L’exportation : un des piliers d'un Québec prospère, innovant et durable.

  • 1,1 million d’emplois dépendant directement et indirectement de l’exportation
  • 28,6 % des emplois totaux du Québec attribuables à l’exportation
  • 176,4 milliards de dollars de biens et services exportés
  • 46,7 % du PIB provenant des exportations

Une stratégie pour l’avenir

  • Plus de 200 organisations consultées en vue de l’élaboration de la stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020
  • 536,8 millions de dollars pour mettre en œuvre la stratégie dont :
  • 125,6 millions de dollars en crédits supplémentaires destinés à aider les entreprises :
    • à profiter des occasions d’affaires, à acquérir des parts de marché et à accroître leur présence au Canada et à l’étranger;
    • à s’adapter aux changements rapides dans les modèles d’affaires ainsi qu’aux nouvelles tendances technologiques et environnementales;
    • à relever les défis liés aux enjeux économiques internationaux.

Données d’exportation hors Québec 2015

Consolider la vision gouvernementale

En adoptant la Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020, le gouvernement renforce son action pour la modernisation et le développement de son économie.

Ce document s’appuie sur les politiques et stratégies sectorielles en cours afin de soutenir la compétitivité des entreprises du Québec.

C’est le cas des stratégies et des plans d’action visant certains secteurs dont les principaux produits et services représentent, à eux seuls, près de 35 % des exportations québécoises dans le monde.

Parmi ces catégories de produits ou de services se trouvent :

  • les aéronefs;
  • l’aluminium;
  • les minerais et métaux;
  • le bois;
  • les pâtes et papiers;
  • le tourisme;
  • l’électricité.

Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020

La Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020 renforce la synergie et la complémentarité avec ces outils de développement élaborés par le gouvernement :

  • Vision stratégique du développement minier au Québec
  • Plan Nord
  • Stratégie maritime
  • Plan de développement de l'industrie touristique 2012-2020
  • Politique énergétique 2030
  • Plan d'action en électrification des transports 2015-2020
  • Stratégie québécoise de développement de l'aluminium 2015-2025
  • Plan d'action en économie numérique
  • Plan culturel numérique du Québec
  • Stratégie québécoise de l'aérospatiale 2016-2026
  • Plan pour l'industrie forestière

Soutenir l’ambition des entreprises

À l’écoute des entreprises québécoises, le gouvernement répond aux besoins exprimés par les PME :

  • en leur offrant différents moyens pour le développement de leurs marchés extérieurs;
  • en renforçant leur capacité d’exportation;
  • en facilitant la mise en œuvre de leurs projets de commercialisation hors-Québec.

Les 21 mesures suivantes ont pour but d’aider les PME à réaliser leurs ambitions sur les marchés extérieurs et à faire croître leur entreprise.

Besoin : Élaborer une stratégie d’affaires hors Québec

Mesures

  • Promouvoir l’exportation et l’internationalisation comme facteur de croissance
  • Mieux orienter la stratégie d’exportation des entreprises
  • Stimuler la réalisation de projets performe
  • Soutenir le développement structuré de nouveaux marchés et les projets collaboratifs des créneaux d’excellence, du Pôle en transport terrestre et des grappes

Besoin : Développer des compétences en commercialisation sur les marchés extérieurs

Mesures

  • Soutenir l’embauche d’une ressource en développement de marchés
  • Stimuler et faciliter le mentorat ainsi que le développement de réseaux entre entreprises
  • Préparer et diffuser des formations en développement de marchés, en logistique et en marketing

Besoin : Acquérir de l’information stratégique

Mesures

  • Mettre au point des outils de diffusion des occasions et de l’intelligence d’affaires liées aux accords commerciaux
  • Appuyer l’intelligence d’affaires sur les marchés extérieurs

Besoin : Obtenir les certifications étrangères nécessaires

Mesures

  • Informer les entreprises sur les normes et les réglementations étrangères, selon leurs champs d’intérêt
  • Faciliter l’établissement de liens avec les agences de certification étrangères

Besoin : Utiliser le commerce électronique comme stratégie de pénétration des marchés extérieurs

Mesure

  • Réaliser des initiatives de sensibilisation et appuyer financièrement des projets d’adaptation du commerce électronique aux fins d’exportation

Besoin : Accéder plus facilement aux services gouvernementaux de soutien à l’exportation

Mesure

  • Assurer l’efficacité et la complémentarité des services à l’exportation

Besoin : Démontrer ses produits innovants visant les marchés extérieurs

Mesure

  • Faciliter la mise en place de vitrines technologiques ainsi que l’utilisation gouvernementale d’innovations afin de favoriser leur commercialisation sur les marchés extérieurs

Besoin : Trouver les bons partenaires d’affaires et intégrer les chaînes d’approvisionnement

Mesures

  • Accroître la connaissance des donneurs d’ordres et des grands acheteurs et faciliter la présentation des entreprises
  • Spécialiser les ressources sur certains territoires
  • Organiser ou soutenir la réalisation de rencontres d’affaires

Besoin : Bénéficier du rayonnement des secteurs stratégiques québécois

Mesure

  • Faire connaître les secteurs stratégiques du Québec sur la scène internationale

Besoin : Avoir les moyens financiers de commercialiser ses produits sur les marchés extérieurs

Mesures

  • Appuyer financièrement les projets de développement de marchés des entreprises
  • Faciliter l’approche de partenaires financiers étrangers
  • Réduire le taux d’imposition des revenus attribuables à un brevet protégeant une invention québécoise

Donner une impulsion vers les marchés sectoriels extérieurs

Le Québec peut étendre son positionnement sur les marchés extérieurs et maximiser les retombées économiques de cette commercialisation en misant sur ses forces, telles que :

  • sa main-d’œuvre de qualité;
  • ses capacités en recherche et développement;
  • ses nombreux secteurs d’excellence;
  • ses ressources naturelles abondantes.

Le gouvernement cible des marchés sectoriels extérieurs spécifiques pour mieux concrétiser la mise en œuvre des 21 mesures de la Stratégie. Ainsi :

  • il assure un meilleur arrimage entre l’offre québécoise et les occasions d’affaires mondiales.
  • il adapte ses interventions aux besoins des entreprises et aux réalités des marchés.
  • il acquiert une connaissance plus poussée des acheteurs internationaux à fort potentiel et en fait profiter l’ensemble des entreprises du Québec.

Les marchés sectoriels ciblés

  • Aérospatiale
  • Aluminium
  • Bioalimentaire
  • Construction
  • Énergie
  • Environnement
  • Marché du détail – meuble
  • Marché du détail – mode
  • Mines
  • Multimédia
  • Produits forestiers
  • Santé
  • Technologies de l’information et des communications
  • Transport
  • Marchés publics
  • Marché culturel
  • Tourisme

Ces marchés sectoriels ont été retenus en fonction :

  • des occasions d’affaires sur les marchés hors-Québec;
  • de leurs facteurs de compétitivité internationale, tels que le degré d’innovation;
  • de leur importance en ce qui a trait au nombre d’emplois ou au bassin d’entreprises;
  • de leur contribution, en tant que secteurs d’excellence, au positionnement international du Québec.