Progression de la transformation numérique

Dix cibles de transformation sont fixées par la Stratégie de transformation numérique gouvernementale 2019-2023.

Pourquoi se fixer des cibles ?

  1. Pour mesurer la progression de la transformation au sein de l’administration publique. 

    Le gouvernement a une volonté forte que l’administration publique se transforme pour créer de la valeur pour le citoyen. Les cibles permettent de rendre concrète cette transformation et d’illustrer de manière quantifiable que l’administration publique se transforme au bénéfice de tous.
  2. Pour s’assurer que chacune des organisations publiques se transforme.

    Chacune des cibles est applicable à toutes les organisations publiques, quel que soit leur domaine d’intervention ou leur mission. Les cibles concernent des éléments spécifiques pour initier l’action et l’effet recherché derrière chacune illustre les changements et les réflexes à transformer pour arriver à implanter une culture numérique.

Comment en mesurer la progression?

Le Baromètre numériQc est un outil simple et visuel qui permettra de partager publiquement les avancées de la transformation numérique. Il illustrera la progression de la transformation numérique de l’administration publique en fonction des cibles fixées par la Stratégie.

Les effets recherchés des cibles de transformation

Le numérique pour des relations adaptées à la réalité des citoyens

75 % des nouveaux services numériques sont conçus en impliquant les citoyens

Effet recherché : Que les organisations publiques intègrent dans leurs façons de faire l’habitude d’impliquer le citoyen lors de l’élaboration de tout nouveau service numérique.

75 % des services numériques évolueront grâce à l’évaluation en continu des citoyens

Effet recherché : Que les organisations publiques considèrent cet intrant dans la priorisation de l’évolution de leurs services numériques afin de toujours mieux servir les citoyens.

75 % des consultations publiques proposent un moyen numérique pour y participer

Effet recherché : Que les organisations publiques développent le réflexe de tirer profit du numérique pour rejoindre un plus grand nombre de citoyens lors des consultations publiques.

50 % des services ne redemandent pas au citoyen une information déjà connue

Effet recherché : Que les organisations publiques développent le réflexe de vérifier dès le départ si l’information qu’elles demandent est déjà détenue par l’organisation ou disponible ailleurs dans l’administration publique.

60 % des échéances font l’objet de rappels numériques

Effet recherché : Que les organisations publiques exploitent l’instantanéité du numérique pour créer de la valeur pour les citoyens.

Le numérique pour une administration publique innovante, efficiente et transparente

100 % des organisations déploient des mesures pour réaliser la transformation numérique

Effet recherché : Que les organisations publiques se mettent en marche de manière structurée vers l’atteinte des cibles de transformation.

60 % des employés bénéficient d’un milieu de travail et de façons de faire transformés

Effet recherché : Que les organisations publiques soient en migration vers un environnement de travail et des façons de faire favorisant l’agilité et la collaboration, exploitant les outils de travail modernes pour favoriser une organisation du travail efficiente et l’attractivité de l’administration publique.

75 % des services numériques présentent un taux d’utilisation supérieur à 75 %

Effet recherché : Que les organisations publiques s’attardent aux différents facteurs favorisant l’utilisation des services numériques, afin de maximiser leur utilisation et optimiser la performance des modes traditionnels.

75 % des processus administratifs sont sans papier

Effet recherché : Que les organisations publiques fassent évoluer leurs processus administratifs de manière à en favoriser l’efficience par le numérique.

60 % des organisations diffusent la majorité de leurs données à haut potentiel de réutilisation

Effet recherché : Que les organisations publiques collectent, mettent à profit et rendent disponibles, en toute transparence, leurs données à haut potentiel de réutilisation au sein de l’administration publique (dans une perspective d’efficience) et diffusent davantage de données publiques.