Le numérique est désormais bien intégré dans la société : il transforme les habitudes de vie, les interactions avec la famille et les amis ainsi que la manière de consommer et de travailler. En facilitant le dialogue et la consultation, il contribue progressivement à réinventer les relations entre les citoyens et l’État, au profit de services publics mieux adaptés et d’une démocratie plus animée.

Ces transformations, amenées par le numérique, font maintenant partie du quotidien des citoyennes et citoyens; il s’agit d’une normalité. En 2018, près de trois adultes québécois sur quatre (73 %) possédaient un téléphone intelligent1, le moyen d’accès par excellence au monde numérique.

Influencées par les expériences numériques vécues avec le secteur privé, les attentes des citoyens envers les services publics sont de plus en plus élevées. Par exemple, les citoyens s’attendent désormais à ce que l’administration publique s’adapte à leurs façons de faire, et non l’inverse. Cette dernière doit utiliser le numérique pour pallier la complexité administrative découlant de l’étendue des services qu’elle offre, afin de proposer une expérience plus harmonisée et intégrée. Pour y parvenir, la mobilisation de l’ensemble des organisations publiques sera nécessaire, considérant le rôle crucial qu’elles occupent dans la transformation numérique gouvernementale.

L’administration publique pourra par ailleurs miser sur la maturité qu’elle a acquise, au cours des dernières années, en matière de gestion des technologies de l’information ainsi que sur plusieurs réussites numériques qui témoignent d’une transformation déjà bien amorcée. Parmi ces dernières, soulignons le Carnet santé Québec, la Zone entreprise, Données Québec, Québec.ca, la plateforme d’aide au règlement des litiges en ligne (PARLe) de l’Office de la protection du consommateur et le eTribunal, du Tribunal administratif des marchés financiers.

La présente stratégie s’inspire des apprentissages et des succès des autres administrations publiques dans le monde, lesquelles visent également à tirer profit du numérique pour offrir de meilleurs services et accroître leur efficience et leur transparence.

Par ailleurs, la voix des citoyennes et citoyens, recueillie à l’occasion de la consultation publique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. tenue du 11 au 25 avril 2019, a permis d’enrichir la réflexion et d’assurer la concordance des ambitions de transformation avec les besoins et les attentes des citoyens.

La Stratégie énonce les grandes ambitions de transformation, regroupées sous deux orientations et accompagnées de cibles visant à mettre en mouvement l’ensemble des organisations publiques. Elle assure également un arrimage avec les plans de transformation propres à certains secteurs, notamment ceux du réseau de l’éducation et de l’enseignement supérieur et du réseau de la santé et des services sociaux.

L’ensemble des organisations publiques seront appelées à reprendre ces grandes ambitions et ces cibles dans leur plan de transformation et à les bonifier avec des cibles propres à leur mission. Pour assurer un rythme de transformation soutenu, elles pourront compter sur l’appui du Centre québécois d’excellence numérique, une entité consacrée à la transformation numérique gouvernementale au sein du Secrétariat du Conseil du trésor.

Enfin, la Stratégie prévoit également une feuille de route annonçant la mise en œuvre d’actions à portée gouvernementale. Ces actions seront guidées par des vecteurs d’accélération éprouvés.

← Retour à la page d’accueil


1. CEFRIO. NETendances 2018. La mobilité au Québec : 10 années de croissance, volume 9, numéro 7, édition 2018, p. 6