Exemples d’initiatives numériques des organismes publics

Guichet d’accès à un médecin de famille

Le Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF) est un service en ligne qui permet aux citoyens à la recherche d’un médecin de famille de s’inscrire sur une liste provinciale unique pour se voir attribuer un médecin qui accepte de nouveaux patients, en fonction de leur proximité géographique et de la priorité correspondant à leur état de santé.

Au moment de l’inscription, les citoyens doivent d’abord s’identifier en inscrivant les informations de leur carte d’assurance maladie. Ils doivent ensuite confirmer leur consentement, puis saisir les informations d’enregistrement requises. Ils reçoivent ensuite une réponse automatique du système confirmant leur inscription et le temps d’attente moyen pour l’accès à un médecin de famille dans leur région.

Le GAMF offre aux intervenants et aux professionnels de la santé un service de priorisation et d’attribution des citoyens en attente d’un médecin de famille par l’intermédiaire de l’extranet de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Il est à noter que ce n’est pas la RAMQ qui associe un médecin à un patient orphelin. Lorsqu’un médecin demande une liste de patients en ligne, le système tient compte de la priorisation selon l’état de santé des personnes établie par le MSSS pour créer cette liste. Une fois le lien formellement établi entre le médecin et la personne, cette dernière est retirée du GAMF.

Le GAMF est simple d’utilisation. L’interface est conviviale, et ce, peu importe la plateforme de l’utilisateur, que ce soit un téléphone mobile, une tablette ou un ordinateur.

Le GAMF est une banque de données unique qui remplace les multiples guichets d’accès pour la clientèle orpheline (GACO) anciennement gérés par les centres de santé et de services sociaux. Il assure un suivi de données plus précis et plus fiable.

Les médecins peuvent accéder directement au GAMF par le portail des services en ligne de la RAMQ. Avec le GAMF, ils bénéficient d’un accès autonome à des listes de patients sans médecin de famille dans leur région. Pour eux, cela se traduit par une diminution et une simplification des démarches pour trouver des patients.

Le GAMF permet d’éliminer les inscriptions en double et assure aux médecins que les gens sur leur liste de patients à inscrire ne seront pas contactés par d’autres.

Depuis le lancement du GAMF, le 11 avril 2016, ce sont plus de 900 000 personnes inscrites sur la liste qui se sont vu attribuer un médecin de famille. Ce nombre augmente de jour en jour.

La RAMQ est fière d’avoir contribué à l’avancement de l’accessibilité aux soins de santé pour les citoyens en misant sur les possibilités qu’offre le numérique. Nous souhaitons que cette expérience de réalisation technologique soit un modèle pour les projets à venir au sein de l’ensemble de la fonction publique québécoise.

Source : Régie de l’assurance maladie du Québec

PARLe, une histoire de succès pour l’Office de la protection du consommateur

Imaginons qu’un consommateur, la semaine suivant l’achat d’un véhicule usagé, constate des problèmes de transmission nécessitant des réparations de 3 000 $. À moins que ce soit son matelas, payé plus de 1 500 $, qui s’affaisse après seulement 1 an d’utilisation. Ou encore, que la livraison de son mobilier de salon, initialement prévue le mois dernier, est encore retardée…

Pour régler ce genre de problèmes, ce consommateur pourrait déposer un recours judiciaire, une avenue qui peut lui paraître intimidante.

Une autre option s’offre toutefois à lui. Il s’agit de PARLe, un outil Web novateur proposé par l’Office de la protection du consommateur.

PARLe, c’est la « Plateforme d’aide au règlement des litiges en ligne », créée par le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal et adaptée par l’Office. Elle permet à un consommateur et à un commerçant de trouver une solution à l’amiable à un différend de nature civile qui les oppose, avec ou sans l’intervention d’un médiateur.

L’ensemble de la démarche est rapide, simple et entièrement gratuite. Elle se déroule dans un environnement confidentiel et sécurisé, se déclinant en différentes fonctionnalités (formulaires électroniques, échanges de propositions, messagerie privée, etc.). Et quand survient une entente, l’outil génère automatiquement un document téléchargeable en décrivant les détails.

L’histoire de PARLe à l’Office est née d’une volonté gouvernementale de réduire le nombre de litiges judiciarisés en exploitant les possibilités offertes par le numérique. Elle illustre bien comment un projet d’innovation peut servir de levier de changement et produire des résultats significatifs.

En effet, depuis la mise en ligne de la plateforme en novembre 2016 :

  • près de 70 % des dossiers ouverts sur PARLe se sont soldés par une entente;
  • le délai moyen pour régler un litige atteint moins de 30 jours ouvrables, contrairement à plusieurs mois à la cour des petites créances;
  • le taux de satisfaction des utilisateurs frôle les 90 %.

Pour couronner le tout, cet outil concret d’accès à la justice a retenu l’attention de l’Institut d'administration publique de Québec, qui lui a remis le Prix d’excellence dans la catégorie Initiatives numériques, en 2018.

Après trois ans de projet pilote, la preuve est faite que PARLe est un outil performant, dont les bénéfices sont multiples.

Pour le consommateur, elle évite des démarches judiciaires pour faire valoir ses droits, une avenue pouvant être longue, coûteuse, complexe et stressante.

Pour le commerçant, PARLe présente une solution pratique pour gérer ses plaintes civiles et pour augmenter le taux de satisfaction de sa clientèle.

Et pour l’État, ce service numérique offre une façon innovante de désengorger les tribunaux, notamment la Cour des petites créances, de traiter des litiges de « faible intensité » à moindre coût et de mieux accompagner les citoyens dans leurs démarches. 

Au-delà de ces avantages, l’expérience PARLe a donné à l’Office la confiance d’être plus audacieux et de miser davantage sur le numérique pour accomplir sa mission. Elle a aussi inspiré d’autres organisations à explorer le potentiel des plateformes numériques et de la médiation en ligne. Il faudra assurément suivre les prochains chapitres de cette histoire de succès !

Source : Office de la protection du consommateur

Collections en ligne

À l’heure du numérique, le Musée de la civilisation offre désormais la totalité de ses collections en ligne! Grâce à quelque 550 000 résultats de recherche possibles, les amoureux du patrimoine ont accès à l’une des plus vastes bases de données au pays.

Depuis 30 ans, le Musée de la civilisation de Québec se distingue par son approche thématique et audacieuse, sa muséologie d’avant-garde et sa volonté de rendre accessible à tous les citoyens, d’ici et d’ailleurs, l’ensemble de ses collections en s’arrimant aux tendances et aux pratiques émergentes.

Fidèle à sa réputation et respectant son engagement numérique, le Musée de la civilisation a procédé à la numérisation de l’entièreté de ses collections et à la mise en ligne de celles-ci à travers le portail Collections en ligne, une initiative s’inscrivant dans la foulée du Plan culturel numérique du Québec. Conciliant accès illimité et conservation pérenne, ce dernier s’aligne sur deux objectifs poursuivis par l’institution en matière de numérique. D’une part, celui de permettre aux citoyens de vivre des expériences muséales numériques riches et pertinentes et, d’autre part, celui d’accompagner les équipes du Musée à intégrer le numérique dans leurs pratiques.

Lancé le 15 novembre 2017, le portail donne accès à plus d’un quart de million d’objets, à 1,2 km d’archives historiques d’une valeur inestimable ainsi qu'à une bibliothèque de quelque 200 000 ouvrages rares et anciens, dont certains de ces trésors sont rarement exposés en raison de leur fragilité. Au total, c’est donc près de 550 000 enregistrements qui sont accessibles à la recherche sur plus de 70 champs extraits de la base de données, laquelle est mise à jour quotidiennement.

En plus de donner accès à une multiplicité d’objets et de permettre le téléchargement des photos en haute résolution, le portail Collections en ligne favorise l’exploration des collections du Musée à travers des albums thématiques. Cette plateforme conviviale se distingue notamment par la possibilité offerte aux utilisateurs de créer en ligne des albums personnalisés selon leurs champs d’intérêt et de les partager sur les réseaux sociaux, mais également de conserver leurs coups de cœur. Cette façon de faire inédite leur permet de s’approprier les collections, d’en mesurer l’extraordinaire diversité ainsi que les savoirs qui y sont rattachés, de les interpréter et de les documenter, mais également d’en faire une nouvelle lecture en raison de la multitude de croisements possibles. Enfin, le portail offre aux utilisateurs du contenu Web exclusif en lien avec les collections.

Le projet de Collections en ligne a été l’occasion pour les équipes des collections et des technologies de l’information du Musée de la civilisation d’apprendre à développer, à entretenir et à faire évoluer la plateforme dans une perspective pérenne. Cette incursion des collections dans le numérique a permis de développer une expertise dans le domaine du développement Web, notamment. Il s’agit là d’un aspect tout à fait novateur puisque cette plateforme constitue l’un des rares systèmes conçus et développés entièrement à l’interne.

De plus, l’utilisation de technologies dites « open source », dans le cadre de la mise en œuvre du projet, représente également un changement important dans les façons de faire de l’institution. En effet, celle-ci a permis de définir avec précision l’architecture du système en tenant compte de tous les besoins, notamment celui de répondre aux exigences actuelles de réactivité et d’instantanéité d’affichage. La flexibilité offerte par ce nouvel outil rend sans conteste les équipes du Musée autonomes pour la suite, que ce soit pour l’optimisation de celui-ci ou pour le faire évoluer.

Le portail Collections en ligne offre de grandes opportunités de développement, notamment celle de prolonger l’expérience du visiteur, où qu'il soit. Les développements réalisés dans le cadre de ce projet ont le potentiel de servir à d'autres fins et à d'autres équipes du Musée de la civilisation, mais également d’être partagés avec d’autres institutions muséales.

Source : Musée de la civilisation

Carnet santé Québec

Carnet santé Québec est un service en ligne qui permet aux Québécois d’accéder à certaines de leurs informations de santé. Il s’adresse à tous les citoyens de 14 ans ou plus qui ont une carte d’assurance maladie. Dans Carnet santé Québec, ils peuvent :

  • consulter leur liste de médicaments servis en pharmacie
  • consulter leurs résultats de prélèvements et leurs rapports d’imagerie médicale
  • prendre un rendez-vous en ligne en médecine de famille à l’aide du service Rendez-vous santé Québec, l’annuler au besoin et voir leur historique de rendez-vous
  • s’inscrire et modifier leur inscription au Guichet d’accès à un médecin de famille

L’objectif de ce service est d’accroître l’autonomie des citoyens et d’en faire des acteurs clés du système de santé québécois, engagés dans leur démarche de soins et de services de santé.

Carnet santé Québec est un service évolutif : au fil du temps, d’autres fonctionnalités s’ajouteront à celles déjà disponibles selon les besoins des citoyens et du réseau de la santé.

Carnet santé Québec est un service gratuit, facile à utiliser et sécuritaire. Il donne aux citoyens la possibilité d’accéder à une information de santé uniformisée, fiable et normalisée, et ce, en tout temps.

En plus de faciliter l’accès aux soins et aux services de santé, Carnet santé Québec favorise la communication avec les intervenants de la santé et permet aux citoyens de se préparer à leurs rendez-vous chez le médecin.

Le service en ligne simplifie aussi les démarches dans le réseau de la santé, par exemple en évitant des déplacements pour obtenir ses résultats en format papier.

Depuis le lancement de Carnet santé Québec, le 5 janvier 2018, ce sont plus de 520 000 personnes qui s’y sont inscrites.

La Régie de l’assurance maladie du Québec est fière d’avoir contribué à l’élaboration de ce service en ligne qui présente de nombreuses retombées positives pour la société. Carnet santé Québec contribue à faire évoluer l’organisation qu’est la RAMQ en étant un levier important de sa transformation organisationnelle, dont la priorité est d’accroître les services numériques pour les citoyens.

En rafale, d’autres initiatives numériques destinées à la population

Il est à noter qu’il s’agit d’une liste non exhaustive.

  • Pour faciliter les déplacements des citoyens, le CHU de Québec et l’Hôpital du Saint-Sacrement proposent des cartes interactives permettant de planifier un trajet dans leurs établissements, en fonction d’un point de départ et d’un lieu d’arrivée.

    merendre.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
     
  • L’application Géo-Inondations, qui permet de connaître les zones à risques d’inondation au Québec, est issue d’une collaboration interministérielle entre le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le ministère de la Sécurité publique, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

    Geoinondations.gouv.qc.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
     
  • Conçue pour accompagner les citoyens dans le tri de leurs matières, l’application mobile Ça va où?, lancée par RECYC-QUÉBEC, est également disponible en version Web.

    Ça va où? Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
     
  • Un outil de calcul du coût de garde quotidien mis en ligne par le ministère des Finances permet aux parents de comparer le tarif quotidien, incluant l’aide fiscale du Québec et du Canada, d’un service de garde subventionné et d’un service de garde non subventionné.

    Outil de calcul Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
     
  • Lancé en août 2018, le Portail des connaissances sur l’eau du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques s’avère une solution numérique performante et conviviale. Il permet à quelque 2 000 intervenantes et intervenants du domaine de l’eau de collaborer dans la réalisation de leurs travaux, au bénéfice de l’acquisition et du partage de connaissances dans ce champ d’intérêt. Il offre notamment la possibilité de créer et de gérer des sites de collaboration, dont les fonctionnalités d’édition collective de documents ont facilité une transition efficace des ressources professionnelles de ce ministère et de multiples organisations vers un télétravail productif.

    Portail des connaissances sur l’eau Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
     
  • Québec 511, disponible sur application mobile et en version Web, permet aux citoyens de connaître l’état du réseau routier, en temps presque réel grâce à une carte interactive.
    Portail des connaissances sur l’eau

    Québec 511 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
     
  • Sentinelle, un outil disponible sur application et en version Web, permet aux citoyens d’identifier et de repérer les plantes et les animaux exotiques envahissants les plus préoccupants ainsi que de signaler leur emplacement.

    Sentinelle Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
     
  • Pour être informés des rappels d’aliments diffusés par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), les citoyens peuvent s’abonner au service de courriel et recevoir un message à chaque nouvelle diffusion de rappels par le MAPAQ.

    Abonnement au service Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.