Contexte de l'évaluation

Le programme ESSOR a pour but d'appuyer des projets d'investissement au Québec, par des entreprises du Québec ou d'ailleurs, dans une perspective :

  • d'accroissement de la compétitivité et de la productivité;
  • de création d'emplois;
  • de développement durable. 

Il a été lancé en octobre 2011, après la fusion de quatre programmes d'investissement s'adressant aux entreprises, afin :

  • de simplifier l'administration des formes d'aide à l'investissement;
  • d'accroître son efficacité. 

Du 4 octobre 2011 au 31 mars 2014, le programme ESSOR a accordé 394,7 millions de dollars (M$) pour le financement d'études de faisabilité et de projets d'investissement.

Le programme ESSOR est sous la responsabilité du Ministère. Il est divisé en deux volets :

  • volet 1 – Appui à la concrétisation de projets d'investissement;
  • volet 2 – Appui aux projets d'investissement. 

La gestion du volet 2 a été confiée à Investissement Québec.

La présente évaluation vise à :

  • rendre compte des résultats obtenus par le programme;
  • déterminer, le cas échéant, d'éventuelles pistes d'amélioration. 

Réponses aux questions d'évaluation et principaux constats

Les résultats obtenus de 2011 à 2014 sont jugés satisfaisants. L’évaluation permet de répondre à trois questions :

1. L'intervention gouvernementale est-elle appropriée?

Les gouvernements étrangers interviennent de plus en plus massivement pour amener des investisseurs étrangers à investir dans leur pays. Pour ce faire, ils ont recours à divers incitatifs :

  • subventions;
  • prêts sans intérêt;
  • contributions remboursables par redevances, etc. 

Le programme ESSOR est un outil conçu pour permettre à l’État de jouer un rôle important dans la création d’un environnement propice à l’investissement privé et à l’innovation. L’intervention gouvernementale est appropriée parce qu’elle répond à un besoin. À preuve, on constate une demande pour le programme. Celui-ci possède en outre une valeur ajoutée, en plus d’être rentable à l’échelle de la société.

Les principaux constats sont les suivants :

  • Le programme ESSOR a financé des projets ou des études dans toutes les régions du Québec.
  • Il présente une valeur ajoutée certaine : au moins 84 % de la clientèle n’aurait pas réalisé, en tout ou en partie, son projet ou son étude sans son aide.
  • L’effet de levier total du programme est estimé à 6,7. Ainsi, pour chaque dollar de financement accordé par le programme ESSOR, 6,7 dollars sont investis par d’autres sources financières.
  • Le ratio de la dépense publique a été estimé à 3,22 pour le programme ESSOR. Cela signifie que pour chaque million de dollars investis en dépense publique dans les projets et les études de faisabilité du programme ESSOR, 3,22 millions de dollars sont générés en flux économiques dans l’économie québécoise.

2. Dans son application, le programme ESSOR est-il un succès?

L’application du programme est un succès. La satisfaction de la clientèle s’avère très élevée, de saines pratiques de gestion ont été utilisées et les résultats attendus ont tous été atteints ou dépassés.

Les principaux constats sont les suivants :

  • En tout, 99 % de la clientèle se dit très ou assez satisfaite du programme.
  • Près de 97 % de la clientèle perçoit le programme comme étant utile.
  • L’ensemble (100 %) des projets analysés présentent au moins un aspect stratégique ou structurant.
  • Les projets d’investissement financés ont reçu 2,3 milliards de dollars en financement privé.
  • Au volet 1, 76 % des entreprises sondées ont réalisé ou réalisent le projet d’investissement visé par l’étude de faisabilité.

3. Les retombées du programme ESSOR sont-elles probantes?

Les retombées du programme ESSOR sont probantes. Plus de la majorité des entreprises sondées ont observé des répercussions positives liées aux projets d’investissement financés par le programme. Par ailleurs, les effets générés par le programme ont été très satisfaisants au chapitre des retombées socioéconomiques, et satisfaisants pour l’économie québécoise.

Soulignons que, comme plusieurs projets d’investissement sont toujours en cours de réalisation, une analyse plus précise des effets du programme ESSOR ne sera possible que lorsque tous les projets seront terminés.

Les principaux constats sont les suivants :

  • Les entreprises participantes ont observé plusieurs retombées positives : 
    • hausse de la productivité du travail (67 % des entreprises); 
    • croissance des parts de marché (65 % des entreprises); 
    • baisse des coûts de production (57 % des entreprises); 
    • hausse des exportations (64 % des entreprises);
    • hausse de la capacité de production (85 % des entreprises).
  • L’effet net sur l’augmentation du chiffre d’affaires annuel est estimé à 4,5 % en moyenne; il peut être attribué aux projets d’investissement financés par le programme ESSOR.
  • Au total, 2 051 emplois (56 entreprises) ont été créés, et 4 127 emplois (46 entreprises) ont été sauvegardés grâce au programme.
  • Pour la période évaluée, le programme ESSOR a créé une richesse estimée à 1,63 milliard de dollars dans l’économie québécoise.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : gar@economie.gouv.qc.ca.