Contexte de l’évaluation

L’objectif de la présente évaluation est d’apprécier les résultats obtenus par la SQE deux ans après sa mise en œuvre. À cet effet, elle examine l’efficacité de la SQE à atteindre les résultats visés, la pertinence de sa réponse aux besoins en exportation au Québec et la conformité de sa mise en œuvre, par rapport à la stratégie initiale, lancée en octobre 2016. La SQE représente un budget de 536,8 M$ de 2016 à 2020. En deux années de mise en œuvre, soit de 2016 à 2018, l’aide financière accordée à la SQE a totalisé 175,1 M$.

La Direction des programmes et de l’évaluation (DPE) du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) a été mandatée pour réaliser cette évaluation. Celle-ci a été réalisée conformément à la Politique ministérielle d’évaluation de programme du MEI.

Avis de l’évaluation et principaux résultats

Deux ans après son lancement, les résultats de la SQE sont jugés satisfaisants. L’état d’avancement de la stratégie confirme son efficacité à atteindre ses objectifs, la pertinence de ses mesures pour répondre adéquatement aux besoins du milieu de l’exportation et la conformité de sa mise en œuvre par rapport à la planification initiale établie en 2016 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. par le Ministère et ses partenaires. Du 1er avril 2016 au 31 mars 2018, l’aide financière accordée dans l’ensemble des 21 mesures de la SQE a totalisé 175,1 M$. De plus, la SQE a contribué à l’obtention de retombées économiques probantes.

Les constats généraux sont les suivants :

  • L’efficacité de la SQE est jugée satisfaisante. À cet égard, l’état d’avancement de chacun des dix objectifs est d’au moins 50 %, ce qui suggère de bonnes perspectives de les atteindre dans les deux dernières années de la SQE, soit en 2019 et 2020. Parmi les 21 mesures mises en œuvre, une seulement accuse un certain retard.
  • Du 1er avril 2016 au 31 mars 2018, 4 348 entreprises ont été soutenues dans le cadre de la SQE, ce qui dépasse la cible de 4 000 entreprises à soutenir d’ici 2020. Concernant la cible de croissance annuelle de 10 % du chiffre d’affaires des entreprises soutenues, elle était ambitieuse au départ de la stratégie. Si la tendance des deux premières années se maintient, la cible ne sera probablement pas atteinte en mars 2020, car la croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires est de 8 %, soit 2 points de pourcentage d’écart par rapport à la cible. Ceci demeure un bon résultat, car dans cette croissance, l’effet net de la SQE est évalué à 3 % (donc la croissance autonome de l’entreprise est de 5 %), ce qui correspond à une augmentation supplémentaire du chiffre d’affaires des entreprises soutenues de 363 M$.
  • De plus, dans la période évaluée, l’effet net de la SQE a été estimé à une croissance annuelle supplémentaire des emplois créés de l’ordre de 5 % dans les entreprises soutenues.
  • La mise en œuvre de la stratégie a été conforme à la planification initiale. Les 21 mesures ont été déployées, et le budget a été utilisé dans les limites prévues. À cet égard, l’aide financière accordée dans l’ensemble des 21 mesures a totalisé 175,1 M$, ce qui représente 33 % du budget prévu de 536,8 M$. De plus, des mécanismes de gouvernance et de suivi des résultats efficaces ont été mis en place pour coordonner les actions des parties prenantes.

Conclusion

Dans le cas d’un éventuel renouvellement de la stratégie et dans une perspective d’amélioration et de respect des règles et bonnes pratiques en matière de gestion de la dépense publique, l’évaluation suggère aux décideurs et aux gestionnaires du Ministère de porter attention à l’élément suivant :

  • En lien avec l’objectif 4, il y aurait lieu d’accélérer la mise en œuvre des mesures concernant l’obtention des certifications étrangères nécessaires. Leur mise en œuvre tarde à se concrétiser après deux ans.

Commentaires de la direction responsable au Ministère

La Direction de la coordination et des stratégies commerciales (DCSC) du Ministère a eu l’occasion de transmettre ses commentaires, reproduits dans la présente section.

La DCSC accueille favorablement le présent rapport d’évaluation. Celui-ci démontre tout le travail réalisé afin de mettre en œuvre la Stratégie québécoise de l’exportation (SQE) et conclut que, grâce aux efforts déployés, la SQE est en bonne voie d’être réalisée. Le rapport confirme également l’efficacité de la SQE à atteindre ses objectifs, la pertinence pour répondre adéquatement aux besoins des entreprises ainsi que la conformité de sa mise en œuvre. Sur ce dernier point, nous sommes heureux que les résultats des sondages auprès des partenaires démontrent leur satisfaction à l’égard des mécanismes de gouvernance et de suivi des résultats et que les résultats du sondage auprès des entreprises démontrent que la très grande majorité d’entre elles sont satisfaites de la SQE.

Concernant l’atteinte de la cible de 10 % du taux de croissance annuel moyen, la DCSC reconnaît que cette cible était très ambitieuse au départ et que celle-ci ne sera probablement pas atteinte. Ceci peut être expliqué notamment par le fait que toutes les entreprises accompagnées étaient incluses au sondage (y compris celles ayant uniquement participé à une formation et qui ne sont pas nécessairement actives à l’international) et que la conclusion de ventes fermes à l’international peut prendre plusieurs mois, voire des années, à se concrétiser.

Nous nous réjouissons que la SQE ait contribué à l’obtention de retombées économiques probantes sur la croissance du chiffre d’affaires des entreprises. Ceci est également confirmé par les résultats de ventes fermes des entreprises accompagnées par le Ministère, qui ont dépassé 700 M$ à chacune des années évaluées dans le présent rapport.

Concernant le degré d’accomplissement de la mesure relative aux certifications, nous aimerions préciser que sa concrétisation par un partenaire du Ministère a été rendue plus difficile en raison d’un manque de ressources pour réaliser le mandat, mais que les efforts se poursuivent afin de mettre en œuvre la mesure.

Finalement, la DCSC aimerait remercier Mohamed Jeddy pour son excellent travail. Ses recommandations seront prises en compte lors de l’élaboration d’une prochaine stratégie. La DCSC souligne l’apport des partenaires et des autres membres du comité d’évaluation dans les travaux visant à mesurer la pertinence et l’efficacité de la SQE 2016-2020.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : evaluation@economie.gouv.qc.ca.