Contexte de l'évaluation

Le rapport porte sur l'évaluation de la performance d'Aéro Montréal, à la demande des deux instances subventionnaires du gouvernement du Québec :

  • le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI);
  • le Secrétariat à la région métropolitaine (SRM) du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT).

Les autres instances qui appuient financièrement Aéro Montréal, et qui ont pris part aux travaux d'évaluation en tant que parties prenantes, sont :

  • la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM);
  • Développement économique Canada (DEC).

L'évaluation avait pour but d'apprécier les résultats d'Aéro Montréal, notamment ses forces et ses faiblesses, à la lumière du soutien gouvernemental qui lui est versé pour son fonctionnement, en excluant le financement pour les projets spéciaux. Elle visait aussi à rendre compte de l'utilisation des fonds publics et à déterminer les éventuelles améliorations à apporter à l'intervention gouvernementale.

L'évaluation met davantage l'accent sur les aspects de pertinence et d'efficacité du secrétariat de grappe que sur les effets et les retombées de ses activités, sans toutefois les négliger. Le rapport d'évaluation permet de dresser des constats factuels sur les résultats obtenus par Aéro Montréal et d'apprécier ces résultats à l'aune des résultats attendus par ses bailleurs de fonds publics.

Du 1er janvier 2011 au 31 décembre 2014, le Ministère a alloué un montant total de 369 000 $ à Aéro Montréal pour son fonctionnement dans le cadre du Programme d'appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d'excellence (PADS). Pour la même période, les quatre bailleurs de fonds publics (CMM, DEC, MESI et SRM) ont alloué un montant total de 3,6 millions de dollars à Aéro Montréal pour son fonctionnement.

Cette évaluation est destinée à soutenir les autorités et les gestionnaires du gouvernement du Québec et des autres bailleurs de fonds publics dans leur prise de décision relativement au financement consenti à Aéro Montréal. L'organisme évalué a eu l'occasion de valider les constats présentés dans le rapport et adhère aux améliorations suggérées.

Constats et résultats

La performance d'Aéro Montréal est jugée satisfaisante par rapport aux attentes de ses bailleurs de fonds publics. Les résultats relatifs aux huit critères considérés lors de l'évaluation ont été atteints, voire dépassés pour deux d'entre eux.

Pour chacun des trois grands thèmes de l'évaluation, les principaux constats effectués pour la période du 1er janvier 2011 au 31 décembre 2014 sont les suivants :

La pertinence du financement public versé à Aéro Montréal

  • Le secrétariat de la grappe aérospatiale a réalisé plusieurs activités et projets chaque année. Pendant la période d'évaluation, 595 activités et projets ont été réalisés, dont 312 activités de promotion, 265 activités de mobilisation et 10 études.
  • La participation totale d'individus, d'entreprises et d'organismes aux activités et aux projets réalisés est passée de 2 005 en 2011 à 2 793 en 2014, soit un taux de croissance annuel moyen de 12 %.
  • La proportion des revenus de source autonome (les revenus de source autre que les quatre bailleurs de fonds publics) visant à soutenir le fonctionnement de l'organisme représente 29 % des revenus totaux.
  • Les activités et les projets réalisés par le secrétariat répondent aux besoins de l'entièreté (100 %) des 40 entreprises et des 11 organismes qui ont répondu aux sondages.
  • La majorité des répondants aux sondages (57 % des entreprises et organismes) perçoivent une complémentarité entre le secrétariat et les autres associations ou organisations du secteur.
  • Il y a une cohérence et des liens avérés entre la mission du secrétariat et les objectifs des bailleurs de fonds publics.
  • L'effet de levier du financement versé par le MESI pour le fonctionnement d'Aéro Montréal est de 12,9. L'aide financière de 369 000 $ sur quatre ans du MESI a généré 4,76 millions de dollars d'investissements supplémentaires de la part des trois autres bailleurs de fonds, des entreprises et des organismes.
  • L'effet de levier du financement versé par les quatre bailleurs de fonds publics pour le fonctionnement du secrétariat est de 0,4. L'aide financière de 3,6 millions de dollars sur quatre ans des bailleurs de fonds a généré 1,5 million de dollars d'investissements supplémentaires de la part des entreprises et des organismes.

L'efficacité d'Aéro Montréal

  • Le plan d'action du secrétariat a été réalisé à 95 %, annuellement.
  • Dans une proportion de 96 %, les entreprises et les organismes sont satisfaits des activités et des projets réalisés.
  • Les trois éléments sondés relativement à l'importance du secrétariat (le rayonnement et la mobilisation du secteur de l'aérospatiale de même que le développement de l'entreprise ou de l'organisme) sont jugés présents par au moins 90 % des entreprises et des organismes sondés.
  • Sur les 63 entreprises de l'écosystème sondées, 87 % connaissent le secrétariat, au moins de nom.
  • De saines pratiques de gestion sont présentes, notamment une gouvernance diligente et efficace.
  • L'utilisation du financement versé par les bailleurs de fonds pour le fonctionnement du secrétariat est adéquate et conforme aux conventions de financement.
  • La proportion des frais administratifs et de gestion par rapport aux dépenses totales du secrétariat est de 3 %.
  • Les cinq facteurs de succès d'une grappe industrielle considérés sont manifestement présents dans la grappe aérospatiale et les six facteurs de succès considérés dans l'environnement d'affaires de la grappe sont manifestement présents.
  • Le secrétariat a agi en synergie avec les autres organisations du secteur industriel et de développement économique. Il a réalisé 19 activités en collaboration avec d'autres organisations et il a participé à 172 activités d'autres acteurs.
  • Les groupes d'acteurs sont bien représentés sur les chantiers de travail et au conseil d'administration du secrétariat. Cependant, selon certains bailleurs de fonds, le conseil d'administration du secrétariat pourrait être renforcé par l'addition de partenaires financiers qui ont les moyens et la volonté de contribuer au développement de l'industrie aérospatiale québécoise.

Les effets des activités d'Aéro Montréal

  • Tous les effets souhaités sur les entreprises (neuf effets considérés) et les organismes (cinq effets considérés) sont présents selon une majorité de répondants (50 % et plus).
  • Les contributions les plus importantes pour les entreprises sont l'acquisition de nouvelles connaissances, l'établissement de nouveaux partenariats d'affaires ou de recherche et le démarrage de nouveaux projets.
  • Les contributions les plus importantes pour les organismes sont l'établissement de nouveaux partenariats ou de nouvelles collaborations et la réalisation de nouveaux projets ou de nouvelles activités.
  • De fortes majorités de répondants aux sondages (entreprises et organismes) considèrent qu'Aéro Montréal a contribué à mobiliser les différents acteurs du secteur aérospatial (98 %), à assurer la représentation des intérêts du secteur auprès des instances gouvernementales (94 %) et à obtenir des instances gouvernementales des résultats positifs pour le secteur (86 %). Selon les bailleurs de fonds, cinq des sept effets d'Aéro Montréal considérés en termes de visibilité et de notoriété sont manifestement perceptibles.
  • Même si l'évaluation ne porte pas sur les projets structurants pour l'industrie mis en œuvre par Aéro Montréal pendant la période d'évaluation, le rapport souligne l'envergure de l'Initiative MACH, un programme collaboratif public-privé qui a pour but d'augmenter la productivité des entreprises. Le secrétariat de grappe a également contribué à la mise en place, par le gouvernement du Québec, de SA2GE, le projet mobilisateur de l'avion plus écologique.

Conclusions

Les principales conclusions de cette évaluation sont les suivantes :

  • Les principaux objectifs des bailleurs de fonds publics sont atteints.
  • Les activités réalisées par Aéro Montréal répondent aux besoins et aux attentes des entreprises et des organismes qui y participent.
  • Les activités ainsi que le modèle d'affaires d'Aéro Montréal sont efficaces pour atteindre les objectifs des bailleurs de fonds publics.
  • Les effets positifs attribuables à Aéro Montréal sont nombreux et sont reconnus par ses clients, ses partenaires et ses bailleurs de fonds.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : gar@economie.gouv.qc.ca.