Axe 2 : Une administration publique outillée et proactive à l’égard des changements engendrés par l’IA

Il ne fait aucun doute que le recours à l’IA par l’administration publique provoquera de nombreux changements relatifs aux façons de faire (gestion des données, acquisitions, etc.), mais aussi aux compétences nécessaires pour évoluer dans certains emplois.

Ces changements nécessiteront que les organismes publics disposent des outils et des leviers adéquats qui leur permettront de s’engager dans cette transition. Dans cette perspective, l’administration publique se fixe les trois objectifs suivants :

  1. Miser sur une gestion des talents et des compétences adaptée à la nature disruptive de l’IA.
  2. Rendre les données accessibles et utilisables par les systèmes d’IA.
  3. Favoriser l’acquisition rapide et sécuritaire en matière d’IA, dans le respect des principes des marchés publics.

Objectif 4 : Miser sur une gestion des talents et des compétences adaptée à la nature disruptive de l’IA

Les développements technologiques de l’IA entraînent des changements au niveau des compétences et de l’expertise requises au sein de l’administration publique. Des emplois seront transformés et des métiers nécessitant de nouvelles compétences émergeront. L’administration publique québécoise doit donc se préparer à ces changements pour être en mesure de relever avec succès ces défis en matière d’évolution des talents.

Le développement de systèmes d’IA requiert des compétences diverses et une expertise de pointe qui, vu l’apparition récente de ces spécialités, sont actuellement peu présentes dans l’administration publique, autant pour le secteur des technologies de l’information que pour le secteur des affaires. La spécialisation et le développement de l’expertise dans les domaines liés à l’IA favoriseront l’intégration de celle-ci au sein de l’administration publique.

Recrutement d’experts et développement des compétences numériques

Or, l’attraction de nouveaux talents en IA et le développement d’équipes de travail aux compétences et aux expertises complémentaires représentent des défis de taille pour l’administration publique, notamment en raison de la forte demande pour ces travailleurs dans l’ensemble du marché du travail. L’administration publique se penchera sur les moyens à mettre en œuvre pour faciliter le recrutement d’experts en IA, en plus d’accorder une importance particulière à la formation pour développer l’expertise de ses employés.

Pour que l’administration publique puisse aisément recourir à l’IA, il ne s’agit pas seulement de développer l’expertise du personnel travaillant au développement et à la mise en place des systèmes d’IA. Elle doit également travailler au développement des compétences numériques des employés qui seront amenés à l’intégrer à leur travail. En plus des compétences associées à la maîtrise des nouveaux outils numériques, le développement de nouvelles compétences générales, telles que l’intelligence émotionnelle et sociale, l’adaptabilité, la pensée critique et innovante, la transdisciplinarité, la gestion de la charge cognitive et la maîtrise des nouveaux médias seront également requises pour relever les défis introduits par l’IA. Pensons aussi aux compétences liées à l’éthique, au respect de la vie privée et à la cybersécurité. À cet égard, une offre de formation en continu pour un bassin élargi d’employés de l’administration publique est incontournable.

Transformation de certains métiers

Par ailleurs, plusieurs métiers de l’administration publique qui ne sont pas nécessairement liés au domaine de l’IA sont appelés à être transformés grâce aux avancées technologiques et à l’assistance que l’IA apportera à l’exercice de leurs fonctions. Il est nécessaire que ces métiers soient identifiés et que des mécanismes et des outils visant à accompagner les employés de l’État visés par ces transformations soient mis en place.

Pour les employés appartenant aux corps d’emploi les plus susceptibles d’être touchés, des stratégies de développement des compétences pourront être déployées, incluant des parcours d’apprentissage spécifiques. À cet effet, des projets pilotes d’accompagnement des organisations ayant un bassin important de corps d’emploi transformés par l’IA pourront également être lancés en appui aux initiatives mises de l’avant par les organismes publics.

Afin d’être bien outillée pour anticiper la transformation des métiers et effectuer un accompagnement efficace des employés et des organismes, l’administration publique renforcera sa collaboration avec des partenaires comme des centres de recherche, des institutions d’enseignement, des organisations spécialisées dans le développement des compétences numériques ainsi que des ordres professionnels.

Mesures clés

4.2 Identifier les nouvelles compétences et nouveaux métiers requis pour le développement de l’IA

L’introduction de l’IA dans une société fait bien plus que bouleverser les habitudes : elle amène avec elle la création de nouveaux types d’emplois. Ceux-ci peuvent relever des domaines de l’informatique, des mathématiques ou même de l’éthique. 

Afin de bien outiller l’administration publique, un portrait des métiers et des profils de compétences associés à la recherche, au déploiement et au contrôle de l’IA sera réalisé. Ayant en main un tel portrait, l’administration publique sera en mesure de se doter d’une feuille de route pour le développement des compétences et de l’expertise qui sont essentielles à l’intégration de l’IA. Il sera ensuite possible de collaborer avec l’Académie de la transformation numérique pour développer les compétences ciblées auprès des employés de l’État.

4.3 Analyser les répercussions de l’IA sur les métiers et les classes d’emplois susceptibles d’être transformés à court terme

L’administration publique est composée d’un large éventail de corps d’emplois, dont certains pourraient être touchés de différentes manières par l’intégration de l’IA. Afin d’anticiper la transformation des métiers et d’organiser l’accompagnement des employés de l’administration publique dans l’acquisition de nouvelles compétences requises et dans l’adaptation aux nouvelles exigences des métiers, la Chaire de recherche sur l’administration publique à l’ère numérique produira des analyses portant sur les transformations futures des métiers de la fonction publique.

Par ailleurs, certains ordres professionnels ont déjà entrepris des travaux visant à recenser les répercussions de l’IA et de la transformation numérique sur les tâches de leurs membres. Ces travaux seront une source d’inspiration pour l’administration publique en vue de faciliter la conception d’activités de transfert des résultats de la recherche, le développement de parcours d’apprentissage, la conception de projets pilotes d’accompagnement, etc.

Objectif 5 : Rendre les données accessibles et utilisables par les systèmes d’IA

L’IA ne peut être envisagée sans aborder la question des données et de leur gouvernance. Celles-ci représentent la matière première essentielle au fonctionnement de l’IA. Leur collecte et leur exploitation en grande quantité sont généralement des facteurs essentiels à la mise en place de systèmes d’IA fonctionnels et de qualité.

Actuellement, les organismes collectent une grande quantité de données, mais selon des méthodes différentes et pour des objectifs non liés à l’IA. De plus, les données collectées ou produites par les organismes sont peu interopérables en raison des standards ou des pratiques distinctes chez ces organismes ou en raison du fait que le partage n’est pas prévu par la législation applicable. Dans une perspective d’IA, où le croisement sécuritaire de différentes sources de données est souvent nécessaire, l’interopérabilité, une plus grande accessibilité et une mobilité accrue des données entre les organismes publics s’avèrent fondamentales.

Dans ce même contexte, la Stratégie de transformation numérique gouvernementale 2019-2023 se fixe comme ambition la mobilité et l’exploitation des données de l’administration publique gouvernementale afin d’accroître son efficience et sa transparence. Selon cette ambition, les données sont valorisées : les organismes publics seront donc appelés à accorder une importance plus grande à la gestion des données afin d’en extraire le plein potentiel.

En arrimage avec les travaux relatifs à la gestion des données numériques gouvernementales et les engagements du gouvernement en matière de données ouvertes, la mise en place de processus et de structures adéquates en matière de gouvernance, de gestion concertée, de collecte, de valorisation, de manipulation et de traitement de données est requise afin de pouvoir déployer adéquatement des systèmes d’IA. Ces instruments de gestion et de gouvernance des données gouvernementales s’appuieront notamment sur des principes de respect de la vie privée et de non-discrimination, tout en garantissant la sécurité des données collectées, notamment en appliquant les plus hauts standards en matière de cybersécurité.

Mesure clé

5.1 Doter l’administration publique de pratiques recommandées de collecte, de préparation et de gestion des données scientifiques aux fins de leur valorisation de l’IA

Des pratiques recommandées de collecte, de préparation et de gestion des données gouvernementales aux fins de leur valorisation par l’IA seront adoptées et communiquées aux organismes publics pour favoriser l’accès aux données, la standardisation et l’interopérabilité des façons de faire, permettant ainsi à l’administration publique de tirer profit du plein potentiel de l’IA, tout en respectant les plus hauts standards en matière de cybersécurité.

Les instruments qui découleront de cette mesure feront en sorte que les données gouvernementales utilisées dans un contexte d’IA seront accessibles, fiables, pertinentes quant aux objectifs à atteindre, et ce, de manière sécuritaire et légitime. Une attention particulière au respect de la vie privée des citoyens ainsi qu’à la qualité des données en amont et durant le développement de systèmes d’IA permettra d’éviter des biais ou des erreurs potentielles.

Objectif 6 : Favoriser l’acquisition rapide et sécuritaire en matière d’IA dans le respect des principes des marchés publics

Les règles de marchés publics sont en constante évolution afin de s’adapter aux pratiques émergentes dans différents domaines, dont celui des technologies de l’information. La nature innovante de l’IA et son évolution rapide s’ajoutent aux défis des organismes publics quant à la gestion optimale des acquisitions. Ceux-ci doivent pouvoir recourir aisément aux solutions technologiques en IA ou aux services professionnels spécifiques à ce domaine tout en respectant les règles et obligations des marchés publics et en tenant compte des plus hauts standards en matière de cybersécurité. En ce sens, l’administration publique s’intéressera aux moyens à mettre en œuvre pour faciliter l’acquisition rapide et sécuritaire de solutions innovantes en IA par les organismes publics.

L’administration publique québécoise n’est pas la seule à s’intéresser à l’amélioration des processus d’acquisition de solutions d’IA. En effet, plusieurs gouvernements à travers le monde se sont dotés de mécanismes innovants et de structures novatrices desquels le Québec pourra s’inspirer.

Les marchés publics représentent un levier stratégique pour stimuler la recherche et le développement, la production et l’utilisation de l’IA. L’administration publique étant le plus grand donneur d’ouvrage au Québec, l’acquisition de solutions innovantes, telles que l’IA, peut avoir un effet considérable sur le développement et la santé de l’écosystème québécois.

Finalement, au cours des dernières années, le gouvernement québécois s’est donné comme orientation de faciliter le recours à des solutions et services en mode infonuagique grâce, entre autres, à la création d’un Courtier en infonuagique. Il devient donc essentiel d’assurer une cohérence entre la position gouvernementale en matière d’infonuagique, l’importante quantité de solutions en IA offertes sur le marché de l’infonuagique et la volonté de faciliter l’acquisition sécuritaire de solutions en IA.

Mesures clés

6.1 Qualifier des offres en IA au catalogue du Courtier en infonuagique

De nombreuses solutions reposant sur l’IA sont offertes en infonuagique et ont recours à ce type de technologie pour fonctionner efficacement. Afin de tirer profit des avantages offerts par la combinaison de ces technologies, la possibilité de qualifier certaines solutions et certains services en intelligence artificielle au catalogue de services en infonuagique sera évaluée.

Cette mesure facilitera l’accès à des solutions et plateformes en IA pour les organismes publics, ouvrant la voie à une plus grande flexibilité lors de preuves de concept ou le déploiement de projets phares. Elle permettra également d’aligner la présente stratégie avec les Énoncés d’orientation en infonuagique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., lesquels sont des orientations gouvernementales en vigueur depuis juin 2017.

6.2 Analyser le cadre réglementaire relatif aux acquisitions dans le domaine des IT pour déterminer s’il est bien adapté à l’acquisition rapide et sécuritaire de solutions d’IA

Le recours de plus en plus fréquent à l’IA lors du développement de solutions technologiques amène des défis liés à l’acquisition de ces solutions innovantes. Dans le respect des règles et obligations des marchés publics, et en tenant compte des plus hauts standards en matière de cybersécurité, les organismes publics doivent disposer des outils nécessaires pour pouvoir procéder à l’achat de solutions technologiques en IA ou acquérir des services professionnels spécifiques à ce domaine.

L’analyse du cadre réglementaire régissant les achats gouvernementaux permettra de proposer, s’il y a lieu, les mécanismes appropriés pour faciliter le recours à des technologies innovantes, dont l’IA. Des mécanismes d’acquisition bien adaptés à l’IA permettront de réduire les risques et de procéder à des achats en cohérence avec les besoins des organismes publics.

Dernière mise à jour : 20 juillet 2021

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec