Contexte de l’évaluation

Ce rapport porte un jugement sur les résultats obtenus par la mesure Meilleures pratiques d’affaires dans les entreprises d’économie sociale en aide à domicile (MPA-DEPAR) du 1er avril 2015 au 31 décembre 2017. Durant cette période, l’aide financière accordée à la mesure par le Ministère a totalisé 1,3 M$.

L’évaluation de la mesure MPA-DEPAR est réalisée à la demande de la Direction de l’entrepreneuriat collectif (DEC) du Secteur des services aux entreprises et des affaires territoriales (SEAT). Elle s’inscrit dans l’évaluation de mi-parcours du Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2015-2020 (PAGES), dont la réalisation est prévue en 2018-2019.

Cette évaluation a été réalisée conformément à la Politique ministérielle d’évaluation de programme et à la Charte de l’évaluation des programmes.

Principaux résultats et avis de l’évaluation

Efficacité de la mesure à atteindre les résultats visés par le ministère

Résultats immédiats

Avis de l’évaluation : Excellent, car les résultats visés sont dépassés.

  • Au total, 99 des 102 EESAD participent à la mesure.
  • Des EESAD de l’ensemble des 17 régions administratives bénéficient de la mesure.
  • Les projets soutenus ont touché les 12 MPA prévues, et particulièrement 6 d’entre elles.
  • Les frais remboursés à la FCSDSQ ont représenté 34 % de l’aide financière autorisée.

Effets visés

Avis de l’évaluation : Satisfaisant, car les résultats visés sont atteints.

  • Des MPA sont implantées dans 45 % des projets réalisés dans les EESAD (cible de 60 %).
  • 54 % du montant de l’aide autorisée a mené à l’implantation de MPA (cible de 50 %).
  • Plusieurs entreprises témoignent de résultats positifs à la suite de la réalisation de leurs projets, comme l’amélioration de leurs processus organisationnels et de leur visibilité.

Retombées visées

Avis de l’évaluation : Insatisfaisant, car les résultats visés sont en partis atteints.

  • Augmentation de 13 % des ventes d’heures de service des EESAD, en moyenne, de 2016 à 2017. La mesure a un effet marginal (1 %) sur l’augmentation des heures de service vendues.
  • Augmentation de 12 % du chiffre d’affaires des EESAD, en moyenne, de 2016 à 2017. Cependant, les analyses ne révèlent pas d’effet probant de la mesure sur cette augmentation.

Dans le cas où l’entente d’aide financière du Ministère serait renouvelée, l’évaluation suggère aux décideurs et aux gestionnaires du Ministère de porter attention aux éléments suivants :

  • En lien avec la cible 4, et en vue d’implanter plus de MPA au moyen des projets entrepris, il y aurait lieu de promouvoir davantage les deux catégories de services menant à leur implantation, soit les services individualisés définis et les services collectifs définis.
  • En lien avec la cible 1, il y aurait lieu de poursuivre le suivi rigoureux actuellement réalisé par la Direction de l’entrepreneuriat collectif, en vue de ne pas augmenter la part de 34 % du montant d’aide financière consentie à la FCSDSQ pour le soutien de ses projets, de ses interventions et de ses frais administratifs.

Commentaires de la direction de l’entrepreneuriat collectif

  • La Direction de l’entrepreneuriat collectif du Ministère a eu l’occasion de transmettre ses commentaires, reproduits dans la présente section.
  • La Direction de l’entrepreneuriat collectif accueille favorablement le présent rapport d’évaluation. Elle est en effet sensible aux différents éléments soulevés, car elle juge important de connaître les résultats de la mesure.
  • La Direction constate que le rapport présente les résultats de la mesure selon trois critères précis, soit les extrants, les effets et les retombées. Cette façon de faire permet de juger de la portée qu’a eue la mesure.
  • Les commentaires de l’évaluatrice sur les résultats jugés très satisfaisants du critère 1, soit les extrants (résultats immédiats) de la mesure, sont bien accueillis par la Direction et ils reflètent la pertinence de la mesure, puisque la quasi-totalité des EESAD a bénéficié de l’aide financière et que les projets soutenus ont concerné les 12 types de projets admissibles.
  • Néanmoins, la Direction constate que la FCSDSQ a consacré près de 34 % du budget pour des frais de coordination, de gestion et autres. Ces sommes n’auront pas servi à des interventions directes auprès des entreprises.
  • La Direction constate que les résultats du critère 2, soit les effets de la mesure (résultats intermédiaires), sont jugés satisfaisants en raison de l’atteinte de la cible 3 (cinq entreprises témoignent de résultats favorables de la mesure pour leur développement) et de l’atteinte partielle de la cible 4. Si le pourcentage de l’aide financière alloué à l’implantation de MPA dépasse la cible de 50 % (54 %), le nombre de projets se traduisant par l’implantation d’une MPA se situe quant à lui en dessous des 60 % attendus (45 %).
  • La Direction prend note des commentaires sur la cible 4 et engagera une réflexion sur des règles d’encadrement dans les mesures qu’elle développera éventuellement, et ce, afin d’encourager les types de projets qui ont un effet plus direct sur l’implantation de meilleures pratiques d’affaires dans les entreprises.
  • La Direction constate que les résultats du critère 3, soit les retombées de la mesure (résultats ultimes), sont jugés insatisfaisants dans l’évaluation. La mesure n’a pas eu d’effets considérables sur la croissance des entreprises : le chiffre d’affaires ainsi que le nombre d’heures vendues n’ont pas augmenté suffisamment pour être statistiquement importants. Toutefois, la Direction tient à rappeler l’importance de prendre en compte les nombreux facteurs internes et externes aux entreprises qui, au-delà de la mesure MPA, influencent leur chiffre d’affaires et leurs ventes.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : evaluation@economie.gouv.qc.ca.