Depuis une décennie, le gouvernement du Québec s’est engagé dans l’électrification des transports, une avenue profitable aussi bien pour l’environnement que pour l’économie d’ici. Cette orientation mise sur les nombreux atouts du Québec, notamment :

  • une électricité disponible, issue de source propre et renouvelable à plus de 99 %;
  • des ressources naturelles abondantes, dont plusieurs ressources minérales nécessaires à la fabrication de batteries pour les véhicules électriques;
  • une grande expertise en recherche de haut calibre, tant aux niveaux universitaire et collégial que dans le secteur privé;
  • un savoir-faire industriel reconnu à l’échelle internationale, notamment une filière industrielle forte en électrification des transports.

Que ce soit en matière de transport individuel, scolaire, collectif ou de marchandises, le gouvernement a mis de l’avant une variété de programmes et de mesures pour soutenir l’électrification des transports. Une quinzaine de ministères et organismes gouvernementaux se sont engagés dans cette transition placée sous la responsabilité du ministère des Transports.

Objectifs

Une économie verte

Le 16 novembre 2020, le gouvernement a dévoilé le Plan pour une économie verte 2030 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (PEV 2030) ainsi que son Plan de mise en œuvre 2021-2026 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Cette politique-cadre d’électrification, combinée à la quatrième dimension de la Politique de mobilité durable – 2030 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. « Favoriser l’électrification et le déploiement des véhicules écoénergétiques », vise à faire du Québec la batterie verte du nord-est de l’Amérique.

Au total, 51 mesures sont inscrites au Plan de mise en œuvre 2021-2026. Une quinzaine touchent l’un ou l’autre des aspects suivants :

  • l’encouragement à l’utilisation de véhicules électriques et au déploiement des infrastructures de recharge nécessaires;
  • le développement de solutions novatrices en matière d’efficacité et de conversion énergétiques pour le transport des marchandises;
  • l’intensification des efforts en matière de recherche et de développement;
  • la stimulation du développement des filières stratégiques pour la transition énergétique du Québec;
  • l’adéquation des compétences de la main-d’œuvre avec les besoins de la transition climatique.

Un réseau de bornes de recharge publiques

Le Circuit électrique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. offre la possibilité de procéder à la recharge de véhicules à partir de bornes de 240 et de 400 volts. Les bornes, alimentées avec l’énergie propre et renouvelable d’Hydro-Québec, sont accessibles partout au Québec, notamment dans plusieurs aires de service du ministère des Transports. En 2030, ce seront près de 2 500 bornes de recharge rapide qui seront disponibles le long des routes afin d’assurer la sécurité des déplacements des électromobilistes.

Une carte interactive Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. permet de repérer les bornes de recharge en service.

En collaboration avec les municipalités, l’objectif est également d’installer 4 500 bornes de recharge standard d’ici 2028.

L’électrification de la flotte des écoles de conduite

Un projet pilote permet à plusieurs dizaines d’écoles de conduite Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de bénéficier d’un soutien financier, logistique et pédagogique pour effectuer une transition vers la conduite automobile 100 % électrique.

Pour plus d’information, consultez le site du projet e-roule Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

L’électrification du parc de véhicules gouvernemental

Le gouvernement du Québec accélère le rythme d’électrification du parc de véhicules des ministères et organismes publics, y compris celui des réseaux de la santé et de l’éducation. Le Centre de gestion de l’équipement roulant Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (CGER) s’est vu confier la gestion du volet électrique du parc gouvernemental.

L’acquisition du 1 000e véhicule électrique par le CGER a eu lieu au printemps 2019, devançant de près de 18 mois l’atteinte de cet objectif.

Pour 2030, les cibles d’électrification du parc gouvernemental sont les suivantes :

  • 100 % des automobiles, des fourgonnettes, des minifourgonnettes et des véhicules utilitaires sport (VUS);
  • 25 % des camionnettes.

Le rythme d’installation de bornes de recharge dans les édifices gouvernementaux et aux abords de ceux-ci, sera également accéléré.

Le développement de la filière batterie

En combinant ses ressources disponibles et son savoir-faire de pointe, le Québec dispose de tous les atouts pour développer le secteur de la filière batterie.

L’électrification des transports et la lutte contre les changements climatiques offrent au Québec l’occasion de développer des filières industrielles de classe mondiale dans des secteurs d’avenir et de soutenir des emplois bien rémunérés.

Pour plus d’information, visitez le site du ministère de l’Économie et de l’Innovation Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Avantages à l’achat d’un véhicule électrique

Rabais à l’achat d’un véhicule électrique et d’une borne de recharge

Le programme Roulez vert Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. soutient l’achat d’un véhicule entièrement électrique, hybride rechargeable ou à pile à combustible, ou encore d’une motocyclette électrique. Les nouveaux propriétaires de ces véhicules neufs sont admissibles à une subvention pouvant aller jusqu’à 8 000 $. Un rabais Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pouvant atteindre jusqu’à 4 000 $ a également été mis en place afin de favoriser l’acquisition de véhicules d’occasion entièrement électriques.

En outre, un soutien financier Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. est proposé pour l’achat et l’installation d’une borne de recharge de 240 volts à domicile (résidence unifamiliale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou multilogement Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.).

Gratuité des ponts à péage et des traversiers

Les véhicules munis d’une plaque d’immatriculation avec lettrage vert ont un accès gratuit aux ponts à péage des autoroutes 25 et 30 et peuvent profiter d’un incitatif financier pour l’utilisation des services de certains traversiers payants de la Société des traversiers du Québec.

Pour plus de détails, visitez les sites Web des exploitants suivants :

Accès aux voies réservées

Les véhicules électriques qui arborent une plaque d’immatriculation avec lettrage vert peuvent circuler sur plusieurs voies réservées, et ce, peu importe leur nombre de passagers.

Repérez le pictogramme du véhicule électrique apposé sur le panneau de signalisation, comme illustré ci-après :

Appui à l’électrification des autobus et d’autres véhicules

Le gouvernement mise, depuis plusieurs années, sur le transport collectif, qui permet non seulement d’apporter des réponses aux préoccupations environnementales et aux questions d’aménagement du territoire, mais aussi de contribuer au développement économique en facilitant la mobilité.

Transport en commun électrique

Actuellement, le gouvernement soutient six projets structurants de transport collectif électrique, soit à Québec, à Gatineau, à Laval, à Longueuil, à Montréal et en Montérégie. Ce dernier projet vise à desservir le secteur de Chambly–Saint-Jean-sur-Richelieu.

Transport des élèves en autobus électriques

Le gouvernement souhaite accélérer l’électrification des autobus scolaires et assurer une transition rapide avec les transporteurs. Depuis 2016, dans le cadre du processus d’électrification de ces parcs de véhicules, un programme soutient financièrement le déploiement des autobus scolaires électriques Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..