Édition 2020

L'appel de candidatures est terminé!

Merci à tous ceux et celles qui ont déposé une candidature.

Surveillez cette page pour connaître les finalistes dans chacune des cinq catégories :

  • Personne immigrante non francophone
  • Personne réfugiée non francophone
  • Personne œuvrant dans le domaine de la francisation des personnes immigrantes
  • Partenaire institutionnel ou communautaire en francisation
  • Entreprise exemplaire en matière de francisation et d’intégration de son personnel immigrant

Gala des Mérites du français

L’ensemble des Mérites seront remis lors du Gala des Mérites du français, prévu en mai prochain.

Les Mérites en francisation des personnes immigrantes soulignent les efforts des personnes immigrantes qui ont appris le français au Québec et la contribution exceptionnelle des personnes et des organisations qui les aident dans leur parcours de francisation.

Édition 2015

Le 26 mars 2015, trois Mérites en francisation ont été attribués dans les catégories suivantes :

Catégorie Personne immigrante non francophone

Cette récompense est décernée à une personne qui, grâce à ses efforts pour apprendre le français ou pour parfaire ses connaissances en français, a réussi à s’intégrer à la société québécoise et dont le parcours constitue une source d’inspiration pour les personnes nouvellement arrivées au Québec.

Lauréat : Monsieur Mario Ayala

D’origine salvadorienne, M. Mario Ayala est arrivé au Québec en 1987. À l’époque, il ne parlait pas du tout français. Il a trouvé un emploi dans la compagnie Peerless et il a commencé son apprentissage du français avec ses collègues de travail. Puis, il s’est inscrit à des cours de français au Centre d’orientation et de formation des immigrants. Il s’est intégré de façon remarquable à la société québécoise.

Dès le début de son aventure chez Peerless, il s'est impliqué dans le syndicat. Avec sa détermination, il a gravi plusieurs échelons. Il est maintenant le directeur de la division des vêtements de la Section locale 106 au syndicat des Teamsters.

Par ailleurs, M. Ayala a su utiliser son entregent pour faire en sorte que d’autres personnes immigrantes puissent s’intégrer au Québec. Ainsi, en 2012, il a mis sur pied avec l’organisme Formation de base pour le développement de la main-d’œuvre un projet de francisation pour les membres syndiqués de son entreprise. Grâce à la collaboration entre le syndicat et l’entreprise, une quarantaine de personnes ont pu entamer une formation en francisation à raison de quatre heures par semaine; elles suivent des cours depuis maintenant trois ans. Ces élèves, parmi lesquels plusieurs n’avaient aucune connaissance en français, peuvent maintenant se débrouiller tant dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle.

M. Ayala contribue en grande partie au succès du projet de francisation. C’est lui qui s’occupe de promouvoir le projet dans l’entreprise, de recruter les élèves et d’établir les horaires en fonction de la disponibilité du personnel enseignant. Il révise les plans de formation pour s’assurer que le cours est bien adapté aux besoins des membres de son syndicat. M. Ayala a vraiment à cœur la valorisation du français au sein de son syndicat.

Catégorie Personne œuvrant dans le domaine de la francisation des personnes immigrantes

Cette récompense est remise à une personne qui s’est illustrée au cours de sa carrière par ses réalisations, son engagement et la mise en place de ressources ou d’activités dans le domaine de la francisation des personnes immigrantes.

Lauréate : Madame Mina Tayarani

Mme Mina Tayarani est arrivée à Montréal en avril 2004 avec sa famille. Comptant déjà 20 années d’expérience en enseignement du français et en tutorat dans son pays d’origine, elle a pu s’intégrer au Québec dans le milieu de travail dont elle rêvait. Elle a commencé à travailler dans des écoles primaires principalement avec des enfants en classe d’accueil. De plus, elle a été monitrice et responsable de l’aide aux devoirs pour le Centre d’intégration multi-services de l’Ouest de l’Île. C’est à ce moment que le projet de mettre sur pied un centre qui s’adresserait aux élèves ayant besoin de renforcement et d’aide aux devoirs en français a germé.

Deux ans plus tard, elle a travaillé comme animatrice en francisation et, parallèlement à son travail d’animatrice, son amour de la langue française a fait naître l’organisme Le monde de la langue française. Cinq jours par semaine, les élèves qui fréquentent son centre ont la possibilité de travailler sur des lacunes souvent accumulées au cours des années. Le soutien individuel apporté aux élèves de 5 à 17 ans vise à améliorer et à approfondir leurs connaissances et leur maîtrise de la langue française. Chaque année, des élèves qui reçoivent les services de Mme Tayarani réussissent des tests d’entrée de différentes écoles.

Favorisant le travail d’équipe, Mme Tayarani établit un rapport solide avec les élèves, les parents et le personnel enseignant. De plus, elle ouvre les portes de son centre les fins de semaine pour offrir des activités de renforcement en français et elle anime des ateliers de conversation en français où elle accueille gratuitement des adultes de diverses origines culturelles qui ne maîtrisent pas bien le français. Tout cela, afin de les encourager à s’intégrer à la société québécoise et à leur donner confiance en leurs capacités. Le travail, la générosité et le dévouement de Mme Tayarani méritent grandement d’être soulignés.

Catégorie Partenaire institutionnel ou communautaire en francisation

Lauréat : Collectif des entreprises d’insertion du Québec

Le Collectif des entreprises d’insertion du Québec est un regroupement qui a vu le jour officiellement en 1996. Il a pour mission de promouvoir et de soutenir les entreprises d’insertion membres et aussi de promouvoir et de soutenir l’intégration sociale et professionnelle des personnes en quête d’un meilleur avenir. Le Collectif propose à ses membres des occasions d’échanger et de réfléchir sur différents enjeux, afin qu’ils puissent se doter de moyens communs d’action pour regrouper leurs efforts et accomplir pleinement leur mission et leurs objectifs d’insertion sociale et professionnelle.

C’est ainsi qu’a été créé le projet Intégration, un projet particulièrement novateur. Constitué d’une cohorte en francisation, ce projet a été conçu pour permettre à des jeunes des minorités visibles anglophones et allophones de suivre un parcours dans l’une des entreprises d’insertion de l’île de Montréal. Pendant leur contrat de travail qui dure entre 32 et 40 semaines, les élèves bénéficient de sept semaines de cours en francisation et d’ateliers préparatoires au marché du travail. Par la suite, les jeunes continuent leur formation technique dans l’entreprise d’insertion sélectionnée tout en poursuivant leurs cours de français une journée par semaine. Ce projet allie francisation, formation, expérience en entreprise, suivi et soutien personnalisé. Une approche globale est ainsi privilégiée. Les différentes activités de francisation favorisent les rapprochements interculturels, la découverte de Montréal, du Québec et de ses ressources, tandis que les ateliers et les projets visent la connaissance et l’estime de soi, l’identité et le développement d’habiletés socioprofessionnelles. La démarche favorise en outre la création de nouveaux projets de vie.

Voilà un exemple concret d’une organisation qui met tout en œuvre pour offrir des services qui favorisent l’apprentissage du français et l’intégration sociale et professionnelle des personnes immigrantes.