteurs québécois du développement de la recherche ou de l’appui à l’innovation.
  • Le taux d’autofinancement de l’organisme est de 20,7 %.
  • Le niveau du cofinancement industriel d’InnovÉÉ atteint 24 %.

Les retombées liées à InnovÉÉ

  • InnovÉÉ a fait la preuve de retombées probantes auprès des nombreux chercheurs et des étudiants universitaires qui ont participé à des projets.
  • Le nombre d’activités et les relations établies par InnovÉÉ démontrent la participation active des clients aux activités et aux services de l’organisme. 
  • Le nombre d’emplois s’est maintenu d’année en année.
  • La démonstration de retombées économiques a été réalisée. Toutefois, vu le faible nombre des projets, il est difficile de mesurer les retombées économiques de projets de manière plus approfondie.
  • Selon l’analyse avantages-coûts, la dépense économique est supérieure de 1,6 M$ aux retombées économiques estimées. Néanmoins, nous pouvons observer une amélioration progressive de la valeur actuelle nette (VAN), qui était négative en 2012 et positive en 2014.

Conclusions

Les principales conclusions à l’issue de cette évaluation sont les suivantes :

  • L’évaluation estime que l’organisme répond au besoin de favoriser l’innovation technologique des entreprises québécoises dans le secteur de l’énergie électrique.
  • L’évaluation estime que l’organisme répond aux objectifs du financement du Ministère.
  • L’évaluation estime que les effets visés sont atteints.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : evaluation@economie.gouv.qc.ca.