Principes de mise en œuvre de la Stratégie d’intégration de l’intelligence artificielle dans l’administration publique

La Stratégie repose sur cinq principes de mise en œuvre. Ces derniers guideront sa mise en œuvre et devront être pris en compte dans chacune des actions qui en découlent.

1. L’amélioration des services aux citoyens et la performance de l’administration publique guident les actions en matière d’IA

Les mesures mises de l’avant dans le cadre de la Stratégie ont pour finalités l’amélioration de la qualité des services aux citoyens et de la performance de l’État, notamment par la réduction des coûts et des délais. L’IA représente un puissant levier sur lequel les organismes publics et les employés de l’État peuvent s’appuyer pour atteindre ces objectifs.

2. Le respect et l’accompagnement des employés de l’État sont au cœur des priorités

L’administration publique n’intègre pas l’IA pour remplacer l’humain : elle l’intègre pour tirer avantage du meilleur de ce que l’humain et la technologie ont à offrir. L’IA est d’abord et avant tout un outil grâce auquel les employés de l’État pourront maximiser leur capacité à offrir un service de qualité aux citoyens.

En ce sens, le gouvernement veillera à ce que les employés de l’État dont les emplois seront transformés par l’intégration de l’IA bénéficient d’un accompagnement particulier et respectueux.

3. L’équité et le respect de la vie privée ne peuvent être compromis

La perspective de l’intégration de l’IA dans l’administration publique peut parfois susciter certaines appréhensions de la part de la population, particulièrement en ce qui concerne le respect de la vie privée et l’équité lors des services offerts aux personnes. Le gouvernement s’engage à ce que ces valeurs fondamentales de la société québécoise ne soient jamais compromises et à ce que les plus hauts standards en matière d’éthique et de cybersécurité soient appliqués.

4. La prise de décision demeure sous la responsabilité du personnel de l’État

L’intégration de l’IA dans l’administration publique amène plusieurs personnes à se questionner sur son effet potentiel sur la prise de décisions qui pourraient affecter les individus. Il est légitime de se poser la question : « Dans le traitement de mon dossier, la décision finale sera-t-elle prise par un robot? ». Le gouvernement tient à rassurer les citoyens et les citoyennes sur cette question : les décisions pouvant affecter les droits des citoyens demeureront sous le contrôle définitif d’un humain.

5. L’administration publique prend appui sur le génie québécois en IA et entretient des liens forts avec l’écosystème

Il ne fait aucun doute que le travail en réseau constitue l’une des clés du succès de l’intégration de l’IA dans l’administration publique québécoise.

L’expertise et la renommée du Québec en matière d’IA ne sont plus à démontrer. De nombreux centres de recherche et des entités spécialisées dans ce créneau hautement novateur se sont établis sur le territoire au cours des dernières années.

Afin de mener à bien les objectifs qu’elle se fixe dans la Stratégie, il est primordial que l’administration publique travaille au développement de collaborations durables et mutuellement bénéfiques avec les forces vives de l’écosystème québécois en IA. De telles collaborations permettront à l’ensemble de la communauté gouvernementale québécoise de bénéficier d’expertise, d’apprentissages communs, d’idées innovantes et de soutien dans la réalisation de ses initiatives en IA, tout en favorisant le développement de sa propre expertise en la matière.

Dernière mise à jour : 20 juillet 2021

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec