En octobre 2016, les premiers ministres du Québec et de la République française ont signé la Déclaration d'intention conjointe portant sur la prévention des phénomènes de radicalisation Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Cette déclaration vise à accroître les collaborations dans ce domaine en favorisant notamment l'échange d'expertise et la mise en commun des pratiques exemplaires.

Dans ce contexte, une activité d'échanges franco-québécoise sur la radicalisation, organisée par l'Observatoire franco-québécois de la santé et de la solidarité (OFQSS), se tenait par visioconférence le 24 mars 2017. Le thème était abordé sous l'angle de l'intervention en santé et services sociaux, par exemple, l’organisation des services, les profils des demandes, les types d'interventions, l’évaluation des interventions.

Tout d’abord, les représentants de la France ont traité du sujet en quatre temps :

  1. l’engagement du ministère des Affaires sociales et de la Santé (MASS) et des agences régionales de santé pour la prévention et la prise en charge de la radicalisation, par docteure Valérie Denux, responsable du dossier radicalisation au Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales;
  2. l’implication des professionnels de la santé, notamment ceux œuvrant dans le domaine de la santé mentale, par madame Geneviève Castaing, cheffe du bureau de la santé mentale au MASS;
  3. la dimension sociale de la stratégie nationale, par madame Catherine Lesterpt, adjointe à la sous-directrice de l’enfance et des familles au MASS;
  4. l’intervention de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.) en appui de la stratégie du MASS, par monsieur Serge Blisko, président de MIVILUDES.

Ensuite, docteure Cécile Rousseau, professeure titulaire à la division de psychiatrie sociale et culturelle de l'Université McGill et directrice scientifique de SHERPA Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., a présenté les enjeux et perspectives de l’intervention clinique face à la radicalisation au Québec.

Finalement, une période d’échanges sur la prévention, l’intervention en situation d’urgence et les pistes de collaboration et les suites possibles a permis aux participants d’exprimer leurs interrogations ou points de vue.

Avis de convocation – Activité d’échanges franco-québécoise sur la radicalisation (PDF 127 Ko)

L’engagement du MASS et des ARS pour la prévention et la prise en charge de la radicalisation - Ministère des Affaires sociales et de la Santé (PDF 43 Ko)

La prévention de la radicalisation au cœur du travail social et des associations en charge des jeunes et des familles - Ministère des Affaires sociales et de la Santé (PDF 79 Ko)

Radicalisation et intervention clinique au Québec : enjeux et perspectives - Centre de recherche SHERPA (PDF 35 Ko)