La ministre responsable de la Condition féminine a pour mission de favoriser la contribution sociale, civique, économique et professionnelle des femmes au développement du Québec, ainsi que de promouvoir les droits des femmes et l’égalité effective entre les femmes et les hommes.

L’article 3.2 de la Loi sur le ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine lui confie les responsabilités suivantes :

  • Consolider l'intervention gouvernementale pour assurer l'égalité entre les femmes et les hommes et le respect des droits des femmes;
  • Favoriser l'atteinte effective de cette égalité, notamment par l'élimination de la discrimination systémique envers les femmes;
  • Sensibiliser, encourager et soutenir les instances nationales, régionales et locales afin que cette égalité et le respect des droits des femmes soient pleinement pris en compte dans leurs actions;
  • Veiller à la progression effective de cette égalité;
  • Susciter la participation de la population à l'atteinte de cette égalité et au respect des droits des femmes et encourager la réalisation d'actions à cette fin.

La mission du Secrétariat à la condition féminine consiste à soutenir le développement et la cohérence des actions gouvernementales pour l’égalité entre les femmes et les hommes. À cette fin :

  • il fournit l’expertise professionnelle et le soutien administratif nécessaires à la réalisation du mandat de la ministre responsable de la Condition féminine;
  • il coordonne et assure le suivi des actions gouvernementales en matière d'égalité entre les femmes et les hommes et assume la responsabilité de l'application de certaines mesures;
  • il accorde du financement aux organismes du milieu afin de favoriser l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes et lutter contre la violence sous toutes ses formes;
  • il entretient des liens avec les groupes de femmes et le milieu de la recherche universitaire pour bien saisir les réalités, les préoccupations et les aspirations des Québécoises et Québécois en matière d’égalité et de lutte à la violence;
  • il conseille le gouvernement pour assurer le rayonnement du Québec à l’échelle canadienne et internationale en matière d’égalité entre les femmes et les hommes; il produit des analyses, recherche des solutions novatrices et joint ses efforts à ceux de nombreux groupes de travail pour que le Québec demeure progressiste en cette matière.

La Condition féminine à l’international

Les actions du Québec s’appuient mais contribuent également à la mise en œuvre de certaines initiatives internationales. Par exemple, le Programme d’action de Beijing Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., issu de la Quatrième Conférence mondiale sur les femmes, constitue un outil permanent de concertation et de mobilisation et se veut un cadre qui oriente l’intervention du gouvernement du Québec au soutien du respect des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes à l’échelle internationale.

À l’occasion de la 54e session de la Commission de la condition de la femme, qui a souligné le quinzième anniversaire de la Conférence de Beijing, le gouvernement du Québec a réaffirmé son engagement au regard des objectifs stratégiques de ce programme d’action.

Pour sa part, la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. jette les bases de la réalisation de l'égalité entre les femmes et les hommes et vise l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes sous toutes ses formes. Elle sert aussi de guide pour l’action du gouvernement du Québec. S’y étant déclaré lié par décret en 1981, le Québec fait valoir périodiquement ses interventions au regard des exigences de cette convention devant le Comité des Nations unies en charge de cette question.

La Condition féminine au niveau provincial et fédéral

Le Québec participe au Forum fédéral, provincial et territorial des ministres responsables de la Condition féminine. La contribution de la société québécoise à la dynamique intergouvernementale en ce domaine constitue un pôle de rayonnement de son savoir-faire, de son expertise et de ses valeurs collectives d'égalité et de démocratie.

En ce sens, le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et Femmes et Égalité des genres Canada Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sont des partenaires importants du SCF.

La Condition féminine au niveau régional

Le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. permet la liaison et la concertation entre les 17 tables régionales de groupes de femmes qui représentent plus de 400 groupes et 150 membres individuelles. Ces organismes œuvrent à l'amélioration de la qualité et des conditions de vie des femmes aux plans social, économique et politique. Ces organismes veillent à ce que les droits et les intérêts des femmes soient respectés dans leur région spécifique. 

* Le Conseil du statut de la femme Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. relève également de la ministre responsable de la Condition féminin. Sa mission est toutefois différente de celle du Secrétariat à la condition féminine. Le Conseil est un organisme gouvernemental de consultation et d’étude indépendant.