Monsieur Jacques Chagnon
Président de l'Assemblée nationale du Québec
Hôtel du Parlement


Monsieur le Président,

Nous avons le plaisir de vous présenter le Plan stratégique 2016‑2019 du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation. Il comprend une mission renouvelée et une vision dynamique en concordance avec le contexte économique québécois et les enjeux qui en découlent. Contribuer activement à la croissance et à la prospérité économique du Québec, telle est notre intention.

Notre ministère intervient favorablement pour dynamiser et relancer l'économie et ainsi contribuer à relever les défis importants liés aux finances publiques et aux changements démographiques. Nul ne peut nier le fait que le Québec dispose de ressources naturelles abondantes, d'une économie du savoir solide et d'entrepreneurs chevronnés.

Ensemble, ces ingrédients n'attendent que des conditions favorables pour mener à la concrétisation de grandes réalisations porteuses de croissance, notamment dans le secteur manufacturier. C'est en regroupant les forces vives de notre société, en mobilisant tous les partenaires et en envisageant l'avenir avec ouverture sur le monde et créativité que nous relèverons ensemble ces défis.

Le Québec est en action. Nous sommes fiers de faire converger nos efforts afin de bâtir un Québec toujours plus innovant, compétitif et créateur de richesse pour tous.

Dominique Anglade
Ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation
Ministre responsable de la Stratégie numérique

Lise Thériault
Vice-première ministre
Ministre responsable des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional
Ministre responsable de la Condition féminine
Ministre responsable de la région de Lanaudière

Jean D'Amour
Ministre délégué aux Affaires maritimes
Ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

Madame Dominique Anglade
Ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation
Ministre responsable de la Stratégie numérique

Madame Lise Thériault
Ministre responsable des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional
Ministre responsable de la Condition féminine
Ministre responsable de la région de Lanaudière

Jean D'Amour
Ministre délégué aux Affaires maritimes
Ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent


Mesdames les Ministres,

Monsieur le Ministre,

Je suis heureux de vous présenter le Plan stratégique 2016‑2019 du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation qui identifie les actions à entreprendre pour les trois prochaines années. Il pose les jalons afin de remplir la mission dévolue au Ministère : soutenir le développement des entreprises, l'entrepreneuriat, la recherche, la science, l'innovation, l'exportation et l'investissement.

Il coordonne l'élaboration et la mise en œuvre de la Stratégie numérique tout en conseillant le gouvernement en vue de favoriser l'essor économique de toutes les régions du Québec, et ce, dans une perspective de création d'emplois, de prospérité économique et de développement durable.

Pour répondre aux défis que nous devons relever, nous avons choisi trois orientations claires, qui couvrent l'ensemble des services que nous offrons aux entreprises, aux entrepreneurs et à diverses organisations à l'échelle du Québec.

Nous allons concentrer nos efforts afin de promouvoir un environnement favorisant la prospérité, la création et la croissance durables des entreprises d'ici, tout en nous assurant de gérer nos ressources de manière responsable et, ainsi, d'être à la hauteur des attentes de nos clients, de nos partenaires et des employés du Ministère.

Ce plan est le fruit d'un travail collaboratif et d'un consensus organisationnel. Je compte maintenant sur l'équipe du Ministère pour le mettre en œuvre afin que tout le Québec profite de ses retombées.

Jocelin Dumas
Sous-ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation

Depuis plus de 70 ans, le Québec compte sur l'expertise et les compétences d'un ministère voué au développement de son économie et de ses entreprises. À travers ces décennies, l'intervention gouvernementale a su s'adapter à la diversité des besoins des entreprises et des entrepreneurs. Partout au Québec, le Ministère est en action afin d'assurer le plein essor de l'économie.

Avec le Plan stratégique 2016‑2019, le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation poursuit dans cette voie en se fixant des priorités d'intervention pour les trois prochaines années. Ce plan vient affirmer le rôle du Ministère en soutien à la croissance des entreprises d'ici au bénéfice de l'économie québécoise. 

Développement durable

Une évaluation qualitative du degré d'adéquation entre les objectifs du plan stratégique et les seize principes promulgués par la Loi sur le développement durable a été réalisée. Cette analyse démontre que le plan répond positivement à la majorité des principes. 

Le Ministère contribue également au développement durable au moyen d'interventions complémentaires à celles du plan stratégique. Celles-ci sont mises en valeur dans le plan d'action de développement durable du Ministère.

Autres préoccupations

Par ses diverses interventions, le Ministère s'acquitte également de ses responsabilités à l'égard :

  • de la Loi pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires. Les actions réalisées, qui sont liées à ces objectifs, sont désignées par le logo occupation et vitalité du territoire (PNG 1,41 Ko);
  • de la mise en place des recommandations de la Commission de révision permanente des programmes et de la réalisation des travaux qui en découlent. Les actions réalisées, qui sont liées à ces objectifs, sont désignées par le logo révision permanente (PNG 1,31 Ko).

Mission

Le Ministère a pour mission de soutenir la croissance des entreprises, l'entrepreneuriat, la science, l'innovation ainsi que l'exportation et l'investissement.

Il coordonne l'élaboration et la mise en oeuvre de la stratégie numérique.

Il conseille également le gouvernement en vue de favoriser le développement économique de toutes les régions du Québec, et ce, dans une perspective de création d'emplois, de prospérité économique et de développement durable.

Vision

Être un partenaire reconnu pour la pertinence et l'efficacité de son appui à la réussite des entreprises

Valeurs organisationnelles

  • Collaboration
  • Créativité
  • Engagement

Offre de services diversifiée

  • Accompagnement-conseil
  • Formation
  • Maillage et réseautage
  • Aide financière

Équipe dédiée

  • Plus de 700 personnes
  • Une présence régionale
  • Des accès aux marchés internationaux par  l'entremise des représentations du Québec à l'étranger

Une organisation au service des entrepreneurs et des entreprises depuis plus de 70 ans!

Le Ministère travaille principalement avec les entrepreneurs et les entreprises, de même qu'avec des partenaires qui gravitent autour des milieux économiques, sociaux, culturels et technologiques ou de la chaîne de l'innovation. Qu'ils appartiennent aux milieux institutionnels ou à des organismes publics ou privés, la clientèle et les partenaires viennent d'horizons divers, dont :

  • les entreprises privées : petites ou moyennes entreprises (PME), grandes entreprises, coopératives et entreprises d'économie sociale;
  • les établissements primaires, secondaires et d'enseignement supérieur (cégeps et universités) ainsi que les centres d'éducation des adultes;
  • les établissements du réseau de la santé et des services sociaux;
  • les municipalités, les municipalités régionales de comté et les communautés métropolitaines;
  • les organismes d'intermédiation, les centres collégiaux de transfert de technologie, les organismes de promotion de la culture scientifique et ceux de soutien au développement technologique, les centres de recherche, les consortiums et les regroupements sectoriels;
  • les organismes de développement économique et les associations sectorielles;
  • les organismes socioéconomiques locaux, régionaux et nationaux;
  • les représentations du Québec à l'étranger ainsi que les ministères à vocation économique ou de soutien à l'innovation de pays étrangers;
  • les sociétés d'État et les autres organismes relevant des ministres, les ministères et organismes du gouvernement du Québec et ceux du gouvernement fédéral.

Le Secrétariat à la condition féminine, qui réalise des activités visant à soutenir le développement et la cohérence des actions gouvernementales pour l'égalité entre les femmes et les hommes, relève également du Ministère.

Enfin, les sociétés d'État et les organismes relevant des ministres sont les suivants :

  • le Centre de recherche industrielle du Québec;
  • la Commission de l'éthique en science et en technologie;
  • le Conseil du statut de la femme;
  • la Coopérative régionale d'électricité de Saint–Jean–Baptiste de Rouville;
  • Investissement Québec;
  • la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour;
  • les trois Fonds de recherche du Québec (Nature et technologies, Santé, Société et culture).

Le contexte externe

Le Québec occupe une position enviable grâce à son économie moderne, diversifiée et ouverte sur le monde, sa main-d'œuvre qualifiée, ses ressources naturelles abondantes, ses secteurs stratégiques forts et son environnement propice au développement des affaires.

Dans ce contexte, sa croissance économique doit pouvoir s'appuyer sur l'augmentation des exportations ainsi que sur le rehaussement de sa productivité, notamment dans le secteur manufacturier. Que ce soit les PME, la grande entreprise ou l'entrepreneuriat collectif (l'économie sociale et les coopératives), l'ensemble de ces éléments contribue activement au dynamisme et à la diversification économique du Québec.

Le Québec est toutefois confronté à des défis sociodémographiques qui ont des effets négatifs sur sa croissance économique. L'augmentation du produit intérieur brut (PIB) repose sur l'accroissement de la population active et de la productivité.

Or, le phénomène du vieillissement réduit la taille de la population en activité. Ainsi, il devient capital d'améliorer la productivité afin de maintenir, voire augmenter, le niveau de vie des Québécois.

Plusieurs pistes de solutions telles que la mise en place de conditions qui favorisent l’accélération de la croissance économique, la création d’activités à haute valeur ajoutée, l’accompagnement des entreprises performantes et la vitalité des activités d’exportation peuvent grandement contribuer à dynamiser l’économie.

Afin d'assurer sa pérennité et de se démarquer sur les marchés, le Québec doit notamment favoriser un environnement d'affaires facilitant le développement économique et agir sur les facteurs propices pour stimuler la productivité des entreprises, c'est‑à‑dire les investissements, l'innovation et la formation de la main-d'œuvre. Ces efforts, sans être exclusifs, constituent une priorité pour le secteur manufacturier.

Pour ce faire, le Québec doit s'affairer à attirer des investisseurs étrangers, en plus de travailler en partenariat avec les entrepreneurs et les entreprises de toutes les régions. Il doit miser sur l'exploitation, la transformation et l'exportation de ses richesses naturelles ainsi que de ses biens et services à valeur ajoutée, le tout de façon responsable afin de maximiser les retombées économiques, sociales et environnementales partout sur le territoire. Il se doit aussi de mettre à profit ses énergies propres et son secteur de l'aluminium, en plus de développer le plein potentiel du fleuve qui le traverse.

Que ce soit dans la prise en considération de ses effets sur l'environnement ou sur les communautés, la croissance économique doit soutenir les enjeux socio-économiques globaux et se faire en harmonie avec ceux-ci.

Déjà en action pour le maintien et la création d'emplois de qualité, le Ministère entend aller plus loin en misant sur l'essor des talents et du leadership du Québec partout dans le monde. Il dispose d'expertises et de leviers à partager avec les entrepreneurs et les partenaires économiques, et ce, au bénéfice de toute la population québécoise.

Le contexte organisationnel

L'équipe du Ministère demeure la ressource la plus importante pour mener à bien la mission de l'organisation. Elle doit trouver un équilibre entre une offre de service qui répond aux besoins de la clientèle et l'engagement du gouvernement à redresser les finances publiques par une gestion toujours plus rigoureuse et efficiente.

Le Ministère a donc de nombreux défis organisationnels à relever, avec des moyens d'attraction et de rétention limités. Également, le développement et le maintien de l'expertise de pointe et des compétences du personnel constituent un gage de réussite, tout en assurant une présence en région. Toutefois, pour y arriver, le Ministère doit adopter des approches créatives, pertinentes et structurantes.

De plus, pour que le Ministère puisse poursuivre son rôle de conseiller stratégique auprès du gouvernement et des entreprises, tout en ayant moins d'effectifs à sa disposition, il doit optimiser l'utilisation des ressources allouées et miser davantage sur la concertation.

Cette dernière sera notamment nécessaire dans le cadre des travaux menés conjointement avec les ministères et organismes présents à la Table interministérielle sur l'aide financière au développement économique, présidée par le Ministère, qui vise la simplification et l'amélioration de l'efficacité des programmes à vocation économique.

En somme, le Ministère doit se donner les outils nécessaires à la constitution d'une équipe toujours plus compétente, engagée et performante qui lui permettra de garantir son succès et de concrétiser sa vision stratégique. Ce faisant, il pourra compter sur une organisation agile et innovante, qui génère de nouveaux gains d'efficacité. Cela lui permettra de jouer pleinement son rôle de partenaire pour accompagner des entreprises dans leur réussite, partout au Québec et à l'étranger.

Le Ministère travaille au dynamisme de l'économie québécoise, notamment afin de relever les défis relatifs au vieillissement rapide de la population et à ses multiples effets. Le Québec doit adapter son action économique à l'état de l'économie mondiale, à l'essor des technologies de l'information et aux préoccupations environnementales croissantes.

Pour y arriver, le Ministère doit concentrer ses efforts sur deux grands enjeux. Le premier est lié directement aux actions à réaliser en vue de stimuler la croissance de l'économie québécoise à travers le dynamisme des entreprises et l'offre de services aux entrepreneurs et aux entreprises. Le deuxième, quant à lui, touche l'efficacité de l'organisation pour accomplir sa mission.

Enjeu 1 : Des entreprises compétitives dans toutes les régions, génératrices d'une croissance permettant le soutien du niveau de vie des Québécois

Pour arriver à générer de la croissance dans la société québécoise, où la population active décroît, il importe de stimuler l'économie par tous les moyens possibles. C'est en ciblant des actions structurantes et en misant sur des approches concertées, accessibles et optimisées que le Ministère s'engage à travailler intensément à stimuler l'essor économique du Québec.

Les actions, axées principalement sur la culture de l'innovation, l'environnement d'affaires, le développement de l'entrepreneuriat sous toutes ses formes, la création d'entreprises, l'accompagnement ainsi que le soutien aux projets d'investissement aideront le Québec à récolter les fruits d'une croissance durable au cours des prochaines années.

Le premier enjeu constitue la raison d'être des produits et services offerts par le Ministère à sa clientèle, directement ou à travers les partenariats qu'il met en place. Les orientations sont claires : le Ministère doit veiller à ce que le Québec dispose d'assises stimulantes et favorables à sa prospérité, tout en étant un partenaire engagé dans la création et la croissance durable des entreprises.

Enjeu 2 : Une organisation efficace et qui se renouvelle

L'équipe du Ministère constitue la principale ressource pour relever les défis que pose le premier enjeu. Pour ce faire, il est impératif de pouvoir compter sur des employés compétents et engagés afin de rendre les services attendus efficacement, qu'ils soient livrés de manière traditionnelle ou par une prestation électronique.

Au cours des trois prochaines années, le Ministère s'assurera de remplir son mandat efficacement, tout en ayant la préoccupation continue de la saine gestion des deniers publics. Ainsi, le deuxième enjeu se concentre sur la performance de l'organisation, sur l'engagement de son personnel ainsi que sur l'élaboration de nouvelles approches de gestion des programmes d'aide financière au développement économique.

Trois orientations claires et six axes d'intervention bien précis découlent de ces enjeux. À terme, ce plan vise l'atteinte de 15 objectifs distincts qui seront mesurés à l'aide de 27 indicateurs et de 32 cibles à atteindre.

Afin de contribuer à la mise en œuvre du présent plan, le Ministère s'est prêté à un exercice visant à vérifier l'adéquation entre ses choix stratégiques et les ressources mises à sa disposition.

L'objet de cet exercice est donc de mettre en lien les besoins en ressources humaines et financières pour la réalisation de choix stratégiques définis dans le présent plan.

Ainsi, ce graphique (JPG 49 Ko) présente une estimation du pourcentage des budgets de rémunération, de fonctionnement et de transfert1 associés à la réalisation de chaque axe. Deux catégories supplémentaires ont été ajoutées soit celle liée aux crédits pour les activités corporatives et administratives, de même que celle relative aux crédits liés aux organismes relevant des ministres2.

1. Les montants utilisés sont ceux du Budget de dépenses 2016-2017, déposé en mars 2016. 

2. Ces organismes sont les suivants : le Centre de recherche industrielle du Québec, la Commission de l'éthique en science et en technologie, le Conseil du statut de la femme ainsi que les trois Fonds de recherche du Québec (Nature et technologies, Santé, Société et culture). 

info@economie.gouv.qc.ca

Twitter : @economie_quebec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

LinkedIn : www.linkedin.com/company/économie-québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Québec : 418 691-5698
Montréal : 514 499-2199
En région : 1 866 680-1884

Québec (siège social)
710, place D'Youville
Québec (Québec) G1R 4Y4

Montréal
380, rue Saint-Antoine Ouest
Montréal (Québec) H2Y 3X7

La liste des bureaux régionaux est disponible.

Le libellé de l’indicateur 13 du Plan stratégique 2016-2019 a été modifié en juillet 2017 pour refléter le fait que c’est plutôt le taux de croissance moyen du chiffre d’affaires des entreprises ayant participé au programme d’incubation qui a été mesuré, et non le taux de croissance médian. Conséquemment, la cible de cet indicateur est une croissance de 15 % au lieu de 10 %.