Ce rapport pose un diagnostic sur la performance globale de l’établissement et sur ses résultats au regard des attentes relatives au financement consenti.

Contexte de l’évaluation

Le rapport d’évaluation porte sur la performance du Pôle de recherche et d’innovation en matériaux avancés (PRIMA QUÉBEC) pour la période du 1er avril 2012 au 31 mars 2015. Au cours des trois années évaluées, le gouvernement du Québec a versé 6,9 M$ pour soutenir le fonctionnement et les activités de l’organisme.

Réponses aux trois questions d'évaluation et principaux constats

La performance de PRIMA QUÉBEC est jugée satisfaisante. L’évaluation a permis de constater que les résultats sont très satisfaisants pour deux des neuf critères évalués, satisfaisants pour cinq des neuf critères évalués et partiellement atteints pour deux critères.

Les principaux constats sont les suivants :

La pertinence du financement consenti à PRIMA QUÉBEC

  • Parmi les 74 demandes de financement de projets de recherche soumises à PRIMA QUÉBEC, 36 ont été acceptées.
  • Les 36 projets de recherche démarrés ont été menés avec 52 entreprises partenaires et 27 organismes de recherche publics, dont 20 universités, 2 centres de recherche publics et 5 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT). PRIMA QUÉBEC ne compte aucun organisme affilié parmi ses partenaires.
  • L’effet de levier du financement gouvernemental sur l’investissement en recherche pour la période couverte par cette évaluation est de 1,50.
  • La mission de PRIMA QUÉBEC concorde bien avec les objectifs du financement du Ministère.
  • L’analyse avantages-coûts démontre un rendement de la dépense publique québécoise consentie à l’organisme de 1,05. Cela veut dire qu’une dépense de 1,00 $ génère des flux économiques de 1,05 $.

L’efficacité de PRIMA QUÉBEC

  • PRIMA QUÉBEC a réalisé des activités et offert des services de liaison, de transfert et de diffusion d’information directement liés aux objectifs de financement du Ministère.
  • La clientèle jointe par les organismes est celle que cible le Ministère.
  • Le taux de satisfaction des entreprises clientes et des chercheurs affiliés à des organismes de recherche publics est élevé.
  • PRIMA QUÉBEC a démontré avoir adopté de saines pratiques de gestion.
  • La part des frais administratifs et de gestion dans les dépenses de l’organisme est de 7,64 %.
  • Le conseil d’administration de PRIMA QUÉBEC représente adéquatement le milieu de la recherche et l’industrie.
  • PRIMA QUÉBEC a établi de nombreux partenariats avec des acteurs québécois du développement de la recherche ou de l’appui à l’innovation, notamment avec l’industrie, avec des organismes d’appui à la recherche et à l’innovation, avec des CCTT et avec des universités.
  • Le taux d’autofinancement de l’organisme est de 38,3 %.
  • Le niveau du cofinancement industriel de PRIMA QUÉBEC atteint 54 %.

Les retombées liées à PRIMA QUÉBEC

  • Les projets de recherche de PRIMA QUÉBEC lors de la période d’évaluation ont permis aux entreprises qui y ont pris part d’acquérir de nouvelles connaissances et de concevoir de nouvelles technologies ainsi que de nouveaux produits et procédés.
  • Plusieurs produits et procédés ont été transférés dans les entreprises. Par la suite, celles-ci ont pu accroître leur productivité en réduisant les cycles de production, en diminuant leurs déchets ou leurs rejets ou en améliorant significativement la qualité et la performance de produits conçus.
  • PRIMA QUÉBEC a fait la preuve de retombées probantes auprès des chercheurs et des étudiants universitaires.
  • Le nombre d’activités et, surtout, le nombre de participations d’organismes de recherche démontrent bien la participation active des clients aux activités et aux services de l’organisme. 
  • Le nombre d’emplois a connu une tendance à la baisse.
  • PRIMA QUÉBEC a fourni l’exemple de trois cas à succès.
  • La démonstration de retombées économiques a été réalisée, notamment par le fait que les projets de PRIMA QUÉBEC ont induit des investissements industriels de 5,5 M$ sur trois ans, en recherche et développement, en plus d’assurer un maintien d’emplois qualifiés. 
  • Selon l’analyse avantages-coûts, les retombées économiques des activités de PRIMA QUÉBEC s’élèvent à 9,65 M$.
  • L’organisme a contribué à la création de 455 k$ de richesse nouvelle au Québec.

Conclusions

Les principales conclusions à l’issue de cette évaluation sont les suivantes :

  • L’intervention du gouvernement est justifiée, car les trois critères de pertinence ont été atteints.
  • Les activités de PRIMA QUÉBEC sont conformes aux attentes.
  • Les résultats attendus des activités de PRIMA Québec ont été obtenus.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : gar@economie.gouv.qc.ca.