Le drapeau est un symbole de haute importance et son utilisation obéit à des règles bien définies.

Pavoisement

L’utilisation du drapeau revêt un caractère cérémonial que l’on appelle le pavoisement. 

Le drapeau n’est ni une décoration ni un élément d’ameublement. Il doit être traité avec le plus grand respect et il ne doit jamais toucher le sol, être souillé, lacéré ou délavé. Il doit être manipulé avec délicatesse et doit être installé sur une hampe (un support de drapeau). Lorsqu’il est abîmé, il ne doit pas être jeté comme tout autre bien. Communiquez avec le ministère des Relations internationales et de la Francophonie, qui en disposera de façon appropriée.

Le personnel du Protocole effectue le pavoisement nécessaire lors d’activités internationales, par exemple lors de visites officielles de dignitaires étrangers ou d’activités liées au cérémonial d’État. Il conseille le gouvernement du Québec sur la pertinence de pavoiser, le choix des drapeaux, leur disposition, etc.

Préséance et disposition

On ne place qu’un drapeau par hampe ou par mât.

Lorsqu’il y a plus d’un drapeau, ils doivent être de mêmes dimensions. Les hampes, les mâts et les fleurons (décoration à l’extrémité du mât) doivent être identiques. 

Le drapeau d’un État souverain a préséance sur celui d’une province ou d’un État fédéré, qui a préséance sur le drapeau d’une ville. La préséance est habituellement basée sur l’ordre alphabétique du nom usuel (plutôt que le nom officiel complet). Elle ne définit pas un ordre d’importance, les États souverains étant considérés comme égaux.

Dans les cérémonies officielles du gouvernement du Québec, le drapeau du Québec a préséance. Ceux des provinces et des territoires canadiens doivent pour leur part être placés selon la date d’entrée dans la Confédération et non selon l’ordre alphabétique ou l’ordre géographique.

Si le pavoisement compte deux drapeaux, on place le drapeau ayant préséance à gauche du point de vue de l’observateur.

Pour trois drapeaux, on place au centre celui ayant préséance. On place le deuxième à gauche, puis le troisième, à droite.

D’autres règles s’appliquent lorsqu’on veut suspendre des drapeaux, les hisser à l’extérieur, les déployer sur un mur, etc. Pour les connaître, consultez la section Drapeau - Règles générales d’utilisation Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du ministère de la Justice.

Le ministère du Patrimoine canadien Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. publie d’autres éléments d’étiquette du drapeau et des renseignements sur le cérémonial.

Mise en berne

La mise en berne d’un drapeau est une manifestation officielle de deuil collectif. Le drapeau du Québec est mis en berne à date fixe pour certaines commémorations et, en d'autres circonstances, essentiellement lors de décès de personnalités, de deuils collectifs ou d'événements tragiques.

Selon la cause, la mise en berne s'appliquera, pour une durée déterminée,  à un nombre plus ou moins grand de drapeaux, comme celui de la tour centrale de l'hôtel du Parlement ou ceux des édifices publics d'une circonscription électorale donnée. Pour un drapeau extérieur, le drapeau est descendu à mi-mât; pour un drapeau intérieur, le deuil est signalé par un ruban noir, appelé cravate, noué au sommet de la hampe.

La mise en berne du drapeau du Québec flottant au mât de l’hôtel du Parlement est faite à la demande expresse du premier ministre.

Lorsqu’un drapeau est mis en berne, tout autre drapeau ou toute bannière se trouvant dans le même ensemble doit être retiré ou mis en berne également. Certains drapeaux ou étendards ne se mettent jamais en berne. Dans le doute, consultez le Protocole.

Prêt et achat

Le Protocole traite toutes les demandes de matériel de pavoisement international provenant du gouvernement. Toute unité administrative souhaitant pavoiser en fait la demande au Protocole, même si elle dispose déjà du drapeau étranger. Le cas échéant, le Protocole indiquera la pertinence de pavoiser et pourra également enregistrer l’historique du pavoisement. Dans le cas où le pavoisement s’avère approprié, le Protocole peut prêter des drapeaux et des hampes aux ministères et aux organismes du gouvernement.

Il est possible de se procurer des drapeaux chez différents fournisseurs ainsi que sur le site Web des Publications du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. . Pour leur part, les ministères et organismes du gouvernement peuvent se procurer des drapeaux et des hampes auprès du Centre de services partagés Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Loi et règlements

Le drapeau du Québec a préséance sur tout autre drapeau ou emblème dans une activité ou une cérémonie publique. 

Pour le règlement complet de mise en berne ou pour en savoir plus sur les cas particuliers, consultez le Règlement sur le drapeau du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou la page Règles pour la mise en berne du drapeau national du Canada Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Pour toute information sur le drapeau, son histoire, son déploiement, ses spécifications et l’application de la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec, consultez le site du ministère de la Justice Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..